Tous les jours, la passion du cyclisme

J’aime Milan-Turin!

C’est la plus vieille course cycliste du monde: première édition en 1876!

10h09min de selle pour parcourir 150 bornes à l’époque. Le vainqueur s’appelait Paolo Magretti. Comique, ce coureur est aujourd’hui mieux connu pour ses travaux scientifiques dans le domaine de l’entomologie!

Traditionnellement courue au printemps, une semaine avant Milan San-Remo, le premier « Monument » de la saison, Milan-Turin se dispute à l’automne depuis 1987.

Avec le Tour du Piémont et le Tour de Lombardie, cette course fait partie du « Trittico di Autunno« , le triptyque de l’automne en Italie.

Le parcours a changé au fil des ans. Souvent disputée dans le vélodrome « Fausto Coppi » de Milan niché sur le Corso Casale, l’arrivée est aujourd’hui située au terme de l’ascension de la Superga, cette basilique sur les hauteurs de Turin, au terme d’une double ascension de cette rampe d’un peu plus de cinq kilomètres.

Torino, la ville de la compagnie Fiat!

Milan Turin est organisée par RCS, l’équivalent italien d’A.S.O. en France et propriétaire du Giro, des Strade Bianche, du Tour de Lombardie, de Tirreno-Adriatico et de Milan San-Remo.

Pour la petite histoire, Eddy Merckx n’a jamais remporté Milan-Turin, terminant 4e de sa seule participation, en 1973. On dit du Cannibale qu’il a tout gagné, mais pas la plus vieille course cycliste du monde en tout cas!

Par contre, le Canadien Mike Woods, présent au départ aujourd’hui, a lui gagné Milan Turin en 2019. Il avait également terminé 2e en 2016, preuve que cette classique lui réussit plutôt bien en raison de ses qualités de puncheur.

Le parcours

190 bornes, les 165 premiers presque tout plat pour ensuite attaquer deux ascensions de Superga sur les hauteurs de Turin. Ca se joue toujours là, entre puncheurs capables de générer beaucoup, beaucoup de watts sur quelques minutes.

Les favoris

Du très beau monde au départ, en mode « répétition générale » avant le Tour de Lombardie samedi, beaucoup plus difficile.

La Deceuninck débarque avec Alaphilippe, qui fait sa rentrée après les Mondiaux il y a deux semaines, ainsi qu’Almeida et Masnada.

Primoz Roglic, récent vainqueur du Giro dell’ Emilia, se pose aussi en grand favori de l’épreuve, et il est bien entouré chez Jumbo-Visma avec Sepp Kuss et George Bennett entre autre.

Mike Woods chez Israel Start-Up Nation a un bon coup à jouer. Il a prouvé sur le Tour de Grande-Bretagne qu’il est capable de suivre Alaf dans ses accélérations. Récent 3e du Giro Dell’ Emilia, il est fort et reposé en ce moment.

Tadej Pogacar voudra aussi répondre présent et faire des efforts afin de peaufiner sa condition en vue de samedi prochain. Il peut compter autour de lui sur les Hirschi, Ulissi, Polanc et Majka, une très forte équipe UAE Team Emirates capable de répondre à la WolfPack Deceuninck.

Sinon, on a d’autres coureurs intéressants à surveiller.

Vlasov et surtout Lutsenko chez Astana.

Les Français Guillaume Martin et surtout, Thibault Pinot qui est motivé en cette fin de saison. Pinot devrait être dans le coup demain dans la dernière ascension de Superga en vue de l’arrivée.

Chez Ineos, on a du beau monde aussi, notamment Geoghegan vu devant il y a deux jours en Italie, mais aussi Sivakov et Adam Yates.

Enfin, n’oublions pas Bauke Mollema et Vicenzo Nibali, très motivés en cette fin de saison. Nibali vient de gagner avec émotion son Tour de Sicile, preuve d’une bonne condition physique.

Et ce diable d’AleJet Valverde qui est de retour aux affaires après sa lourde chute lors de la 7e étape de la Vuelta. Incroyable ce type!!!

Partager

Précédent

Petit Tour de l’actualité

Suivant

Petite salope

  1. Merci Laurent pour ta plume et analyse ante et post événement !
    Top
    Patrick
    Avignon

  2. yvon

    Laurent
    Merckx n’a pas gagné Paris Tours, Je souhaite que la météo soit sympa, et bientôt les vacances pour ma compagne qui ne comprend pas qu’à 73 ans je sois comme un gamin devant ma télé pour le vélo.

    • Laurent

      Yvon,
      Oui, je sais, Eddy Merckx n’a pas gagné Paris-Tours non plus, ce qui faisait dire à Albert Bouvet, qui lui n’a gagné que Paris-Tours chez les pros « Eddy Merckx et moi avons tout gagné: moi Paris-Tours et lui, tout le reste! ».
      Le vélo regorge de citations célèbres. La meilleure reste celle de Jacques Anquetil sur son lit de mort, s’adressant à Poupou: « tu vas encore finir deuxième Raymond »…

  3. Annonce publicitaire à votre programme TV (pour une fois qqch intéressant)
    Innovation française par Lager Concept: LA solution  »Fasten » pour un changement rapide de roue en cas de crevaison pour les freins à disque? A noter qu’avec ce système, il n’y a plus de roue arrière ou avant, elles sont identiques! Ouf!
    Allez maintenant, de retour au programme principal…

  4. missbecaneenfolie

    Finalement, la pause publicitaire est plus longue que prévue!
    Mais quand il s’agit d’un truc potentiellement intéressant, il faut savoir!
    Curiosity kills the cats?
    Effectivement, le clip du fonctionnement était requis à une bonne compréhension!
    Reste à voir la durabilité par le frottement et l’usure, mais si usage réduit en temps de course, comme chez les pros, cela leur évitera des bris ou malfonctionnement.
    Pas des roues à utiliser aux entraînements en tout cas.

    Woods: 5è fort bien. Encore Roglic en haut de l’ascension.
    Samedi: le test final, gros monument (clin d’oeil à Gimondi), départ au Lac de Come mais pas le temps du romantisme, Bergame et le salut à Felice. Qui ira au cimetière le visiter?

    • marius

      Merci pour le lien.
      Effectivement, ça fonctionne.
      Bravo au concepteur.
      Quand à utiliser cela sur un de mes futurs vélo 😬. Comme c’est aussi mon métier, la conception mécanique (mais pas dans le cycle), j’ai un gros doute sur la durabilité des pièces en aluminium, notamment les jeux de fonctionnement. Si toutes les pièces sont en acier avec les pistes de frottement, glissement avec traitement thermique (cémentation + rectification), oui. Sauf que l’acier, c’est lourd et cher. Pas de miracle en mécanique. En aluminium, c’est léger, mais encore une fois, vu la complexité, quid de la durabilité, sans parler du prix? Est-ce que la rigidité des roues sera garantie ? Étant donné le parapluie des rayons très étroit. Il y aura une perte de rigidité surtout à l’avant et évidemment, un poids en hausse.
      La mécanique du vélo , cela doit rester simple… cela n’en prend pas le chemin. Pour éviter d’avoir à changer une roue, le mieux c’est d’avoir des solutions anti crevaison, beaucoup plus simple et cela existe déjà.
      Pour finir, j’ai encore un VTT 26 pouces à disques ET axes rapides non traversants. Je ne me suis jamais plaint d’un manque de rigidité des roues…
      Le progrès qui rajoute des problèmes, non merci.

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Répondre à Laurent Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.