Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Beaucoup de nouvelles sur la scène du dopage

Beaucoup de nouvelles sur la scène du dopage dans le cyclisme ces derniers jours. Plusieurs sont carrément inquiétantes ! 

1 – Suite du scandale de dopage sur le récent Tour de l’Avenir et qui impliquait une équipe ukrainienne. Un des coureurs impliqués a parlé et expliqué davantage son usage de produits dopants (EPO, hormones de croissance, somatropine) qu’il justifie pour "gagner un peu plus d’argent". Ce qui frappe dans ses déclarations, c’est sa connaissance de la façon dont on peut déjouer les contrôles: "Je sais qu’on n’est pas positif à l’EPO si on se l’administre dix jours avant le début de la compétition". Éloquent et très informatif sur les connaissances qui circulent dans le peloton pro.

2 – L’AMA s’inquiète par ailleurs du nombre élevé et récent de cas de dopage en Russie. Cyclisme, ski de fond, biathlon, athlétisme, toutes les disciplines d’endurance sont à l’honneur. Aie aie aie.

3 – Gros scandale de dopage du côté de l’Espagne puisque trois coureurs ont récemment fait l’objet de contrôles inopinés positifs. Il s’agit d’Isidro Nozal (Liberty Seguros), révélation de la Vuelta 2003, Hector Guerra et Nuno Ribeiro, récent vainqueur du Tour du Portugal, tous positifs à la CERA. Ces coureurs ne pourront évidemment prendre part aux prochains Mondiaux qui débutent demain.  

4 – Dommage collatéral de cette histoire: le médecin de l’équipe Xacobeo, Alberto Beltran, a été licencié par Alvaro Pino, le manager. Raison ? Ce médecin officiait jusque début septembre au sein de l’équipe Liberty Seguros au sein de laquelle le scandale vient d’éclater. Le manager de Xacobeo, équipe dont fait partie Ezequiel Mosquera, 5e de la récente Vuelta, ne prend donc aucun risque et préserve les apparences.  

5 – Dopage toujours, Maurizio Biondi, de l’équipe italienne Ceramica-Flaminia, a été récemment contrôlé positif à l’EPO. Biondi avait gagné le clm du Tour du Danemark à la mi-août.

6 – Dopage encore, les cyclistes professionnels allemands Olaf Pollack et Markus Cronjager ont été récemment contrôlés positifs à une substance qui reste à préciser. Là encore, c’est grâce à un contrôle inopiné réalisé en juillet dernier, prouvant bien que l’usage de produits dopants en période de préparation est encore monnaie courante dans le peloton pro.

7 – Affaire Valverde-Puerto. Le Tribunal d’Arbitrage du Sport (TAS) statuera d’ici le Tour de Lombardie si l’interdiction de courir en Italie imposée par le CONI au coureur espagnol est valable ou non, Valverde contestant la légitimité (et non les faits !!!) du CONI dans l’Affaire Puerto. Suite à la décision du TAS, l’UCI étendra ou non la suspension à l’ensemble des pays. Une décision confirmant la suspension de Valverde par le CONI légitimerait la preuve contre l’Espagnol impliqué dans l’Affaire Puerto.

8 – Affaire autrichienne Humanplasma: c’est loin d’être terminé ! La justice autrichienne et le NADA, agence antidopage nationale, sont toujours sur la brèche dans ce dossier qui nous réserve probablement encore quelques surprises.

9 – Selon Cyclismag, Jacques Rogge, président du CIO, a déclaré que des analyses de dépistage de la CERA sont actuellement en cours sur des échantillons prélevés lors des JO de Pékin. Les résultats devraient "tomber" (les têtes aussi ?) dans les prochaines semaines. Affaire à suivre.

10 – Toujours selon Cyclismag, une récente étude allemande montre que le dopage chez les jeunes (niveau Espoirs) serait beaucoup plus répandu qu’on le croyait jusqu’ici. Sur les 480 athlètes âgés en moyenne de 16 ans (un bel échantillon tout de même) interrogés, 7% auraient affirmé avoir déjà fait usage de produits dopants. Considérant que ce niveau est probablement un minimum, la vérité tourne probablement autour de 10%, soit un athlète sur dix. À l’âge de 16 ans !!! L’étude a également ceci de révélateur que si la situation est telle en Allemagne, qu’est ce qui nous permet de croire qu’elle ne serait pas similaire dans les autres pays ?

11 – La pseudoéphédrine est de retour sur la liste des produits interdits de l’AMA. Fini les petites pillules de Sudafed avant une course !

12 – L’Agence Mondiale Antidopage (AMA) et Interpol collaboreront dans la lutte contre le dopage, une entente entre les deux organismes étant récemment entrée en vigueur. Excellente nouvelle pour la lutte contre le traffic de produits dopants.

13 – L’AMA a également récemment mis en ligne sa malette des enseignants dans le cadre de son programme de lutte contre le dopage. Le but de cette malette ? Donner aux enseignants du matériel pédagogique afin de sensibiliser les jeunes quant à l’esprit sportif et aux dangers du dopage. Voilà une excellente initiative que je salue tout en invitant tous nos lecteurs à prendre connaissance du matériel qui est une véritable mine d’information. Et puis. relire la définition de l’esprit sportif n’est pas inutile de temps en temps !

Partager

Précédent

Laurent Fignon: une biographie remarquable

Suivant

Mondiaux 2009: le clm élite

  1. colt seevers

    on ne peut obtenir des vo2 max de chevaux (100) qu’en s’entrainant comme un cheval depuis l’adolescence et les poulins sont chargés bien comme il faut. Il en va donc de même des espoirs cyclistes.

    0
    0
  2. alain39

    Tout comme l’Italie et l’Espagne dominent les palmarès de l’année 2009 on constate qu’il en est de même en matière de dopage.
    La Russie n’est pas en reste et d’ailleurs Astana est la meilleure équipe au monde.

    Un évident lien de cause à effets qui pourtant échappe à toutes sanctions de l’UCI.
    Les 2 équipes fortes du mondial seront bien l’Espagne et l’Italie lesquelles trimballent le plus grand nombre de cas de dopages.
    Ils auraient bien torts d’abandonner leurs pratiques dopantes puisque seuls les coureurs les moins malins ou plutôt les moins biens suivis se font prendre alors que pendant ce temps Valverde sous la menace d’une suspension engrange les succès.
    Cyclisme à 2 vitesses on vout dit. Même chez les dopés celà existe.
    Pas rassurant mais fort logique puisque depuis des anénes l’UCI ne se résigne pas à mettre en place des sanctions adéquates.
    D’ailleurs même Alavaro Pino avec beaucoup d’à propos s’en plaint. Et quelque part quand bien même son argumenatire est complétement fallacieux on ne peut lui retirer une certaine pertinence.
    A force de se mettre la tête dans le sable l’UCI oublie qu’elle s’expose aux coups de pieds au……… des plus fins menteurs.
    Un comportement que le grand Bruyneel ne renierait pas et qu’il mettrait volontier à exécution si d’aventure un de ses coureurs ou soigneur se faisait prendre.
    Après le fameux  » on m’a dopé à l’insu de mon plein gré » la nouvelle phrase à la mode au sein du peloton pourrait être « mais on ne me l’a pas dit ».

    0
    0
  3. Mark Tremblay

    Suggestion ; à la première infraction , une suspension à vie . Ça ferait réfléchir et surtout épurer le peloton

    10 % de dopés chez les 16 ans ! On s’en doutait , mais ça fait mal à entendre…Plus de détails sur l’étude seraient intéressants.
    J’encourage l’ACC et la FQSC à continuer le programme anti-dopage pour garder nos cyclistes purs.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.