Tous les jours, la passion du cyclisme

 

100e édition de Milan San-Remo

Ca y est, on y est: la première grande Classique de la saison 2009 !

La 100e édition (100e !) de Milan San-Remo, surnommée la Primavera, sera disputée samedi en Italie. Pour la petite histoire, rappelons que c’est le Français Lucien Petit-Breton qui a remporté la première édition en 1907 (33 coureurs au départ !) et Fabian Cancellara la dernière, l’an dernier. C’est nul autre qu’Eddy Merckx qui détient le record de victoires avec 7 succès, le premier acquis en 1966 à l’âge de… 20 ans ! Le campionnissimo Constante Girardengo suis derrière avec 6 victoires, Gino Bartali et… Erik Zabel ayant chacun 4 victoires sur cette course. Des coureurs encore en activité, c’est Oscar Freire, avec deux succès, qui est le plus titré sur Milan SanRemo.

Le parcours et la stratégie

Pourquoi cette course est si spéciale ? Outre le fait qu’elle est la première grande Classique de la saison, c’est aussi sa longueur qui fait son charme: 298 kms, excusez-un-peu. L’expression "tenir la distance" prend tout son sens. Dans ce contexte, la stratégie est habituellement simple pour ceux qui prétendent à la victoire finale: se tenir tranquille sur les… 250 premiers kms (le col du Turchino à 150 bornes de l’arrivée est à peine une anecdote) puis remonter à l’avant du peloton à l’approche du Cipressa, une belle patate dont le sommet est situé à 25 kms de l’arrivée. De là, c’est à fond Léon jusqu’au pied du Poggio, la célèbre montée de 3,7 kms qui précède l’arrivée et où habituellement la course se joue. Pour les sprinters, il faut tenir le rythme des puncheurs. Pour ces derniers, il faut attaquer pour faire la sélection, espérer partir avec un petit groupe restreint, basculer au sommet avec 20 secondes d’avance, descendre à tombeau ouvert et tenir sur les 2 ou 3 kms tout plat jusqu’à l’arrivée. Plus facile à dire qu’à faire car derrière, ca veut revenir…

Évidemment, la course est toujours l’occasion pour les aventuriers voulant montrer le maillot ou négocier un nouveau contrat pour l’année suivante de faire une belle échappée au long court. L’échappée est habituellement reprise au plus tard à l’approche du Cipressa, mais certaines ont été jusqu’au bout. 

Les favoris

Cancellara absent car hors de condition, la course sera assez ouverte samedi et plusieurs coureurs peuvent prétendre s’imposer sur cette course.

On pense d’abord aux sprinters bien sûr, s’ils parviennent à passer le Poggio pas trop attardés et avec des équipiers pouvant les ramener dans les derniers hectomètres. Chez les sprinters, avantage Petacchi, qui a déjà gagné à San Remo et qui sait donc exactement comment faire. Cavendish fait aussi figure d’épouvantail vu sa puissance et surtout sa capacité à ne dépendre de personne pour lui préparer le sprint. Attention à lui, il pourrait bien profiter du travail des autres dans les derniers mètres de la course. Bennati, Hushovd, Lorenzetto et évidemment Tom Boonen seront aussi à surveiller de près bien évidemment.

Chez les puncheurs qui essaieront de partir dans le Cipressa ou le Poggio, on pense aux hommes en forme en ce moment: Chavanel d’abord, qui pourrait bien disposer d’une carte de sortie chez Quick Step, ces derniers ayant Boonen en réserve en cas d’échec. On pense ensuite aux Italiens, forcément motivés chez eux: Rebellin, Pozzato (un ancien vainqueur), Garzelli, Paolini, Pellizotti et Scarponi sont des candidats sérieux. Et puis les autres: Gilbert, Hoste et Van Avermaet chez Silence-Lotto qui ont désespéremment besoin d’une grande victoire, Haussler chez Cervelo, Flecha et Langeveld chez Rabobank, Farrar et pourquoi pas Hesjedal chez Garmin, Lovkvist chez Columbia, Ciolek chez Milram ou encore les frères Schleck chez Saxo Bank.

À noter que le champion du monde Ballan fait l’impasse, ayant du mal à se remettre d’une infection plus tôt cet hiver. Oscar Freire aussi, souffrant toujours des séquelles de sa chute au Tour de Californie.

Lance Armstrong ? Il est venu pour perdre du poids, rien de plus.

Danilo DiLuca ? Il pense au Giro et accumule lui-aussi les kms.

Ivan Basso ? Bien qu’il est en bonne condition, ses objectifs sont plus tard. Lui aussi est là pour s’entrainer, à la limite pour filer un coup de main à son équipe Liquigas qui présente plusieurs atouts.

Le québécois Dominique Rollin ? Il était annoncé sur cette course pour épauler dans le sprint son leader Hushovd mais ne figure pas dans les coureurs annoncés chez Cervelo. Rollin aurait-il manifesté le désir de souffler un peu après une fin de course difficile sur Tirreno-Adriatico ? C’est possible, comme c’est possible qu’on lui ai préféré des coureurs plus expérimentés sur ce final de course particulier.

CyclingNews tiendra évidemment son live!report. À noter qu’une cyclosportive sera disputée le lendemain sur les 120 derniers kms de la Primavera, permettant à des centaines de cyclosportifs d’expérimenter les "capi" du final de Milan SanRemo. Le rêve!

Partager

Précédent

Ca se resserre derrière notre leader…

Suivant

En marge de Milan SanRemo…

  1. aplg

    la plus belle victoire « récente » reste pour moi celle de Kelly, dernier vainqueur en cale-pieds ! la plus surprenante celle de Gomez ; et aussi le doublé de Fignon. Cette course se joue tellement à peu de choses qu’elle gagnerait à se courir sans oreillettes…

    0
    0
  2. steph@ane

    un retransmission sur la TV française publique ?

    0
    0
  3. Sébastien

    Merci Laurent pour cet excellent papier. Ton analyse des forces en présence, du parcours et des stratégies est très intéressante. Je te lis souvent mais te remercie peu. Voilà, c’est réparé 😉

    0
    0
  4. alain39

    Les MSR des années 80 étaient passionnants avec des victoires acquises de différentes façons et surtout où la tactique avait une importance primordiale.
    Sprint massif: Gavazzi (80)avec un Sarroni mal emmené par son équipe
    victoire poggio montée fignon (88), de wolf (81),
    victoire poggio descente: moser (84)
    longue échappée à 2: Gomez (82)
    victoire échappée collective: Kuiper (85) avec l’aide de Teun van vliet
    explosive: sarroni (83) attaque fulgurante sur le poggio
    echappée royale: kelly (86) avec lemond
    Stratégique: fignon (89) avec une attaque entre la cipressa et le poggio alors qu’on l’attendait sur le poggio
    le coup de bluff: Maechler 87.
    En gros à part un pur grimpeur tous les types de coursiers avaient réussi à gagner.
    Quelle diversité avec à chaque fois à la clef un déroulement très différent de la course.
    Ensuite les années suivantes et malgré le durcissement du parcours nous ont livré un trop grand nombre de victoires au sprint (une fois que le peloton roulait à l’EPO) et trop de victoires suspectes tellement le vainqueur était supérieur aux autres (Furlan, Chiappucci, Colombo) et semblaient faire fi de toute tactique. De trop rares victoires de grands champions complets comme l’étaient des Kelly, fignon, Kuiper voir même Moser et Sarroni.
    C’était justement tout l’attrait de MSR car en plus des spécialistes les grands se mêlaient à la bagarre et celà faisait peser un réel suspens.
    Une autre époque espérons que ce début de saison marqué par les attaques nous donnera un scénario palpitant et un vainqueur de qualité.

    0
    0
  5. Dan Simard

    Dommage de ne pouvoir cela live sur place ou a la télé.
    Malheureusement Frank Schleck n’y sera pas
    http://www.velonews.com/article/89411/

    0
    0
  6. Dan Simard

    Lance a du poids a perdre et doit recruter pour 2010

    Parlant de Pantani, le voici dans MSR
    http://www.pezcyclingnews.com/cgi/gallerypicget.asp?pic=http://www.pezcyclingnews.com/photos/races09/msr09/preview-pirate.jpg

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.