Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Contador quitte Astana

Grosse nouvelle ce matin dans le monde du cyclisme: le récent vainqueur du Tour, l’Espagnol Alberto Contador, également no1 mondial, quittera l’équipe kazakh Astana à la fin de la saison. Il n’a cependant pas précisé sa destination et dit être actuellement occupé à "évaluer les propositions".

Ca ouvre donc la porte aux spéculations. Le choix de Contador est d’autant plus important que sans ce choix, il "bloque" un peu tout le marché des transferts dans le cyclisme professionnel européen.

Alors, où ira Alberto ?

Pour moi, deux pistes sont probables.

La première, c’est la piste espagnole du côté de l’infrastructure de la Caisse d’Épargne. Le manager, Unzue, n’est pas encore parvenu à trouver un repreneur au sponsor français qui quitte le cyclisme à la fin de l’année. Mais avec Contador dans la balance, la recherche d’un gros repreneur va être soudainement plus facile. Contador pourrait ainsi bénéficier d’une structure d’équipe bien rodée, avec beaucoup d’expérience. Il y compte également de nombreux amis. Enfin, le problème Valverde est écarté, du moins pour quelques mois encore !

L’autre piste sérieuse, c’est le projet Bjarne Riis, lui aussi en quête d’un sponsor pouvant se joindre à Sungard en 2011. Avec Contador dans la balance, Riis aurait lui aussi plus de facilité à trouver ce 2e sponsor. Chez Riis, Contador y trouverait aussi une équipe bien rodée, efficace et pouvant lui apporter un soutien dans des domaines du cyclisme qu’il maîtrise mal, notamment les Classiques du Nord, le clm par équipe ou encore la course dans les bordures.

D’autres équipes ne manqueront probablement pas de solliciter le champion espagnol, à la condition qu’elles soient riches. Je pense en particulier à Garmin qui ne veut pas faire de la figuration et qui demeure à la recherche d’un grand leader, ayant perdu Wiggins l’an dernier et VanDe Velde marquant ses limites.  

De toute façon, je crois qu’on sera vite fixé !

Partager

Précédent

Lettre ouverte à David Maltais

Suivant

Gestion très lacunaire chez Cervelo

20 Commentaires

  1. Jean-Daniel

    Le (court) contre la montre par équipe prévu pour le tour 2011 a peut-être pesé dans son choix.

    Au delà des raisons structurelles et économiques, peut-être recherche-il une équipe mieux équilibré entre Rouleurs et grimpeurs.

    0
    0
  2. bécyk

    C’est clairement suite à la pré-entente avec Riis (Sungard-Specialized)qu’il a laissé tomber Astana à la dernière minute. C’est donc là qu’il va.

    Si j’étais un peu parano, je dirais que le départ de Shleck du clan Riis explique peut-être le peu de participation de Cancellara en montagne. Cancellara qui restera d’ailleurs avec Riis, contrairement au dévoué Fuglsang et quelques autres Saxo-Bank qui suiveront Shleck. C’est comme si ceux qui suiveront Shleck avait fait un effort supplémentaire alors que ceux qui resteront avec Riis avaient fait un effort plus restreint, surtout en montagne. Parce que disons-le, Saxo a été en deça de ses capacités pendant le Tour et Riis ne semble pas s’en formaliser. Je ne crois pas que l’équipe était très unie derrière Andy. Pas comme en 2009.

    Si Riis sait depuis la deuxième ou la troisième semaine du Tour que Contador arrive dans son équipe (suite à la ‘trahison’ d’une partie de son entourage) on peut se demander qui il souhaitait voir arriver en jaune à Paris. Même chose pour Specialized qui a un contrat plus exclusif avec Contador.

    Par Sungard Specialized, Contador sera beaucoup plus en vu en occident que par l’entremise d’Astana. Je vois mal ce que contador pouvait vendre pour Astana. Avec Sungard et Specialized c’est plus évident.

    0
    0
  3. alain39

    La mafia Astana est donc remerciée.
    N’oublions pas que les relations Astana Contador ont connu des hauts et des bas (relations avec Armtrong et Bruyneel, salaires non versés et j’en passe et des meilleures).
    Un point commun entre Saxo et Astana, 2 équipes dirigées par des cadors de la dope. Ne rêvons pas il ne serait jamais allé dans une équipe française.
    Ce qui est intéressant c’est de voir que Contador n’a pas franchement un grand choix puisqu’il va dans une équipe qui n’a pas encore son sponsor principal. C’est un peu risqué et démontre quelque part que pour les champions de la dope les choix d’équipes ne sont pas si simples.
    De son côté Petacchi se réfugie dans le silence. Il y des silences qui valent tous les aveux.
    Et dire que ce type a fini avec le maillot vert.
    Vert de rage que je suis de voir ce multi recidiviste honoré sur les champs.
    De son côté « big tex » comme le surnomme son ancien ami Floyd est retourné au pays pour préparer sa défense.
    il a du pain sur la planche car a priori l’enquête continue et les auditions qui vont avec.
    Autre truc a lire, la lettre ouverte du Dottore Ferrari à l’encontre de Lemond. Incroyable c’est à lire car c’est un vrai moment d’anthologie. Il se permet de prétendre qu’il n’a pas dopé les coureurs. Le même Ferrari qui en 94 disait que l’EPO n’était pas plus dangereux que 10 litres de jus d’orange.
    Et dire que ce gars continue à « entrainer » des coureurs. Tout comme l’obstétricien Fuentes qui continue à oeuvrer à Dopeland (l’Espagne). Même qu’il donne des conférences le bougre.
    Effarant comme constat.

    0
    0
  4. michel legendre

    salut,

    chez Cervelo il semble que la valeur de Dom Rollin soit a la baisse.
    Il n’etait pas present au TDF( Laurent a deja commenté la dessus) il sera au tour de Pologne mais absent a la Vuelta et absent aux 2 courses de septembre a Quebec et Montreal.
    Vu d’ici ca sent pas bon pour lui chez Cervelo.

    Thomas Dekker vit sa suspension disons…avec intensité
    http://www.cyclingnews.com/features/thomas-dekker-a-dopers-desire-for-redemption

    mleg

    0
    0
  5. touille26

    « Ne rêvons pas il ne serait jamais allé dans une équipe française. »
    souvenons nous de beloki, remercié par les brioches car il voulait se doper un peu..!!!!
    cependant je pense qu’on s’eloigne un peu en france du dopage 0, avec les corticoides, en temoignent les victoires françaises sans defaillances, presque sans fatigue cette année (que dire de riblon par exemple?
    il vaut bien un moreau ou un dessel avec leur testosterone il y a 3 ans, non?)

    0
    0
  6. Jeff

    Tout le monde ici a droit à son opinion.

    Mais certains d’entre vous devraient tout simplement arrêter de suivre le vélo.

    Pourquoi continuer alors que vous éprouvez tant de haine envers ce sport. Que le dopage fini par resortir dans chacun de vos commentaires même si le sujet n’en traitait aucunement?

    À ces gens je dis: Allez encourager le cyclisme provincial québécois sur le bord des routes plutôt que de continuer à suivre le circuit protour et continental.

    Je me demande vraiment d’où vient votre intérêt pour ce sport.

    0
    0
  7. Jeff

    J’ajouterais même que certains d’entre vous doutent de pratiquement chaque chaque coureur qui gagne. C’est pitoyable!

    Le jour où Ryder gagnera une classique commencerez-vous à le traiter de dopé? Je n’en doute même pas!

    Selon votre logique, faire un top 10 du Tour et le coureur est automatiquement dopé!

    Et aux dernières nouvelles, un coureur n’est pas dopé jusqu’à preuve du contraire. N’allez pas trop au delà de cette optique sinon vous allez vous rendre malade avec cette chasse aux sorcières sans fin!

    voilà.. pour ceux à qui le chapeaux fait, mettez-le.

    0
    0
  8. Vinnnch

    Jeff, c’est marrant quand meme que ce soit aux passionnés du vélo de s’adapter.
    Imaginons que ton druit préféré soit le kiwi. Du jour au lendemain tu apprends que le kiwi que tu manges depuis quelques années est hautement cancérigène parce qu’on l’a bourré de pesticides et autres cochonneries. tu penses vraiment que tu vas te dire « Bon, tant pis, à présent je mangerai des pommes » ? Non, tu vas râler jusqu’à ce qu’on te fournisse de nouveau des kiwis dignes de ce nom. J’espère en tout cas, sinon tu seras un mouton en l’occurence. Un mouton bientôt atteint d’un cancer en plus, à force d’avaler ces produits.

    Eh bien là c’est la même chose. A toutes les questions sur le doute que tu poses ci-dessus, ma réponse, et celle de plusieurs personnes ici est oui. La présomption d’innocence je suis d’accord évidemment, dans le droit. Mais quand on constate que TOUS CEUX qui ont gagné depuis 20 ans ont triché, on a quand même tendance à suspecter fortement ceux qui gagnent aujourd’hui de tricher aussi, oui, ça ne me semble pas délirant.

    Quant au fait qu’on puissse ramener toute conversation à ce sujet, oui bien sûr. En l’occurence c’est le cyclisme qui a un cancer, et avec lui tout passionné de ce sport. On a beau parler de la pluie et du beau temps à quelqu’un qui a un cancer, il risque de continuer à penser « OK demain il fera beau mais moi je vais peut-être mourir ».

    0
    0
  9. Thierry Lemaire

    superbe analogie fort didactique que le kiwi
    j’aimerais tempérer la statistique sur les 20 dernières années, puisque Greg Lemond n’a jamais été pris à quoi que ce soit ni impliqué dans une affaire de dopage. Bénéfice du doute pour lui. Et avant lui, peut-être bien Stephen Roche.

    0
    0
  10. touille26

    tempere pas trop, willy voet a écarté tes doutes en disant qu’il n’avait pas connu un vainqueur non dopé depuis 20 ou 30 ans…
    c’est vrai pour le kiwi!!
    j’ai connu un coureur de 18-19ans qui avait beaucoup de classe (vainqueur d’une nationale , très bon grimpeur, très affuté, vainqueur d’un grand trophée en junior); et bien , il a fait le championnat rhone alpes et a pété au bout de 2 tours, écoeuré; il courait contre morel, gautier,…tous ceux de charvieux bourrés d’epo (des regionaux!)
    il a plus refait de vélo, il a préféré ses études
    va savoir pourquoi!

    0
    0
  11. Erik Zabel

    L’analogie avec le kiwi n’est pas inintéressante, mais je suis d’accord avec Jeff pour dire que des gars comme alain39 se font plus du mal qu’autre chose. Le fait est que le dopage est un phénomène très profondément ancré dans les moeurs cyclistes, que tenter de mener une lutte plus stricte nous amène des monstres comme le Tour 2007, qui aurait très bien pu ternir à jamais l’image du cyclisme, sans agir pour autant sur les mentalités des coureurs.

    Certains ne s’accommodent pas de cette réalité et préfèrent voir ailleurs, c’est un choix que je comprends tout-à-fait. D’autres parviennent à s’y accommoder, se disent à raison qu’il n’y a rien à faire et que de toute façon, pour le moment, on n’est pas encore tombés dans le grand n’importe quoi. Il y a enfin ceux, à mi-chemin entre les deux, qui continuent à rêver d’un cyclisme idéal et s’attachent à ce sport dans l’attente toute illusoire que les choses reviennent un jour complètement dans l’ordre ; donc ils continuent à suivre le cyclisme tout en haïssant ce qu’il ne cessera plus d’être et en ne se gardant pas de cracher leur frustration à la face des autres à longueur d’années. Des trois, ce sont les derniers qui pour moi sont le plus dans l’erreur.

    0
    0
  12. Thierry Lemaire

    heureux les simples d’esprit

    0
    0
  13. touille26

    armstrong aurait il mangé trop de kiwis frelatés?

    0
    0
  14. rolan

    Bon courage Jeff!
    Ici depuis le temps que je viens voir ce qui s’écrit, maintenant je me marre à entendre toujours le même radotage sur la triche des vainqueurs. Et ça applaudit lorsque l’un d’eux se fait retirer ses victoires et peu importe la probité de celui qui en hérite.
    C’est vraiment drôle.
    Quelque part je pense que les plus acharnés pensent sérieusement qu’à force de dénigrer le dopage, celui-ci va disparaître. Là c’est vraiment le pompon!

    0
    0
  15. max

    Surtout que le problème existe probablement dans tous les domaines et à tous les niveaux (à plus ou moins grande échelle). Il y a pas si longtemps, je jouais à un jeu de cartes en tournoi: le point commun entre tous les joueurs réguliers, c’est qu’ils savent manipuler le jeu, et « trichent » d’une manière ou d’une autre. J’ai toujours pensé à l’analogie avec le cyclisme: un tas de « petits trucs » illégaux qu’il faut connaître pour optimiser ses chances (avec quelques cas de très grosse triche qui sort de temps en temps)

    Je pense effectivement que venir gueuler ICI ça sert pas à grand chose (ici il n’y a que des pratiquants et des passionnés, pas d’officiels). Boycottez les courses à la tv, allez pourrir le site de l’UCI ou les sites des équipes, allez dynamiter les villages départs…

    Mais là encore je doute de l’efficacité. La triche, c’est vieux comme le monde, et ça a existé à partir du moment où l’on a inventé des trucs où il faut gagner.
    Le seul moyen que je vois: refuser le sport de compétition. Si l’on supprime le désir de victoire, le dopage n’a plus lieu d’être. Et puis le cyclotourisme, c’est bien aussi 🙂

    0
    0
  16. Testocarbone

    @ Max, Rolan, Jeff

    Ce site est particulier, surtout grâce à la personnalité de Laurent et à son engagement ferme vis à vis du dopage.
    Sur ce site, on parle en effet beaucoup de dopage, et tous les intervenants qui viennent depuis des années sur ce blog, ce qui est mon cas s’enrichissent mutuellement à discuter de ce problème, n’en déplaisent à ceux qui ferment les yeux sur cette réalité et font semblant de croire à la supériorité de certains.
    Par ailleurs, Messieurs, personne ne vient gueuler sur ce site, si ce n’est épisodiquement des intervenants comme vous qui n’aiment pas que l’on parle du dopage et préfère la politique de l’autruche, et trouve anormal que des amateurs de cyclisme démontent systématiquement les performances de nos rats de laboratoire.
    La métaphore de Vinnch est juste parfaite. Ce qui ne l’on pas compris, oublie qu’il y a sur ce site des gens, et c’est mon cas, qui suivent la compétition cycliste( et qui en faisait) depuis les années 50, 60, à une époque où le dopage permettait de tant à autre de faire la différence sur une heure, allez voir une journée, alors que le dopage, de nos jours, permet à des coureurs comme Schleck, Contador, Menchov, Sanchez, et d’autres d’être à leur top niveau, à tout moment de la course, chaque jour de la course.
    Voilà ce qui rend le cyclisme d’aujourd’hui « insupportable ». C’est d’avoir en permanence 500 watts sous le pied, quelque soit l’effort fourni la veille.
    Pour ceux qui n’ont pas assister à des courses d’avant l’ère « dopage sanguin », ils leurs est impossible de comprendre.
    Hier soir, sur la chaîne culturelle franco-allemande Arte, un documentaire allemand traitait du sujet du dopage génétique. Les conclusions étaient édifiantes et à ce rythme il est certain que nous nous engageons directement vers un spectacle, un show digne des matchs de catch, où seule, la simulation et le bluff donne encore l’illusion d’une épreuve sportive. Alors sur ce site, nous continuerons de parler de vélo et de cyclisme, mais plus du UCI Pro World Tour qui sera devenu ( il l’est déjà en partie) un banc d’essai clinique pour l’industrie du génie génétique.

    0
    0
  17. max

    « Sur ce site, on parle en effet beaucoup de dopage, et tous les intervenants qui viennent depuis des années sur ce blog, ce qui est mon cas s’enrichissent mutuellement à discuter de ce problème, n’en déplaisent à ceux qui ferment les yeux sur cette réalité et font semblant de croire à la supériorité de certains. »

    Moi je veux bien qu’on parle de dopage, et d’ailleurs je réagis souvent à ces propos. Mais c’est juste fatigant de voir ça revenir à tous les sujets. Certes, le dopage est omniprésent dans le cyclisme pro, mais il n’est pas l’unique élément du cyclisme pro.

    Donc le traquer, c’est bien; en parler c’est très bien; mais parfois on aimerait pouvoir parler d’autre chose, car heureusement le dopage n’explique pas toujours tout (même si, je suis d’accord avec toi, il explique déjà beaucoup trop de choses).

    0
    0
  18. alain39

    @rolan, Eric Zabel et jeff
    Comme on dirait dans les chiffres et les lettres pas mieux que l’analogie du kiwi.
    Je rassure, je ne me fais pas de mal à évoquer le dopage et si je continue à aimer le vélo c’est tout simplement que c’est le sport de ma jeunesse et que j’apprécie les sensations procurées sur un vélo.
    Justement le vélo a toujours incarné la liberté, le sens de l’aventure, de l’abnégation et du courage.
    Le dopage actuel vient remettre en cause toutes ces valeurs car il est devenu une prison pour ses utilisateurs et le sport a perdu le sens de l’exploit et donc toute son authenticité.
    Si je veux assister à une fiction je vais au cinéma si je veux assister à un exploit sportif je regarde le sport.
    Alors si un exploit est frelaté par le subterfuge du dopage je me sens lésé, trompé. Car aujourd’hui le dopage donne un tel avantage que nous sommes entrés dans une autre dimension.
    Qui plus est il devient un vrai pb de santé. Le cas de Kirchen est très symptomatique et il est étonnant que personne en se soit pas plus intéressé à cet incident.
    Au risque de me répéter mais si aujourd’hui mon fils voudrait se lancer dans le cyclisme j’essayerai de l’en dissuader. Tout le contraire de ce que j’ai vécu, à une époque ou ce sport donnait des gages de courage, d’indépendance, de moralité et évitait de zoner avec ces copains.
    Le vélo n’est plus une école de la vie mais un lieu de perdition pour les jeunes qui veulent en faire un métier.
    On ne peut accepter cette déchéance d’un sport qui a marqué des générations.
    Alors je me permets à mon humble niveau de combattre ce fléau car je ne vois pas pourquoi je devrais l’accepter comme quelque chose d’inéluctable.
    Oui je me répète mais franchement ce n’est pas de mon fait mais de celui de l’actualité.
    Ce n’est pas moi qui est lancé l’enquête sur Armstrong, ni contre Petacchi, ni contre qui que ce soit.
    Si nous parlons du dopage c’est parce qu’il fait parler de lui et est devenu partie intégrante de ce sport.
    Nous avons traversé les années 90 sans trop en parler. Il a fallu attendre 98 pour que l’affaire festina révèle au publique ce qui se passait dans les pelotons.
    J’ai bien sûr longtemps perdu toute références en voyant des Indurain et Riis dominer le tdf alors que rien ne les en prédisposaient sans pour autant penser que le dopage pouvait expliquer ces métamorphoses. Il est vrai qu’avec Riis je me suis vraiment demandé à quoi il marchait car il ne pouvait pas s’être transformé en un tel grimpeur.
    Depuis un flux permanent nous informe de ce qui se passe et s’est passé au niveau du dopage et donc toutes ces informations alimentent nos posts. Ne pas en parler reviendrait à un déni.
    Pour finir ceux qui se font le plus de mal sont les coureurs qui à ingurgiter autant d’hormones et autres substances hypothèquent leur santé.
    L’avenir nous le dira mais je rassure ceux qui s’intéressent à mon équilibre psychlogique, je vais bien et je vous promets sans antidépresseurs.
    Au plaisir de vous lire car quand bien même nos avis divergent la richesse réside dans le débat d’idées et l’échange.

    0
    0
  19. Flos

    Intéressant tout de même Contador chez Riis et les Schleck en indépendant. Le gros problème c’est que Contador sera encore plus « imbattable » à mon humble avis, mieux préparé… et Andy va encore faire 2…

    0
    0
  20. Diriez-vous que Alberto Contador a fait une bonne déscision ?

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.