Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Un temps canadien sur Paris-Nice!

La météo vécue hier par les coureurs de Paris-Nice était plus proche de celle du Canada en cette période que celle qu’on peut raisonnablement espérer en Europe… froid, vent et neige!

Pas d’arrivée donc au Mont-Brouilly, l’étape a été annulée, un fait rare dans le monde du cyclisme. Les abandons ont toutefois été nombreux, notamment Vichot, Fédrigo, et Philippe Gilbert, malade. Ce dernier veut se retaper à temps pour Milan SanRemo d’ici peu.

Âme sensible s’abstenir, certains coureurs n’auraient pas hésité à… uriner dans leur cuissard afin de se réchauffer un peu. J’avoue qu’après 30 ans de pratique intensive du cyclisme sur route au Québec, je n’ai jamais encore eu à recourir à ce stratège, que ce soit au printemps ou à l’automne!

Pour l’heure, l’Australien Michael Matthews demeure donc en jaune devant Tom Dumoulin qui est le mieux placé des favoris pour une éventuelle victoire d’ici quelques jours. Porte et Contador sont à environ 15 secondes derrière le coureur néerlandais.

Outre la météo, c’est le sprint avant-hier qui a fait parlé sur la course: Bouhanni a été déclassé pour avoir dévié de sa trajectoire dans les tous derniers mètres, touchant Matthews en plein sprint.

Pour ma part, les images sont très claires: Bouhanni a en effet dévié de sa trajectoire, se dirigeant intentionnellement du côté des barrières afin de « coincer » Matthews qui arrivait de ce côté. Quant on sait qu’un sprint se joue souvent à l’intox et à la paire de couilles, c’est une stratégie qui peut être fructueuse si elle ne va pas trop loin. Le hic, c’est que Matthews ne s’en est pas laissé imposer et que Bouhanni a dangereusement poursuivi dans son initiative au lieu d’ouvrir une petite porte à l’Australien.

Rien à redire donc en ce qui me concerne, il est normal que Bouhanni ait été déclassé.

Partager

Précédent

Sharapova: des explications crédibles?

Suivant

Capteurs de puissance: la démocratisation se poursuit

14 Commentaires

  1. alain39

    La méteo reprend ses droits et vient bouleverser la course. Ces conditions vont marquer les physiques et mettre quelques coureurs sur la touche (maladie, chute).
    Les débuts de saison froids font souvent émerger une autre hiérarchie qui met en avant les coureurs résistants. Et puis ça interfère sur les stratégies de courses. Si ce temps persiste et se maintient sur les classiques on va assister à des courses plus compliquées à maîtriser qui favorisent les échappés. Les équipes étant décimées elles ne pourront cadenasser et donc c’est une opportunité pour les audacieux et gros moteurs qui pourront s’extraire des griffes des équipes de sprinteurs et finisseurs.
    J’aime bien car ça rebat les cartes et on assiste à des exploits et des victoires surprises.
    Tous les grands du peloton sont là sauf Froome et Quintana qui doivent encore faire leurs fameux stages commandos. C’est intéressant de voir qu’ils sont maintenant les exceptions. En effet, au sein du peloton le phénomène des stages préférés aux courses semble s’inverser sauf pour Froome et Quintana. Il faudrait un jour que nous ayons un reportage complet sur ces stages et ce qui est vraiment fait tant au plan alimentaire, entraînement, récupération, acclimatation à l’altitude et retour en basse altitude. Les mecs reviennent très affûtés et avec le rythme course. Curieux de nature c’est un quelque chose que je veux comprendre. Concernant Bouhanni il n’est plus nécessaire de polémiquer la vidéo étant très claire et la décision prise parfaitement justifiée. Il sait qu’il sera dominé au sprint sur MSR (Kristoff, Matthews, Demare, le Cav, Greipel etc…) et donc à lui de trouver une stratégie de course qui lui sera favorable. Clairement il lui faudra prendre des risques en partant dans la bonne échappée ou au km. Saronni en 83 après 3 échecs avait attaqué dans le Poggio pour finir seul. Il ne voulait pas tout jouer sur le sprint. Il avait peur de Bontempi qui d’ailleurs gagne le sprint du peloton pour finir 2. Il avait même poussé le vice 3 jours plus tôt à ne pas faire à fond le dernier chrono de Tirreno (il était leader) pour en garder sous la pédale. La chance sourit des fois aux audacieux.

    0
    0
  2. toutouille

    Le mec est battu et il se comporte dangereusement
    je ne comprends pas pourquoi on l’exclut pas; ça doit être parce qu’il est dans une équipe française et que c’est une course française. Je trouve honteux qu’on laisse des dangers publics en course

    0
    0
  3. missbecaneenfolie

    Ah si Steve Bauer n’avait pas dévié accidentellement de sa trajectoire au sprint des Mondiaux jadis, il aurait gagné (et non déclassé)…!

    0
    0
  4. Igor

    Pas tout à fait d’accord, le sprint de Bouhanni est parfaitement correct en ligne droite sans changement de direction (pas de dents de scie, ni de balayage de la route ce qui est interdit), sa disqualification est sans justification.
    Matthews ne fait pas d’effort ne lance pas le sprint, cherche l’abris maximum et se plaint. Là ou il voulait passer il n’y avait pas de place et on peut même considérer que c’est lui qui pousse.
    Bonifazio, plus sport était passé de l’autre côté pour rivaliser.

    0
    0
  5. thierry (mtl) bécyk

    Bouhanni commence à dévier très légèrement quand il fixe sa potence un peu trop longtemps. Quand on regarde pas devant, on va parfois un peu croche. Il dévie un peu sur la gauche, attirer par Matthews. Je ne crois pas que ce soit intentionnel. Une faute anodine. Sanction correcte. Pas de quoi pisser dans son cuissard.

    0
    0
  6. thierry (mtl) bécyk

    Bouhanni commence à dévier très légèrement quand il fixe sa potence un peu trop longtemps. Quand on regarde pas devant, on va parfois un peu croche. Il dévie un peu sur la gauche, attirer par Matthews. Je ne crois pas que ce soit intentionnel. Une faute anodine. Sanction correcte. Pas de quoi pisser dans son cuissard.

    0
    0
  7. toutouille

    le sprint de Bouhanni est parfaitement correct en ligne droite sans changement de direction

    mdr

    0
    0
  8. toutouille

    Une paire de lunettes ne serait pas de trop!

    0
    0
  9. Chouchou

    Bouhanni a une « sale mentalité » pour certains, mais aujourd’hui il a prouvé qu’il a un mental de gagneur.
    Victoire claire, nette, et sans bavure… à + de 2 vélos d’avance sur les cadors du sprints.
    Pour ce qui est de son sprint qui lui a valu un déclassement, il a fait dans le style de Degenkolb sur la Vuelta mais où Bouhanni n’avait pas osé passer en force le long des barrières. Degenkolb s’était amusé à répondre que Bouhanni voulait passer où il n’y avait pas la place et qu’il aurait dû prendre de l’autre côté. Degenkolb n’avait pas été déclassé par le jury des commissaires sur cette étape. Peut-être pour ça que Bouhanni n’a pas compris son déclassement sur ce Paris-Nice ?

    0
    0
  10. Patrick

    A mon avis, pisser dans le cuissard est une très mauvaise idée pour lutter contre le froid. Parce que le liquide qui trempe le cuissard va vite se refroidir, et que le liquide est très bon conducteur du froid. Il est même possible qu’il gèle, brrr…

    0
    0
  11. toutouille

    un danger qui risque de faire tomber les autres à 70 km/h en les enfermant sciemment, il doit etre hors course. C’est aussi honteux que nibali s’accrochant à une voiture.
    soit dit en passant, il serait bien de sanctionner tous ces accrochages à la voiture, car nibali ne serait pas revenu aussi facilement dans le col du mollard sur rolland. Il devait prendre 10kmm/h à chaque fois qu’il prenait qqch à sa voiture (quand c’est pas pour y jeter dans la nature aussitot!)

    0
    0
  12. RégisM

    On pouvait également dire à Matthews qu’il cherchait à passer là où il n’y avait pas la place.
    Déclassement ou rejet de la plainte de Matthews …. tout était possible.Choix de commissaires, choix subjectif.
    Les appréciations de Toutouille sur Bouhanni semblent trouver leur origine loin du sport et sont assez souvent dans l’air du temps actuellement en France.

    0
    0
  13. Noirvélo

    Un temps de Canadien ? Chouette, un podium 100% canadien, ça change !

    0
    0
  14. missbecaneenfolie

    Après visionnement du clip du sprint, la disqualification est injustifiée. Un sprinteur garde les bras en équerre pour mieux lancer le vélo sur la ligne. C’est le second qui le frappe par derrière. A la distance qu’il restait, le second n’aurait jamais eu le temps de le dépasser même sans collision. Mais l’injustice a gagné en guise d’avertissement pour montrer aux autres sprinteurs et même Bouhanni de faire patte blanche la prochaine fois. La peur de disqualification étant un puissant motif de dissuasion. Le dernier 200m, trop étroit, était incidemment un peu croche selon les clôtures mal posées.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.