Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Un Tour imprévisible, rebondissements garantis!

Avant cette petite analyse du parcours du Tour cette année, un parcours loin d’être traditionnel, je me demande si la course ira au bout: la Covid-19 menace en France comme ailleurs ces jours-ci.

Rappelons que si deux coureurs ou personnel du staff d’une équipe est positif à la Covid-19, l’équipe tout entière est exclue du Tour. Les chances que cela arrive sont grandes, imaginez un maillot jaune comme Thibault Pinot à quelques jours de l’arrivée obligé à retourner chez lui parce que deux membres du personnel de la FDJ sont positifs à la Covid… ce serait vraiment crève-coeur.

Combien d’équipes seront-elles toujours présentes sur le Tour à l’approche de Paris? On peut se poser la question! Et c’est déjà parti, avec cette histoire de staff positif à la Covid-19 chez Lotto-Soudal hier. Inquiétant!

On rapporte toutefois qu’il serait possible que les organisateurs du Tour assouplissent la règle dans les prochaines heures. À suivre…

Je suis également un peu inquiet pour le déroulement de ce Tour, le préfet de la région de Nice ayant interdit hier l’accès en voiture aux cols des deux premières étapes. Seuls les piétons et les cyclistes masqués y auront accès, et les forces de l’ordre disperseront les gens pour éviter les attroupements sur le bord de la route. Toute la région des Alpes-Maritimes est passée en « code rouge » selon les autorités sanitaires, de nombreux cas récents de Covid-19 y ayant été rapportés.

Pour être atypique, ce Tour de France va être atypique. Et le parcours va certainement y contribuer:

Très peu de cols à plus de 2000m d’altitude. Voulait-on limiter les Colombiens, toujours bien oxygénés?

Très peu de chronos, en fait un seul, en côte, l’avant-dernier jour (Planche des Belles Filles). Voulait-on favoriser Thibault Pinot? (ce dernier chrono est chez lui)

Une seule étape de plus de 200 bornes (218, 12e étape). 11 étapes de moins de 170 bornes, soit grosso modo 4h de course. On a certainement privilégié une course de mouvement. Quand tu as 260 bornes à faire, tu prends ça tranquille sur les 150 premiers kilomètres. Quand tu en as 150 à faire, tu peux te permettre d’attaquer d’entrée!

Un parcours truffé d’étapes compliquées en moyenne montagne, donnant des opportunités d’attaque non seulement dans les ascensions, mais aussi dans les descentes. Plusieurs arrivées sont d’ailleurs situées au terme de courtes descentes assez techniques (2e, 8e, 9e, 18e, 19e étapes). A-t-on voulu favoriser le spectacle et des coureurs comme Alaphilippe?

Chose certaine, spectacle garanti cette année!

Contrairement au passé, par exemple durant l’époque Miguel Indurain, presque toutes les étapes de ce Tour de France sont propices à faire des écarts au général. À l’époque, il était facile d’identifier 8, 10 voire 12 étapes où on savait qu’il ne se passerait rien pour le général. Cette année, c’est tout le contraire!

Ca commencera dès la 2e étape, taillée pour les puncheurs comme Alaphilippe. 187 kms, quatre ascensions (Colmiane, Turini, Èze et col des Quatre chemins), de quoi donner des idées à bien des coureurs. Les grands favoris devront y être très vigilants, même si les écarts à l’arrivée devraient rester minces.

Deux rendez-vous en première semaine, du presque jamais vu: d’abord lors de la 4e étape avec l’arrivée à Orcières-Merlette (7km à 6,7%), puis la 6e étape et son arrivée au Mont Aigoual, après l’ascension difficile du col de la Lusette (12km à 7,3%).

On attaquera ensuite les Pyrénées pour deux courtes étapes (140 et 157 kms), les deux se terminant après une descente rapide. La 8e étape vers Loudenville offre dans son final le Port de Balès (12km à 7,7%) puis le Peyresourde (10km à 7,8%), de quoi faire les premiers gros écarts parmi les favoris.

Deux étapes à surveiller en 2e semaine, qui se termine sur les contreforts des Alpes. La 13e étape d’abord vers Puy-Mary, sur un parcours sacrément casse-pattes (4 400m de dénivelé!!!), pas un mètre de plat de toute la (longue – 191km) journée.

La 15e étape sera magnifique, avec l’arrivée en haut du Grand Colombier (17km à 7,1%) près du Lac du Bourget, une montée réputée longue et difficile. Comme les coureurs auront deux semaines de course usante dans les jambes et deux cols franchis plus tôt dans la journée (montée de la Selle de Fromentel 11km à 8,1% et le Col de la Biche, 7km à 8,9%), je pense qu’on aura une bonne idée du vainqueur du Tour au soir de cette étape.

Il restera alors trois étapes clé avant l’arrivée à Paris.

Pour moi l’étape-reine est la 17e étape, qui se terminera au col de la Loze à 2300m d’altitude. Une étape pas très longue (168km), mais les coureurs devront d’abord franchir le col de la Madeleine (17km à 8,4%), qui laisse toujours des traces.

Je pense qu’au soir de cette étape, les écarts seront établis et le maillot jaune solidement ancré sur les épaules d’un coureur.

168 km encore à franchir le lendemain lors de la 18e étape vers La Roche-sur-Foron, avec quatre cols à franchir. Le premier, le Cormet de Roseland (19km à 6,1%) fera la sélection, puis le col des Saisies, le facile col des Aravis et enfin le Plateau des Glières, une saleté (6km à 11,2%) qui ne laissera que les meilleurs du général devant pour l’explication finale.

Restera le chrono vers la Planche des Belles Filles lors de la 20e étape, 36 kms avec les six derniers kms en côte. Contrairement à beaucoup de monde, je ne crois pas que cette étape fera la différence pour le général, la dernière ascension est assez courte et les écarts ne devraient pas être très conséquents. Le Tour est suffisamment montagneux et difficile avant cette étape pour générer des écarts plus importants.

Mais on ne sait jamais! Un Pinot pourrait être à la lutte avec quelques secondes d’écart au général avec un ou deux autres coureurs.

Le facteur météo

Un Tour en septembre, c’est du jamais vu.

Je pense que le facteur météo interviendra surtout en 3e semaine, dans les Alpes. Les grosses canicules sont probablement à exclure, et si le mauvais temps s’en mêle, il pourrait faire froid ce qui affectera certains organismes plus que d’autres.

Pour le moment, on annonce un temps clément durant les premiers jours de la course.

À la télé

Pour moi, y’a pas photo: le mieux, c’est France Télévision, notamment à cause de la présence de Laurent Jalabert et Thomas Voeckler, tous deux vraiment excellents, notamment au niveau tactique. Encore proches de nombreux coureurs, ils ont des informations privilégiées permettant de bien comprendre les courses dans la course.

Ca sera en tout cas mon choix pour suivre ce Tour de France. J’utilise FilmOn depuis le Québec.

Un Tour féminin en 2022?

Ça a déjà existé, ça serait vraiment bien que revienne. Le président de l’UCI, le Français David Lappartient, a confirmé qu’une course féminine « majeure » par étapes était dans les cartons pour 2022.

C’est une excellente nouvelle! Je prends beaucoup de plaisir à regarder les courses féminines ces temps-ci, des courses souvent plus débridées, où l’on voit davantage d’attaques et de rebondissements que chez les hommes. Le final de la course sur route féminine des Championnats d’Europe a été un régal hier.

Partager

Précédent

Le matos du Tour

Suivant

Tour, 1ere étape: un beau bazar!

27 Commentaires

  1. jmax

    Je suis dirigeant d’un club local et on a été harcelé ces derniers jours pour assister à l’inauguration afin qu’il y ait un peu de monde. Tous les membres ont refusé, ne serait ce que par l’obligation de mettre le masque dès qu’on met les pieds dans Nice. On va tenter d’aller en vélo d’aller les voir passer dès demain mais pluie annoncée, conditions sanitaires avec masque sous la pluie et consignes pas claires, cela ne donne pas envie. Fête gâchée et même impression que durant le dernier Paris-Nice que cela avancera quoiqu’il arrive pour récupérer les droits TV au détriment de la grande fête populaire.

    0
    0
  2. mica

    Un qui avait eu de l’ intuition, c’ est A. Vayer en écrivant « je suis le cycliste masqué »…..si c’ est bien lui.
    Drôle de Tour en perspective.
    Tu nous dis que ASO serait prés à « assouplir » le règlement par rapport au COVID!…..eh bien, ce sera comme d’ habitude, on laissera faire…ou non, selon les équipes ou coureurs concernés, donc rien de nouveau.
    Tu nous fait remarquer qu’ il y aura très peu de chronos et tu rectifie: « en fait, un seul »….pour ma part, je note que ce sera presque un chrono en montée exclusivement. (même si le profil visuel n’ apparait pas trop pentu….mais l’ on sait bien que suivant les échelles choisies le profil peut être + ou – impressionant.) Rendez nous quelques vrais chronos, plats et suffisament longs, c’ est une vraie composante du cyclisme que ASO a honteusement confisquée!
    En dehors de ça, combien d’ arrivées aux sommets,
    je n’ ai pas compté….6 ou 7 certainement!
    Ce n’ est pas en proposant des parcours en dent de scie uniquement que l’ on va nécessairement créer une vraie course et de toute façon, ces 21 étapes c’ est beaucoup trop….quand on sait, en plus, que derrière doivent avoir lieu Giro et Vuelta…enfin, peut être.
    Tu nous dit, Laurent toute la confiance que tu as vis à vis de France Télé et de Jalabert ou Voekler, eh bien, pour ma part ce serait exactement le contraire….
    On peut compter sur eux pour perpétuer les traditions plus ou moins « saines » du milieu cycliste.
    Dans un sujet précédent, tu nous indiquais Laurent, les avancées sur le plan du matériel….je suis impressionné, surtout par de ce même marériel!
    J’ évoquais ces jours ci quelques perfs réalisées il y a 60 ou même 120 ans, sans trop ce soucier de cet aspect puisque il n’ existait que le matériel de base.
    Depuis a t’ on fait un réel progrès…..des multi nationales certainement, pour le rste je doute.

    0
    0
  3. ob1w4n

    Merci pour la présentation Laurent

    Faire un Tour qui n’avantage pas les grimpeur-rouleur, pas les grimpeurs sur-oxygénées, pas les équipes surpuissantes, ça devient compliqué 🙂

    @jmax : pour finalement tiré 700 personnes au hasard (au lieu de 500) et laisser tous les autres dehors, vous avez surement bien fait de ne pas y aller.

    @mica : je pense qu’on a compris… mais n’hésite pas à le redire au prochain post, au cas ou. Sinon pour le TdF, on est passé de 25kmh en 1903 à 40kmhh aujourd’hui (hausse linéaire si on « oublie » les deux guerres), mais le matériel n’y est surement pour rien.

    0
    0
  4. noirvélo

    @ mica ,

    sur ce coup je suis d’accord avec toi … Un chrono en montée « brutale » n’est pas un vrai chrono comme on l’entend ! Il fait bien rire les grimpeurs et déprimer les « longs fémurs bataves »qui ne sont à l’aise qu’avec de l’espace pour « envoyer rougir le 11 dents » , c’est un fait ! Et pas besoin des roues lenticulaires sur une « poutre aéro » et son casque pour emmener leurs 75 kg d’entrecôte , « saignante à point » … Quarante bornes de « valonné » avec un bon zef latéral , et les plumes s’envolent …
    Je considère qu’il y a assez de montagne sur les Grands Tours pour laisser une et une seule belle étape de chrono à ces gars méritant et protégeant en plaine leur leader et qui « meublent régulièrement & douloureusement » le grupetto …

    0
    0
  5. mica

    ob1w4n: 1903 étapes de 4 ou 500 km sur des « routes » qui n’ avaient souvent rien à envier à certains gravels de maintenant.
    2020: une grande partie de la vitesse enregistrée maintenant est largement due à « l’ environement motorisé qui précède et suit les différents groupes…. »échappés », peloton, ou attarddés.
    JE ne le dis pas principalement à toi, mais à ceux qui sont vraiment interessés, dans « pour la science » du mois de septembre N° 515 on peut trouver un article qui présente l’ aspect aérodynamique « légal » du cyclisme. Quelques schémas indiquent clairement que l’ on peut « fumer la pipe » au sein d’ un peloton.(vrai, bien sûr, sur du plat pour des gens entrainés, pas pour le commun des mortels).
    Je dis légal, car les auteurs auraient pu aussi parler largement de l’ aspect « illégal », du aux véhicules motorisés, qui accompagnent, entrainent ou aident honteusement l’ ensemble de la « course ».
    ( l’ article en question est largement inspiré des travaux de Bert Blocken, pour ma part je fais souvent référence à ce chercheur.)

    0
    0
  6. Wolber

    A la TV , j opterais plutôt pour eurosport, avec Jacky DURAND qui est pour moi le meilleur consultant/commentateur.

    Manifestement, le Tour doit se courir ..les municipalités ont payé , et on dit qu il en va de la survie du cyclisme pro…à la rentrée et dans les anneés à venir , il en ira de la survie économique de beaucoup…

    Les parcours du Tours ont longtemps été défini par cette constante de faire effectuer le Tour de LA France. Jusqu a la fin des années 80 , 90, ç a à été possible. En clair , on ne s emm….t pas en regardant le Tour.
    Et puis les équipes surpuissantes, aux rouleurs -grimpeurs oxygénés équipées d oreillettes sont apparues associées à des équipes de sprinteurs aux trains surpuissants…
    Depuis ,fatalement , ASO s est adapté et a pu créer un circuit en France appelé Tour de France.
    Il est probable que le type de profil du Tour 2020 soit reconduit dans les anneés à venir.
    Des étapes de 150 bornes de moyenne , provoquant une fatigue mesurée , ( je pèse mes mots) pour de la bagarre tous les jours..et la disparition des chronos…
    Un bon article à ce sujet ds Velo Mag sur leur disparition dans les courses a étapes…

    0
    0
  7. noirvélo

    Bardet a comme ambition de gagner une étape sur ce Tour !!! j’en suis tombé de ma chaise …
    Voilà un gars qui gagne plus d’1 million d’euros par an ,entouré d’une équipe dévouée (dont des « pointures » qui s’interdisaient de penser à leur gu…. ), trillée sur le volet ,mise sous pression, entrainée et soignée comme lui , dans une structure de haut niveau entièrement ACQUISE A SA CAUSE !(et depuis des années!) . Pas de victoires en Grand Tour (ok 2e et 3e) , pas de victoires en Classiques (donc pas de monuments …), 2e dans un Championnat du Monde taillé pour lui et encore battu par un malin qui n’est pas un pur grimpeur et (plus tout jeune , plus on vieillit , moins bien on grimpe , non ?), je me gratte la tête!
    Et comble de l’ironie , il « pensait », (rêvait!) changer d’équipe depuis un bon bout de temps !
    « Gagner une étape » sur le Tour c’est le rêve « éveillé » de chaque néo pro , pas d’un leader dans la force de l’âge , surmédiatisé , entouré et choyé comme un enfant gâté .
    Oui le vélo est un métier difficile mais pour tous ces « porteurs d’eau (dans l’ombre et dans une presque indifférence ) qui gagnent 5 à 10 fois moins que lui , c’est bien plus dur .Ses simples propos dénotent une suffisance et un égoisme non feints , du diletantisme et de l’ironie même … « Merci messieurs dames , ici j’ai bientôt fini , du boulot  » bien alimenté « m’attend déjà ailleurs pour 2021…

    0
    0
  8. Zenou

    C’est officiel, le règlement covid a changé : c’est 2 coureurs positifs et non plus 2 membres de l’équipe qui entraineront la disqualification de l’équipe

    0
    0
  9. thierry mtl

    Ca ne s’invente pas…

    À la présentation des équipes hier. à Nice, Jumbo Visma présentait sur sa casquette (direct sur le front) son sponsor HEMA.

    Comme dans hématocrite ou Hema-Québec (un banque de sang et de plasma)

    0
    0
  10. Edgar Allan Poe

    Laurent disait dans un post précédent que le tour a été dessiné avec les qualités de Pinot. Je dirais qu’il a été dessiné pour Pinot. Je ne sais pas si c’est lui rendre service que de faire un pseudo chrono la veille de l’arrivée du tour …sur ses terres, sachant qu’il semble éprouver un peu de difficultés à gérer la pression qui doit être importante, je n’en doute pas. Je trouve d’ailleurs ces pèlerinages dédiés à des cyclistes encore actifs et présents au sein du peloton assez malsains. Dire qu’on décriait les italiens qui dessinaient ou rabotaient parfois les Giro pour Moser, Visentini ou d’autres coursiers dans les années 80. Je ne vois pas où est la différence avec ce que pratique ASO et le TdF aujourd’hui.
    Je connais beaucoup plus de cyclistes qui, comme moi, vont mettre les commentaires de France 2 en sourdine pour écouter ceux de Guimard sur RMC, que de gens qui vont écouter la soupe servie par les gens que tu cites Laurent. Ca me surprend de ta part. Il en faut pour tous les gouts…
    Durand est très bon, aussi.

    0
    0
  11. Edgar Allan Poe

    Il y aura peu de monde sur le bord de la route cette année. On évoquera à juste titre le COVID, mais ce n’est pas le seul critère à prendre en compte. Le tour se déroule cette année en septembre, et n’attirera pas grand monde. La majorité des spectateurs viennent « au défilé » car c’est au mois de juillet, et que beaucoup n’ont pas encore pris la route des vacances.
    J’étais récemment à l’arrivée du Dauphiné à Mégève, il y a avait très très peu de monde. Je le déplore. Le tour est plutôt décrié aujourd’hui.
    Par les écologistes notamment. Avec 1800 voitures accrédités, la majorité pour promener des invités qui sont là pour boire et manger ou soigner leur image populaire. Beaucoup de politiques aussi qu’il faut remercier pour avoir financer le passage de la course avec l’argent public.
    Par certains élus : trop cher à accueillir (Grenoble, Rennes…)
    Par les « gens » : des écoles seront fermées lors du passage du tour, parfois dans les villes entières, après le confinement et les problèmes de garde d’enfants, l’image du tour en prend un coup.
    A Nice les gens se plaignent de n’avoir que les inconvénients car ils ne peuvent assister à la course.
    Bref, ASO dans sa mégalomanie, la FFC dans son entêtement vont rendre l’épreuve et donc la discipline sportive impopulaire, alors que l’image du cyclisme est à travailler avant tout.
    Manquerait plus qu’après la chute d’un coureur, son DS vienne lui faire les poches…

    0
    0
  12. mica

    Bonnes remarques EAP; j’ allais dire comme souvent…
    Pour ma part, je ne ferais pas plus confiance à Guimard ou Durand ou tout autre issus du peloton; ce sont les gardiens du temple chargés de couvrir les impostures qui inondent ce sport (dont celle que je dénonce souvent dans ces lignes). EAP: Oui, pseudo étape CLM….une honte…Anquetil, Merckx ou Hinault doivent se retourner dans leur tombe…à non, pas ces 2 derniers, et tant mieux pour eux, mais pourquoi ne parlent t’ ils pas; Ils seraient plus que légitimes.

    0
    0
  13. slam99

    @mica Tu as remarqué? «C-y-r-i-l-l-e», 7 lettres. Et deux championnats de France (route et cyclocross). Or, 7-2=5. Puis «G-uimard», cette initiale ostentatoire. 5G!!! Il fait clairement partie du complot.

    0
    0
  14. noirvélo

    slam 99,

    Irrésistible ! mort de rire !

    0
    0
  15. Lbi

    Mica, tu peux aussi ajouter dans ta liste le tour 2013 qui a été volé par froome.
    Comment? Dans l alpe d huez, il prend une fringale. Au lieu de perdre 10 minutes, il va tranquillement se faire ravitailler par son directeur sportif. Ce qui est absolument interdit. Et ne perd quasiment pas de temps en étant sanctionné… ca, les motos, les moteurs, le dopage, bramati, les centaines de voitures qui intoxiquent les coureurs, polluent et suivent le peloton, qu on decouvre ahuri quand on va voir le tour en vrai (que le réalisateur tv se garde bien de nous montrer), je doute que les gens continuent à se passionner du tour comme dans les années 90 et avant.

    0
    0
  16. Lbi

    Slam, tu as l air d en sachoir plus que les autres.

    0
    0
  17. mica

    slam 99: oui, je le redis tous ces « consultants » sont là pour « noyer le poisson » et nous faire croire…..il y a même pour les courses retransmises par France Télé un consultant technique (Ronan Pensec) chargé, en régie de « trier » les images montrables et celles qui le sont moins; on l’ a même quelquefois entendu « râler » en régie, sous prétexte qu’ une image inaproprièe avait échappé au filtrage….
    Alors, consultant ( souvent métier a temps plein en France) ne veut pas toujours dire parole d’ évangile…ce serait presque le contraire; même si certains ( dont Guimard) adoptent un ton qui se veut libre, l’ essentiel reste dissimulé dans un verbiage de tous les instants…..de plus, il faut bien meubler les trop longues heures de retransmission.
    Et, n’ oublions pas, souvent c’est nous qui payons!

    0
    0
  18. mica

    Le cyclisme et plus particulièrement le cyclisme Français doit avoir le record du monde des consultants……tout ça pour dire quoi: « belle attaque de Tartampion » ce qui veut dire :Tartampion
    tente de se rapprocher de la moto.
    « Machin ira au bout » ce qui veut dire : machin est à moins de 10 m de la moto, le peloton ne le reverra pas.
    « Truc fait preuve d’ une belle combativité » ce qui veut dire: Truc est pratiquement dans la roue de la moto image.

    0
    0
  19. Christophe A

    Mica,

    Mais quand vas-tu arrêter de déverser ton fiel sur ce blog? J’y interviens trés peu mais là en lisant tes derniers commentaires je suis sidéré. Tu es comme un parasite, idem les poux de ma fille dont on n’arrivait pas à de débarrasser. On les croyait partis et paf ils reviennent.
    Un conseil, va consulter un psychologue, décris lui (ou elle) cet entêtement à ressortir les mêmes sujets encore et toujours et ce depuis des années… Alors que toi-même ne pratique pas du tout le vélo en compétition donc n’y connais pas grand chose… Tu dois avoir une grosse frustration quelque part. A soigner et vite…!

    0
    0
  20. nick

    tiens, paraît que la 20e étape pourrait être aussi celle des mondiaux une semaine plus tard,

    pinot regrettera moins martigny,

    0
    0
  21. Bigmouse

    Bon bah déjà un outsider à rayer de la liste, des lieutenants qui ont tâté du bitume, trois leaders d’équipe qui chutent et peuvent s’inquiéter pour demain et mardi prochain ! C’est un départ sur les chapeaux de roue

    0
    0
  22. mica

    Il me semble qu’ il avait déjà plu dans le TDF!…sans parler des Flandriennes , Ardennaises ou autres Paris Roubaix. (il est vrai que dans PR il n’ a pas plu depuis des lustres…).
    ça « fait peur » pour les Giro et Vuelta bien automnaux que l’ on nous promet.
    Mais, à propos de matériel, n’ existe t’ il pas des pneus, ou boyaux, qui « tiennent » dans des conditions très humides, quitte à avoir un rendement un peu moins bon?
    Ce qui fait peur aussi, c’ est de voir les Jumbo en « régulateurs » du peloton, avec à leur tête Martin (je ne parle pas de notre Français, ou de l’ Irlandais) mais de celui qui fut, quelquefois, l’ exécuteur de basses besognes.

    0
    0
  23. plasthmatic

    Toutes ces routes sont le support d’une circulation automobile qu’il m’aura ‘fallu un jour voir pour y croire’. Crise d’asthme sans sommation, notamment, mieux qu’à Grenoble (pardon Lbi, mais c’est mon règlement de Grenoble, enfin, Voreppe).
    Dès l’arrière pays, donc les hauteurs d’hier, ralentissements, bouchons.
    Après deux mois de sec, c’est verglas d’été garanti. En Lorraine aussi, selon les lieux, mais là-bas, c’est niveau de qualité Jeux Olympiques d’hiver.
    Les gars avaient les yeux posées sur des tâches irisées, de partout. Et surtout leurs pneus ! La glissade de Miguel Angel Lopez atteste à elle seule des conditions : la pluie rend une chaussée glissante, mais seule, elle ne fait pas ‘ça’.

    Paradoxe, c’est un phénomène classique qui a provoqué une condition de sol exceptionnelle pour une course cycliste.

    Les gars de la Jumbo se chargent. Admettons. Je ne crois pas que l’EPO, et le reste de l’arsenal actuel, affectent en rien le bon sens, et plus généralement les qualités humaines, belles et moins belles, selon les âmes. Ce sont de jeunes gars, ils ne sont pas le diable, quand même. Surtout pas le discret Tony Martin, hier contre-nature, si ça se trouve il a fait l’effort pour s’y coller.

    C’est pas mal de pouvoir faire un peu confiance aux coureurs.
    Des mafias ? Des comportements mafieux ? ‘Y en a’, ‘y en a eu’, admettons encore. Mais probablement enflés par la romance des journalistes, écrivains, pour des lecteurs adeptes de … réel dopé … C’est tout le jeu littéraire, d’ailleurs, je n’en fais pas le procès.

    Je crois le réel souvent bien plus prosaïque qu’on veut bien me le raconter, ou, pourquoi pas, que mon imagination le souhaiterait.

    0
    0
  24. mica

    Plasthmatic: merci, j’ ai mon explication: « verglas d’ été ». Cette explication est pertinente et juste, mais, au dela, n’ y aurait il pas des pneus appropriés?
    Et, encore au dela….(je vais me faire incendier)…quel est ce réflexe, désormais automatique de vouloir « neutraliser la course » (de la part des journalistes , organisateurs ou coureurs)
    Avait il été question de tout arréter quand des trombes d’ eau s’ abattaient sur la descente du col de Mente, entrainant avec elles force gravats et ruisselements de toute sorte?
    L’ infortuné Ocana en fit les frais et son maillot jaune avec….
    Je ne juge pas ceux d’ aujourdhui, je pose simplement la question.

    0
    0
  25. Naudin

    Et voilà mica démasqué…

    Il découvre cet effet, connu, des premières pluies sur les routes après une grande période de beau temps.
    Effectivement, toutes les huiles rendent la chaussée particulièrement glissante.
    Il suffit de pratiquer pour le savoir.

    Message pas très fair play, mais au combien révélateur…

    0
    0
  26. plasthmatic

    Mica, je suis encore devant l’ordinateur (raison autre), alors je te réponds.
    Pour le constat d’une époque avec comme ‘volonté métaphysique’ la maîtrise, la maîtrise toujours plus grande, de tous les risques, avec pour conséquence une sorte d’aseptisation, affadissement plutôt, de la vie : je vois les choses comme toi.

    Mais pour les circonstances d’hier, je crois qu’il était l’heure de les respecter. Le tout frais témoignage de Jmax m’en a définitivement convaincu (merci Jmax).

    Peut-être l’étape de Mente méritait-elle d’être stoppée. Peut-être a-t-on ce jour-là pris le risque pour les coureurs. Je n’ai pas la réponse.
    Je suis sûr d’une chose : la Sainte Histoire du Cyclisme aurait perdu à une neutralisation de la course. Mais Ocana peut-être gagné le Tour …

    Bon, stop. Bon dimanche, moi je m’en vais rouler dans le crachin lorrain (je ne déteste pas, surtout après ces épouvantables chaleurs), en ouvrant bien les yeux : risque de plaques luisantes sur l’asphalte ici ou là !

    0
    0
  27. mica

    Bpnne sortie Plasthmatic, même dans le crachin Lorrain qui deviendra peut être un luxe par ces temps annoncés de canicules à répétition.
    Attention surtout aux taches d’ hydrocarbure qui, avec la chaussée humide, nous renvoient des liserés aux couleurs de l’ arc en ciel; mais ça, les automobilistes ne le voient pas….

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.