Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Vuelta: beaucoup de rebondissements

L’étape reine de la Vuelta a eu lieu hier vers Cortals d’Encamp: « seulement » 138 kms certes, mais pas moins de 5 cols à franchir entre 1800 et 2000m d’altitude, et 5000m de dénivelé. Pas un mètre de plat!

Rebondissements, il y a eu.

Chris Froome: le champion anglais (ou kenyan?) a chuté dans une descente, puis a lâché prise dans la dernière ascension, terminant avec près de 9 minutes de retard sur le vainqueur du jour. Autrement dit, Vuelta terminée pour ce qui est du général. Voilà qui montre qu’un doublé sur les grands tours est dans le cyclisme d’aujourd’hui bien difficile: tous ceux qui le tentent échouent…

Mikel Landa: le vainqueur de cette étape dantesque. Mine de rien, ce coureur espagnol, peu connu en début d’année, se sera adjugé l’étape-reine sur le Giro (étape du Mortirolo) et sur la Vuelta cette saison, excusez-un-peu. Il s’inscrit comme un formidable grimpeur et un talent certain pour l’avenir.

Il est par ailleurs intéressant de savoir – du principal intéressé lui-même – qu’il n’a pas respecté les consignes d’équipe hier et a pris « des libertés » pour aller jouer la gagne. Ce genre d’attitude n’est pas très appréciée des leaders et managers, mais Landa s’en fout probablement: il a signé chez Sky pour les deux prochaines saisons. C’est David Brailsford qui est ravi ce soir, et Vino rit jaune (ou rouge).

Fabio Aru: le jeune coureur italien montre un certain caractère en voulant manifestement se reprendre suite à un échec crève-coeur sur le dernier Giro. Excellent grimpeur, il montre qu’il a bien récupéré de sa campagne italienne en mai dernier. Désormais en amarillo, je pense toutefois qu’il ne peut pas encore crier victoire: d’une part, il reste beaucoup de route à parcourir, d’autre part Tom Dumoulin limite bien les dégâts en montagne et ne pointe qu’à 30 secondes au général.

Joaquim Rodriguez: Purito pointe désormais à la 2e place du général, à 27 secondes d’Aru. À 36 ans, Rodriguez doit voir dans cette Vuelta la chance réelle – et très probablement la dernière possible – de remporter enfin un grand tour, ligne qui manque cruellement à son palmarès par ailleurs bien étoffé. Pour Rodriguez, c’est une chance en or, une chance à ne pas manquer. Il faut se battre jusqu’au bout!

Tom Dumoulin: LA révélation de cette Vuelta selon moi. Si on savait que le jeune coureur roulait vite dans les chronos, on n’imaginait pas qu’il pourrait faire aussi bien en haute montagne sur un grand tour. Hier, il a assumé son statut de leader de la course, a roulé derrière Landa, Aru et Rodriguez, assurant un train élevé dans le final. Bien meilleur rouleur contre la montre qu’Aru et Rodriguez, Dumoulin, s’il devait continuer ainsi dans la montagne à limiter ses pertes, aura une réelle chance de remporter cette Vuelta s’il sort un grand chrono sur les 39 kms de la 17e étape.

Alejandro Valverde: le champion d’Espagne semble avoir amorcé son glissement au général. Il se rabattra probablement sur un coup d’éclat lors d’une ou plusieurs étapes, bien qu’il n’ait pas de pression: il a déjà gagné sur cette Vuelta. La bataille pour le podium sera très intéressante au cours des prochains jours: ils sont pas moins de 5 coureurs à moins de 30 secondes d’écart de la 3e place (Majka, Chaves, Valverde, Moreno et Nieve).

Nairo Quintana: le Colombien a perdu pied hier alors qu’il arrivait sur son terrain de prédilection, ô ironie du sort. Quintana serait malade, très fiévreux, donc ça s’explique. L’abandon n’est pas loin selon moi car qu’a-t-il à gagner de plus à rester ainsi sur l’épreuve, maintenant qu’il n’est plus un facteur pour le général? Il ferait peut-être mieux de mettre un terme à sa saison pour prendre du repos et revenir plus fort encore en 2016.

Frank Schleck: c’est pour moi une déception, car le coureur avait montré des signes de forme plus tôt en août. Il pointe désormais en 25e place du général, à plus de 22 minutes.

Ian Boswell: l’autre révélation de l’étape d’hier. Le coureur américain de 24 ans chez Sky termine 3e de cette difficile étape de montagne, situant sa caisse. S’il est très loin au général (à plus d’une heure 24), Boswell prend de la caisse et commence à avoir des résultats en WorldTour.

Partager

Précédent

Capteurs de puissance: ça bouge plus vite encore!

Suivant

Le Tour de l’actualité

21 Commentaires

  1. Patrick

     » Voilà qui montre qu’un doublé sur les grands tours est dans le cyclisme d’aujourd’hui bien difficile ». La preuve est ici mal choisie. Seul celui qui n’a jamais chuté peut affirmer avec certitude que cela n’a pas eu d’incidence sur la suite.
    Dumoulin à la hauteur, oui, et n’oublie pas aussi Chaves

    0
    0
  2. alain39

    Une étape dantesque? A lire les médias on avait le sentiment que jamais une étape n’avait été aussi difficile.
    La réalité: certes 6 montées mais aucune ne dépassant 15km. Une des 6 montées était relativement facile. Jusqu’à la dernière montée le groupe maillot amarillo était encore assez étoffé. A l’arrivée 3 minutes d’écart entre le 1er et le 10eme. Pire les écarts au niveau du groupe maillot amarillo sont en dessous des 2 minutes.
    Il faut arrêter les phénomène buzz qui vise à tout transformer en événement exceptionnel.
    Comme je le disais dans ma précédente contribution tout s’est joué sur la dernière montée et si Froome, Valverde et Quintana ont sauté c’est surtout en raison de leur piètre condition physique et non à la pédale. Sans sa chute Froome aurait été devant, idem pour Valverde qui souffre encore de sa chute de lundi et pour Quintana qui était fiévreux. Et encore les 2 derniers ne prennent pas une mine.
    Cette étape a une nouvelle fois fait la part belle au cyclisme simplifié et formaté en donnant lieu à une bagarre sur la seule dernière montée à l’heure de la plus forte audience. Sur ce schéma de course on voit que Dumoulin sauve les meubles et qu’il est toujours en position de gagner. Imaginez la situation si le dernier chrono était de 70 km. Pour le suspens ce serait mort.
    Aujourd’hui tout se petit monde va se « reposer » dans une étape de transition qui va les amener vers la nouvelle course de côte où les écarts se chiffreront encore en secondes et donc ménageront le suspens.
    C’est du cyclisme préfabriqué du type figures imposées en patinage artistique. Aucune place pour l’improvisation, la tactique audacieuse, les alliances de circonstances. Non nous avons vu Sky et puis Astana imprimer le tempo crescendo et ensuite les leaders non blessés se livrer sur les 8 derniers km. Lesquels n’étaient pas usés par la longueur de l’étape et donc en pleine possession de leurs watts.
    Un joli divertissement voilà ce qu’est devenue la vuelta et les médias passent leurs temps à exagérer les moindre faits de courses et victoires pour à chaque fois nous placer les mots exploits, suspens, formidable, exceptionnels et autres superlatifs pompeux. Nous sommes dans un cyclisme de convenance jusque dans ses commentaires. On ne risque pas la surprise, audimat oblige. Si surprise il doit y avoir elle doit être comme dans les tv show conforme à ce que la ménagère de 50 ans attend.
    Le marketing allié à la finance sont redoutables d’efficacité et arrivent à nous mettre en équation un sport qui à la base était basé sur l’aléa et l’exploit athlétique hors normes.
    A mi vuelta après l’étape la plus dure qui devait faire le grand ménage le premier et le 10eme sont séparés par seulement 4mn 15 et les 3 premiers par 30 secondes. Mission accomplie cette vuelta est pleine de suspens et donc l’audimat devrait suivre car c’est lui le vainqueur.

    0
    0
  3. LaVoitureCaPue

    Ouai, étape pourrie !

    Faut arrêter avec les excuses minables sorties a longueur de courses : « ouille ouille je suis tombé, je me suis fa mal, c’est pour ça que je suis largué » ET « aie aie, je suis malade, c’est pour ça que je suis largué » OU ENOCRE « Ohlala, j’ai crevé au pire moment, c’est pour ça que je suis largué ». Statistiquement, c’est impossible.

    Sinon course de côte. Ce n’est pas réservé au TDF. Si tom dumoulin gagne, ca sera bien fait pour ARU et autres grimpeurs. Vous ne profitez pas du tracé de course… bien fait pour votre gueule !! Y’as des coureurs qui encaissent bien moins la fatigue. En général, les « gros » gabarits style dumoulin devraient s’effondrer par rapport au frèle grimpeur sur 5 cols monté a fond.

    0
    0
  4. Zut!! Alain39 m’a vole la politesse!! Il a deja expose- en mieux- ce que je voulais ecrire…Ce cyclisme devient ennuyeux et meme deplaisant. Systeme de castes bien etabli: 80% du peloton au service de 20% maximum, des sprinters avec un « train » les emenant jusqu’a 50m de la ligne, des etapes de cols presentees sur le papier qui se resument a une course de cote, des champions « kleenex »… Les grands Tours plaisent a l’audimat certainement et meme deviennent, en particulier le TdF, des spectacles gratuits pour les Bidochon.
    Et si l’on n’ est pas un Bidochon , les marques de cycles s’occupent de nous pour nous fourguer leurs derniers gadgets.
    On a guere entendu parler, par contre, de Paris Brest Paris ou des inconnus ont brave les difficultes, souffrance des heures sur leur velo achete de leurs propres deniers…ca n’interesse pas les beaufs..

    0
    0
  5. bigmoiuse

    et fabio ARU vous en pensez quoi? grand talent ou imposture?

    0
    0
  6. mica

    Après Sagan, c’est Paulinho qui a été renversé par une moto, cela commence a bien faire et survient après de multiples accidents de cet ordre. Notez bien que l’ on est tenu au courant que des épisodes facheux, le petit monde du vélo occultant systématiquement les aides quotidiennes apportées par les véhicules motorisés ! Il faudrait arréter cette mascarade. Mais quelle instance serait capable de légiférer? Eloigner définitivement motos et voitures, faire respecter un règlement,…. Il est vrai que le lien aérodynamique est par nature invisible, et l’ on compte sur la crédulité du téléspectateur ou du spectateur pour toujours plus d’ entourloupe.

    0
    0
  7. Froome s’est cassé le pied sur la chute visiblement… pour le coup difficile de statuer sur un éventuel « cramage », c’est déjà fort qu’il ait pu finir l’étape. Le podium du dernier Tour semble out pour le général de la Vuelta, mais pas tous pour les mêmes raisons.
    Même remarque que plus haut pour Dumoulin : pour le moment il s’accroche au train façon rouleur en sortant ses 400 W syndicaux dans l’ascension finale… vues les références chronométriques récentes de ses rivaux directs (Aru, Rodriguez) je ne serais pas serein à leur place. A eux de « travailler » le Batave au corps loin de l’arrivée, quitte à prendre des risques : le terrain à venir offre encore suffisamment d’occasions 🙂

    0
    0
  8. thierry mtl

    Landa a enfin désobéit à Astana. Il était temps, après avoir donné sa deuxième place du podium à Aru au Giro sous l’instance évidente de Vino et de ses intérêts économiques (sponsors, base italienne, publicité et argent). Aru est nettement le petit protégé chéri de cette équipe. Pauvre Nibali, qui l’aura dans les pattes en 2016.

    Maintenant, Landa a le pouvoir bien en main sur son équipe. Aru ne peut pas gagner cette Vuelta sans son aide et ensuite, bye bye chez Sky ($). Malgré qu’il était dans l’échappée depuis qqs heures, il n’a cédé qu’une quarantaine de seconde à Aru dans la dernière montée, tout en ralentissant sérieusement dans les 500 derniers mètres pour savourer sa victoire.

    0
    0
  9. Régis78

    A quand un « reportage » Paris-Brest-Paris sur la flamme-rouge ????

    0
    0
  10. Sans vouloir dénigrer c’est pas le genre de LFR qui est plutôt axée compétition…
    A ceux qu aiment le vélo autrement je conseille de lire « 200 » sous-titré « le vélo de route autrement » qui parait tous les 3 mois (le prochain est prévu début octobre).
    https://fr-fr.facebook.com/200leveloderouteautrement

    0
    0
  11. Vincent C

    Hide the bike
    Hide the bike

    0
    0
  12. mica

    Quand on voit J Rodriguez jouer les premiers roles dans la Vuelta à 36ans on peut s’ interroger, il est vrai qu’ au pays du dopage tout est possible…. Dans une contribution précedente je ne donnais pas cher des chances de T. Dumoulin dans les grands tours, cela va se vérifier ici et sera encore plus vrai dans le futur.
    D’autant plus que Mr Prudhomme a supprimé les chronos dans l’ espoir de voir un français gagner le TDF ( il organise aussi + ou- directement la Vuelta). Pour des raisons différentes Fromme et Quintana ont vu leurs chances annulées ou réduites. Sans cela ils auraient eu, croyez moi, leur mot à dire. Mais le cyclisme est décidemment un sport très aléatoire, les aléas etant majorés par le cynisme des organisateurs évoqués plus haut ( pavés, routes très étroites, pelotons pléthoriques, mobiliers urbains….). Je n’évoquerai qu’ a peine les accidents provoqués.

    0
    0
  13. alain39

    La vuelta tient ses promesses de course de côte à répétition. Le scénario est respecté à la lettre et après 2 semaines de course les écarts sont ridiculement bas sur un tour dont les médias ne cessaient de vanter les difficultés. Les 9 premiers se tiennent en 3 minutes et 1 seconde sépare les 2 premiers. Tom Dumoulin reste toujours en embuscade et peut encore prétendre à la victoire. Plaisant à regarder mais tellement soporifique en raison de l’absence d’aléas. Tout se joue sur les 2 derniers km et franchement nous assistons à une simplification du cyclisme. Tout le monde appliquant la même stratégie sur un parcours qui emprisonne les coureurs. C’est devenu un divertissement sportif.
    Personnellement je me désintéresse du général pour regarder le spectacle qui est toutefois assez plat puisque l’on connait à l’avance les protagonistes et surtout comment ils vont procéder. Pas une seule seconde de doute sauf l’attaque à 10 km de Quintana qui a fait pschiit. C’est quelque part triste et tellement réducteur de ce que peut être le cyclisme.
    Je suis interpellé par la vidéo de Vincent C. Je ne comprends pas cet empressement à vouloir cacher un vélo cassé. Il était bien sur le toit de la voiture et c’est pour l’entreposer où? C’est pas clair mais je suis certain que la direction de course ne va pas mener une quelconque enquête et continuer à nous abreuver d’une course dont le format, la stratégie et le déroulement sont connus d’avance. Business is business et tout pour le spectacle et l’audience donc le pseudo suspens.

    0
    0
  14. thierry mtl

    Canyon exige peut-etre de ne pas exposer un vélo dont le cadre est cassé, comme c’est le cas ici. C’est une mauvaise pub pour eux que de parader avec un cadre en morceaux.

    0
    0
  15. thierry mtl

    Ce matin, à la radio montréalaise 98,5 qui n’a jamais même mentionné l’existence de la Vuelta ou de toutes autres courses que le Tour de France dans le dernière année, le journaliste paresseux à nommer cette affaire et extrapolé le dopage mécanique en nommant Quintana et Valverde, dont il fut d’ailleurs incapable de prononcer le prénom. Trop compliqué de faire l’effort de l’apprendre puisque le hockey commence dans un mois de toute façon.

    Ici, les médias ne parlent pas de cyclisme, sauf pour le Tour,le Grand Prix qui sera couru la semaine prochaine … et pour nommer chaque cas de dopage. Avec cette anecdote, et Clara Hugues qui révèle aujourd’hui avoir été positive à l’éphédrine (en 1994) pour mousser sa biographie, la table est mise pour « parler vélo »…

    Bravo moviststar, Bravo clara, Bravo les journalises amateurs.

    0
    0
  16. mica

    Rassure toi Thierry mtl, les médias Français sérieux ne parlent plus beaucoup de cyclisme en dehors du TDF et de Paris Roubaix et ces 2 « événement »ne sont relatés que par les médias « à la botte » de la société organisatrice. Il faut dire qu’ en matiére de scandales et de tricheries nos cyclistes y vont un peu fort depuis quelques décennies, d’ ou le désamour et le manque d’interet, c’est pour quand un  » cyclisme crédible ». Et il n’y a pas que le dopage… Hélas.

    0
    0
  17. toutouiille

    Toujours déçu de Frank Schleck?

    0
    0
  18. Patrick david

    Laurent
    Est ce que tu as visionné le changement de velo sur le web hier Danns la Vuelta 😅
    Dans le passage d.une zone industriel le velo est vite cache et tige de selle enlevé Équipe Movistar
    patrick

    0
    0
  19. @Patrick,

    Vu oui! Mais apparemment, d’après mes sources, il s’agit d’une tempête dans un verre d’eau. Le vélo aurait rapidement été dissimulé afin de cacher un bris de cadre, jamais très bon pour l’image de l’équipementier, dans ce cas-ci Canyon. L’incident ne serait donc en rien lié à une tentative de dissimuler un moteur dans le vélo. Mais bon, si tu en sais davantage, je suis preneur!

    0
    0
  20. Patrick

    Mouais, quelle panique pour un bris de cadre…

    0
    0
  21. alain39

    Le format de cette vuelta va au delà des espérances des organisateurs. Le suspens est à son comble. Les 6 premiers se tiennent en un peu plus de 3 minutes. ca promet une fin haletante sur la dernière montée voire même le dernier km de cette montée.
    Pour une vuelta très difficile c’est surprenant.
    Merci à Dumoulin qui est la révélation et qui a accru le suspens.
    Autrement ce chrono a une fois encore confirmé les limites de Purito. A 36 ans il est toujours aussi mauvais dans cet exercice.
    Cette vuelta révèle la faiblesse du cyclisme espagnol qui certes occupe le devant de la scène mais avec des coureurs qui ont tous plus de 31 ans et les tous meilleurs 35 ans. Il n’y a aucun jeune espagnol devant alors que c’est leur tour national avec une forte représentation. C’est énorme et surtout confirme que seule la génération des « ex dopés » est encore là mais sans succession. C’est pas bon signe pour l’avenir.
    A mettre en balance avec le cyclisme français qui certes ne gagne pas beaucoup mais qui voit apparaître une génération de jeunes. Les cadors français ont tout au plus 26 ans.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.