Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Boonen junkie

Tom Boonen a de nouveau été contrôlé positif à la cocaine dans un test inopiné réalisé environ 2 semaines après sa victoire sur Paris-Roubaix.

C’est la deuxième fois que Tom Boonen est pris pour consommation de cocaine, ayant été trouvé positif à la même drogue l’an dernier. S’il n’avait alors pas fait l’objet d’une suspension par son équipe Quick Step, il avait été exclu du Tour de France pour ne pas porter atteinte à l’image de la plus grande course cycliste au monde. Il avait également été épargné de poursuites au civil en bénéficiant de la "suspension du prononcé", sous la condition qu’il ne récidive pas dans les 3 années suivantes.

Avec cette récidive, Tom Boonen se retrouve donc dans de beaux draps: il est en rupture de condition au civil et il est probable que le juge soit moins clément cette fois.

Sportivement, Tom Boonen ne risque aucune sanction, le contrôle à la cocaine ayant été réalisé hors compétition. Il faut cependant s’attendre à une réaction plus musclée de son équipe Quick Step. Une réaction officielle est attendue dans la journée par l’équipe. Il faut aussi s’attendre à ce que le Tour de France adopte la même ligne de conduite que l’an dernier et n’autorise pas le Belge à prendre le départ de l’épreuve à Monaco en juillet prochain.

Ce qu’on doit penser de tout cela ?

La première chose, c’est que Tom Boonen a probablement un réel problème de consommation de cocaine. Cette récidive prouve que la consommation de l’an dernier n’était pas un cas isolé. Le cas Boonen devient donc un problème de toxicomanie.

Deuxièmement, je demeure sceptique que Tom Boonen se soit dopé pour améliorer ses performances sportives. Les effets de la cocaine sont plutôt assez instantanés, éliminant la sensation de fatigue et décuplant les forces, mais sur une période très brève. Dans ce contexte, il y a peu d’avantages pour un sport d’endurance comme le cyclisme. Il faudrait que Boonen consomme la cocaine sur le vélo, à l’approche du final…

Troisièmement, on peut penser que la carrière de Tom Boonen va prendre un sacré coup. Star du cyclisme, c’est même tout le sport qui va souffrir de ce nouveau contrôle positif, les cyclistes passant encore pour des drogués.

Enfin, on peut mentionner le fait que Tom Boonen n’est pas le premier cas de cycliste au prise avec un problème de consommation de cocaine. Marco Pantani est probablement le cas récent le plus célèbre. Dans ce dernier cas, il est de notoriété publique que sa consommation de cocaine était la pointe de l’iceberg, le coureur ayant copieusement fait usage de produits dopants durant sa carrière cycliste. Gilberto Simoni a également été piqué pour usage de cocaine il y a quelques années. Rappelez-vous, c’était l’histoire des bonbons ramenés de Colombie par sa grand-mère ou un membre de sa famille…

Quoi qu’il en soit, espérons que le problème d’usage de cocaine de Tom Boonen n’est pas la partie apparente d’une consommation de produits interdits plus importante… ce que le passeport biologique devrait être en mesure de déceler. 

Partager

Précédent

Un Giro très ouvert

Suivant

Cavendish mouché… mais en rose

38 Commentaires

  1. Tiphaine

    On a dû rédiger nos deux réactions au même moment, j’en parle dans un commentaire à la suite du départ du Giro.
    Le cyclisme ne va souffrir de rien, médiatiquement parlant son compte est déjà bon, ce n’est pas Boonen qui va l’écorner plus ; en revanche lui ne va pas bien du tout. A la rigueur l’état du cyclisme ne me préoccupe plus guère (on sait à quoi s’en tenir…), par contre l’état de Boonen est plus inquiétant. Et c’est ça à mon sens qui importe le plus.

    0
    0
  2. Tiphaine

    Boonen là, il regimbe. Et comme il ne lui paraît pas possible de l’exprimer autrement (il doit se sentir ligoté), ça passe par la consommation de coke, dont il sait qu’elle va être mise à jour de par son métier…

    0
    0
  3. Tiphaine

    http://www.lequipe.fr/Cyclisme/breves2009/20090509_143405_boonen-suspendu-par-son-equipe.html

    Et hop ! Boonen sacrifié sur l’autel des sponsors après tous ses bons et loyaux services, lâché sans états d’âme le gars, ça fait tâche sur la façade qu’on veut bien propre, que voulez-vous.
    « Tu gagnes, tu vas mal mais ça ne se voit pas ? c’est bien ! Tu gagnes, certes, mais tu vas mal à côté et ça se voit ? tu dégages ! »
    Bandes d’assassins à la chaine oui !

    0
    0
  4. Alphonse

    Oui, Tiphaine, Lefévère ferait mieux de la fermer publiquement, et de soutenir un jeune homme qui lui est intime et à qui il doit beaucoup.
    Oui encore, Boonen est en l’occurence un jeune homme drogué qui a certainement besoin d’aide et d’un certain oubli médiatique.
    Ceci dit, comme le dit Laurent, il est tout à fait possible que des habitudes de dopage ultra-sophistiqué (on lit la prise d’une quinzaine de produits par jour dans la confession de Jérôme Chiotti) ont fortement contribué à cette dérive toxicologique. Nombre de ces hommes sont dans une telle logique de soutien médicamenteux qu’elle a engendré des prises mécaniques de produits de toute sorte pour quelque activité que ce soit.

    0
    0
  5. la cocaine est peut-etre utilisée pour combler l’arret de consommation de produit dopant durant une certaine periode (aphetamine..etc) …peut-erte qu’il se dope à fond pour s’entrainer durant l’hiver et que le restant de la saison il ne se dope pas mais que son corps est en manque…specialement lors des clasiques de printemps si il vien tout juste d’arreter de se doper

    0
    0
  6. colt seevers

    Je la fais courte: Le malaise d’apprendre que les champions du cyclisme auraient des circonstances atténuantes -à la toxicomanie-!

    0
    0
  7. Tiphaine

    Mais je le remets pas en question Alphonse, c’est tout à fait possible en effet, la « pointe de l’iceberg » oui…
    Colt, tu déformes mes propos il me semble, seulement on ne tombe pas dans la consommation de drogue par hasard, comme ça. Quand un proche par exemple devient maladivement accro, que cela se révèle, tu ne lui tournes pas le dos, tu ne le juges pas tout à coup comme un pestiféré qu’il ne faut surtout plus fréquenter de peur d’y perdre tes belles petites plumes, tu ne le laisses pas crever sur place la bouche ouverte, délaissé de tout le monde (le plus souvent), tu essaies de comprendre. Et comprendre ça peut beaucoup. Il ne s’agit pas d’excuser.
    Et là tu peux être certain que Boonen va être complètement laché (sauf de sa famille très-très proche), lynché par ceux qui l’ont adulé du temps où rien ne transparaissait… J’espère qu’il pourra bénéficier du « soutien moral » de Museeuw, qui a connu une situation similaire avant lui, notamment le volte-face vertigineux de Lefévère à son égard !

    0
    0
  8. marten

    A propos: Boonen n’est pas le seul. Gasquet(tennisman français) aussi a été controlé positif à la cocaïne.

    0
    0
  9. Dave

    Bof, de la cocaïne il y en a tout simplement dans le pot belge, non ?
    Boonen est belge, cqfd !

    0
    0
  10. bertrand

    Un toxicomane dépendant aux drogues dures de longue date ne peut pas s’en sortir sans un réelle volonté de sa part. Et généralement les premiers à subir des trahisons sont les proches. Malgré tout l’amour et le soutient qu’ils peuvent apporter la solution est dans les mains du drogué. Donc il ne faut pas reprocher à Lefèvre ce que même certain parents feraient càd lâcher leur propre fils. Simplement parce qu’ils sont à bout.
    Mais Boonen n’est pas pour moi un toxico dépendant.
    Un cocainoman accro ne serait pas capable de remporter des courses comme il le fait et même de pratiquer un sport de haut niveau. Boonen est un cocainoman mondain.
    Il a expliqué au journal qu’il était allé boire des bières l’après-midi et qu’après plusieurs bières, il a en qques sorte réveillé le démon qui est en lui…
    Ce qui arrive à beaucoup de gens le samedi soir.
    Je crois qu’il devrait interrompre sa saison rechercher une certaine sérénité qui sommeil chez lui comme chez tout le monde et ensuite faire le point et voir si il doit continuer ce sport professionnellement.
    Il est certain en tout cas qu’il doit carburer aux produit dopants ce qui à facilité son usage des stupéfiants classiques pour s’amuser.
    En tout cas je trouve que cette affaire relève du domaine privé, un fois de plus, et que les médias on un réelle plaisir à s’acharner sur les cyclistes et sur leur moindre écart de comportement.
    Qu’après on estime qu’il est un emblème pour les jeunes et qu’il doit être un exemple à suivre etc…
    Franchement si il y a des jeunes qui cherchent des références et bien qu’ils se retournent vers autre chose que le sport de haut niveau.
    Je crois que la littérature est certainement un outil bien plus performant.
    Foutons leurs la paix à ces « champions » il ne sont rein d’autres que des congénères avec tout ce que cela implique.
    Marre de cette société idéaliste qui rêve à longueur de journée de perfection.
    Et vive Boonen!

    0
    0
  11. Cycling

    *** Les effets de la cocaine sont plutôt assez instantanés, éliminant la sensation de fatigue et décuplant les forces, mais sur une période très brève. Dans ce contexte, il y a peu d’avantages pour un sport d’endurance comme le cyclisme. Il faudrait que Boonen consomme la cocaine sur le vélo, à l’approche du final… ***

    Non mais je rêve?

    La cocaine décupler les forces?? ne serait-ce qu’un court moment? Laissez-moi rire! La cocaine équivaut à la consommation d’un red bull. Donc aucun effet dopant. État d’éveille psychologique, un peu plus alerte et plus confiant. Elle n’améliore en aucun cas la force, la forme ou l’endurance d’un athlète. Le rythme cardiaque au repos augmente lorsque consommé donc on s’entend que ce n’est pas vraiment ce que recherche un coureur mais plutôt l’inverse.

    Je crois cependant qu’il ne peut tout de même pas en prendre toutes les semaines car il doit tellement être contrôlé souvent que se serait trop risqué. Sauf que dans ce cas, même une seule fois est un grand risque. Mon avis à moi est qu’il a dû essayé la cocaine à un moment donné et il a aimé. Alors il doit en prendre à l’occasion, comme fêter une victoire sur paris-roubaix par exemple…!

    Je n’ai aucun problème avec ça mais il faut avouer que ce n’est pas très malin et intélligent de prendre de la cocaine, et encore moins quand on est athlète et qu’on gagne sa vie de cette manière.

    0
    0
  12. Alphonse

    Bien dit!

    0
    0
  13. Alphonse

    Hier, on a tous remarqué qu’il y avait Armstrong à la télé. Et si son épaule va bien, ce sont ses épaules qui ont sauté aux yeux. Ce type a conservé une musculature du haut du corps qui semble trop imposante pour lui permettre de suivre les grimpeurs de poche dès la prochaine montée vers l’Alpe di Siusi.
    En 1967, Jacques Anquetil s’attaque au record de l’heure sur la piste du Vigorelli à un âge avancé et sur un braquet monstrueux. Raphaël Géminiani a cette belle phrase: “je viens voir si les miracles ont lieu”. Anquetil fera mieux que le record précédent, puis refusera de satisfaire au contrôle anti-dopage qui se déroula, selon Géminiani, dans des conditions indignes pour son coureur. Le même Géminiani qui nous affirme dans le dernier Vélomagazine que le peloton du Giro roulait très lentement dans la plaine, jusqu’à 5 km/h!
    Personnellement, j’attends mercredi pour voir si les miracles ont lieu (mais peut-être aurai-je une réponse négative dès mardi).
    Si non, il restera à Armstrong la méthode Lemond: finir coute que coute le Giro pour y laisser ces cinq kilos superflus du haut du corps, dans l’optique du Tour. A son âge avancé…

    0
    0
  14. alain39

    le dopage auquel sont soumis les sportifs de haut niveau ajouté au stress de la performance à tout prix entrainent ce type de dérive.
    Nul doute que Boonen est un toxico et que la prise de cocaïne accompagne son quotidien de champion tant pour supporter le stress que pour accepter des charges de travail qui vont au delà de ses forces.
    Nous ne sommes pas en face d’un toxico mondain mais d’une toxicomanie du travail.
    Les coureurs se droguent pour accepter les charges de travail et parce que celà fait quasi partie intégrante des protocoles de dopage en vigueur.
    Car avant même de courir il faut s’adonner à un entrainement de longue haleine. Pour preuve les coureurs d’aujourd’hui courent de moins en moins au profit de sessions d’entrainement aux Canaries et autres destinations exotiques. Il est manifeste que ces sessions sont le lieu de mise en oeuvre de protocoles lourds de dopage. Depuis des années les courses se gagnent à l’entrainement.
    En effet, celà évite les contrôles et donne donc plus de libertés pour le dopage.
    Le dopage a permis à des chevaux de traits comme Riis de gagner le tdf et il n’est pas surprenant de constater qu’il permet à des toxicos de gagner PR.
    Les avancées de la médecine sont sur ce point tellement importantes que l’on a du mal à mesurer les avantages procurés.
    J’ai vu personnellment l’effet de l’EPO sur une cancéreux en phase terminal et c’était tout bonnement miraculeux. En 1 semaine il a de nouveau pu reprendre une activité physique. La maladie a continué à le ronger, mais ses quelques semaines miraculeuses lui ont permis de mieux vivre sa maladie. Personne n’aurait pu l’empêcher de prendre de l’EPO tant celà lui faisait du bien.
    Il faudrait en fait se soumettre personnellement à ce dopage pour pouvoir en mesurer les effets et surtout ressentir les sensations qu’il procure physiologiquement (notamment au niveau psychique).
    Il est raisonnable de penser que le phénomène d’addiction doit être dévastateur et que seule la prise de drogues dures permet de le compenser.
    Boonen en quelque sort souffre d’une maladie du travail et donc ce sont les instances qui sont également à blâmer pour ne pas avoir pris les mesures qui s’imposent.

    0
    0
  15. Tiphaine

    Curieusement, il n’y aurait que Boonen a avoir été clairement contrôlé à la cocaïne parmi tout le peloton depuis ces dernières années ?!
    Ils font quoi les autres, ils se shootent au rutabaga en poudre ?
    Boonen futur Pantani, voilà ce que ça nous annonce… Il aurait surtout dû quitter son « équipe-mère » Quick-Step depuis longtemps ; et là maintenant il doit impérativement se poser les bonnes questions ! Comprendre sa situation, ou qu’on l’aide à comprendre, pour effectivement le mettre face à ses responsabilités (ce qui est le contraire d' »excuser » = déresponsabiliser…). Sinon ça va encore finir très mal.

    0
    0
  16. Tiphaine

    Ah oui… C’est vrai aussi qu’au journal de 13h sur France 2, nous avons eu droit (extraordinaire ! incroyable !)à deux sujets sur le « cyclisme » :*
    – La présence d’Armstrong au départ du Giro… avec images à l’appui…
    – Le second (?) contrôle à la cocaïne de Boonen…
    (sources : mon père)
    Pour ce qui est du « reste », c’est à dire du cyclisme à proprement parler, des résultats, des 4 Jours de Dunkerque par exemple : rien, jamais, personnes dans ces rédactions ne semble assez compétant pour l’évoquer…

    0
    0
  17. Dan Simard

    Boonen devrait envoyer son c.v. à Rock Racing qui sont en pleine campagne de recrutement !

    0
    0
  18. alain39

    Plus fort encore s

    0
    0
  19. alain39

    Plus fort encore sa dépendance à la coke s’explique par son pb avec l’alcool.
    Mon dieu il vaut mieux entendre ça qu’être sourd. Si tous les gens qui boivent une fois de temps en temps prenaient de la coke ça se saurait et surtout le nombre de toxicos en France dépasserait les 20 millions.
    Franchement, voilà que Landis fait des émules.
    Après Museuw qui ne s’est dopé que les dernières semaines de sa carrière et Basso qui n’avouait qu’une tentation de dopage, le beau Tom invente la cuite avec perte de conscience et donc une prise de drogue involontaire puisqu’inconscient au moment des faits.
    Si ce moyen de défense peut sembler assez stupide pour les béotiens pour les juristes il révèle un beau travail de son avocat qui par ce moyen cherche à limiter la sanction en mettant en exergue l’absence de conscience et donc d’acte délibéré.
    Et oui car plus que tout Boonen veut rester coureur (il proclame bien évidemment le contraire) et donc ce moyen de défense elève d’une stratégie juridique bien plus fine qu’elle n’y paraît. Faute de conscience il va bientôt évoquer la possibilité que durant son inconscience quelqu’un lui a fait sniffer une ligne de coke et ce à « l’insu de son plein gré ». Il niera toute addiction à la coke mais seulement un pb avec la bière belge (le pôt belge selon Boonen).
    Et en droit l’addiction à l’alcool est bien moins réprimée et ce même par l’UCI puisque la bibine ne fait pas partie des substances interdites. CQFD.
    Sacré Tom pas si inconscient que celà lorsqu’il faut sauver sa carrière. Un bon toubib et un bon avocat et le tour est joué.
    Allez je vais me reprendre une bière pour fêter ça et puis on sait jamais quelqu’un va peut être me filer une petite ligne (gratuite qui plus est)histoire de voir la vie en rose et oublier ce quotidien bien déprimant.
    A demain pour de nouvelles aventures juridico velocipédiques.

    0
    0
  20. Roger13

    Oui, je suis d’accord il y a bien une ligne de défense juridique derrière ces fausses excuses qui n’excluent cependant pas du tout une vraie dépendance.

    0
    0
  21. Alphonse

    Certainement, Roger, mais avant de nous intéresser au jugement, explorons ce que lui reproche la justice belge d’une part, et ce que lui reprochent certains d’entre nous d’autre part (avec parfois une grande virulence).
    Rappel: poser ces questions ne signifie nullement que je ne lui reproche rien, ni que je lui reproche quelque chose. Laissons le principe du tiers exclus aux mathématiques (ce qui n’est pas faux est vrai).

    0
    0
  22. Tiphaine

    Personne n’a jamais fait de dépression nerveuse ici ? Mais la « vraie » dépression nerveuse, celle qui vous pourrit la vie pendant des années et qui neccesite à nouveau des années pour s’en relever, pas la petite déprime passagère, hein… ?

    0
    0
  23. bertrand

    Alain,

    1) je te rappel qu’il s’agit d’une affaire privée et que donc on ne devrait même pas en avoir entendu parlé!
    2)Oui on peut prendre de la cocaine plusieurs fois par an sans y être accros, ni physique, ni psychologique!
    3) Oui il y a des gens qui n’ont aucun problèmes dans leur vie et qui consomment des substance de manière récréative!
    4)Je t’invite à gouter la poudre soit disant magique et tu comprendras par toi même (y rien de mieux) qu’on ne peut pas être sportif de haut nivrau et snifer quotidiennement se produit. J’insiste sur SNIFER pas se shooter! Si cela ne t’intéresse pas alors ne parle pas de chose que tu ne connais pas!
    5) vaut mieux avoir une ligne (pas blanche en tout cas) de défense que rien du tout!
    6)tes postes transpire de haine et de mépris je me demande si pour finir c’est pas toi qui est en manque de qqchose, ou alors peut-être serait-il temps de te mettre à carburer à autre chose que la bibine car cela ne te réussit pas!

    Boonen n’est pas malheureux et c’est justement parce qu’il est heureux qu’il a eu envie de se défoncer plutôt que de piccoler comme un soulard!

    0
    0
  24. Régisg

    La révélation de ce controle positif à un produit considéré comme non dopant hors compétition n’aurait jamais du avoir lieu.
    Boonen devrait attaquer en justice la communauté flamande.
    L’UCI ne déclare jamais (c’est ce qu’ils disent) un controle positif dans une telle situation.
    La presse devient de plus en plus people et c’est bien malheureux.
    LE problème aurait du être résolu en interne avec un suivi rigoureux de Boonen afin de voir s’il guérit ou pas.

    ciao

    0
    0
  25. colt seevers

    « Je t’invite à gouter la poudre soit disant magique et tu comprendras par toi même (y rien de mieux) qu’on ne peut pas être sportif de haut nivrau et snifer quotidiennement se produit. » on s’enfonce au trente sixième sous sol… c’est nauséabond. Au début on prenait un soin particulier à rappeler que les filières du dopage n’avaient pas de lien avec la mafia. Et maintenant qu’on en a la preuve essayez de raconter que boonen fait du commerce équitable avec la colombie pour éviter d’engraisser la mafia, ça peut marcher.

    0
    0
  26. alain39

    @ bertrand
    1) il s’agit certes d’une affaire privée mais comme elle est justiciable il est normal que nous en soyons informé. L’usage de drogue est interdit par la loi et les procès et sanctions sont publiques.
    2) Il semblerait que tu ne connaisses pas la ligne de défense de Boonen qui contrairement à ce que tu dis a invoqué un pb avec l’alcool. Alors bien qu’heureux selon tes dires l’ami Tom se pique la ruche et ne consomme pas de coke selon ses propres dires. A tout le moins si il le fait c’est lorsqu’il est plongé dans un quasi coma éthylique.
    3) ce n’est pas parce que l’on ne partage pas les mêmes points de vues qu’il faut pour autant porter des attaques personnelles. Ma vie privée n’est pas à l’ordre du jour et d’ailleurs je n’envisage pas de l’étaler dans ce blog.
    4) Ton invitation à me droguer pour ainsi légitimer mes propos me laisse pantois et loin de moi l’idée d’y répondre pour ne pas entrer dans un débat inutile et scabreux.
    5) je me suis borné à mettre en exergue l’argumentaire juridique avancé par l’avocat de Boonen et bien évidemment faute de vouloir avouer la vérité j’ai mis en avant son côté surréaliste.
    6) Oui je ne supporte pas le mensonge et la tricherie. Oui je n’ai aucune affection pour ces menteurs qui dans les faits méprises le publique et leurs compétiteurs.
    Mon post voulait seulement reprendre les arguments avancés par Boonen et ce sous l’angle juridique afin de démontrer que son discours n’est pas sincère et que cette volonté de passer pour victime de l’alcool est seulement une tactique de défense. Son apparente spontanéité est feinte et cet aveux de pb avec l’alcool est le fruit d’un savant calcul juridique.
    Enfin, si on peut douter de la possibilité d’être un champion toxicomane comme le font beaucoup d’entre nous il est encore plus manifeste qu’un champion alcoolique est encore moins plausible. Les effets de l’alcool sur la santé sont beaucoup plus rapides et en contradiction totale avec l’exercice d’un sport à haut niveau.
    Oui Bonnen est un tricheur qui souffre d’une dépendance aux produits dopants et qui pour compenser lors de périodes de sevrage s’adonne à la coke. Les cas se sont multipliés ces dernières années (Pantani, VDB, Jimenez, Roux, Menthéour etc….).

    0
    0
  27. Bertrand

    Alain,

    je te laisse les dernier mot j’ai mieux à faire.

    a+

    Bertrand

    0
    0
  28. Tiphaine

    Oui Jimenez, n’oublions pas Jimenez, qu’on oublie justement…
    Et c’est encore le coureur et lui seul qui va trinquer !
    Pendant ce temps là les incitateurs meurtriers continuent leur petit business, ils ne sont écartés de rien EUX, pas de suspension, un pion qui saute cause moins de dégâts, hein…

    0
    0
  29. thierry Mtl

    Comment ce contrôle judiciaire a t-il pu être rendu pulblique? Pourquoi un contrôle judiciaire ?

    Comment un homme peut être sous une forme de probation judiciaire pour avoir des traces de cocaine dans son sang ?? l’année dernière?

    Je travaille dans le domaine de la justice criminelle et je n’ai jamais vu ça au Canada.

    Avoir de traces de cocaine dans son sang n’est pas une infraction criminelle au Canada… Et je ne savais pas que cela pouvait être une infraction quelque part dans le monde. Pauvre Belgique.
    Appliquer le même acharnement sur tous les gens et il ne restera plus grand monde de clean , touts emplois confondus (POLITIQUE, MÉDECINE, AVOCATS, JOURNALISTES…)

    C’est le monde de BIG BROTHER ou quoi ?

    Je suis sidéré. REMETTEZ CE JEUNE HOMME EN SELLE.

    0
    0
  30. Roger13

    Oui Thirry Mtl je suis d’accord.
    Une des fonctions sociales du sport de haut niveau est d’inculquer la morale bourgeoise.
    Le goût de l’effort, le travail récompensé, le meilleur qui gagne etc.. sont les idéaux d’une société qui a absolument besoin de ce ciment éthique pour continuer à tenir debout. Evidemment ces valeurs ne correspondent pas à la réalité. Pour gagner les marchés posséder les matières premières, battre la concurrence, la ruse, le mensonge, l’espionnage industriel et même le recours à la violence physique sont indispensables. La majorité des richesses produites dans le monde est absorbée par une minorité qui n’a pas de travail productif. Sous une forme ou sous une autre l’homme exploité doit ingurgiter sa dose quotidienne de morale pour rester tranquille et continuer sa tâche malgré l’énormité de l’injustice. L’ordre moral doit régner. Un président peut bien avoir trompé son monde de mille façons mais ne pas être réélu à cause d’une simple histoire d’adultère. Une prise de cocaïne à titre privé et hors compétition peut être fatale à un sportif. Ne nous y trompons pas, dans les deux cas la leçon de choses est destinée au bon peuple seul. La lutte anti-dopage a aussi pour fonction de restaurer l’idée qu’un certain ordre règne. Quelques personnalités comme M Pound veulent certainement agir sur la réalité du dopage, les autres ne veulent modifier que l’idée que l’on s’en fait.

    0
    0
  31. Bertrand

    http://www.dhnet.be/sports/cyclisme/article/262269/boonen-positif-bis-repetita.html

    Dans ce lien il y a des explication sur ce qu’il encourt.

    Il y de quoi être sidéré!

    0
    0
  32. Tiphaine

    Mieux vaut des « travaux d’intérêts généraux », ça le sortira un peu du monde clos du vélo.
    Ce que j’aime dans l’article c’est « La récidive, on n’aime pas chez ASO ». Ah ouais… et la récidive Armstrong alors ? Parce que moi la récidive Armstrong j’en ai marre ; donc suffit l’hypocrisie, si Armstrong y est (et d’autres…) je ne vois pas pourquoi on interdirait le Tour à Boonen ! Toujours deux poids deux mesures. Au point où en est le cyclisme, sa brillante image… à quelques années près… je ne vois pas où serait la différence tout compte fait.

    0
    0
  33. Tiphaine

    « BRUXELLES Le cycliste belge Tom Boonen avait déjà subi un contrôle positif à la cocaïne hors compétition en novembre 2007 en Suisse, ont révélé lundi plusieurs quotidiens flamands, ce qui porte le nombre de contrôle positif à cette substance à trois pour le champion du monde 2005.

    Le coureur qui a été suspendu samedi par son équipe, Quick Step, pour avoir été contrôlé positif à la cocaïne en avril dernier moins de douze mois après un autre contrôle (en mai 2008), avait subi un test diligenté par l’Union cycliste internationale à Bâle (Suisse) le 15 novembre 2007. »
    […]
    http://www.dhnet.be/sports/cyclisme/article/262280/boonen-avait-deja-ete-teste-positif-a-la-cocaine-en-novembre-2007.html

    Il y a donc bien consommation (addiction) régulière, et non « mondaine »… parce que trois contrôles qui auraient lieu opportunément aux lendemains de « mondanités » (même en considérant que Boonen par son statut doit être très demandé, sans parler des sorties strictement perso), c’est un peu gros quand même.
    La question n’est donc pas/plus : « Faut-y pas qu’il soit con pour consommer (ponctuellement) de la drogue alors qu’il sait que ça va être détecté !?! », mais plutôt qu’il est bel & bien dedans jusqu’au cou avec une dépendance solidement installée, qu’aucun contrôle passé ou à venir ne peut « modérer ».
    Et, oui, probablement corollaire au dopage.

    0
    0
  34. Dave

    Oui, ça paraît clair que Boonen est un habitué, un addict, et que l’argument de l’accident festif est aussi fallacieux que ceux de Landis au lendemain de son contrôle à la testostéone (bière and co).

    0
    0
  35. alain39

    Il est évident que Boonen est un toxico et sa parade consistant à évoquer un pb avec l’alcool est d’un grotesque sans nom.
    Il ne veut pas se sortir de sa dépendance tout comme il ne veut pas abandonner le dopage.
    Ces 2 pratiques sont liées comme l’attestait Laurent Roux devant le juge, mentionnant mêmes des fêtes chez notre jaja nationale lors desquelles il régalait en pôts belges (qui contient de la coke) et autres substances interdites.
    Nos champions abusent de substances illicites et sont quasiment sous une sorte d’assistance médicale permanente.
    On sait très bien que ces assistances s’accompagnent de phénomènes d’addiction et Boonen doit y être très réceptif au point de ne pouvoir s’en passer sauf lors des compétitions. Le stress et l’excitation de la competition font office de substitution et lui évitent d’y recourir lors des courses.
    D’ailleurs son avocat devrait ivestiguer sur ce terrain et si d’aventure Boonen est condamné demander le maintien dans son équipe et ce pour l’aider à surmonter sa dépendance puisque la peur des contrôles fait office de thérapie, certes temporaire.
    Nous ne sommes pas une incohérence de plus comme en atteste la saga valverde qui d’une mauvaise foi parfaite continue à nier les évidences alors qu’un simple don de son sang permettrait de le blanchir (rien avoir avec la poudre utilisée par Boonen quoi que!!!!!).
    Nous sommes en pleine mascarade et ce qui me désole c’est que même pris les mains dans le pôt de confiture ils continuent à nier. Avec l’aide de bons avocats et par le truchement d’une justice compatissante ils peuvent très bien s’en sortir.
    C’est vrai que pour tout amateur de cyclisme plaider l’alcoolisme pour expliquer une prise « inconsciente » de coke, c’est comme si M Schumacher invoquait être aveugle, un alpiniste souffrir de vertige, ou encore un sumo souffrir d’anorexie.
    Risible mais si cette affaire est bien plaidée devant un juge sourd avec un avocat du parquet bègue et pour couronner le tout un accusé muet puisque frappé d’amnésie passagère tout est possible. La justice espagnole nous a sur ce point donnée un bel aperçu de ce que peut être un déni de justice.
    Plus rien ne m’étonne puisque nous avons déjà un peloton composé à 60% d’asmathique; nous sommes en pleine cour des miracles.

    0
    0
  36. bertrand

    3 test + en 2 ans et il est accro et dépendent,tous hors compétitions, bref dans sa vie privée.
    Les médias font bien leur travaille y a pas à dire, belle manipulation. Allez les moutons a+

    0
    0
  37. Tiphaine

    Tes a+ Bertrand, si tu savais…
    Tu ne ferais pas partie des avocats de Boonen, non, ceux qui va plaider l’excuse de mauvaise foi ?
    Le pire c’est qu’en persistant dans ce genre d’explications vaseuses, il refuse de considérer le fond des choses, alors que s’il veut vraiment de l’aide et s’en sortir il lui faut tout poser à plat !Là il continue de s’illusionner en s’enfonçant dans le bourbier…

    0
    0
  38. alain39

    Si on fait le calcul de probabilité on constate vite que c’est plus que conséquent.
    Si on enlève les jours de courses durant lesquels il ne peut pas se doper le taux de « succès » de Boonen est plutôt élevé.
    De toute évidence, personne n’est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir et plaider un lynchage médiatique à l’encontre de Boonen relève de la pure fiction et est sans fondement.
    Il est intéressant de voir que la ligne de défense de gasquet empreinte beaucoup à celle de Boonen, lequel nie avoir pris de la coke.
    En fait c’est back to the future avec la fameuse phrase de Virenque « à l’insu de mon plein gré ».

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.