Comprendre le Tour…

L’étape d’hier a été magnifique à mon sens: une belle échappée de costauds, dont un (Van Avermaet) qui va au bout et qui rafle du coup le maillot jaune, bonus suprême après une victoire d’étape bien méritée. Une étape aux paysages inspirants, une étape dure aussi. Que du bonheur à regarder!

Et à mon sens aussi une étape qui est un exemple parfait pour comprendre la course dans la course sur le Tour de France, les coureurs poursuivant souvent des objectifs différents. De nos  jours, de moins en moins de commentateurs présentent toutes ces nuances et c’est bien dommage, la plupart se contentant de décrire ce qu’ils voient dans l’instant sans donner les raisons sous-jacentes aux comportements des coureurs.

Un exemple: des trois échappées, De Gendt roulait beaucoup plus que les deux autres. Pourquoi diable?

Mon interprétation: parce qu’outre la victoire d’étape en laquelle il a forcément cru un moment, il s’était donné comme objectif d’aller chercher le maillot à pois, étant le matin de l’étape beaucoup plus loin que Van Avermaet au général (donc le maillot jaune ne pouvait pas constituer un objectif). Ainsi, une belle entente était née entre les deux Belges de l’échappée: à DeGendt le maillot à pois, à VanAvermaet le maillot jaune et pour la victoire d’étape, on verrait plus tard!

Pour preuve, on n’a pas contesté à DeGendt les points du grimpeur durant l’étape.

Ca s’est ensuite joué à la pédale dans le col du Perthus, Van Avermaet décrochant De Gendt qui avait jusqu’alors beaucoup donné pour aller chercher les points du grimpeur dans la côte du Puy Saint-Mary, au col de Neronne et au Pas de Peyrol.

Grivko dans tout ça? Lui n’était là que pour la victoire d’étape, mais il a rapidement manqué de jambes. Son action aura été transparente durant l’étape.

Derrière aussi, on a vu d’autres courses.

D’abord celle des Sky et des Movistar qui ont mis en route dans le final accidenté. Pour deux raisons: d’une part, protéger leurs leaders (Froome, Quintana et Valverde, ce dernier n’étant pas loin du maillot jaune au matin de l’étape) des chutes et des pièges, d’autre part pour placer sous pression Alberto Contador, touché dans sa chair suite à deux malheureuses chutes en début de Tour.

Et ca n’a pas loupé: avec une jambe gauche moins performante, Contador a cédé sur la dernière courte ascension et débourse 23 secondes supplémentaires sur la plupart des autres favoris. Sur le Tour, pas de cadeau… surtout pas avec un adversaire de la trempe d’Alberto Contador.

L’attaque de Bardet dans le final? Ca, c’était simplement pour répondre aux attentes de ses fans puisqu’il courrait à domicile. Un artéfact de course sans conséquence. Il est parti trop tard pour qu’on puisse croire qu’il y a lui-même cru.

Longtemps, on a vu un groupe d’environ 6 coureurs en chasse patate entre les trois échappés devant et le peloton derrière, dont Rafal Majka. Ceux-là étaient condamnés à revenir avant les deux dernières difficultés pour espérer quoi que ce soit, ce qu’ils n’ont pas réussi à faire tant DeGendt et Van Avermaet, deux solides rouleurs, se sont montrés costauds devant. Du coup, Majka aura perdu un peu d’énergie en pure perte, qui plus est se montrant absent pour aider son leader Contador dans les derniers kilomètres. Chez Tinkoff, la stratégie serait à revoir… d’autant que Kreuziger non plus n’a pas aidé son leader dans les tous derniers kilomètres alors qu’il évoluait au sein du même groupe.

Ils ont perdu le Tour

Quelques coureurs ont montré d’inquiétants signes hier, et devront déjà changer leurs objectifs sur la course. Je pense par exemple à Ilnur Zakarin, déjà loin au général et qui ne peut plus viser que des victoires d’étape. Je pense à Vicenzo Nibali, dans un jour sans hier et qui est lui aussi désormais très loin au général, tout comme Mikel Landa. Idem pour Tom Dumoulin et surtout, pour Tony Gallopin qui avait pourtant soigneusement préparé ce Tour, abaissant significativement son poids: ce dernier termine hier à plus de 25 minutes! Je suis convaincu que Gallopin doit être actuellement très déçu de sa prestation et qu’il doit chercher des explications.

Contador

Le champion espagnol pointe désormais à 1min21 des autres principaux favoris de ce Tour de France, comme Froome, Quintana, Aru, Bardet, Pinot ou encore Barguil et Kelderman. A-t-il perdu le Tour? Je ne crois pas, c’est Contador tout de même et il a déjà prouvé dans le passé, notamment sur la Vuelta 2012, qu’il est capable de renverser un grand tour sur une seule étape. La meilleure stratégie pour lui est pour l’instant de continuer à récupérer au chaud dans le peloton en essayant de limiter les dégâts, attendre les Pyrénées, observer ses sensations et saisir les occasions, en espérant que sa condition s’améliore rapidement pour pouvoir être pleinement opérationnel dans la dernière semaine.

Porte

Le coureur australien a perdu du temps suite à une crevaison au mauvais moment il y a quelques jours. Pointant à 1min45 des principaux favoris, c’est encore plus compliqué que pour le cas Contador. Sa meilleure chance pour un rapproché est probablement le chrono en côte entre Sallanches et Mégève lors de la 18e étape. Être patient, saisir les occasions, grapiller ici et là progressivement des secondes pour se rapprocher du podium en courant au millimètre, c’est probablement la seule stratégie qui lui reste.

Sympathique Van Avermaet

À ne pas manquer, ce nouveau vidéo du Collectif Parlee avec… Greg Van Avermaet. Ca tombe à pic! Merci à Charles pour le tuyau.

Greg VanAvermaet – BMC Racing Team – GP Québec. from Charles B. Ostiguy on Vimeo.

12 Commentaires

  • Soumis le 7 juillet 2016 à 7:57 | Permalien

    Belle analyse, toujours plus aisée après la course que pendant cela dit 🙂
    Surtout quand le consultant (Jalabert) est souvent « bridé » par l’incompétence du journaliste (Adam)… Difficile de se projeter dans la tête des coureurs, j’imagine que Jaja avait saisi les enjeux de GVA, De Gendt voire la Movistar derrière ; pour le reste difficile de lire ce qui se passe en temps réel, la perception de la condition des adversaires n’est pas la même derrière son écran ou dans le peloton.

    Nibali est cramé après son Giro gagné à l’arrache, il a logiquement décroché et fini en roue, attendant une meilleure opportunité pour se saigner et aider Aru (ou pas 😉 ). Davantage déçu par Gallopin en revanche, j’espère qu’il n’était pas en top forme trop tôt sur le Dauphiné.
    Reste Contador : non il n’a pas perdu le Tour, mais il perd du temps et souffre quand ses adversaires font la course parfaite et attendent tranquillement la montagne. Il y a bien le « coup » de 2012, mais :
    1) il était un cran au-dessus physiquement
    2) l’adversité n’était pas la même (Rodriguez, Valverde)
    Tenter un coup pareil face aux armadas Sky ou Movistar (qui ne manqueront pas de rouler sur lui) serait complètement vain, mais on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  • Simon Julien
    Soumis le 7 juillet 2016 à 8:07 | Permalien

    C’est plié pour Contador. Tinkoff en fin de vie, personne donnera sa peau dans cette équipe pour sauver celle de Contador dont l’avenir est beaucoup plus certain que ses coéquipiers. C’était clair du côté de Kreuziger hier. Isolé contre Movistar et Sky, mission impossible.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • thierry (mtl) bécyk
    Soumis le 7 juillet 2016 à 8:43 | Permalien

    Bonne analyse Laurent.
    Sur RDS, je continue de m’ennuyer de Louis Bertrand… Dominique Perras doit s’en ennuyer aussi.

    —————

    http://www.cyclingnews.com/news/tinkoff-in-crisis-at-the-tour-de-france/

    Kreuziger n’a pas attendu Contador hier… Not normal.
    Contador était raide comme une barre sur le final. Il souffre, c’est évident.

    ——————

    Sachant qu’il ne ferait pas un podium, Nibali s’est laissé glisser hier, pour profiter d’échappées et de victoires d’étapes. Pas certain qu’il se donne corps et âme pour Aru. Il a maintenant de bonnes raisons de se lancer dans des échappées et de ne pas accompagner Aru tout au long des étapes de montagne. Bref, il n’a pas envie de rouler avec lui toute la journée. Et ça, on s’en doutait.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • LaVoitureCaPue
    Soumis le 7 juillet 2016 à 9:49 | Permalien

    Pas d’accord sur

    – Bardet a attaqué en fin de montée pour faire la descente seul ou avec une partie des prétendants au CG, vu qu’il est dans les meilleurs des leaders dans cet exercice. Quand il a vu qu’il n’avait décroché personne (ou que le trou était trop petit) et que les movistar ne prenaient pas de relais, il a laissé tombé. Je suis persuadé que si movistar embrayait (valverde et quintana étaient les plus facile a suivre dans l’attaque) ils auraient continué et pris qqs secondes à froome, très mauvais là dedans. Quintana la joue petit comme au TDF2015…

    – Gallopin laché … Je ne crois pas. L’année dernière il a regretté d’avoir joué le CG, s’effondrant en dernière semaine. C’est ce qu’il a dit, rajoutant qu’au prochain TDF il laisserait filer le CG pour se focaliser sur certaines étapes. Il n’a pas le profil pour jouer sur 3 semaines (comme Porte). Je pense que quand ça a commencé a visser, il a laisser filer pour ne pas se fatiguer, comme nibali. Ils auraient pu, mais n’ont pas voulu. Evidemment, c’est une stratégie +ou- secrète qu’il n’afficheront pas en itw.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Noirvélo
    Soumis le 7 juillet 2016 à 10:17 | Permalien

    OK avec Laurent (et les 3 autres!)
    Nibali n’est pas motivé pour aider Aru, un vainqueur tout frais du Giro avec un égo en rapport, ne va pas se mettre
    à la planche pour un p’tit jeune, futur adversaire…
    Contador, je n’y crois plus,il faut être au top sur le Tour,tous les jours, malgré sa grande classe, trop isolé pour le leader n°1 de l’équipe ,mais…
    Porte n’est pas un vainqueur de Grand Tour, un suiveur de qualité comme Valverde mais sans son palmarès et sa science de la course…
    De Gendt, normalement ne se fait pas lacher facilement
    même par Greg; bizarrement c’est un excellent coursier au palmarès pas assez étoffé; dans cette étape il a beaucoup bossé, c’est vrai et a bien calculé,aussi…
    Van Avermaet, je suis toujours surpris (mais très agréablement) par ce flahute pur produit des Classiques
    ,routier sprinter,qui, dans ce cas, est capable de gagner une étape de montagne sous le soleil!!! comme
    dit, j’aime ce coureur qui est souvent passé à côté de belles victoires malgré une belle présence et beaucoup de panache…
    Galoppin, trop en forme dans le Dauphiné jusqu’aux
    championnats où il a dû prendre un sacré coup au moral!
    Un grand Tour,il faut toujours, l’aborder avec beaucoup de fraîcheur, c’est déjà une gestion importante que la période « avant course » …dommage, mais une étape !
    Roland,Barguil discrets mais « prêts » apparemment…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Alain
    Soumis le 7 juillet 2016 à 10:33 | Permalien

    Moi,Sébastien Boucher m’a fait oublié Louis Bertrand à RDS. Moins flamboyant peut-être mais tout aussi intéressant. Je trouve qu’il fait une excellente job.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 8 votes)
  • armel
    Soumis le 7 juillet 2016 à 12:38 | Permalien

    Pour moi le leader des Tinkoff sera kreuziger. Contador est trop en souffrance pour pouvoir récupérer de la première et lourde chute. Il va se fatiguer de jours en jours. Pour ceux qui se raccrochent à son Giro 2015, désolé, mais les traumatismes me semblent ici plus importants.
    Visuellement, sa façon de tenir le guidon hier et le décalage des épaules montrent clairement son inconfort.

    Pour le reste, les années en 6 donnant toujours un vainqueur inédit depuis l’après guerre, le choix le plus logique serait Quintana. Je me méfie de Fabio Aru toutefois. Ensuite, nos français se comportent bien mais je trouve le père Rolland plutôt serein cette année. Je ne serai pas surpris de le voir damer le pion à Pinot ou Bardet pour un top 5 voire un podium.

    Mais pour cela, il faudrait bien sûr que la Sky n’existe pas…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • mica
    Soumis le 8 juillet 2016 à 12:24 | Permalien

    Selon moi, la « révélation » de ce début de TDF est
    D. Mc Lay. Quand on voit son sprint de Montauban, et le « rapproché » qu’ il fait en fin de sprint, tout en étant toujours livré à lui même, on ne peut étre qu’ impressionné.
    Mais pour saisir le talent de cet athléte, il faut visionner l’ arrivée du G. P. de Denain 2016! les images aériennes sont vraiment parlantes (Hélas, je n’ ai pas le lien). Ce coureur se permet de slalomer entre ses adversaires, assis sur sa selle, avec un braquet modéré, remontant je pense une douzaine de coureurs! C’ est une véritable leçon de sprint, et j’ espére qu’il saura garder cette maniére de sprinter.
    Oui, je le répéte, vélocité( assis et braquet réduit) est a clef de tout sprint. Hélas, nos champions, stéréotypés, ne font que ce que font leurs voisins, et croient qu’ il faut  » tirer de + en+ gros, ce qui est aberrant, contre productif, oblige a la position danseuse, avec donc dégradation de la pénétration dans l’ air et perte du rendement.
    Mais tout cela, je l’ ai déjà dit et redit dans les colonnes de LFR. Je ne me sens pas investi d’ une mission, mais je pense qu’ au moins le sprint pourrait étre « révolutionné » si l’ on en revenait aux « fondamentaux ». (position fluide et aérodynamique, vélocité’ braquets très réduits).
    J’ espére qu’ il n’ est pas interdit de parler « technique » dans ces colonnes, alors Mrs les journalistes et consultants, arrêtez de nous dire qu’ il faut « mettre » 1 ou 2 dents de moins, car c’ est exactement le contraire qu’ il serait judicieux de faire enfin.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 3 votes)
  • T-Bull
    Soumis le 8 juillet 2016 à 5:38 | Permalien

    Voici le lien du G.P. de Denain :http://velonews.competitor.com/2016/04/news/this-is-how-you-maneuver-in-a-sprint-finish_402538#WKu77SMh4tjyhj9C.01

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Noirvélo
    Soumis le 8 juillet 2016 à 8:48 | Permalien

    OK avec toi mica,

    la vélocité pure, la fluidité, un « gros » rapport oui, si il est amené en souplesse!!! si c’est pour piocher dans les derniers 20 mètres, bien fait si tu perds ! le sprint
    en fait, c’est quand même du grand « art aléatoire », 200 bornes à attendre , se faire oublier pour se remuer à 20 bornes du but et envoyer toute la sauce sur 200m sinon 400 !!! Pour Mc Lay, c’est magistral ; son passage à 70/h
    entre des gars qui ne veulent pas passer leurs vacances avec lui, c’est de l’inédit! je n’ai jamais vu çà, ou alors je n’ai aucun vécu ou c’est la vue aérienne(géniale qui nous apprend beaucoup de choses ! et pas de train !!!
    Imaginons un paquet des meilleurs sprinters isolés sur
    un final ,chacun pour soi sans train,sans équipiers …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • thierry (mtl) bécyk
    Soumis le 8 juillet 2016 à 8:54 | Permalien

    Alain
    Le problème avec Boucher est qu’il ne m’apprend rien sur la course en cours et le cyclisme en général. Ses propos sont descriptifs (superficiels) et répétitifs. Il me paraît sous informé pour le job. Parfois, j’ai envie de l’aider…
    Bertrand est une encyclopédie cyclisme en comparaison à lui. On sentait qu’il lisait tout sur le cyclisme actuel et passé … et il avait du plaisir et de la passion à bien le communiquer. Les animateurs de la trempe de Bertrand sont rarissimes, je le constate quand j’écoute les courses sur le web.

    Pour compenser, j’écoute le cycling podcast (du London telepgraph.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Dany
    Soumis le 8 juillet 2016 à 4:23 | Permalien

    Mica: http://video.eurosport.fr/cyclisme/gp-de-denain/2016/gp-denain-mclay-a-sa-main_vid667804/video.shtml

    Lire les commentaires…L’avis de Laurent ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!