Camp Groupe Centrifuge: jour 3

Temps exécrable sur la Virginie depuis deux jours: de la pluie laissant peu de répit, et du froid (5-8 degrés environ). Cette météo difficile commençait, ce matin, à avoir un impact sur le moral des troupes. Départ de la sortie du jour retardé en après-midi comme hier, afin de maximiser les chances de profiter d’une fenêtre de quelques heures sans pluie.

14h30: départ de la sortie du jour, 70 bornes dans les bosses. Il ne pleut plus, mais l’humidité est très présente. Temps plus doux (12 degrés). Malgré cela, nous décidons de maintenir notre programme spécial: séance d’une heure de home-trainer suivi de travail spécifique sur la route. Nos deux coéquipiers se montrent solidaires de notre entreprise et le groupe part donc sans nous.

15h30: fin de la séance de home-trainer, départ sur la route.

16h00: nous y voilà, au pied d’une bosse de 2 km à 11% de moyenne et dont certains passages avoisinent les 15%. Première ascension à bloc.

16h07: c’est long, 2 kms…

16h08: c’est très long, 300 mètres…

16h09: sommet. Nous n’aurions jamais cru que le 36-25 serait si juste par moment.

16h15: nouvelle ascension, en musculation.

16h26: l’expression cycliste "se faire péter les varices" prend tout son sens. Inutile de préciser que nous avions tout à gauche.

17h30: fin de notre décrassage, retour au bercail. Tiens, le groupe parti vers les 14h30 n’est toujours pas rentré. Les 70 bornes au programme sont plus longues que prévu…

18h00: douché, vélo lavé, voici quelques coureurs, les plus costauds, qui rentrent un à un. La sortie fut plus difficile que prévu, près de 100 kms dont un petit col de 3 km à franchir dans le final.

18h30: retour du reste du groupe, dont certains en voiture. Deux crevaisons et un parcours qui en aura surpris plus d’un ont laissé leur marque: les visages en disent long !

Le fait du jour

La météo, qui ne nous laisse que peu de repit, le retour du soleil n’étant prévu que pour mercredi. Rester positif devient progressivement un défi. Rien de tel par contre pour se mettre dans l’ambiance des Classiques d’avril et du Ronde dimanche prochain.

La personnalité

Marc Dufour. Bien connu du milieu cycliste québécois, ce coureur – il est vice-champion canadien du clm chez les Maîtres B – dans la jeune quarantaine est un passionné de cyclisme, c’est évident à son contact. Voilà assurément un point commun avec La Flamme Rouge. Mais ce qui nous aura surtout séduit chez cet homme, c’est son entregent et son franc parlé. Chez lui, point de langue de bois, on a le réel sentiment d’avoir l’heure juste, ce qui n’est pas pour nous déplaire. 

Marc Dufour organise, depuis une dizaine d’années déjà au mois d’avril, les camps cyclistes du Groupe Centrifuge, afin de permettre aux coureurs québécois de bien préparer leur saison de courses. Les sorties d’entrainement prévues chaque jour peuvent varier entre 60 et 180 kms, selon les besoins et le niveau des différents groupes présents. Ces sorties sont toujours encadrées par des coachs, souvent de jeunes coureurs cyclistes Séniors 1-2 préparant eux-aussi leur saison. Vous voulez des sorties de costauds ? Vous avez trouvé. Vous voulez des sorties plus modérées, afin d’accumuler les kms en début de saison ? Vous avez aussi trouvé et ce, peu importe que vous soyez un homme ou une femme.

Les camps du Groupe Centrifuge offrent également plusieurs services: massothérapie, activités de plein air, séances spécifiques de pilates et étirements avec coachs certifiés… et même quelques activités sociales comme cette fameuse dégustation de vins, prévue demain soir.

Le reste du temps, vous pouvez croiser Marc Dufour lors des courses cyclistes importantes au Canada – Tour de Beauce, Coupe du Monde des femmes sur le Mont Royal, Tour de l’Île du Prince Édouard, Montréal-Québec, etc. – au volant de la voiture d’assistance neutre Mavic. À son passage, souriez et envoyez lui la main, il pourrait vous gratifier d’un authentique coup de klaxon cycliste, ce klaxon si caractéristique pour quiconque connaît un peu l’ambiance des courses cyclistes en Europe… 

2 Commentaires

  1. Dan Voy
    Soumis le 1 avril 2008 à 6:25 | Permalien

    Je viens de lire sur le site canadian cyclist que Dominique Rollin viendrait d’être engagé par le team High Road. Si ce n’est pas un poisson d’avril, c’est une très bonne nouvelle.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Guillaume
    Soumis le 1 avril 2008 à 7:42 | Permalien

    JE te dirais que je suis certain a 99% que c’est un poisson d’avril

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!