Entrevue avec Mike Woods (Cannondale Pro Cycling Team)

À quelques jours de ses débuts en World Tour, on prend quelques nouvelles de Mike Woods, le sympathique coureur d’Ottawa qui court cette année chez Cannondale.

La Flamme Rouge: Bonjour Mike, tu t’apprêtes à faire tes débuts en World Tour au Tour Down Under en Australie. Dans quel état d’esprit es-tu?

Mike Woods: Je suis très excité en ce moment! Je suis à Adelaide depuis le 28 décembre dernier. Quand je suis arrivé ici, je voyais peu de cyclistes sur la route, et avec les Fêtes de fin d’année, la ville était plutôt tranquille. Depuis le week-end dernier cependant, les autres coureurs m’ont rejoint, le village s’est constitué, et je sens l’excitation monter en moi. Parce que j’ai pu participer aux GP de Montréal et Québec ces dernières années, je me sens aussi un peu plus relax dans ce milieu, et très excité de porter un maillot qui est respecté par le peloton.

LFR: Comment a été ton entrainement cet hiver?

MW: Vraiment très bien jusqu’à maintenant. J’ai eu la chance d’avoir le sponsor B2TEN qui m’a aidé à organiser mon camp d’entrainement au Mont Lemmon en Arizona cet hiver. En décembre dernier, je dormais à 2600 mètres d’altitude, et m’entrainais autour de 600m d’altitude. J’ai trouvé que ce type d’entrainement, soit dormir en altitude et rouler plus bas, me convenait bien. Pour preuve, j’ai récemment pu claquer quelques wattages record pour moi!

LFR: As-tu changé quoi que ce soit dans ta préparation maintenant que tu cours en WorldTour, sur des courses souvent plus longues?

MW: Mon entraineur et moi avons décidé d’axer la préparation hivernale sur davantage de volume que les années passées, pour s’adapter aux courses en effet plus longues du World Tour. Même si le Tour Down Under propose des étapes plus courtes que les courses européennes, c’est la première fois que je cours aussi tôt dans l’année, et l’augmentation du volume cet hiver était aussi une réponse à cette réalité. J’ai également passé plus de temps cet hiver à travailler avec un entraineur de force et de gainage à Ottawa. Ce travail a vraiment payé aussi, je me sens à la fois plus fort et plus flexible sur le vélo.

LFR: Après ce début de saison en Australie, peut-on s’attendre à voir Mike Woods au départ des grandes Classiques d’avril, par exemple à la Flèche Wallonne?

MW: Pour l’instant, mon focus est le Tour Down Under. Une fois cette course terminée, j’aménagerai à Girone, en Espagne. Ma nouvelle équipe Cannondale et son personnel de gestion me soutiennent beaucoup et mon directeur sportif m’a expliqué qu’ils veulent d’abord focusser sur mon développement et mon installation sur le Vieux Continent. Dans ce contexte, la deuxième étape après le Tour Down Under est de m’ajuster à la vie en Europe et, de là, voir comment ça se passera. Nous ajusterons alors mon programme de course.

LFR: Et pour un grand tour cette saison?

MW: À ce stade-ci, je ne sais pas.

LFR: Qu’est ce qui t’a frappé le plus en entrant dans une équipe World Tour comme Cannondale?

MW: Assurément le niveau d’attention qu’on porte aux coureurs, et le soutien des fans de l’équipe. Depuis que j’ai rejoint l’équipe, j’ai reçu beaucoup de messages des fans. C’est vraiment cool, et je réalise aussi à quel point le personnel de l’équipe est attentionné pour nous. Je ne m’attendais pas à un tel niveau de soutien.

LFR: Peut-on espérer voir Mike Woods au départ des Championnats canadiens en juin prochain à Ottawa? La course aura lieu dans ton fief, devant tes fans!

MW: Certainement! Si je suis en santé, je serai au départ de ces championnats canadiens.  Malheureusement, le parcours de la course sur route ne me convient pas parfaitement, mais ça sera quand même un grand plaisir de courir à la maison, devant ma famille et mes amis. Le chrono, dans le Parc de la Gatineau, me convient mieux. Je vis littéralement à seulement deux kilomètres du départ! Mes plans sont donc d’en faire un objectif et de travailler encore cet hiver, par exemple sur ma position, afin de me préparer du mieux possible pour cette course.

LFR: Merci Mike, et bon Tour Down Under! Tes amis de la région d’Ottawa-Gatineau vont suivre de très près tous tes résultats cette saison.

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!