Tous les jours, la passion du cyclisme

 

GlobalDRO, le site indispensable

Je ne comprends pas pourquoi nos fédérations cyclistes n’y ont pas pensé, n’en ont pas parlé.

C’est par l’intermédiaire d’un petit vidéo diffusé par Triathlon Québec que j’ai découvert ce site d’une grande utilité pour nous, sportifs amateurs.

GlobalDRO, c’est un site qui nous permet de vérifier si un médicament figure sur la liste des produits interdits pour le sport que l’on pratique.

C’est pas compliqué, t’a un putain de rhume qui te pourrit la vie depuis une semaine. Tu veux prendre du Advil ou du Benylin pour te soigner mais comme moi bien sûr, tu ne veux pas risquer quoi que ce soit quant à un contrôle antidopage hors compétition.  Même si à notre niveau, on a plus de chance de gagner à la lotto 6/49 que d’être visé par un tel contrôle…

Ben c’est pas compliqué mon chum, GlobalDRO.

Avec ce site, plus d’excuses!

C’est très bien fait, simple d’utilisation, clair et très pratique. Tu entres ton statut (athlète, entraineur, etc.), ton sport (le cyclisme et le ski de fond y figurent, pas de souci!) et le nom du médoc, et c’est parti mon kiki. Le site te dit si c’est utilisable en compétition, et hors compétition. On y donne quelques détails supplémentaires également.

À mettre dans vos bookmarks sans hésiter!

Partager

Précédent

Sans titre. Sans mot.

Suivant

Le Ronde se pointe…

17 Commentaires

  1. Bernard

    Merci beaucoup
    Je regarde souvent la Flamme rouge , sans intervenir. C’est toujours plein d’indications astucieuses et de réflexions pertinentes:)

    0
    0
  2. Alphonse

    Super vidéo…surtout quand l’un des figurants s’est fait pincé l’été dernier pour utilisation de Terbutaline…. suspension de 18 mois. Drôle de paradoxe

    https://www.cces.ca/fr/news/un-athlete-de-triathlon-suspendu-pour-la-presence-de-terbutaline

    0
    0
  3. Edgar Allan Poe

    Laurent, comme disent certains toubibs, tu connais la différence entre un rhume traité avec des médocs et un rhume traité par du sommeil et des méthodes naturelles (lavage des fosses nasales, infusions thym/miel par exemple) ?
    7 jours pour guérir d’un rhume traité avec des médocs, une semaine dans le cas contraire.
    Les Colombiens dominent, les Astana dominent : c’est ainsi que Miguel Angel Lopez a gagné l’étape du tour de Catalogne et pris le maillot de leader. Tous les meilleurs du moment sont présents.
    Bardet dit qu’il n’arrive pas à suivre, Pinot – plus fier ou moins résigné ? – dit lui qu’il n’a pas les jambes.
    Je trouve que ce début de saison ressemble étrangement à ce que l’on a pu vivre au milieu des années 90, avec les italiens et la Mapei, par exemple…

    0
    0
  4. Tchmil

    C’est pas faux EAP, d’ailleurs on retrouve certains des mêmes protagonistes éparpillés à différents endroits : en vrac Lefévère, Madiot, Jalabert, les médecins de l’ombre (Mikhailov, Ibarguren et cie). Finalement celui qui a décroché du cyclisme 2000 peut très bien s’y retrouver 20 ans plus tard 🙁

    Tiens on sait où était Mica mercredi pour tester sa « théorie des braquets », sur le terrain aux 3 jours de la Panne pour bloquer le développement de Justin Jules sur un 54-11 dans les 10 derniers kms. Le filou a réussi son coup et le sympathique Justin d’accrocher une belle 5è place, rendant hommage à son « gourou » :

    « Je ne voulais rien toucher de peur que cela saute. Je n’ai pas de regret. Si j’avais fait mon sprint avec un autre développement, cela aurait peut-être moins bien marché. » J. Jules

    https://www.directvelo.com/actualite/72949/justin-jules-bloque-sur-le-54×11

    🙂 🙂

    0
    0
  5. Edgar Allan Poe

    Pas faux non plus, Tchmil. Je ne pensais pas à cela en écrivant mon post, mais ils sont tous là avec le plus sulfureux …Vinokourov ! Seuls quelques vilains petits canards comme Armstrong ou Riijs ont été écartés.
    Je voyais plus l’arrivée d’un nouveau produit, par exemple!
    Pour la question des braquets dans un sprint, personnellement, je n’en change pas une fois le sprint lancé. Trop hasardeux, trop de risque. Encore descendre un pignon, pourquoi pas, mais remonter, c’est impossible sans alléger la pression sur les pédales.
    Mais je suis un mauvais sprinter !

    0
    0
  6. Wolber

    Les Astana dominent, les colombiens dominent et les Quick Step aussi, Stybar encore victorieux au grand prix E3 . Et si Quick step gagnait toutes les classiques?

    0
    0
  7. J-Man

    😭

    0
    0
  8. Le Bourrin Ardéchois

    Mauvais sprinter, nous dit Edgar Allan Poe, mais toujours bon grimpeur à l’approche du demi-siècle. Dimanche, dernier, il nous grimpait en course toutes les bosses sur le gros plateau. Comme tout escaladeur, il rétorquera que ce n’étaient que de petites côtes. En deça du Timmelsjoch, c’est tout plat!
    D’ailleurs, en allant se perdre sur des parcours convenus et édulcorés donnant toujours l’insipide même scenario (pourtant, en Corse, il y a de quoi s’amuser), le Criterium International s’est perdu. Il manque au calendrier.

    0
    0
  9. Yvon

    Suis surpris par le nombre de pannes de dérailleur, ce qui est gênant pour un pro que faites-vous quand il n’y a pas de voiture suiveuse les avantages fournis ne sont annulés par les incidents. J’aimerais avoir l’avis de EAP ou de LBA qui courent ou dont d’autres dont je ne connais pas l’activité. Pour Mica que j’apprécie je ne parle pas des braquets.

    0
    0
  10. Edgar Allan Poe

    Yvon, je suis très catégorique sur la question : pour moi, c’est niet. Pour 3 raisons essentielles, étroitement liées :
    1 / la fiabilité n’est pas à toutes épreuves. Il suffit de suivre les épreuves cyclistes télévisées pour s’en rendre compte.
    Autour de moi, plusieurs coursiers ont cumulé différentes avaries, les obligeant à mettre pied à terre en course.
    La fameuse sécurité qui veut qu’une fois la batterie déchargée, le dérailleur se range sur le plus petit braquet ne marche pas toujours. (Un mec bloqué sur la plaque 53*13,au pied de Serre de Mure, LBA, ça te dit quelque chose…!)
    Un ami a un système dont l’alerte sensée signaler qu’il reste 50% de charge ne fonctionne pas.
    2 / la maintenance : fini le coup de tournevis, ou le demi tour d’arrêt de gaine pour régler à la perfection les vitesses. On est sur des systèmes électroniques comme sur les autos, nécessitant un réglage avec des applis, voire un passage obligatoire chez le marchand de cycles. Autonomie limitée pour le pratiquant
    En outre, la légende qui voudrait qu’un mécano pro n’effectue que 2 réglages par an sur ce type de groupe est faux.
    3/ le coût ! 😞
    Dimanche dernier, un coureur a fait un écart et a mis sa roue arrière dans la roue avant d’un autre. Pas de chute, mais le dérailleur n’a pas résisté. 600€ selon l’intéressé…ça fait mal!
    Au final, et même si je ne suis absolument pas contre le progrès -Tylerkay-, il y a plus d’inconvénients que d’avantage à avoir un système électrique pour moi.
    Contador, par exemple, a longtemps refusé d’utiliser les dérailleurs électriques. Il disposait pourtant d’un mécano quasi personnel, et chez les pros, au moindre problème, on change le matos. Ce qui n’est pas le cas chez 90% des pratiquants !
    Après, si je me limitait à faire 50 bornes autour de.chez moi le dimanche, tranquille, et que mes revenus me le permettent, j’aurais certainement du e-tap. C’est joli, clac/clac, les vitesses descendent…
    Conséquences positives : le top des groupes mécaniques, comme le Dura Ace est quasiment à un prix abordable. Et pour continuer à les vendre, les fabricants continuent de les améliorer. Par exemple, mon marchand de cycles est repassé au freinage classique, avec les nouveaux étriers Dura Ace qui seraient au top, selon lui.

    0
    0
  11. LBA

    Il a tout dit

    0
    0
  12. Wolber

    Accessoirement , j ajouterais l absence de stock chez les détaillants.

    0
    0
  13. Yvon

    Merci pour vos deux réponses, il y a deux reproches en plus faire rentrer l’électricité et toutes les subtilités qu’elle peut apporter avec une batterie dont on peut changer la destination. Et ok pour le prix des vélos pour les gamins. Il y a plus de 20 ans un ami qui avait un dérailleur électrique a fait 90 km sur le 42.13 et 52.13 .le dérailleur avant était mécanique.c’etait un dérailleur français.

    0
    0
  14. Edgar Allan Poe

    Je ne peux m’empêcher d’en rajouter une couche, mais c’est du vécu très récent : hier, alors que nous dégustions notre traditionnelle quiche d’après-course avec mon fils, 3 coureurs arrivent près de la voiture d’à côté pour se changer, inquiets du sort d’un 4ème coéquipier.
    10 minutes après, celui-ci arrive, fustigeant son put… de dérailleur ! Risée des 3 autres : on t’avait dit de rester au mécanique…!
    Le dérailleur électrique reste malgré tout une belle avancée technologique.

    0
    0
  15. noirvélo

    @ EAP ,
    pas vraiment d’accord , être dépendant d’une batterie et de tout un « système » électrique , je ne trouve pas çà véritablement génial …
    1 c’est lourd
    2 ce n’est pas spécialement joli et pas si compact
    3 c’est cher par rapport au « mécanique »
    4 ce n’est pas écologique
    5 tu es dépendant du bon vouloir de ton système
    6 quand il pleut , tu ne « pries » pas avec le mécanique…
    7 dans 30 ans quand tout sera élec , les snobs , les p’tits malins et les « experts rafinés » organiseront pour les « cablés » des sorties « éroica-vintage 1990-2010 »
    enfin , j’aime le Campa Record méca , et c’est tout !…et dans 30 ans je ne serai plus là …ou dans quel état … LOL !!

    0
    0
  16. Edgar Allan Poe

    Noirvélo, si tu prends le temps de lire mes posts précédents, tu verras que je ne plébiscite absolument pas le systéme electrique.
    Quand à Campa, j’en ai depuis 10 ans par obligation car les vélos que j’ai achetés en sont équipés. Pour avoir eu longtemps du Shimano, et avoir essayé du SRAM, il n’y a pas photo : Campa, il y a toujours un truc qui va pas et les pièces, comme les chaines, sont assez chères. Sur 10 vitesses, il y a toujours un pignon qui « accroche ». Les bons mécanos montent d’ailleurs des chaines Shimano sur les groupes Campa. Mes poignées record sont mal fichues, ou mal finies, et étrillent mes câbles que je dois changer deux fois par an, minimum…Je ne peux pas vraiment mettre une roue libre Shimano, si je veux que ça fonctionne à la perfection, l’inverse étant possible…
    Bref, que du bonheur pour un coursier !
    D’ailleurs les AG2R sont bien embêtés avec leur groupe Campa cette année.
    Ceci étant, tout le monde peut se faire son propre avis, comme sur l’usage de l’électrique, mais pour moi, Never Campa, NEVER !
    L’électrique est plus léger que le mécanique, en raison, principalement, du mécanisme dans les poignées.
    DI2 Ultegra : 753 grammes / Ultegra Méca : 1105 grammes, par exemple.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Répondre à noirvélo Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.