Enfin! Le Canada de retour sur le Tour de l’Avenir

En août 2016 sur ce site, j’exprimais tout mon désarroi de voir partir le Tour de l’Avenir sans une équipe canadienne. La plupart des pays significatifs en cyclisme, surtout européens mais aussi l’Australie, les États-Unis, la Colombie voire l’Érythrée, ne manquaient pas ce rendez-vous si important pour les jeunes coureurs de moins de 23 ans.

Egan Bernal n’a-t-il pas remporté cette épreuve en 2017? Pas moins de neuf anciens vainqueurs du Tour de l’Avenir étaient au départ du Tour de France début juillet.

Or, Cyclisme Canada a enfin annoncé, le 29 juillet dernier, le retour d’une équipe Canada sur le « petit Tour de France ».

Une sacrée bonne nouvelle! Y’a pas que la piste comme discipline en cyclisme…

Je l’ai aussi exprimé sur ce site, je m’inquiète de la relève derrière les Woods, Houle et Duchesne actuellement en World Tour. Et le Tour de l’Avenir est une vitrine quasi-obligatoire pour les jeunes talents canadiens afin de se montrer en Europe, face à des directeurs sportifs qui ont souvent l’embarras du choix au niveau des talents à recruter.

L’équipe Canada qui prendra part à la 56e édition du Tour de l’Avenir entre les 15 et 25 août prochain sera composée de six coureurs, dont cinq sont issus du Québec. Voilà qui témoigne de la vitalité du sport cycliste dans la Belle Province, et je ne suis pas loin de penser que la présence, chaque année, des Grands Prix Cyclistes de Québec et Montréal y est pour quelque chose. Il faut simplement donner l’occasion aux meilleurs talents d’ici de se faire valoir en Europe.

Ces cinq coureurs sont Adam Roberge, Charles-Étienne Chrétien, Laurent Gervais, Nickolas Zukowsky et Pier-André Côté.

Zukowsky et Côté tout particulièrement ont déjà brillé cette saison et représentent de beaux espoirs pour l’équipe canadienne.

Pour tous ces coureurs, ce sera l’occasion certes de se montrer, mais aussi de travailler en vue d’une sélection pour les prochains Mondiaux au Yorkshire fin septembre, la course sur route des U23 faisant 193 kms sur un parcours usant.

Tous ces coureurs y découvriront aussi la haute montagne (4 étapes dans les Alpes!), un exercice parfois brutal à ce niveau et qui permet de rapidement comprendre la place qu’on pourra avoir dans le peloton pro, si jamais on y accède. Tignes, Méribel, Le Corbier, faudra y grimper!

Intéressant, un chrono par équipe est au programme lors de la 2e étape. Ca sera révélateur non seulement des forces en présence, mais aussi du degré technique des diverses équipes.

Le pire, c’est qu’Egan Bernal ou Remco Evenepoel sont encore qualifiables au sein de leur équipe nationale respective! Plus sérieusement, parmi les partants pour l’Italie, un certain Alexandre Konyshev, le fils de Dimitri, très bon coureur pro du début des années 1990. Mais aussi Ian Garrison au sein de l’équipe des États-Unis, ou encore David Dekker dans l’équipe des Pays-Bas, et fils d’Erik, bon coureur pro du début des années 2000.

Ca sera très intéressant à suivre!

4 Commentaires

  • Steve
    Soumis le 8 août 2019 à 7:11 | Permalien

    Pierre Hutsebeaut qui est derrière ce projet à monter une équipe très solide. Il a su aller chercher les fonds nécessaires ce qui n’était pas évident. PA côté connaît une saison solide. Chez nous au GPCS il a rafler 3 étapes sur 4. Lors de conférence presse en début de tour il nous avais dit qu’il n’était pas dans une bonne semaine….. Adam Roberge à de bonne qualité de grimpeur, ici à Saguenay à l’étape 2 lors de la montée final de 3,7km à 6% il a développé 380 watts sur 8:02 minutes. Le plus fort du groupe. Laurent Gervais est un solide rouleur qui peut se faire mal. Bon succès a toute l’équipe et faite vous voir.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 8 votes)
  • missbecaneenfolie
    Soumis le 8 août 2019 à 7:32 | Permalien

    Environnement favorable au Québec?
    GPCQM: oui très certainement! Merci à Arsenault et son équipe.
    Tour de Saguenay et de Beauce.
    Voire même, Tour de l’Abitibi pour les jeunes.
    Il ne manque qu’un remake du Tour du St-Laurent et-ou Nouvelle-France, Tour du Saguenay-Lac-St-Jean, GP cycliste Marc-Blouin, de Beauport ou autres tours des années vintage pcq ce n’est pas dans des critériums d’une heure tels les mardi cyclistes de Lachine qui préparent les pros en devenir aux grands tours.
    Sérieusement, Hutsebeaut a non seulement trouvé une part de financement mais aussi fait jouer ses contacts en France pour réduire les coûts d’hébergement et autres frais induits d’une participation au Tour de l’Avenir.
    C’est vraiment tout à fait à son honneur. Un grand bâtisseur, sympa, humble et toujours impliqué dans le milieu cycliste.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • Tchmil
    Soumis le 8 août 2019 à 8:22 | Permalien

    D’ailleurs le Tour de l’avenir semble être la vitrine pour se faire voir des équipes, pour le Canada et ces coureurs c’est une occasion unique.
    Pas de doutes que Roberge, Zukowsky ou Côté peuvent faire leur place et se faire remarquer ici avec la variété des parcours proposés. Katerberg est déjà dans le « circuit » en étant dans la réserve de Sunweb. Pour Chrétien je crois qu’il est un coureur très intéressant à développer pour les équipes européennes.

    Par contre le baby giro semble être plus révélateur des forces à venir, notamment au regard de la domination colombienne cette année.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • JF
    Soumis le 8 août 2019 à 10:37 | Permalien

    C’est surtout désolant que le Canada n’y soit pas allé depuis si longtemps. On ne peut se permettre d’être absent.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!