Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Départ du Giro dimanche

On y est, départ dimanche depuis Palerme de la 91e édition du Giro d’Italia, une très belle course par étape du calendrier professionnel. Au menu, 3430 km à parcourir jusqu’à l’arrivée jugée dans les rues de Milan le 1er juin prochain, soit 21 étapes dont 4 contre-la-montre (dont un par équipe) et cinq arrivées au sommet. Profil de la course en 3 parties découpées par les jours de repos:

Première partie : la course débute par un clm par équipe de 24 kms dimanche, ce qui surprend un peu puisque cela pourrait fixer le classement pour quelques jours. Wait and see. La première difficulté survient au 7e jour de course et l’arrivée en altitude à Pescocostanzo après une montée de 2,8 km à 6 %. Premier jour de repos.

Deuxième partie: on enchaîne avec un premier clm individuel lors de la 10e étape, Pesaro – Urbino, sur 39 kms. Les 3 derniers jours de cette deuxième semaine seront terribles, avec 3 arrivées en altitude de suite lors des 14, 15 et 16e étape. La 14e se termine au terme de l’ascension de l’Alpe di Pampeago, soit 7,7 kms à 9,6 %. Dès le lendemain, il faudra se farcir 3 grands cols (Pordoi, San Pellegrino et Giau) avant d’entamer l’ascension finale de la Passo Fedaia Marmolada, 13,3 kms à 8 %. Inutile de préciser que cette 14e étape est l’étape reine du Giro en ce qu’elle est la plus difficile. Enfin, on termine le lendemain par le contre-la-montre en côte du Plan de Corones, 12,9 kms à 8,4 %. Inutile de dire que c’est dans cette 2e semaine que la course risque de se jouer.

Troisième partie: une fois le 2e jour de repos passé, il restera 5 étapes dont un clm individuel de 29 kms le dernier jour, dans les rues de Milan. Avant cela, deux grosses étapes resteront à passer, les 19e et 20e. Lors de la 19e, il faudra franchir le Passo del Vivione puis le Passo della Presolana avant d’attaquer l’ascension finale du Monte Pora, 6,4 km à 6,8 %. Dès le lendemain, Passo Gavia et Passo del Mortirolo, deux cols célèbres du Giro. Avec ces trois difficultés dans les derniers jours de course, tout est fait pour que le suspense puisse demeurer jusqu’au dernier jour. Si le général est serré, ca sera très intéressant.

Pour une vue d’ensemble du parcours, la carte est disponible ici et le profil ici.

Les favoris maintenant. Voilà 12 ans que ce sont des Italiens qui s’imposent sur le Giro ! La dernière victoire d’un coureur étranger est en effet celle de Tonkov en 1996. Plusieurs Italiens seront cette fois-ci encore parmi les grands favoris. On pense notamment au vainqueur sortant, Danilo DiLuca, voire à Gilberto Simoni, ancien vainqueur, ainsi qu’à Riccardo Ricco, dont on ne connaît pas encore les vraies limites sur une telle course. Des jeunes comme Nibali ou Cornu pourraient également surprendre. Quant à Paolo Savoldelli, c’est l’inconnu quant à sa condition mais le coureur de Bergame a déjà surpris son monde.

Parmi les autres favoris, on pense bien évidemment à l’équipe Astana qui amène Alberto Contador, Andreas Kloden, récent vainqueur en Romandie, et Levi Leipheimer. Ils ont une belle carte à jouer, ayant trois leaders potentiels. Il faudra également surveiller Denis Menchov, en hausse ces derniers temps, tout comme Mauricio Soler, la révélation de l’an dernier sur les routes du Tour.

Il est intéressant de noter que les bookmakers placent Kloden en tête de liste des favoris de l’épreuve, suivi de Di Luca, Contador, Simoni, Leipheimer, Menchov, Ricco, Nibali et Soler. Tous de bons grimpeurs!

Pour les sprints, la lutte se fera essentiellement entre McEwen, Bennati, Cavendish, Förster et Zabel.

Enfin, les chasseurs d’étape les plus actifs pourraient être les Bettini, Rebellin, Visconti, Millar, Zabriskie, Voigt, Nocentini et Sella.

Partager

Précédent

Les brèves du milieu de semaine

Suivant

Les brèves du début de semaine

  1. etienne

    Je croyais que le départ du giro était prévu pour samedi et non dimanche ???

    0
    0
  2. Christophe

    Oui, c’est bien aujourd’hui samedi que ça commence.
    (et aucun de mes coureurs du pool n’est au départ… vivement le mois de juin !)

    0
    0
  3. legafmm

    contador réalise une perf encouragente (18e de l’étape à 10 sec de ricco) lors de la côte finale même s’il est apparu dans le dur.

    Je suis tout de même un peu dubitatif quant à ses possibilités de jouer la gagne, je le vois plus gagner une belle étape de montagne.

    Quand pensez vous ?

    kloden 10e à 8 sec
    lepheimer 31e à 20 sec

    des autres favoris, c’est simoni qui perd le plus de temps (20 sec)

    0
    0
  4. Eric Fruttero

    > Quand pensez vous ?

    Je pense qu’on est en Italie, et en Italie, les Italiens ca carbure (toujours) dur, comme les Espagnols en Espagne !.. 🙂
    Quand y’en a qui font deja la grimace dans une « Bosselette », ca va etre beau tout a l’heure dans les Dolomites..
    Di Luca(?!?)/Ricco « Aigle(s) de la Montagne », Salvodelli qui a retrouve le « Turbo », Attenzione !
    (je demande qu’a me tromper)

    Ciao !

    0
    0
  5. Alexandre Charest

    ricco est p-e parti pour etre ma mine d’or du giro!

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.