Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Giro: le mystère Contador

Je continue aujourd’hui ma série sur « ce drôle de cyclisme » en venant vous parler du cas Alberto Contador à la veille du départ du Giro.

Un cas particulier s’il en est: ça fait presque 40 jours qu’on n’a pas vu Contador sur une course cycliste, je crois bien que la dernière était le Tour de Catalogne, course où il a chuté lors de la 6e étape et s’est blessé légèrement à l’épaule et au dos.

Depuis, plus rien. Pas de Pays Basque, pas d’Ardennaises, pas de Romandie, niet. Silence radio.

Apparemment, Contador est allé s’entrainer dur du côté du Mont Teide, sur l’ile de… Tenerife, en passe de devenir une formidable machine à faire gagner depuis que Froome et son équipe Sky ont vendu la mèche.

Ca doit être l’air – ou plutôt l’oxygène, qui y est pourtant plus rare, surtout au sommet – du lieu qui fait tant de bien à la santé… Contador y aurait enchainé trois semaines d’entrainement intensif, totalisant un dénivelé plus important encore que sur le prochain Giro.

Quoi qu’il en soit, Contador revient donc en course ce dimanche lors du départ du Giro du côté de San Lorenzo al Mare. Il se dit en grande condition, près pour son défi de l’année 2015: rien de moins que le doublé Giro-Tour.

Ca sera vraiment intéressant de le suivre sur ce Giro et de vérifier si en effet, on peut disputer zéro compétition et venir moucher tout le monde sur une épreuve aussi difficile que le Giro. Jusqu’à la fin des années 2000, on nous habituait plutôt au discours « je dois courir pour m’affuter, acquérir le rythme de la compétition« . Aujourd’hui, il semble que cela soit dépassé! Surtout que Contador serait alors un récidiviste, souvenez-vous ses victoires surprise sur la Vuelta en 2012 et 2014 avec très peu de compétition dans les pattes…

Contador trouvera sur son chemin plusieurs adversaires prêts à en découdre, en premier lieu Richie Porte qui a aussi fait du Giro son principal objectif de la saison. Outre Porte, il faudra compter avec Aru, avec l’inconnu Zakarin, avec Uran voire Van Den Broeck.

Preuve que Tinkoff prend le défi au sérieux, l’équipe aligne autour de Contador ses meilleurs éléments: Basso, Kreuziger, Rogers, Tosatto.

L’an prochain, c’est décidé, je me planifie un stage d’entrainement hivernal sur le Mont Teide à Ténérife, c’est miraculeux. Et je reviens gagner le GP de Charlevoix dans la foulée, sorti de nulle part.

Partager

Précédent

Katusha, meilleure équipe du monde?

Suivant

Giro: les étapes clé

21 Commentaires

  1. Patrick

    Tiens, une bonne nouvelle pour le cyclisme spectacle: http://www.cyclismactu.fr/news-tour-de-france-jean-rene-godart-en-retrait-sur-le-tour-49361.html
    Je suis allé aux Canaries en février 2000, Ténérife et La Palma. Vraiment excellent pour le vélo. Je m’étais demandé pourquoi les pros n’y allaient pas plus souvent s’entrainer! La montée du Roque de Los Muchachos à La Palma, c’est du grand vélo.
    Il y aurait de quoi y faire trois belle étapes de la Vuelta.

    0
    0
  2. LaVoitureCaPue

    Vu le nombres d’années depuis lesquelles cette île est sulfureuse, pourquoi les instances anti dopage ne s’y sont-elles pas rendues ?

    Elles ne peuvent pas y faire de prélèvement ? Ca coûte trop cher de laisser un gars en « vacance » la bas pour faire des contrôles surprises ? Les douaniers et salariés de l’aéroport et port sont corrompus et avertissent les interessés de la venue surprise d’un contrôleur ? On nous prend pour des cons ?
    D’autres idées les gars ?

    0
    0
  3. The Bogus Man

    Ses meilleurs éléments… Surtout les plus âgés ! (Tosatto 41 ans, Basso 38, Rogers 35)

    0
    0
  4. alain39

    Il est intéressant de constater que Contador tient quelque part un double discours.
    En effet, il revendique un programme allégé mais simultanément on apprend que lors de son séjour au Mt Teide il a grimpé un dénivelé équivalent au giro. Or nous savons que cet entraînement se fait de façon intense donc on en conclut qu’il a déjà un giro dans les jambes. C’est pas un programme allégé ça bien au contraire car suite à un tel entraînement il devrait redouter la dernière semaine. Or non il base son succès sur la 3eme semaine.
    Du coup tout l’argumentaire autour de l’allègement de son entraînement et de son programme en compétition vole en éclats.
    Par ailleurs, il a fait un stage en début d’année qui l’a amené à être au top dès sa première course de l’année. Depuis il a plutôt marqué le pas sur les quelques courses auxquelles il a daigné participer. On ressent que plus ses prestations sont éloignées des séjours au Mt Teide moins bon il est.
    En résumé son plan de forme est contraire à toute logique physiologique puisque l’acquisition du rythme de course est maintenant un handicap.
    C’est quand même un comble puisque normalement les plages de récupération sont hors compétition et que la forme s’affine en compétition. En l’espèce ça semble être le contraire.
    Personne ne relève le caractère ubuesque de cet argumentaire et ne sollicite de plus amples explications notamment sur le plan médical. Des experts pourraient nous donner leur analyse.
    Comme le dit Laurent si on applique ces principes à notre humble niveau c’est tout simplement invraisemblable et personne ne croirait notre belle histoire.
    J’ai fait des stages en montagne et je peux vous assurer que le principal effet est une perte de rythme. Les efforts longs et grosses charges de travail émoussent l’organisme. Certes on est en forme, affûté, puissant mais la contrepartie est une perte de rythme. Il faut récupérer et les premiers jours de course sont généralement pénibles.
    Au fait personne ne s’étonne que nous n’ayons aucune image, aucune info précise sur ces stages. Cherchez et vous verrez qu’aucun pro ne poste des photos de ces fameux entraînements.
    Par ailleurs pour commencer à tirer bénéfice de ces stages en altitude il faut au minimum 3 semaines. Or justement ils partent au bout de 3 semaines.
    Personne ne parle des effets de l’altitude sur les performances lors de ces stages. Ils ne sont pas neutres et normalement compliquent l’analyse des performances.
    D’ailleurs ces stages avaient été abandonnés pour partie pour ces raisons. Rappelez vous en 96 les stages de Jalabert et Zulle qui avaient été des fiascos. Ils en étaient ressortis fatigués et sans rythmes.
    Renault en son temps avait tenté l’expérience à Andorre mais les résultats avaient été très mitigés.
    A chaque fois les coureurs ont invoqués une fatigue liée à l’altitude (ça dérègle le métabolisme) et aussi la difficulté d’avoir des repères pour juger des performances.
    Maintenant c’est tout le contraire. Or les métabolismes n’ont pas changé et donc si ces stages sont devenus aussi efficaces c’est bien en raison de nouveaux moyens mis en oeuvre qui permettent d’annuler ces handicaps. On peut raisonnablement penser que ces moyens mis à disposition des coureurs ne sont pas propres et ce d’autant plus lorsque tout le monde va au même endroit.

    0
    0
  5. Fredo

    Pour Patrick : merci de cette bonne nouvelle à propos de Jean-René Godard, cireur de pompes de première s’il en est à la grande époque SAMSTRONG.

    Pour Laurent : surpris que tu n’en dises pas un mot même si à travers les lignes on peut peut-être deviner une légère suspicion (?) : si tu voulais faire comme Contador, aller aux Canaries oui, mais faute de viande contaminée (trop dangereuse car décelable) toi qui y a consacré au moins 1 article prendre de TRÈS FORTES micro doses de certains produits te permettrait au moins de te rapprocher un tout petit peu du niveau de certains mutants! (Dieu merci, connaissant ta probité, ton intelligence pas de risques que tu fasses cela : donc les Canaries ce qui est déjà loin d’être désagréable comme programme!

    0
    0
  6. Claudio

    Tu vas surtout sortir les euros soigné de toutes parts!

    0
    0
  7. Simon Julien

    Je n’ai pas d’enthousiasme pour le Giro. Contador aura aucune compétition. Porte ne fait pas le poids sur un Tour de trois semaines. Les autres pourront au mieux espérés des victoires d’étapes. Même chose du côté des sprints, Griepel devrait en additionner plusieurs.

    0
    0
  8. Chouchouduvélo

    Ma logique en prend un coup. Contador avait dit vouloir alléger son programme de compétitions en ne participant qu’à très peu de courses (ce qu’il a effectivement fait) pour faire le doublé Giro-Tour et entrer dans l’Histoire du cyclisme. Mais dans le même temps il fait une grosse charge de travail à l’entrainement au Mont Teide où il informe qu’il a fait + de dénivelé que celui du Giro.

    Alors qu’au départ il évoquait la fraîcheur en diminuant les courses de préparation nécessaires pour ce fameux doublé, où est le repos s’il effectue tant de km à Tenerife ?

    Lorsque Horner avait remporté la Vuelta, on nous avait expliqué que sa fraîcheur avait été un avantage. Mais lui au moins avait une fraîcheur par obligation due à ses blessures.
    Par contre on nous a aussi souvent raconté qu’on trouve le rythme au fur et à mesure lors de courses qui se succèdent.

    Bref, qui croire ?

    0
    0
  9. Charles

    Il faut arrêter un peu avec Tenerife et les Canaries. L’isolement des iles, qui rendrait plus compliqué les contrôles anti-dopages, c’est simplement de la foutaise comme argument. Tenerife a deux aéroports, le plus important a un traffic annuel de 9 millions de passagers. Gran Canaria, l’ile juste à côté, a 10 millions annuellement, avec plusieurs ferry quotidiens entre les deux îles.
    Un coureur dans un petit village des pyrénées, ou des alpes tyroliennes est bien plus isolé qu’aux îles Canaries.
    Si les coureurs vont à Tenerife, c’est simplement parce que jusqu’en Juin, c’est le SEUL endroit en Europe ou il est possible de s’entraîner en altitude(2000+m)avec une météo convenable, et sans avoir des murs de neige à partir de 1800m. Parce que bizarrement, on ne parle de Tenerife qu’au printemps, jamais durant l’été..Peut-être parce qu’à ce moment-là, la météo est plus favorable en Europe continentale..?
    Aller à Tenerife ne veut pas dire qu’un coureur est dopé. Comme ça ne veut pas dire qu’il ne l’est pas. C’est simplement le meilleur endroit pour s’entrainer en haute montagne en début de saison, et nombreux sont les coureurs qui l’ont compris.

    0
    0
  10. bigmouse

    quoi on nous aurait menti!!!

    non je ne le crois pas l’etre humain est beau et grand ! il n’est pas capable d’une telle chose

    0
    0
  11. alain39

    @charles.
    On ne conteste pas que c’est un endroit idéal pour profiter du soleil et pouvoir s’entraîner en altitude en hiver.
    C’est une certitude.
    Mais il en existe d’autres en Espagne et aussi aux USA, au Mexique, en Colombie, Afrique du sud etc…
    Et pour l’absence de contrôle à Ténérife c’est pas moi qui le dit mais Froome qui en 2014 a fait la demande.
    Comme Armstrong qui demandait plus de contrôles puisque certain de les contourner. Il a même financé le matériel sachant qu’il était obsolète.
    Pour Froome c’est pareil, avec l’altitude il peut expliquer les variations de son passeport biologique. C’est pour ça que le Mt Teide est tant prisé par tout le peloton car il procure le bon alibi tout en permettant de bien s’entraîner.
    Il faudrait que les contrôleurs disposent d’un véritable pouvoir de police pour fouiller les voitures, camions et chambres. Et alors là ça serait une autre histoire.
    Mais tant qu’ils ne feront que des prises de sang c’est perdu d’avance puisque l’altitude explique les variations dues au micro dosage.
    L’espagne est laxiste en matière de lutte contre le dopage et elle dispose d’une loi que depuis 2013.
    Ceci dit la consommation de produits dopant n’est pas pénalement sanctionnée. C’est pas neutre pour les coureurs et toubibs. Cherchez pas pourquoi Ferrari et Fuentes ont ouvert boutique en ces lieux bien plus cléments.
    Quand on sait le manque de volonté des instances ibériques en la matière (affaire puerto qui a fini avec des non lieux) on comprend mieux l’attrait de cette région.
    Il ne se résume pas uniquement à son climat.
    C’est tout un ensemble et effectivement le caractère insulaire rend encore plus facile l’identification des contrôleurs.
    Tenerife est l’endroit qui offre le plus de sécurité, des conditions climatique idéales et la plus grande proximité avec le continent.
    Rasmussen allait bien s’entraîner au Mexique et pas uniquement pour le climat et la Crona.

    0
    0
  12. Patrick

    Charles
    Plus de neige depuis longtemps à 1800 m dans les Alpes au mois de juin. Et on monte déjà les cols beaucoup plus haut des Alpes du Sud.
    Aux Canaries, on y monte en janvier! Et l’hôtel à 2200 m sous le Teide est parfaitement placé, et c’est joli.

    0
    0
  13. mica

    J.R. Godart a la retraite compléte se serait une bonne nouvelle hélas ce n’ est qu’ une retraite partielle ! Il serait bon qu’ils en mettent les 3/4 dehors et Jaja avec, à l’ heure ou il faut faire des économies il vient ramasser l’ argent des contribuables et l’ on connait son passé « espagnol » ( en matiére de dopage on sait ce que cela veut dire.) En France le casting des consultants est particulièrement édifiant (radios et chaines de télés confondues) : Que des tricheurs et pas les moindres. Si nous nous le disons pas personne ne le dira ! Ils ne sont pas là pour nous éclairer
    , mais pour nous faire avaler la pillule; Il y a méme un consultant technique dans le tour de fr. C’ est lui qui décide des images montrables ou non: genre, un coureur roule derriére la moto caméra, il ne faut surtout pas montrer, et l’ on passe sur une image bien plus neutre !
    En résumé que du mensonge !

    0
    0
  14. nervien

    Dernieres nouvelles lues sur un journal flamand ,het laatste nieuws.
    Van avermaet et Meeusen acquittés.
    Sagan a trouve un ancien doping,le cognac.Cela expliquerait ses médiocres performances
    en ce début de saison.
    Vivement le tour d’ Italie et de belles images.

    0
    0
  15. Regis78

    Si Contador s’est tapé une grosse charge d’entrainement à Tenerife c’est que les micros-injections sans gros entrainements ne servent à rien.
    Le dopage seul ne suffit pas, il faut augmenter les charges d’entrainement de manière conséquente sinon le résultat ne sera pas au rendez-vous.
    La piqure miracle existe mais « NO PAIN NO GAIN » !!!!

    0
    0
  16. bigmouse

    NO PAIN NO GAIN certes mais on peut aussi dire NO PAIN NO DOPE NO GAIN

    et c’est bien la le pb

    0
    0
  17. Fore

    D’accord avec Patrick, je viens de voir que le col d’Izoard (2361m) venait d’ouvrir hier (7 mai)

    0
    0
  18. Patrick

    Suite de l’affaire du passage à niveau Tour des Flandres espoirs (la veille du Paris Roubaix pro)
    http://www.directvelo.com/actualite/42178-tour-des-flandres-u23-14-coureurs-poursuivis.html#.VU7ZuZNqPTA

    0
    0
  19. Patrick

    Ce Giro pourrait mettre à l’épreuve la nouvelle règlementation en cas de « conditions météos extrêmes »; on pense aux étapes de montagne. Rappelons qu’une décision collégiale est prévue en tel cas par un certain nombre de personnes dont des représentants des coureurs et des représentants des équipes. Je n’ai pas trouvé le processus de décision, la réunion pouvant est-il écrit être convoquée par une de ces personnes.
    Il y a un risque évident de conflit d’intérêts pour les équipes et les coureurs, relativement surtout au classement général.

    0
    0
  20. mikael

    Donc les coureurs espoirs qui ne se sont pas arrêtés au passage à niveau risque un retrait de permis de 5 ans et 3000 euros d’amende. Difficile de faire plus idiot et inégalitaire comme décision.

    Le policier fédérale absent à ce moment là? La responsabilité de l’organisateur? Celle des commissaires de course? Et évidemment les services de police belges n’ont rien d’autre à faire.

    Comme pour la SNCF en France, il s’agit avant tout de préserver les apparences.

    Je conseille aux policiers belge d’inculper le prochain boxeur qui enfreindra le règlement de tentative d’homicide.

    Sinon, en rapport et toujours en Belgique, neutralisation systématique de l’épreuve en cas d’incident lié à un passage à niveau:

    http://www.directvelo.com/actualite/42183-passages-a-niveau-de-nouvelles-mesures-en-belgique.html#.VVDqUfntmko

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.