Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Programme antidopage de la FQSC

La Fédération Québécoise des Sports Cyclistes a envoyé récemment à tous ses membres un courriel rappelant la politique antidopage en vigueur pour les coureurs licenciés.

Une belle et bonne initiative si vous voulez mon avis!

En particulier, on rappelle que parmi les responsabilités des athlètes, celle de faire attention aux suppléments alimentaires, médicaments et autres produits utilisés, et qui pourraient contenir des substances interdites.

Étant allergique lors de cette période d’éclosion des feuilles, j’utilise par exemple un produit anti-allergène autorisé par l’AMA et qui me permet d’éviter une AUT. En se renseignant bien, il est donc souvent possible de respecter les règles, tout en gérant ses pépins santé.

Annonce à tous: ces allergies seront ma défaite officielle lors du prochain GP du Nordet!

Blague à part, à titre d’athlète licencié de la FQSC, vous êtes soumis aux règles du CCES, ainsi qu’à sa politique anti-dopage. Il s’agit de faire attention.

Le cyclisme canadien et québécois n’a pas besoin de nouveaux cas de dopage, après le plus récent ayant touché l’espoir David Drouin. Le cas malheureux de Dominic Picard il y a environ deux ans nous rappelle que le dopage, ça existe aussi chez les Maitres. Si j’ai confiance dans la probité de la vaste majorité de mes adversaires lors des courses cyclistes, la lutte contre le dopage demeure une responsabilité partagée de tous, et il convient de faire attention.

Par chance, nous disposons d’une fédération pro-active en la matière, ainsi que d’une Association des cyclistes vétérans du Québec (ACVQ) qui a autorisé – et financé – des tests supplémentaires visant les coureurs maitres au Québec. Je suis personnellement bien fier d’appartenir à ces organismes prenant à coeur la lutte contre le dopage dans le cyclisme.

À titre d’athlète, vous avez récemment reçu par courriel un formulaire à remplir. Je vous invite à le faire sans délai, et à le retourner à la FQSC.

Partager

Précédent

Dumoulin, façon Indurain!!!

Suivant

GP Le Nordet: la meilleure course de la saison?

14 Commentaires

  1. Yvon

    Il faut nous faire part de ce qui se passe au Québec. Il faut maintenir la pression sur tous. Merci Laurent et bon courage.

    0
    0
  2. T-Bull

    J aimerai bien savoir combien de test il y a pour les maitres (ACVQ) en une saison ???

    0
    0
  3. Thierry mtl

    en Californie….
    Majka peine à y vaincre Talansky, Bennett, Bookwalter et Boswell sur une courte étape de haute montagne. Dans deux mois, il écrasera pourtant ceux ci sur le Tour comme il les a toujours écrasé (sauf Talansky) en europe. C’est quand même amusant le cyclisme parfois.

    Le lien avec le dopage ? Je sais pas, mais je n’essaierais pas de passer des médicaments illégaux dans mes valises pour entrer aux USA si je n’avais pas ma citoyenneté américaine.

    0
    0
  4. Aronnax175

    Salut Laurent,

    Je dois t’avouer que je suis très perplexe devant la démarche de FQSC et que je ne l’a comprends pas vraiment. Lorsque tu as pris ta licence de coureur en 2017, tu t’es dèjà engagé par les articles 3 et 4 aux éléments soulignés dans ce formulaire .
    Quels sont les moyens coercitifs? M’empêcher de courir, me retirer ma licence pour 2017?

    Tu m’excuseras mais ce formulaire, c’est du n’importe quoi .

    0
    0
  5. mica

    Le dopage: probléme récurrent et quasiment insoluble qui concerne tous les sports (ce qui n’ excuse en rien le cyclisme), cependant, le dopage ne fait pas tout!
    Exemple: Peter Sagan a un frére (dont je ne connais même pas le prénon), ils courent dans la même équipe, ils peuvent donc disposer des mèmes moyens « matériels »(soins, produits de toute sorte…); il est certain que le cadet aimerait souvent, voire toujours accompagner son ainé, celui-ci, aimerait la réciproque, pourtant, cela n’ est pas possible.
    Autrement dit, à dopage égal, on n’ arrive pas aux mèmes résultats. L’ un est doué, l’ autre est « moyen », ils ne possédent pas le même patrimoine génétique et on voit que le dopage ne fait pas tout.
    Il existe une multitude d’ autres exemples: les fréres Jalabert, les Chavanels, les Madiots, plus loin, les Bobets, les Darrigades, les Coppi…etc…etc
    Un cas très interessant est celui de fréres Yates, jumeaux, apparemment « vrais jumeaux », donc disposant du même patrimoine génétique, et là, il semble qu’ il y ait une véritable égalité, similitude dans le potentiel athlétique et les performances il sera d’ ailleurs interessant de suivre ce duo dans les années à venir, car les 2 sont doués.
    N’ existe t’ il pas un cas semblable en trihatlon?
    les fréres Browlee je crois ,Anglais eux aussi…corrigez moi si je me trompe…

    0
    0
  6. bica

    L’important cest de mettre du braquet !

    0
    0
  7. missbecaneenfolie

    Une bien drôle de surprise ce courriel reçu contenant un fichier joint de contrat supp pour la politique anti dopage au Québec.
    Mais dans toutes ces affaires de poudre aux yeux, espérons que le bon sens primera lors des prises de sang en s’appliquant sur les cas louches et non pas, par le hasard d’un tirage au sort.
    PCQ le coût induit du test en labo est un très mauvais usage des fonds publics des membres pour enquêter sur des coureurs-reuses sans enjeu majeur financier, sportif ou de célébrité dans les palmarès.
    Il me semble que celui qui est commandité par de gros sponsors et une obligation de résultats en découlant, blessé en cours de saison ou malade, est nettement plus susceptible de recourir à des boosts que l’autre de niveau indépendant, qui fait quelques compétitions dans l’année près de sa résidence, bien souvent avec mention abandon pcq largué après 10 km du départ, sans absorption de suppléments alimentaires même pas de gel en course, etc…

    0
    0
  8. Wolber

    Les Schleck marchaient tous les deux…Mica.

    0
    0
  9. Wolber

    Sans parler des frères Simon…

    0
    0
  10. mica

    Wolber: oui, tu as raison pour les fréres Schleck, ce serait donc l’ exception qui confirmerait la régle, je penses qu’ ils n’ étaient pas les plus « cleans » du peloton.
    Pour les 4 fréres Simon, Pascal était le plus « doué », mais niveau relativement homogéne cependant.
    J’ avais oublié aussi les 4 fréres Suédois Peterson, spécialistes des 100Km contre la montre par équipes. Tout cela est une autre histoire et nous permet de « réviser » notre cyclisme des années 60 et 70, que nos amis Québequois ne connaissent pas forcemment.

    0
    0
  11. Wolber

    J avais lu un article où Sandy Casar expliquait que F Schleck ne lui avait jamais fait mal aux jambes chez les amateurs…
    Tu as raison Mica pas trop clean les luxembourgeois. Les valeurs de leurs performances en fin de carrière montrent bien ce que permet les « préparations » actuelles.
    C est ici que je suis en désaccord avec ce que tu écrivait. Pour moi le dopage fait d un cheval de bois un très bon cheval de tierce et peut être plus. Il fait pratiquement tout.
    C est ce qui a massacré le sport cycliste ,on le sait tous.

    0
    0
  12. Wolber

    Dumoulin …une métamorphose préparée lors de stages répétés en Sierra nevada , voila le secret du cyclisme moderne.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Répondre à Aronnax175 Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.