Tous les jours, la passion du cyclisme

 

L’hydroformage

Depuis environ 2 ans, certains tubes alus retrouvés sur des cadres haut de gamme présentent des formes peu traditionnelles, inspirées de la courbe plutôt que de la ligne droite : De Rosa Merak ou Tango cette année, Pinarello Dogma, Ridley Damocles, tout comme certains cadres Wilier ou Bianchi. La compagnie de tubes Dedacciai a également lancé une ligne de tubes dans cet esprit, ligne appelée Competition et qui prend la relève de la populaire série EM2. Il y a lieu de s’interroger sur cette nouvelle tendance qui fait appel à une technologie déjà populaire dans le monde de l’automobile, l’hydroformage, et qui permet de donner à un matériau comme l’alu des formes peu conventionnelles.

Le principe de l’hydroformage est simple : vous placez le tube à former dans un moule taillé selon la forme à obtenir. Vous injectez dans le tube une huile (ou de l’eau) sous haute pression, ce qui forcera le tube à adopter la forme du moule dans lequel il est placé. Vous pouvez ainsi, grce à ce procédé, donner à l’aluminium des formes jusqu’ici uniquement possibles avec le carbone, sans altérer sa rigidité et ses propriétés intrinsèques.

Quels avantages maintenant dans l’industrie du cycle ? Les avantages seraient en fait au nombre de trois : d’une part, on obtiendrait une résistance accrue du matériau, notamment aux endroits ou les forces sont les plus fortes (principe de la coquille d’oeuf). D’autre part, l’aérodynamisme y trouverait aussi son compte. Enfin, la filtration des vibrations, apparemment meilleure avec des tubes hydroformés, serait ainsi plus proche de ce que procure un cadre carbone à ce titre. Quand on sait qu’un des désavantages de l’alu par rapport au carbone est son manque de confort, voici donc un éventuel argument nouveau pour relancer les cadres alu, mis à mal par la popularité actuelle – et toujours grandissante – du carbone.

Bref, l’hydroformage est-il un procédé appelé à prendre de l’expansion dans le domaine du cycle ? Difficile à dire tant le carbone semble être aujourd’hui le matériau le plus adapté à la construction des cadres de vélo. Ce n’est certes pas nouveau, mais l’obstacle que représentaient dans les années 1980 les coôts de production reliés au carbone a récemment été levé; d’ailleurs, tout le monde s’est mis à produire des cadres carbone, dont la qualité est généralement assez satisfaisante. Dans ce contexte, on pense que la popularité du carbone sera encore grandissante dans les prochaines années, forcément au détriment de l’acier, l’alu et le titane, dont les avantages apparaissent de moins en moins clairs.

Partager

Précédent

La retraite du baroudeur

Suivant

Le ProTour se met en place

3 Commentaires

  1. Andy

    Une autre fois les Québecois se font battre par les Ontariens.

    Velodrome for Ontario

    London, Ontario, Canada will get its own velodrome if plans by a non-profit group headed by Albert Coulier and Rob Good come to fruition. Coulier and Good’s group has been given permission through a letter of intent from the property owners of the London Gardens to construct a new velodrome in the 40,000 square feet building. The Centre is located 500m from Hwy. #401 and Wellington St. exit in London Ontario.

    The facility will be called the South-Western Ontario Olympic Sports Training Centre and will host weekly training sessions once the track is complete with local races on week nights and a provincial racing series on Saturday nights.

    A fundraising information meeting is planned for early January to go over the plans and to answer questions.

  2. Andy

    Une autre fois les Québecois se font battre par les Ontariens.

    Velodrome for Ontario

    London, Ontario, Canada will get its own velodrome if plans by a non-profit group headed by Albert Coulier and Rob Good come to fruition. Coulier and Good’s group has been given permission through a letter of intent from the property owners of the London Gardens to construct a new velodrome in the 40,000 square feet building. The Centre is located 500m from Hwy. #401 and Wellington St. exit in London Ontario.

    The facility will be called the South-Western Ontario Olympic Sports Training Centre and will host weekly training sessions once the track is complete with local races on week nights and a provincial racing series on Saturday nights.

    A fundraising information meeting is planned for early January to go over the plans and to answer questions.

  3. Andy

    Une autre fois les Québecois se font battre par les Ontariens.

    Velodrome for Ontario

    London, Ontario, Canada will get its own velodrome if plans by a non-profit group headed by Albert Coulier and Rob Good come to fruition. Coulier and Good’s group has been given permission through a letter of intent from the property owners of the London Gardens to construct a new velodrome in the 40,000 square feet building. The Centre is located 500m from Hwy. #401 and Wellington St. exit in London Ontario.

    The facility will be called the South-Western Ontario Olympic Sports Training Centre and will host weekly training sessions once the track is complete with local races on week nights and a provincial racing series on Saturday nights.

    A fundraising information meeting is planned for early January to go over the plans and to answer questions.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.