Tous les jours, la passion du cyclisme

 

59e Vuelta a Espana

vuelta.gifLe 3e grand tour, la Vuelta, s’élance demain et présente cette année un parcours digne d’un grand intérêt et un plateau de coureurs qui devrait garantir une très belle course.

Long de 3 023 kms, le parcours comporte en effet tous les ingrédients pour créer une course faite de rebondissements. Comportant moins de kms contre-la-montre que l’an dernier, elle devrait donner une bonne chance aux grimpeurs avec 11 étapes de montagne, dont 7 arrivées en altitude! On n’a pas négligé les rouleurs non plus qui peuvent compter sur… 4 chronos! Bref, un parcours très excitant ou tout le monde en aura pour son argent (et c’est à souhaiter que les organisateurs des deux autres grands tours s’en inspirent…).

On entre d’entrée dans le vif du sujet samedi avec un clm par équipe de 28 kms ou il ne faudra pas se louper. Ensuite, c’est 5 étapes de plat pour les sprinters, puis on aborde la moyenne montagne sur la 6e étape comportant une côte de troisième catégorie et deux de deuxième catégorie. Deux jours plus tard, premier chrono individuel à Almussafes sur 40 kms, ou les premiers écarts sérieux parmi les prétendants à la victoire finale seront visibles.

La 1ere véritable étape de montagne intervient le lendemain (quelle transition!) sur la 9e étape, Xativa-Alto de Aitana (162 km) avec trois montées de troisième catégorie, et trois de seconde catégorie, parmi lesquels de col de Tudons (1.020 m) et celui d’Aitana (1.510 m), où sera jugée l’arrivée en altitude.

Le prochain rendez-vous survient 2 étapes plus tard lors de l’étape Almeria-Observatoire astronomique de Calar Alto (145 km), ou l’arrivée sera jugée à plus de 2000m d’altitude, point culminant de la Vuelta cette année. Grande journée pour les grimpeurs en tout cas, avec le passage avant de deux cols de première catégorie, le Velefique (1.800 m) et le Calar Alto (2.160 m).

On enchaîne 2 jours plus tard par un clm en côte de 30 bornes, clm très sélectif, avec des rampes à 12 et 13% avant une arrivée jugée à 2100m d’altitude, excusez un peu. Une étape qui n’a rien à envier en tout cas au chrono de l’Alpe d’Huez cet été durant le Tour! Ca fera des dégts, surtout après 10 jours de course dans les jambes! Et ce n’est pas terminé!

2 jours plus tard, arrivée à la station de ski de La Covatilla (alt. 1.960m). 2 jours plus tard à nouveau, une étape casse-pattes, avec une succession de petits cols de 3e, 2e et 1ère catégorie. Le lendemain, difficile étape de montagne à nouveau lors de la 20e étape, La Vega de Alcobendas-Puerto de Navacerrada, avec 4 ascensions de 1ere catégorie, toutes culminant à plus de 1200m.

Et pour finir en apothéose, clm individuel le jour de l’arrivée à Madrid sur une distance de 30 kms, qui scellera la Vuelta. Quelle transition de nouveau!

Inutile de dire que le parcours, musclé, ne laisse pas beaucoup de répit aux coureurs et qu’il sera intéressant de voir la lutte entre grimpeurs et rouleurs!

Parmi les favoris, des Espagnols bien sôr : Roberto Heras, qui a dô se faire mettre la pression par Manolo Saiz, surement assez déçu du Tour de France ; Oscar Sevilla, qui peut compter sur une bonne équipe Phonak dans laquelle il devra toutefois composer avec la présence d’Hamilton ; Aimar Zubeldia, qui porte les espoirs du peuple basque et qui voudra venger l’échec du Tour et faire oublier l’absence de Mayo ; Sastre, chez CSC, le mystérieux dont on ignore encore tout des réelles limites et qui compte sur un Riis véritable maître pour relancer des coureurs ; Aitor Gonzales, un autre qui a la pression de son directeur sportif GianCarlo Ferretti et qui pourrait surprendre sur cette Vuelta après un net regain de forme récemment ; Alessandro Valverde enfin, peut-être le grand favori de cette Vuelta et qui semble être sacrément mature malgré son jeune ge et surtout môr pour une grande victoire après plusieurs victoires cette année dans des courses moins importantes.

Restent encore Joseba Beloki, dont on ne sait rien de sa condition, Francisco Mancebo, encore incertain de prendre le départ, Manuel Beltran, qui dispose peut-être pour la première fois d’une équipe à son service, l’US Postal, qui protégera également Landis et Juan Antonio Pecharroman, le grimpeur émérite encore tout jeune mais prometteur, qui sera probablement protégé chez Quick Step.

Outre ces Espagnols, quatre coureurs sont à surveiller de près, Hamilton et Vinokourov disposant eux-aussi d’une équipe puissante et qui ont des choses à reprendre cette année, étant passé à côté du Tour pour raison de blessure. Chez les Italiens enfin, Cunego, révélation du dernier Giro, sera à surveiller, même s’il déclare être sur cette Vuelta que pour préparer les Mondiaux de Vérone. S’il portait le maillot amarillo à une semaine de l’arrivée, on prend le pari qu’il ira jusque Madrid! Et Garzelli, qu’on ne peut jamais oublier, cherchera surement à racheter un Giro catastrophique.

Chez les sprinters, la lutte se fera entre Erik Zabel, toujours à l’aise en Espagne, Stuart O’Grady, Alessandro Petacchi de retour et Oscar Freire lors des arrivées moins classiques.

Les grands absents sont Lance Armstrong, Jan Ullrich, Ivan Basso et Andreas Kloeden, qui ont mis un terme à leur saison pour la plupart. Casagrande a aussi déclaré forfait, s’estimant en manque de condition. Saison blanche pour lui!

Bref, une belle course qui s’annonce, peut-être même le grand tour le plus intéressant cette année !

Le site web officiel est ici. Cyclingnews tiendra régulièrement des live! report bien sôr.

Partager

Précédent

Le Tour de l’avenir

Suivant

Les nouvelles du jour : Eurobike, Ullrich, Salvoldelli…

6 Commentaires

  1. erik zabel

    Il me semble que l’on parle peu de Vinokourov, que l’on juge sur les différents sites de “favoris à un degré moindre de Valverde, Heras et consorts.

    Ses réelles ambitions restent à confirmer (même si c’est rare de voir Vino faire du tourisme sur n’importe quelle course) car il semble préférer le Tour, ce qui n’est pas le cas de Valverde qui en a fait son objectif principal.

    Néanmoins, je pense qu’après les soucis que le Kazakh aura causé à Armstrong sur le Tour 2003, il pourrait suivre les meilleurs dans la montagne.

    En plus, il est le meilleur des concurrents à la victoire finale dans les chronos.

    Enfin, une grande satisfaction , la participation de Zabel qui, grce aux travail des Fassa, Rabobank ou Cofidis, tant dans la pleine que dans la (très) moyenne montagne, devrait avoir environ 9 occasions de scorer et peut-être de redevenir numéro 1 UCI

  2. erik zabel

    Il me semble que l’on parle peu de Vinokourov, que l’on juge sur les différents sites de “favoris à un degré moindre de Valverde, Heras et consorts.

    Ses réelles ambitions restent à confirmer (même si c’est rare de voir Vino faire du tourisme sur n’importe quelle course) car il semble préférer le Tour, ce qui n’est pas le cas de Valverde qui en a fait son objectif principal.

    Néanmoins, je pense qu’après les soucis que le Kazakh aura causé à Armstrong sur le Tour 2003, il pourrait suivre les meilleurs dans la montagne.

    En plus, il est le meilleur des concurrents à la victoire finale dans les chronos.

    Enfin, une grande satisfaction , la participation de Zabel qui, grce aux travail des Fassa, Rabobank ou Cofidis, tant dans la pleine que dans la (très) moyenne montagne, devrait avoir environ 9 occasions de scorer et peut-être de redevenir numéro 1 UCI

  3. erik zabel

    Il me semble que l’on parle peu de Vinokourov, que l’on juge sur les différents sites de “favoris à un degré moindre de Valverde, Heras et consorts.

    Ses réelles ambitions restent à confirmer (même si c’est rare de voir Vino faire du tourisme sur n’importe quelle course) car il semble préférer le Tour, ce qui n’est pas le cas de Valverde qui en a fait son objectif principal.

    Néanmoins, je pense qu’après les soucis que le Kazakh aura causé à Armstrong sur le Tour 2003, il pourrait suivre les meilleurs dans la montagne.

    En plus, il est le meilleur des concurrents à la victoire finale dans les chronos.

    Enfin, une grande satisfaction , la participation de Zabel qui, grce aux travail des Fassa, Rabobank ou Cofidis, tant dans la pleine que dans la (très) moyenne montagne, devrait avoir environ 9 occasions de scorer et peut-être de redevenir numéro 1 UCI

  4. Cyclick

    Casagrande a été déclaré “non-apte”, suite à un controle sanguin, à prendre le départ de cette Vuelta 2004, non? Ce qui est différent de “manque de condition” pour expliquer ce retrait du départ…

    De toute façon, Casagrande n’a pas déjà trempé dans une affaire de dopage en 1999 ou 2000, sur le Giro ou autres ???

  5. Cyclick

    Casagrande a été déclaré “non-apte”, suite à un controle sanguin, à prendre le départ de cette Vuelta 2004, non? Ce qui est différent de “manque de condition” pour expliquer ce retrait du départ…

    De toute façon, Casagrande n’a pas déjà trempé dans une affaire de dopage en 1999 ou 2000, sur le Giro ou autres ???

  6. Cyclick

    Casagrande a été déclaré “non-apte”, suite à un controle sanguin, à prendre le départ de cette Vuelta 2004, non? Ce qui est différent de “manque de condition” pour expliquer ce retrait du départ…

    De toute façon, Casagrande n’a pas déjà trempé dans une affaire de dopage en 1999 ou 2000, sur le Giro ou autres ???

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.