David Drouin positif

Capture d’écran 2017-04-29 à 19.49.36C’est un coup dur pour le cyclisme québécois: le jeune espoir David Drouin, 21 ans, qui s’est révélé l’an dernier avec une 10e place sur le Tour de Beauce et une participation aux deux épreuves WorldTour du Québec, a été trouvé positif au RAD-140, un agent anabolisant qui serait, selon certains sites, plus efficace que la testostérone pour bâtir du muscle.

L‘échantillon B a confirmé le contrôle positif.

Sa nouvelle équipe Silber a évidemment mis fin au contrat sans délai, et on les comprend.

Le principal intéressé se dit dévasté, on le comprend, et ne pas savoir comment une telle substance a pu se retrouver dans son organisme.

Le problème, c’est que la substance était dans son organisme…

Difficile donc de voir clair dans cette histoire. Drouin ira s’expliquer très prochainement devant le CCES, qui entendra ses explications avant de prononcer la sentence. Il risque quatre ans de suspension, ce qui serait un frein important à sa carrière émergente.

Je rappelle que les cyclistes de haut niveau ne nous ont pas habitué, ces deux dernières décennies, à leur faire confiance. Les explications vaseuses à des contrôles positifs sont légions dans le sport, malheureusement. Comment dans ce contexte croire Drouin?

La musculature très développée de l’athlète n’aide en rien, car on pourrait croire que le RAD-140 a été efficace à bâtir cette masse musculaire, surtout durant l’intersaison. Des doses infinitésimales auraient été retrouvées dans son organisme: justement, la beauté du RAD-140, c’est qu’il en faut très peu.

Si Drouin dit la vérité en affirmant ne pas savoir comment une telle substance a pu se retrouver dans son organisme, alors il s’agirait probablement de contamination croisée. L’erreur aurait été grossière pour un coureur pro, même jeune: il ne faut jamais faire confiance aux poudres de protéines et autres suppléments, le risque de contamination à des produits interdits étant réel. N’importe quel entraineur digne de ce nom avise généralement ses athlètes dès le moment qu’il commence à travailler avec lui.

Bref, wait and see, mais je vous avoue être pour le moment très déçu de cette nouvelle histoire qui, une fois de plus, fait beaucoup de tort au sport cycliste.

22 Commentaires

  1. mica
    Soumis le 30 avril 2017 à 2:22 | Permalien

    Décidemment on ne peut faire confiance à personne, et pas plus aux amateurs de pays qui s’ ouvrent aux cyclisme (mais qui risquent vite de s’ en détourner) qu’ aux vieux pros de notre ancien continent Européen.

    Prendre des produits + ou – anabolisants est aberrant, mais que voulez vous, les cyclistes continueront à vouloir développer une musculature importante, d’ autant plus qu’ on leur répéte à longeur de reportage qu’ il « faut mettre du braquet », qu’ il faut sprinter avec le 11 dents …etc etc..
    Beaucoup sont devenus de véritables haltérophiles du cyclisme!
    Je pense en particulier à certains allemands (Kittel, Martin, Greipel…) il y en aurait beaucoup d’ autres
    En cyclisme le développement trop important de la musculature ne sert à rien et est un handicap insurmontable en montagne.
    Rendez nous donc les coureurs graciles des années 60, type moins de 1,75 m pour moins de 65 kg
    ( C’ est peut étre un des « secrets » de Valverde, c’ était aussi la morphologie de Anquetil et Poulidor)

    Et encore une fois, vive le 14 dents, mème et surtout pour sprinter, et ceci sans dopage genre anabolisant!
    50 X 14 : « le braquet magique »

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -18 (from 32 votes)
  2. Brutus
    Soumis le 30 avril 2017 à 5:47 | Permalien

    Bien que la thèse de la contamination croisée évoquée par Laurent s’avère possible, elle demeure quant à moi peu probable

    Il est vrai que le jeune Drouin a droit à la présomption d’innocence. Attendons ses explications. D’ailleurs ses procureurs ont pu bénéficier d’une période de plus ou moins 4 mois pour convaincre qu’une substance relativement nouvelle au stade expérimental, dispendieuse et dont la disponibilité n’est pas si évidente s’est retrouvée à l’intérieur d’une chaîne de production d’un distributeur de suppléments suffisamment fiable pour fournir un athlète de ce niveau…. J’ai bien hâte de voir si les avocats de Drouin réussiront ce tour de force.

    Je l’espère pour Drouin, mais à l’évidence cela contribuera très certainement à ajouter une couche de cynisme sur le cyclisme. D’autant plus déplorable que ce contrôle positif soit survenu dans un pays où ce sport est en pleine émergence…. Comment pourrons-nous plaindre que ceux qui ont des investissements en commandite à offrir se désintéressent de notre sport…

    .

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  3. Ray Neuville
    Soumis le 30 avril 2017 à 8:27 | Permalien

    Triste événement en effet. Pour peu que l’on connaisse ses parents, sa musculature est congénitale . Ses frères qui ont le même gabarit ont abandonné le vélo pour le fitness possiblement pour cette raison. Est-ce qu’il y a un lien? Possible, probable. Intentionnel ou pas? Peu importe ce produit s’est ramassé dans son organisme. David est un jeune homme sérieux mais un bidon mal nettoyé ou échangé entre frères sans en soupçonner les conséquences? Allez savoir. Cependant sa musculature ne peut être évoquée dans le cas-ci. De toute façon, le CCES entendra sa cause.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 1 vote)
  4. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 30 avril 2017 à 9:52 | Permalien

    Tout ou presque tout le peloton pro et bien plus fait le nécessaire pour soutenir des rythmes de course surnaturelles, tout simplement.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  5. le bourrin iserois
    Soumis le 30 avril 2017 à 11:25 | Permalien

    100% d’accord. Au lieu de partager le travail, on épuise ceux sur qui ça repose.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  6. mica
    Soumis le 1 mai 2017 à 3:55 | Permalien

    En évoquant le dopage du jeune Canadien, je soulignais simplement que la prise de produits anabolisants (« engrais musculaire ») était, peut étre et mème certainement, dictée par la mode qui consiste à utiliser des braquets de plus en plus gros.
    En disant ceci, je ne penses pas avoir commis une grossiére erreur!
    J’ ajoutais que cette « inflation » n’ apportait rien au cyclisme. Bien au contraire, elle le détruit à petits feux.
    J’ ai donné dans des posts précédents des exemples qui prouvaient que, il y a 40, 50 ou 60 ans les cyclistes roulaient quasiment aussi vite que maintenant, et quelquefois plus vite, se contentant du pignon de 14 dents minimum.

    Un autre exemple qui me revient de mémoire:
    TDF 1962 : prés de 4300 Km, étapes dépassant souvent les 200 Km, moyenne horaire générale:37,327Km/h (il y a pas loin de 60 ans)

    Je me souviens que cette année là, beaucoup des premiéres étapes (souvent longues) avaient été courues à 42 de moyenne ou plus! (à confirmer tout de mème, car je n’ ai pas encore retrouvé touts les documents).
    Ou est donc le progrés: pas d’ ordinateurs, pas de capteurs de puissance, pas d’ entrainement en altitude ou autres, pas de vélos,casques ou jantes profilées, pas de vélo tout carbone, pas de diététique, pas de moteurs dans le cadre, pas d’ EPO…..
    j’ ai l’ impression que le cyclisme ne tourne plus rond, et ce n’ est pas le 11 ou 12 dents qui résoudra le problémme bien au contraire!

    Un dernier argument?: A cette époque, les poursuites (sur piste) se courraient à moins de 50Km/h de moyenne (5 Km en 6 mn ou un peu plus)
    Aujourd’ hui, elles se courrent à 54,5 Km/h
    (pour les meilleurs et sur 4 Km désormais)
    On s’ apperçoit que lorsque l’ on reste « raisonnable » sur les braquets (et sur piste on est bien obligés, car la sanction chronométrique est immédiate, et les braquets sont, à peu prés, les mème qu’ actuellement)
    Une erreur sur piste serait de « monter les développements »,et les temps réalisés régresseraient!
    Alors on va me dire que la piste n’ est pas la route, ….la souplesse.. les distances ..etc.. je n’ en croirai rien, et la simple stagnation des perfs. sur route est suffisament édifiante.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -3 (from 15 votes)
  7. thierry (mtl) bécyk
    Soumis le 1 mai 2017 à 8:14 | Permalien

    Mica.
    Le problème dans ton premier post, c’est le lien immédiat et unique entre le gros braquet et le dopage aux anabolisants.

    Rappelons que Les stéroïdes anabolisants ont été utilisés avec beaucoup de succès par les coureurs de fond et demi fond américains dès les années 70 et 80. Alimenter la musculature à un effet bénéfique dans presque tous les types de sports. Les cyclistes et coureurs de fonds qui utilisent des anabolisants bien dosés ne prennent pas une masse (si l’entrainement est basé sur l’endurance) qui les désavantages en haute montagne et il peuvent continuer de mouliner à haut régime s’ils le désirent. Leur puissance musculaire les aides à maintenir une endurance et à enchaîner les jours successifs à haute intensité par une meilleure récupération. Pour ceux qui y ont recours, la musculature les aides aussi à accentuer les hauts régimes que procurent l’EPO. Ils faut que les muscles suivent la suroxygénation. Le moteur turbo alimenté concrétisera davantage sa puissance s’il est aidé d’une forte transmission musculaire.

    Deux exemples bien connus d’utilisateurs de stéroïdes anabolisants qui moulinent : Armstrong et Contador (Clenbuterol).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 8 votes)
  8. mica
    Soumis le 1 mai 2017 à 9:25 | Permalien

    Thierry (mtl) bécyk: le lien que je fais entre la prise d’ anabolisants et la prise de masse musculaire, n’ est pas exclusif, j’ aurais du dire »peux permettre entre autre la prise de masse musculaire » et ceci est souvent vrai; je penses en particulier a l’ Allemand T. Martin aux épaules relativement étroites et au bas du corps surdéveloppé .
    Ce courreur passait, à ses débuts, pour un quasi grimpeur que certains annonçaient comme un futur vainqueur du Tour!
    Mais, comment faisaient ils avant sans Clembuterol, sans stéroides anabolisants et sans EPO micro doses ou pas?
    j’ ai donné pas mal d’ exemples, ou dans les années 60 ou avant, ils allaient pratiquement aussi vite, comment faisaient ils? Je ne suis pas tout à fait naif: ils utilisaient surtout les amphétamines
    mais seulement le 14 dents.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -9 (from 11 votes)
  9. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 1 mai 2017 à 10:49 | Permalien

    Naïf je ne sais pas, Mica, mais soit l’ensemble du milieu du vélo est idiot (à ne pas voir que tous passent à côté d’un niveau de performance très supérieur et très facilement accessible et sans tricher), soit c’est toi qui l’est avec ta certitude contre tous.
    Quoi que, si c’est toi qui a raison, tu es un très mauvais commercial car vraiment tu passes à côté d’une immense réussite.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +11 (from 13 votes)
  10. Toto
    Soumis le 1 mai 2017 à 11:19 | Permalien

    Armstrong et Froome ont bien compris l intérêt de mouliner

    Et aussi de s oxygéner…. Et de se motoriser

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  11. Ludovic
    Soumis le 1 mai 2017 à 11:23 | Permalien

    Je ne peux que souscrire aux propos du Bourrin Ardéchois. Ce coté d’avoir raison seul contre le reste de la Terre entière commence par me faire rire, en fait.

    Mica, ta nouvelle marotte est le  »14 dents contre le 11 dents ». Parler de développement (ou de braquet) en ne citant que la denture arrière ne veut strictement rien dire. Petit exemple :

    En 1972, Merckx fait le record de l’heure avec un 14 dents. En 1982, Moser le bat avec un 15 dents. Génial ! On peut en déduire que le 15 dents est encore mieux que le 14 dents !!!!!!!

    C’est oublier que Merckx roulait en 52×14 (7,93 mètres) et Moser en 57×15 (8,26 mètres).

    Bref, essaye d’être rigoureux quand tu parles de braquet. Merci.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 11 votes)
  12. Soumis le 1 mai 2017 à 11:32 | Permalien

    Mica,

    Entre défendre son « cheval de bataille » et « être têtu comme une mule », il n’y a qu’un pas que tu as franchi alègrement.

    Cette obstination à convaincre, quel que soit le sujet énnoncé par l’auteur de ce blog, tient du comique de répétition.

    Alors, merci à toi pour ton humour permanent et sans cesse renouvelé.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +13 (from 15 votes)
  13. mica
    Soumis le 1 mai 2017 à 12:33 | Permalien

    Ludovic: ce n’est pas toi qui m’ apprendras ce qu’est un braquet, si je ne cite souvent que le pignon (et oublie volontairement le plateau), c’ est pour ne pas alourdir de trop un propos qui est quand mème assez ardu; IL est vrai qu’un cours au tableau noir serait plus explicite. Mais je dois me contenter de ma prose.
    Avoue quand mème que sur route les grands plateaux tournent souvent autour de 55 dents.
    Pour ce qui est des développements de Mercks et Moser ils sont au final assez semblables et surtout trés modérés, surtout compte tenu du fait que l’ altitude de Mexico permet une pénétration dans l’ air relativement plus facile.
    Allez, je reviens une derniére fois sur les performances d’ antan et en particulier sur le TDF1962 que j’ évoquais dans le post N° 5

    1 étape Nancy Spa 253Km R. Altig 6h36’33 » moy.38.28

    2 étape Spa Hérentals 147km Darrigade 3h40’48 » 39.95

    3 étape Brux. Amiens 210km Altig 5h 32’20 » 37.92

    4 éme Am. le Havre 196.5km VD Bre. 4h51’17 » 40.48

    5 Pont l’E. sT Malo 215km E. Daems5h21’48 » 40.09

    6 Dinard Brest 235.5km R.Cazala 5h41’21 » 41.40

    7 Quimper St Nazaire 201km Zilverberg 4h30’55 » 44.52

    8 St Nazaire Luçon 155km M. Miniéri 3h29’01 » 44.50

    9 Luçon La Rochelle 43km clm Anquetil 54′ 04″ 47.72

    10 La Roch.Bordeaux 214km A. Bailetti 5h11’17 » 41.25

    11 Bor. Bayonne 184.5 W. Vannisten 4h54′ 02″ 37.65

    J’ arette là, il est vrai que par la suite cela à été moins vite avec la montagne.

    Tout de mème, regardez les moyennes, d’ une autre époque et dans des conditions autres que celles d’ aujourd’ hui, pratiquement 1 classique par jour avec le 50×14 ou 52×14 !

    Je ne suis ni tètu ni obtus, j’ argumente et apporte des élément tangibles de discussion tout le monde n’ en fait peut étre pas autant et se contente de baisser les pouces.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -6 (from 12 votes)
  14. Ludovic
    Soumis le 1 mai 2017 à 1:38 | Permalien

    Et ces moyennes de 1962 démontrent quoi ? On est perdu avec toi…

    Si je fais la vitesse moyenne des étapes que tu mentionnes en 1962, on est à 40,5 km/h de moyenne.

    J’ai pratiqué le même calcul pour les étapes avant montagne des tours de France 2002 et 2004. J’arrive respectivement à 43,9 et 43,0 km/h.

    Oui ça va sensiblement plus vite maintenant. Et alors ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  15. Yvon
    Soumis le 1 mai 2017 à 3:49 | Permalien

    Il y a 40 ans un ami pharmacien était harcèle par copain de cyclo qui voulait quelque chose pour aller aussi vite que notre ami » un jour de sortie programmée et musclee, le pharmacien a cédé e mis quelques uns au courant tout en demandant de surveiller le dope. Le dope a roulé comme jamais. Au ravitaillement de mi parcours. Il est s’ est soulagé et revenu consterné, il avait urine vert. Le produit miracle était du bleu de méthylène .comme lui a dit le pharmacien tout pour lui était dans sa tête.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  16. mica
    Soumis le 2 mai 2017 à 1:44 | Permalien

    @ Ludovic: peut étre que je ne démontre rien du tout, tout au moins pour ceux qui ne veulent pas voir.
    Ces moyennes, c’ est moi aussi qui les ai calculées avec ma calculette, car je ne les trouvais nulle part.
    Donc pour tes calculs, je te fais aussi confiance.

    Cependant, il semble que tu as choisis des TDF de la pleine ère EPO, voire des moteurs (non, j’ exagére peut étre….)
    Je voudrais ajouter que, le matériel, la préparation, les routes… n’avaient rien a voir 60 ans en arriére avec les « conditions » modernes.
    Tu peux aussi regarder les distances des étapes(pratiquement une classique par jour), au total 4300 Km, pas de jour de repos, une étape en fin de tour de prés de 280Km…
    Je trouves que les « améliorations » ne sont pas flagrantes et une des explications est, selon moi, l’ usage des gros braquets qui selon moi sont inefficaces, voire destructeurs de carriéres.
    En athlétisme, par exemple, la longeur des foul, et c’ est le contraire ,ées n’ a pas été multipliée par 1.5 ou 2, et pourtant des records tombent. (c’ est vrai un peu moins en ce moment, car il y a eu la aussi une ére EPO, et peut étre encore d’ ailleurs…)

    Tjs. en athlé, mème si les perches du saut du mème non ont changé de matiére, leur longeur n’ a pas été multipliée par 2! , pas plus que la distance de la prise en main.

    J’ ajouterai, pour conclure, que les gros braquets me paraissent surtout néfastes pour les sprints, voire les CLM.
    Je pense, qu’ en peloton, bien abrités, les coureurs pourraient tirer un peu plus gros, et c’ est le contraire qui est fait.
    En tout cas, Ludovic, merci d’ argumenter, et de dialoguer, ça vaut mieux que des pouces systématiquement baissés.
    Ceux qui n’ ont pas vu qu’ il y avait de la passion derriére tout ça…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -3 (from 7 votes)
  17. Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 2 mai 2017 à 3:03 | Permalien

    Tu démontres surtout les dangers de la passion! (et pourquoi pas multiplier par 3?).
    La passion, ça craint!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  18. nikko
    Soumis le 2 mai 2017 à 3:04 | Permalien

    @ Mica : il y a encore peu de temps chaque article était l’occasion pour toi de pourfendre les abris motorisés, depuis ça a disparu au profit d’histoires de braquets, dans chaque article, quel que soit le sujet…
    Tu pourrais peut-être créer ton propre blog, non ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 9 votes)
  19. mica
    Soumis le 2 mai 2017 à 3:38 | Permalien

    Je voudrais, en guise de conclusion provisoire, ajouter une derniére anecdote, qui montre à quel degré d’ incongruité on peut parvenir en matiére de matériel cycliste.
    Il y a peut étre 2 dizaines d’ années, un « inventeur » Français avait « trouvé » un système pour tirer le plus gros braquet possible, mettons 60×11.ce qui ferait environ 12 m par tour de pédale

    Ce système, par un jeu d’ engrenages dans le pédalier, sous multipliait le braquet, énorme et vraiment surmultiplié (60×11) que le cycliste pensait tirer. ( son nom était, je crois, Triténe).

    Vous voyez, aussi bien que moi, que si la sous-multiplication par engrenages dans le pédalier etait de 2, le développement effectif était de:
    12m: 2= 6m
    Opération salutaire au demeurant, mais parfaitement inutile, en quelque sorte un « attrape nigaud » puisque il aurait suffit de choisir le braquet raisonable d’ entrée, sans cet « artifice » inutile et quelque part frauduleux dans le pédalier.
    ( ceci dit la fraude n’ était pas réelle, car l' »inventeur » croyait peut étre à l’ efficacité de son
    « invention »!)
    J’ ajouterai que le rendement devait s’ en ressentir car mettre des engrenages en supplément n’ est pas neutre du point de vue mécanique.

    Et que dire du prix ?
    Je ne me souviens pas du prix de » l’ engin », mais cela ne devait pas étre donné, pour ma part je n’ avais vu que les publicitées dans la presse spécialisée.
    Je me souviens en avoir, à l’ époque, discuté avec des amis, et nous avions vite découvert la supercherie!
    Si vous avez quelques infos à ce sujet, faites en part…comme quoi le matériel..moderne peut réserver quelques surprises, mais ici, cela atteignait des sommets et que cela ait pu étre commercialisé reléverait quasiment du gag!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 3 votes)
  20. Pollux
    Soumis le 22 mai 2017 à 7:25 | Permalien

    Malheureusement, on ne passe pas de cycliste  »bon moyen », à espoir canadien en un an…désolé!! L’entraînement a ses limites…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  21. Pollux
    Soumis le 22 mai 2017 à 7:26 | Permalien

    Quand un athlète est un bon coureur moyen, il ne peut en une saison devenir un super cycliste…On doit se questionner sur l’ascension fulgurante de certains athlètes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  22. Pollux
    Soumis le 22 mai 2017 à 7:28 | Permalien

    Malheureusement, on ne devrait pas sensurer les commentaires qui sont vrais et corrects malgré qu’ils puissent ne pas plaires

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!