Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Il Cato bientôt de retour ?

La Flamme Rouge ne pouvait pas passer cette information sous silence compte tenu de l’admiration que j’éprouve pour ce coureur: Michele Bartoli a été aperçu récemment à l’entrainement aux côtés d’Ivan Basso. Les photos montrent un coureur affuté, tout de noir vêtu.

Il semblerait, selon diverses sources d’information et notamment les récents propos d’Alessandro Petacchi, que Michele Bartoli envisagerait un come-back (décidemment, c’est une manie en ce moment !) dans le peloton pro européen après avoir pris sa retraite fin 2004, alors qu’il appartenait à l’équipe CSC. Il était alors parti par la petite porte, sa dernière saison dans le peloton étant plombée par des contre-performances et des blessures.

Bartoli n’a pas encore d’équipe annonçée, il s’agit donc de prendre cette info avec un grain de sel pour l’instant. Petacchi semble dire que Bartoli pourrait peut-être faire son retour au sein de son équipe italienne LPR Brakes, celle de DiLuca également. Possible également selon moi, l’équipe Liquigas puisque Bartoli s’entraine avec Basso et que la Liquigas a perdu durant l’intersaison Pozzato, passé chez Katusha. Du coup, la Liquigas n’a pas vraiment de leaders de premier plan pour les Classiques, si ce n’est Pellizotti. Dans ce contexte, pourquoi ne pas miser sur Bartoli s’il est en condition ?

Quoi qu’il en soit, à 38 ans (il est plus vieux que moi!!!), rien n’est trop tard pour Bartoli s’il s’est entretenu ces dernières années. Rebellin, toujours en activité et auteur d’une belle saison 2008, est à peine un peu plus d’un an plus jeune que lui. Et comme tout le monde aime à rappeler, Joop Zoetemelk est devenu champion du monde à… 39 ans!

Rappelons enfin que Michele Bartoli, c’est d’abord et avant tout un coureur de premier plan durant le 2e lustre de la décennie 1990. Spécialiste des Classiques d’avril, adversaire coriace de Laurent Jalabert, Michael Boogerd et Johan Musseuw en particulier (sauf sur Paris-Roubaix), vainqueur à deux reprises de Liège-Bastogne-Liège, du Tour de Lombardie et du classement général de la Coupe du Monde, il possède également à son palmarès une Flèche Wallonne, un Tour des Flandres, un Het Volk et un Championnat d’Italie. 

Michele Bartoli était cependant à mes yeux bien plus: c’était un "fioriclass", un coureur de très grande classe, la même que possédait Fausto Coppi. D’apparence frêle voire anodine comme ce dernier lorsqu’en public, c’est une fois sur le vélo que la classe de Bartoli éclatait au grand jour : coup de pédale souple et fluide, dos droit, bras à l’équerre, souplesse de la cheville, démarrage foudroyant, science de la course pointue, etc. Quel coursier ! Plus encore, la puissance de ce coureur venait d’on ne sait où, signe qu’il disposait d’un sacré moteur interne. Ses démarrages dans La Redoute ou dans le Muur de Geraardsbergen en témoignent de façon éloquente et il n’y a que celui d’un Franck Vandenbroucke survitaminé en 1999 sur La Redoute pour dépasser l’efficacité de ceux de Michele Bartoli.

Pour moi, il n’y a tout simplement pas actuellement de coureur de sa classe dans le peloton pro actuel et il y en a eu deux au cours des 30 dernières années : Stephen Roche et lui.

Partager

Précédent

Rock Racing: here to stay ?

Suivant

Beaucoup de brèves…

35 Commentaires

  1. aplg

    oui, bartoli, il dégageait quelque chose. j’espère qu’il n’y a pas d’ironie dans les comparaison avec vdb et le « je ne sais où » (dans le vélo on est un peu perdu avec tout ça..)
    cela dit, ces retours, ça ne m’inspire pas tant que ça. Les longues carrières à la zoetemelk, oui. l’éclosion d’un champion, on attend tous ça (sur les 30 dernières années, vous oubliez l’arrivée explosive de hinault, ok, 32 dernières années, de fignon, brillant de milan san remo au gp des nations, de lemond, toujours en pointe sur les sujets qui animent ce blog).
    mais bon, bartoli, man in black s’entraînant avec basso et rejoignant di luca et petacchi, que penser… sinon que l’enthousiasme en 2009 a été bien compromis par des tricheurs patentés.

    0
    0
  2. jmax

    Si ça se confirme, on aura l’impression d’avoir un senior tour comme en tennis !
    Autant le tennis mérite un véritable talent raquette en main, autant le vélo est avant tout physique et ça fait drôle de voir des gars arrêter plusieurs années et revenir comme si de rien n’était.
    Dire que je rêvais il y a deux, trois ans de repartir sur une nouvelle génération pour faire enfin table rase du passé mais les années passent et on voit et revoit toujours les mêmes têtes 🙁

    0
    0
  3. Patrick B

    Quoi qu’on puisse en dire, on est en train d’enfin découvrir une chose: les capacités sportives de résistance et d’endurance déclinent plus lentement avec l’âge que ce qui est cru.

    Et ces générations de cyclistes et autres nageurs et coureurs de fond qui ont stoppé leur carrière entre trente et trente-cinq l’ont très souvent fait plus par lassitude psychologique (qui aurait pu être évacué par quelques mois d’arrêt sans conséquence) que par perte de capacités. On peut penser que des carrières ont été à regrets écourtées par la conjonction d’une baisse de forme passagère (et dans l’ignorance qu’elle l’était) et de cette idée reçue. Renforcée par l’adage idiot, transformé en véritable pression médiatique, qu’il faudrait savoir se retirer à temps.

    Personnellement, j’ai toujours trouvé ça beau, un sportif qui continuait sa carrière par plaisir et malgré des baisses de performance. C’est une forme d’humilité d’autant plus belle chez un ancien champion. Qu’il ait été vainqueur du Tour ou petite gloire locale, qu’un ancien dominateur accepte de redescendre au niveau de ses anciens dominés et admirateurs est très beau.

    Tour 2009:
    1) Gesink
    2) Basso
    3) A. Schleck
    4) Armstrong

    Il y aurait quelque chose de beau dans ce classement. Et si Armstrong faisait 15ème sans qu’aucun de ses super-équipiers ne montent sur le podium, et bien je trouverai ça encore plus beau. Je n’aurais aucun esprit de revanche à me moquer de lui, ce qui ne m’empêcherait pas de le dénoncer par ailleurs.

    0
    0
  4. alain39

    Etrange cette épidémie de come back.
    Pire encore elle ne semble pas naturelle car comme tout le monde sait les champions n’aiment pas faire de la participation et ce surtout dans un sport aussi dur que le vélo avec tous les sacrifices que celà impose.
    Alors oui je m’interroge sur les raisons profondes de ces come backs car franchement le cyclisme pro est bien trop dur pour revenir comme simple équipier après avoir été un grand leader dominateur.
    A chaque fois on nous ressort les cas de Zoetemelk et de Poulidor mais il s’agit d’une autre époque et surtout de coureurs qui n’avaient jamais arrêtés. Qui plus est, ils font figure d’exceptions alors que 2009 nous réserve un retour massif d’anciennes gloires (Vino, Armstrong, Bartoli, Basso etc…).
    Par ailleurs, il suffit de se remémorer notre « époque » et force est de constater que les vieilles gloires (au delà de 35 ans)ne tenaient pas la comparaison avec les jeunes et étaient bel et bien dépassés. Ils ne dominaient plus tout au plus faisaient dans les top 10 avec une victoire de temps à autre.
    Le problème résidait dans le fait qu’ils ne pouvaient plus encaisser les accélérations comme avant. Or justement, chez les pros ce sont les accélérations qui font mal et d’ailleurs les néo-pros sont les 1er à le constater dans leurs interviews.
    Cette épidémie me déplait et j’ose espérer qu’elle n’est pas annonciatrice de scandales et autres pds liés au dopage car n’oublions pas que cette génération est celle élevée à l’EPO et autres hormones de croissance.
    j’ai peur pour mon cyclisme.

    0
    0
  5. Patrick B

    Là, Alain, nous sommes en profond désaccord.
    C’est une bonne nouvelle, car un tel site sans confrontations resterait bien pauvre.

    J’ai également peur pour le cyclisme, du fait du dopage, mais je ne lie pas a priori le dopage au retour d’Armstrong, et peut-être, celui de Bartoli. Je ne vais pas ressortir mes arguments précédents, j’attends les réactions d’autres intervenants.

    L’EPO et les hormones de croissance sont présentes depuis maintenant 20 ans, à leur propos il ne s’agit plus d’une situation de crise mais d’une situation permanente.
    Il peut cependant y avoir une crise dans le sens d’une part d’une acceptation populaire et politique du dopage, et d’autre part de l’arrivée de nouveaux produits et nouvelles techniques.

    0
    0
  6. francisponch

    ouaip sa fait maison de retraite ces retours !!!!…ahhhh ces retraites, c’est un vrai problemes lol

    …mais rien ne garantit que les grands-pere soit en conditions physique pour gagner ou faire des prestations honorables !!!! apres tout ils font ce qu’ils veulent et si sa apporte des sponsors ou de la pub positive au cyclisme, moi je dis pourquoi pas, meme si je ne cautionne pas du tout

    …en parlant style, perso Pascal Lino avait un sacre style aussi !!!

    0
    0
  7. Patrick B

    Cautionner, ça veut dire quoi? Effectivement, « ils » font ce qu’ils veulent et c’est heureux, n’est-ce pas? Basso (32 ans je crois) a purgé sa peine, Armstrong n’a pas été sanctionné, Bartoli non plus.

    Et quand « ils » se font prendre, ça donne ça:
    « Le jour où je me suis dopé, avant le Tour de France, j’ai tué une partie de moi-même, la meilleure. J’ai tué le cyclisme. J’ai vraiment touché le fond dans ce moment de faiblesse. Maintenant je me sens minable », a ainsi déclaré Leonardo Piepoli, qui devrait, à 37 ans, prendre sa retraite sans même attendre la durée de sa suspension.

    Toujours le même discours, à 25 ou à 37 ans: c’était la première fois, un moment de faiblesse (sous-entendu: après une carrière honorable!).

    La (demande de) miséricorde dans le mensonge (grotesque), voilà une activité bien zumaine. Piepoli, je crois me souvenir qu’il embrasse sa croix avant le départ des courses et sur la ligne lorsqu’il gagne. Qu’est-ce qu’il « lui » dit, alors?

    0
    0
  8. The Bogus Man

    « Rebellin, auteur d’une belle saison 2008 » !!! Je dirais plutôt auteur d’une superbe saison 2008.
    Je rappelle qu’il a gagné Paris-Nice, le tour du Haut-Var, qu’il s’est classé 4, 6 et 2 lors des trois classiques ardennaises, qu’il a terminé également terminé 4ième à Milan-San en Mars, idem aux championnats du Monde sur route fin Septembre, 2ième des Jeux Olympiques, plus de nombreuses places d’honneur sur le Giro, la classique San Sebastian et le championnat d’Italie… J’en connais pas mal qui s’en contenterai pour l’ensemble de leur carrière… C’est un coureur assez discret, (le contraire de Bettini) et pourtant, il fait partie avec Zabel de ses coureurs qui donnent envie d’aimer le cyclisme moderne : une vraie passion pour son sport, des saisons bien remplies de Mars à Octobre, un tempérament d’attaquant… Encore un qui va manquer à son sport quand il prendra sa retraite !

    0
    0
  9. francisponch

    tu m’etonnes, completement OK avec toi

    je mets sa sur le compte du sport business, les ambitions personnelles…etc…etc !!!!
    …c’est vrai que le jour ou un coureur reconnaitra qu’il s’est dopé sans passer par 36 000 procedures, j’applaudirais…y’a plus de morales et d’ethique !!!…bref c’est des etres humains quoi !!! 🙂

    0
    0
  10. thierry Mtl

    Ces retours de fin de trentaine sucitent certains questionnements et des doutes. 2009 nous donnera les réponses mais est-ce que de nouvelles molécules pourraient modifier nos apriori, notre expérience. Attention aux miracles… Mais constatons d’abord les résultats.

    0
    0
  11. Patrick B

    Jérome Chiotti l’a fait, tout comme Jesus Manzano, Erwann Mentheour, Willy Vöet et Jörg Jaksche.
    Leurs carrières dans le milieu se sont arrêtées nettes.

    0
    0
  12. Bertrand

    Ces retours n’ont rien d’anormal pour moi.
    Dans le spectacle c’est courant et « les gens » aiment cela. Les tournées d’adieux, les « come-back » ça rempli des stades.
    Combien de téléspectateurs vont regarder le tour uniquement pour voir Amstrong le conquérant?
    Tout le monde y gagne, à part la morale! Mais est-ce que ça existe encore la morale en 2008?

    Por mon TDF en janvier c’est gâché il fait -10 plus vu cela depuis 25 ans…ça attendra!

    0
    0
  13. Patrick B

    En quoi la morale est-elle perdante de voir un sportif de 38 ans tenter de pratiquer sa discipline (pour parler du plus âgé)?
    Devançant certaines réactions, tenter un retour à 38 ans, est-ce une preuve de dopage? Est-ce un argument supplémentaire de dopage par rapport à gagner le Tour à… disons 30 ans?
    Je ne parierai ni plus ni moins sur le dopage de Gébré que sur celui de Békélé, n’aurai parié ni plus ni moins sur celui de Ricco que sur celui de Piepoli.

    Non, Bertrand, ton hiver n’est pas gâché. Tu a découvert le vélo avec une certaine assiduité, ton organisme l’a mémorisé.
    Maintenant, une petite séance de musculation en salle au milieu de ta coupure forcée te permettra de mieux encore assimilé tes efforts passés (plutôt les jambes, plus abdos et dorsaux).
    Tu feras comme Boonen et autres Gilbert, le Tour des Flandres un peu plus tard!

    0
    0
  14. Bertrand

    Rectificatif on est en 2009 (professionelement je suis tjrs en 2008…sorry!)

    Non dans l’absolu la morale n’est pas perdante lors du retour d’un sportif de 38 ans dans sa discipline.
    D’ailleurs je serais content de voir des pros de tout âges se bagarrer sur les routes du tour.On pourrait imaginer des classements pas tranches d’âges et un classement open. On apprendrait à mon avis beaucoup de choses sur les capacités physiques humaines. Qui sait que l’on ne verrait pas un type de 58 ans termine 8iém du classement open?
    Cela dit on peut raisonnablement se douter qu’il y a qqchose de dopant derrière ces retours. C’est pas un argument supplémentaire mais un argument tout court.

    En tout cas sur ce site vous êtes impressionnants. Par rapport à vos performances de watt. J’ai un pote qui prépare bien mieux que moi l’alpe 2009…et qui pratique de la salle depuis 5 mois. Il suit un entrainement conseiller par le gérant en vue de faire du vélo en montagne et qu’elle ne fût pas sa fierté en ayant réussi à pousser 130 watt (oui 130) pendant 1/2 heure… Bien sûr il y va crescendo mais quand même les mecs vous assurez!

    0
    0
  15. Patrick B

    370 W durant 43’52 ce matin sur Computrainer Lab, réputé très fiable.

    Mais je ne ferais pas le malin avec ça si je devais demain affronter les 49 ans de Roger13 en bosse!

    0
    0
  16. Bertrand

    Dis donc Patrick après réflexion sur tes derniers postes, tu serais pas occuper,toi aussi, à nous préparer à ton arriver dans le peloton en 2009?
    Alors quoi Astana ou CSC ou Liquigas?

    0
    0
  17. Bertrand

    En tout cas chapeau bas Mossieur!

    0
    0
  18. Tiphaine

    Les méfaits de « LA » Crise : les coureurs retraités rempilent…
    Synchros avec notre société, où l’on incite & encourage fortement les « vieux » à reprendre le collier, à « donner de leur temps libre », en bénévoles (comme c’est beau ! Et gratifiant ! Faut pas être retraités, c’est pas bien) pour palier tous les emplois qu’on suprime à tour de bras… Pendant ce temps là les jeunes ados de 18/30 ans et plus qui rentrent dans la « vie active », se retrouvent sur le carreau, pas de vrais métiers valorisants pour eux, non, non, y’a plus… et se font traiter de fainéants-qui-ne-veulent-pas-travailler !
    Oh mais pardon ! je dévie du sujet…

    0
    0
  19. Patrick b

    Effectivement, Bertrand, à 43 ans, je repars pour une saison avec des ambitions de bonne condition physique… à mon niveau!
    Tout comme toi!

    Oui, Tiphaine, tu dévies, puisque ça n’a pas grand chose à voir.
    Mais quelle bonne nouvelle que de constater que les vrais sujets sont toujours présents dans des esprits.

    0
    0
  20. alain39

    Question à patrick b.
    Te sens tu plus fort aujourd’hui qu’à 20 ans au point de penser battre les meilleurs amateurs de ta région???

    J’ai l’humble avis que si chacun de nous se pose, en préambule à toute réflexion sur ces retours, cette question il pourra alors mieux appréhender le sujet.
    Car les pros sont comme vous et moi des êtres humains, et donc pas insensibles aux effets du vieillissement.
    Aussi, tout comme nous ils devraient connaitre une baisse significative de leurs performances la trentaine passée et par conséquent ne pas envisager un quelconque retour chez les pros.
    C’est une loi universelle de la nature et il suffit de reprendre les palmarès de tous les anciens champions pour s’en convaincre (Anquetil, Merckx, Hinault, Lemond, Van Looy, Kelly, Sarroni, Roche etc….). A 30 ans passés leurs résultats ont connu une baisse significative et la plupart étaient à la retraite avant 35 ans. Qui plus est, aucun n’a effectué un quelconque retour.
    Aussi si d’un seul coup les anciennes gloires agées de plus de 35 ans envisagent de revenir c’est bien la preuve qu’un élément exogène en est la cause et ma foi cela signifie recours à la science et donc au dopage.
    Comment expliquer d’un seul coup ce comportement de « masse » alors que depuis des décennies nous n’avions jamais assisté à ce phénomène.
    La génération spontanée (en l’espèce de vieillards reprenant du service) est une théorie biologique qui a disparu des cours de science depuis plus d’un siècle et je ne crois pas que nos amis ex pros ne peuvent faire exception.
    De toute façon pas de souci si ils se font prendre ils invoqueront un moment de faiblesse et jureront que c’était la 1er fois. D’ailleurs, ils mettront ça sur le compte de l’àge et qui sait peut être que certains iront jusqu’à invoquer Alzheimer.
    Toute ceci est affligeant et ne me rassure pas sur l’avenir de ce sport qui ne peut décemment faire du neuf avec des vieux dopés.

    0
    0
  21. francisponch

    allez Bernard H et Eddy M…vous etes pas si vieux que sa !!!!…y’a Raymond P aussi qui penses a son retour !!! iarf iarf iarf

    0
    0
  22. thomarre

    des gars comme armstrong sont de toute façon des exceptions de la nature, meme si le dopage aide beaucoup, ils ont quand meme de la caisse;
    le grand pere de ma copine tient une forme pas possible et n’a presque pas de cheveux blancs, alors qu’il boit des coups toute la journée: on n’est pas tous egaux

    0
    0
  23. Patrick B

    Alain

    Je n’ai pas grand chose à ajouter à mon commentaire n°3 sur le vieillissement physique et psychologique des pros. J’attends Roger13 ou Plasthmatic.
    Pour te répondre sur ma personne, je réalise à 43 ans des chronos meilleurs qu’à 20 ans et qu’à tout autre âge, ce qui ne prouve rien d’autre que j’optimise de mieux en mieux ma condition physique (et indique aussi un peu plus que je suis un looser). Je récupère moins bien et suis moins capable de sorties folles comme 300 bornes de haute montagne sous la pluie.
    Les pros optimisent leur condition physique dès le début de la carrière, probablement un peu plus passé la trentaine.

    0
    0
  24. thomarre

    moi aussi tiens: mes pronos
    tour 20009
    armstrong
    basso
    sastre
    classiques:
    valverde
    boonen
    chavanel?

    0
    0
  25. alain39

    A patrick B.
    Exactement la réponse que j’attendais.
    Tu roules mieux en chronos. D’ailleurs chez les pros on retrouve le même cas de figure ou passé 25 ans on développe de meilleurs capacités de rouleurs. Nos champions ont tous plus ou moins illustrés cette loi naturelle, notamment ceux qui étaient peu prédisposés pour l’exercice dui chrono.
    L’àge entame surtout la capacité d’accélération en réduisant notamment le seuil anaérobie. L’explosivité musculaire est moindre et donc la capacité à encaisser les accélérations diminue au fil du temps. Au contraire les chronos sont un exercice en puissance aux limites du seuil anaérobie pour lequel la gestion de l’effort est un élément crucial. L’expérience, la puissance et l’endurance acquises avec l’àge sont des atouts majeurs.
    Donc celà confirme que tu vieillis normalement.
    En revanche tu conçois parfaitement avoir perdu en récupération (énorme qualité chez les pros sans laquelle on ne peut encaisser les lourdes charges d’entrainements ni les accélérations réptées lors des compétitions) et de moins bien supporter les conditions extrèmes.
    Encore des qualités qui s’émoussent au fil du temps et du haut de tes 43 ans tu peux en mesurer les effets.
    Concrètement sans vraiment le dire tu accrédites mon analyse et en toute logique tu ne te sens pas capable de rivaliser avec les jeunes dans des conditions de courses autres que les chronos.
    Maintenant libre à toi de ne pas vouloir appliquer le même raisonnement à l’égard des pros et ce en développant une analyse basée sur leur hypothétique capacité à pouvoir continuer à optimiser leur conditions physique bien après 30 ans.
    Auquel cas celà revient à considérer nos champions comme des « aliens » qui seraient libérés des contraintes physiologiques supportées par les communs des mortels.
    Intéressante théorie qui nécessite des études approfondies tant elle rompt d’une part avec l’état actuel de la science pour laquelle le vieillissement humains (notamment céllulaire) débute vers 25 ans et d’autre part avec les statistiques qui attestent massivement que nos gloires du passé connaissaient une baisse de régime passé la trentaine.
    Indéniablement, quelqu’en soit la raison, nous assistons à un phénomène de société qui tend à démontrer que notre civilisation est en train de repousser les effets du vieillissement et ce de façon notable.

    0
    0
  26. plasthmatic

    Le vieillissement cellulaire induit des effets sur le fonctionnement de l’organisme, c’est établi. Il n’est pour autant peut-être pas nécessaire d’en appeler à l’universalité dans la nature. Et si l’on choisit de prendre cette voie argumentaire, on ne pourra pas ne pas observer cette autre donnée de la nature, pas moins « universelle » : la variabilité. Dans, effectivement, un mouvement uniforme. Autour d’une moyenne, d’une « direction » commune.
    Tiens, observons un peloton, d’hélico : une masse uniforme se déplace à une vitesse uniforme. Observons d’un peu plus près : il est possible, à l’extrême limite, qu’aucun des 180 bonhommes ne roule à la même vitesse que l’autre !
    Chacun vieillit, oui, et ce vieillissement a pour effet de rogner un peu le potentiel de performance de l’organisme, il y a des chances. Le potentiel, pas forcément les performances. Il est vrai que pour un Michele Bartoli (Laurent, je partage ton « classement de ce coureur », et je me permets de modifier la coquille que tu as laissée dans le texte : fuori, pas fiori-class. En italien, fuori = dehors) on peut considérer que sa marge de progression à son âge actuel ne proviendrait pas d’un potentiel non exploité dans la vingtaine, étant donnée la carrière et les exploits du gaillard.

    Pour en revenir à cette notion de variabilité autour d’une moyenne, je veux écrire ce que chacun a déjà lu : les uns vieillissent plus vite, ou plus mal, les autres mieux (et moi pas du tout). Et si le talent supérieur des Michele Bartoli et autres costauds des pelotons ne s’explique pas uniquement par le recours à la triche, mais ausi par un entraînement de qualité, et le … talent naturel, il est forcément assis sur des capacités de récupération très au-delà de la norme (la « résistance à l’oxydation cellulaire est un facteur de moindre vieillissement non ?). Alors, et pourquoi pas, on peut accorder une encore relative jeunesse à leur organisme.
    Et voilà que la nature, qui semble parfois prendre un malin plaisir dans l’exercice dans l’art du contre-pied, me place face à une observation qui pourrait déjà contredire ce que j’écris plus haut : l’obervation du cas Patrick, puisqu’il a été placé sur la table d’examen (eh les gars, moi j’aide pas à l’y monter hein)pour cette question. Ses watts annoncés, et mesurés, ses vitesses moyennes sur chrono, plat et ascension, ses 43 ans, semblent le placer dans la catégorie sus-citée : ceux qui ont la chance de vieillir moins vite. Mais le cas est plus complexe, voire paradoxal : comme si tout le bénéfice s’était exclusivement porté sur les cellules musculaires. Pour le reste, voyez-le de chair et d’os (beaucoup de chair, pas tant que ça d’os) et vous perdrez vos éventuels complexes … Patrick fait très vieux. Il vieillit très mal. Pauvre garçon.

    Bon, ils annoncent leur retour, mais ils ne sont pas encore là.
    Et quand ils seront là, qu’est-ce qu’ils feront ?
    Et si des fois ils cassent la baraque, et bien j’entrevois déjà pas mal de facteurs tout autant discutables (dans les deux sens du terme) permettant de justifier (sens non légal ni moral) les performances.
    Ces retours comme indice d’un cyclisme toujours corrompu, j’ai de la difficulté à y accéder, Alain. A-t-on d’ailleurs besoin de cet argument supplémentaire ?
    Si ce n’est, et pour nuancer et donc te rejoindre d’une certaine façon, qu’effectivement, ces gars hésiteraient plus à revenir s’ils ne connaissaient d’avance la possibilité de se préparer comme auparavant, c’est-à-dire gommer artificiellement la difficulté des entraînements, pour le dire vite. Mais cela ne les distingue en rien des Hinault, Zootemelk (lui n’allait tout de même pas revenir après trois ans d’arrêt !). Peut-être que ces anciens que tu utilises comme « preuve » de ton point de vue avaient-ils ceci de différent : une fois le vélo posé, ils existaient encore. Question « d’époque », pourquoi pas. Et puis aussi, l’exposition médiatique n’avait rien de commmun avec celle dans laquelle baignent les élus des médias. Rappelons-nous Vinokourov. Quelle mousse. Ce gars manifestement pas intelligent a eu pour sentiment de soi le miroir médiatique, et l’adoration des foules, et aussi de Jean-René. On a déifié ce mec, dans sa tête. Lorsque tout s’est arrêté, cela a dû lui faire drôle. Double intoxication : les produits, et le sentiment confus de puissance, pouvoir, reconnaissance des pairs, je ne réussis pas à le définir, mais le pressent très bien.

    Et puis l’argent.
    Les salaires ne sont plus les mêmes, ils peuvent continuer d’être tentants … Je voudrais connaître par exemple pour quel montant signerait, d’une part, Michele Bartoli, et d’autre part, le jeune amateur à qui on offrirait son premier contrat, s’il ne lui prend pas la place … Tiens, je viens de l’écrire, pas tout à fait malgré moi : ces retours sont au moins le signe, façon pied de nez, d’un cyclisme rechignant encore et toujours à son renouvellement.
    On s’accroche toujours aux vieilles branches, fussent-elles mortes ou presque : on sait où elles sont, où poser les appuis. C’est une autre « loi universelle de la nature » … humaine et sociale.

    0
    0
  27. plasthmatic

    … dans l’exercice « de » l’art du contre pied …
    … observation, avec un s …
    … commun, avec deux m ça suffira …
    … je pressens, avec un s, c’est mieux …

    ça doit être un effet de … l’âge : 42 ans, pour deux mois et demi encore.

    – et 55,6 kg, pour la même durée, ensuite ça va osciller autour de 53,4 kg
    – et 1,63 m, pour ce qu’il me reste de temps à passer
    – Pascal Mathis, une épouse et quatre enfants, c’est plus classique que le contraire
    – résidant en Lorraine, Lunéville (où il fait -12°C le matin)
    – copain accessoire du grand Patrick

    … pour répondre à l’intervention de je ne sais plus qui (et qu’il me pardonne) évoquant le fait qu’on se cache derrière un pseudo. Mon pseudo contient des choses bien plus intimes à la limite que ces banales informations que je viens de livrer.
    Amicalement.

    0
    0
  28. toutouille26

    sacré plasthmatic, il a tout pour plaire: intelligence, humour (…) le seul hic sur son CV, c’est finalement…

    0
    0
  29. plasthmatic

    Toutouille, permets-moi de traduire pour les lecteurs qui ne connaissent pas ton traumatisme profond : un passage forcé et fort mal vécu par la région Lorraine, un an ou deux je crois.
    Et de préciser qu’on ne se connaît pas du tout, même si on a pédalé dans le même peloton au prix Foissey de la ville de Lunéville il y a quatre ans je crois.
    Eh ! les montagnes autour de Briançon, ou la région du Verdon aussi, m’appellent de plus en plus fort, autrement que pour des séjours temporaires. Sait-on jamais …

    0
    0
  30. toutouille26

    exact: septembre 2005-octobre 2005 2 mois tres beaux, novembre 2005-juin 2006 nuages gris pendant 8 mois sans s’arreter!
    tu as tout bon!
    en tout cas tu es le bienvenu à grenoble, alors si tu passes dans le coin n’hésite pas à me contacter, ça sera un plaisir ( mon email est …@voila.fr)
    les montagnes de briançon sont belles, mais que dire de l’iseran, du cormet de roselend?
    Patrick B pourrait, j’en suis sur, nous décrire chaque cm de route dans les alpes!

    0
    0
  31. Patrick B

    Il nous manquait, depuis le come back de la Flamme!
    Et Roger13 qui ne devrait pas tarder non plus…

    L’Iseran, je m’y trouvais encore hier. C’est fou ce que l’imaginaire peut produire dans un garage.

    0
    0
  32. toutouille26

    tous les ancien reviennent…des lors on ne peut pas blamer les pros qui reviennent aussi!!!

    0
    0
  33. Vinnnch

    Bonjour à tous,

    et longue vie à ce site, de retour, merci Laurent.

    Pour ma part, sur le sujet courant (j’arrive un peu après la bataille), j’ai tendance à être « plutôt » d’accord avec Alain. Sa réaction a été la mienne lorsque j’ai lu l’article. Alors certes je suis moins catégorique que lui, et ce n’est pas une preuve que de nouvelles molécules ont été mises au point.
    Mais tout de même, dans mon souvenir c’est la première fois que des grands retraités de l’histoire du cyclisme reviennent massivement à la course. Ce n’est pas une chose qu’on observe à l’occasion, ça n’arrive jamais.
    JE vois a priori 3 explications :
    – Une nouvelle molécule annulant certains effets du vieillissement
    – De nouvelles méthodes détection qui leur fait croire que tous les « jeunes » vont se faire pincer
    – Ils avaient tous placé leur argent chez Madoff, et doivent se refaire…

    En dehors de tout humour mal placé, j’ai du mal à voir ces retours comme une bonne nouvelle. On a suffisamment parlé de générations pourries, on peut ne pas être heureux de les voir revenir…

    0
    0
  34. alain39

    Si vous êtes de passage au cornet de roseland n’oubliez pas de grimper le col du pré.
    Un beau raidard avec ensuite une belle descente sur le barrage de Roseland avant d’entamer les 8 derniers km du cormet.
    Le spectacle est de toute beauté.
    Concernant le retour des retraités la lsite ne semble pas encore définitive et manifestement ce phénomène se généralise.
    Personnellement, j’aimerais bien revoir courir Merckx et sait t’on jamais. Vu que je n’aurai jamais parié un centime sur le retour de Armstrong ou de Bartoli je ne vais pas évincer d’emblée une telle hypothèse.
    Comme le disait Didier Rous lorsque Landis caracolait avec sa hanche délabrée « le cyclisme ça devient franchement « Disney ». Pour ma part je préfère la référence à la cour des miracles.
    Bye

    0
    0
  35. thominch

    la derniere fois le col du pré je l’ai fait à l’insu de mon plein gré: je n’ai pas vu la route du cormet en sortant de beaufort, alors méfiance!!!

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.