Tous les jours, la passion du cyclisme

 

GP de Québec: dans la légende, sa dernière ligne droite!

Vous savez ce qui est en passe d’entrer dans la légende du GP cycliste de Québec?

Réponse: sa dernière ligne droite!

Quelle ligne droite! Faux-plat ascendant, souvent vent de face.

Aujourd’hui, ce fut au tour de Tom Dumoulin de s’y casser les dents (parlez-en aussi à Tejay Van Garderen!), comme Sagan en 2012 et 2013, comme d’autres avant lui qui ont fait l’erreur de démarrer trop tôt dans cette dernière pente. Le vidéo du final est ici.

Je m’y suis aussi cassé les dents l’an dernier sur La Québécoise: sous la Porte St-Louis, on croit que c’est bon, qu’on y est.

Et bien non. C’est encore long, ça monte encore et il y a ce maudit vent de face pour vous compliquer l’existence.

Mais pas pour Simon Gerrans (Orica GreenEdge) qui, de toute évidence, a compris depuis longtemps que pour gagner à Québec, il faut savoir négocier intelligemment ce dernier droit.

Gerrans a remporté aujourd’hui pour la 2e fois de sa carrière le Grand Prix cycliste de Québec, au terme d’un sprint parfaitement maitrisé et aussi grâce au travail de son équipe dans les derniers hectomètres, il faut le dire. Car ca n’a pas loupé: l’homme en forme Tom Dumoulin (Giant-Shimano) a lancé son sprint un peu trop tôt et est venu buter contre ce vent et cette pente (qui n’a l’air de rien) à quelques mètres de la ligne.

GP_QC_2014_28

Gerrans a quant à lui su attendre, attendre et attendre encore dans cette dernière ligne droite, sachant que sprinter vent de face, on trouve ça souvent très long, de surcroit dans un faux-plat ascendant. Il a doublé Dumoulin dans les derniers 50m.

La victoire donc d’un coureur d’expérience au sommet de son art, ça ne fait aucun doute.

GP_QC_2014_29

Dumoulin est 2e, Navardauskas est 3e, Impey 4e et Van Avermaet 5e. Tous des coureurs que j’avais identifié dans ma présentation des favoris avant-hier!

La journée en photos

Accrédité sur l’épreuve avec mon photographe (un grand merci à l’organisation du GP, encore une fois irréprochable de rigueur et de précision… et louangée par tous les Européens à qui j’ai pu parler), j’ai passé la journée à arpenter l’épreuve afin de vous communiquer un peu de mon expérience. Récit d’une belle journée.

Réunion de la presse avant-course. C’est parti pour une journée de travail intéressante.

GP_QC_2014_01

Tôt ce matin, on s’affaire déjà sur la ligne départ-arrivée.

GP_QC_2014_06

Direction l’hôtel Delta, où logent les coureurs puisque le Château Frontenac procède actuellement à des rénovations. À notre arrivée, les Giant-Shimano sont en plein briefing de course.

GP_QC_2014_07

Les vélos Canyon des Katusha sont prêts pour la journée. J’aime bien ces vélos Canyon, deux fois de suite vélo de l’année (2013 et 2014) selon Vélo Magazine, et le meilleur rapport qualité-poids-prix du marché. Seul hic, le modèle d’affaire de Canyon est la vente directe, malheureusement non disponible au Canada.

GP_QC_2014_08

Dernier massage pour Egor Silin avant une bonne journée de travail.

GP_QC_2014_09

Présentation des équipes. Louis Bertrand est au travail et de bonne humeur!

GP_QC_2014_13

J’aime bien Rui Costa, un coureur au tempérament agressif en course, mais très sympathique par ailleurs, disponible pour les amateurs de cyclisme, resplendissant dans son maillot de champion du monde.

GP_QC_2014_11

Dans le resplendissant…

GP_QC_2014_10

Il faut saluer l’initiative du GP de Québec de faire participer de jeunes cyclistes en herbe à la présentation des coureurs (ils s’occupent des vélos des coureurs pendant que ces derniers sont sur le podium, une belle idée). Ces jeunes peuvent ainsi avoir brièvement accès aux coureurs, une expérience marquante qu’ils n’oublieront pas de sitôt.

GP_QC_2014_12

Sur la ligne de départ, certaines stars du Tour 2014: Bardet, Gallopin, Peraud. On devine Gerrans sur la droite.

GP_QC_2014_15

Fin prêt!

GP_QC_2014_16

Dès le premier tour, l’échappée matinale se dessine avec 4 coureurs dont Arashiro chez Europcar.

GP_QC_2014_17

Derrière, le peloton musarde solide, et l’échappée comptera plus de 9 minutes d’avance dès le 3e tour.

GP_QC_2014_18

Beau temps pour Messieurs les coureurs. C’était pas gagné d’avance si on pense à la météo de la veille.

GP_QC_2014_20

Le Québécois Antoine Duchesne, confortable en ce début de course dans le peloton. Il devra ensuite abandonner vers le 8e tour malheureusement en raison de douleurs à un genou qu’il traine depuis un moment déjà. On lui souhaite de se retrouver au plus vite.

GP_QC_2014_19

Durant ces premiers tours, c’est le calme plat derrière l’échappée… et même dans la zone ravito…

GP_QC_2014_22

… alors on en profite pour faire des photos.

GP_QC_2014_23

Vers le 6e tour, ça y est, la BMC et d’autres commence à mettre en route.

GP_QC_2014_21

L’échappée reprise vers le 8e tour, les tentatives furent nombreuses mais toutes sans succès. Ici, dans la côte des Glacis.

GP_QC_2014_24

Le rythme alors imposé fait des victimes. Après avoir contrôlé le peloton durant la première partie de course, le Canadien Christian Meier abandonne et livre ses impressions.

GP_QC_2014_25

C’est l’arrivée. À 150m de la ligne, on ne voyait que Dumoulin!

GP_QC_2014_26

Mais l’expérience parle et Gerrans débouche alors pour remonter le néerlandais dans les derniers 50m. C’est ce qu’on appelle se faire moucher sur la ligne.

GP_QC_2014_27

Une fois cette ligne franchie, certains coureurs sont au bord d’être malade, comme ici Chris Sutton qui mettra de longues minutes à relever la tête.

GP_QC_2014_02

Les coureurs de l’équipe canadienne n’ont pas démérité, Woods se permettant même d’être à l’attaque dans le dernier tour. Chapeau, car tous les coureurs de l’équipe sont à l’arrivée!

GP_QC_2014_03

Sitôt l’arrivée, Hugo Houle est assailli par les journalistes du Québec, et c’est tant mieux. Mal placé au pied de la côte de la Montagne, il n’a pu remonter suffisamment par la suite. Chez les pros, l’erreur est fatale.

GP_QC_2014_05

Conférence de presse d’après course. Gerrans avouera avoir les Mondiaux en point de mire, tout en étant conscient qu’il lui est difficile de situer sa condition physique actuelle pour deux raisons: d’une part, il estime courir sur les « vapeurs » après une saison chargée, et d’autre part certains de ses adversaires aux Mondiaux seront passés par… la Vuelta. Mais ça fait toujours du bien de gagner!

GP_QC_2014_30

Mes remerciements à mon photographe Alain Bouchard pour les clichés.

Partager

Précédent

L’actualité du GP de Québec

Suivant

GP de Montréal: la victoire d’une équipe

  1. Dan Simard

    Super,merci 🙂

    0
    0
  2. Martin Desbiens

    Effectivement, merci pour ce beau reportage.

    0
    0
  3. Gosselin

    Ils avaient un contrat de 5 ans pour ces grand prix, est-ce que vous savez s’ils seront de retour l’an prochain?

    0
    0
  4. @Gosselin,
    Oui, le Maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé hier matin à Serge Arsenault et à la presse que Montréal s’était ré-engagé pour les 5 prochaines années, aux côtés de la ville de Québec, du Gouvernement du Québec et du Gouvernement du Canada.
    Les GP seront donc présents pour les cinq prochaines années. Le renouvellement en 2016 de la licence UCI apparait à ce stade-ci une formalité.

    0
    0
  5. Paul

    Beau reportage, merci Laurent !

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.