Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Un Giro très ouvert

Le Giro du Centenaire (première édition en 1909) s’élance samedi depuis Lido di Venizia avec un clm par équipe d’un peu plus de 20 kms. Il se termine 3 semaines plus tard à Rome par un autre clm, individuel cette fois. Au total, le Giro propose cette année 3 396 kms répartis en 21 étapes dont 1 clm par équipe, 2 clm individuel, 7 étapes de plaine et 7 étapes de montagne, dont 6 arrivées en altitude (San Martino di Castrozza (4ème étape), Alpe di Siusi (5ème étape), Bologne (14ème étape), Monte Petrano (16ème étape), Blockhaus (17ème étape), Vésuve (19ème étape)). 

Quelques étapes sont particulièrement importantes pour les favoris: toutes les arrivées en altitude et les clm bien sûr, mais aussi la 10e étape, assurément l’étape-reine de ce Giro, entre Cuneo et Pinerolo. Au menu ce jour là, 262 kms (excusez un peu!) par delà les cols du Moncenisio, de Sestrières et de Pramartino.

Vélo 101 présente ici quelques chiffres intéressants de ce Giro.

Les favoris

En l’absence du vainqueur sortant, Alberto Contador, et avec un parcours assez équilibré, la course sera cette année très ouverte selon moi et propice aux rebondissements. Quelques coureurs peuvent inscrire leur nom au palmarès du Giro: Levi Leipheimer, Ivan Basso, Carlos Sastre, Danilo DiLuca, Damiano Cunego et Denis Menchov m’apparaissent les candidats les plus sérieux. Vélo101 présente un bon survol des principaux favoris de ce Giro.

On dénote la présence de quelques outsiders: Lance Armstrong bien sûr, bien que je suis convaincu qu’il sera un peu juste. Les surprises pourraient venir de Kanstansin Sioutsou, de Gilberto Simoni, de Stefano Garzelli, de Mauricio Soler, de David Arroyo, de Giovanni Visconti, de Thomas Lövkvist voire de Filippo Pozzato.

Je me mouille, je crois que Levi Leipheimer sera sur la plus haute marche du podium à Rome dans 3 semaines. On retrouvera en 2e place Denis Menchov, toujours assez régulier, et sur la 3e marche Carlos Sastre, lui aussi assez régulier. Cunego, Basso, Soler complèteront le portrait.

Pour les sprints, c’est simple, deux noms à retenir: Cavendish, parce que c’est le plus fort, et Petacchi, parce qu’il joue à domicile.

À noter qu’un seul Canadien figure au départ de ce Giro, Michael Barry chez Columbia. J’étais pourtant convaincu que Ryder Hesjedal serait de la partie…

La présentation des équipes a eu lieu jeudi et vous trouverez ici quelques images de cet événement.

À noter que 3 coureurs dans l’histoire ont réussi à inscrire 5 fois leur nom au palmarès de cette épreuve: les Italiens Alfredo Binda et Fausto Coppi ainsi que, bien sûr, le Belge Eddy Merckx

Cinq anciens vainqueurs sont au départ de Venise: Stefano Garzelli (2000), Gilberto Simoni (2001 et 2003), Damiano Cunego (2004), Ivan Basso (2006) et Danilo DiLuca (2007).

Suivre la course

Le site Steephill.tv propose d’intéressantes couvertures vidéo de la course. Idem pour le site Cyclingfans.com qui propose de nombreux liens permettant de suivre la course en direct en vidéo.

Partager

Précédent

Vinokourov bientôt de retour ?

Suivant

Boonen junkie

19 Commentaires

  1. Alphonse

    La dixième étape ne devrait rien donner. Pas parce qu’ils ne monteront pas jusqu’au Col mais jusqu’au village de Moncenisio (par Novalese, dur mais nettement moindre), mais parce que la montée de Sestrières (peu difficile) sera suivie jusqu’à Pinerolo d’une très longue vallée à peine relevée par la courte grimpée à Pramartino, qui n’en fera pas une étape reine.
    Pas plus que Larche, Vars, Izoard initialement prévus, on ne montera finalement pas le Blockhaus jusqu’en haut.
    Bien que la magnifique arrivée au sommet à l’Alpe di Siusi devrait effectivement faire l’évènement, je trouve dommage que les Dolomites soi si peu exploitée.
    D’accord pour espérer de belles choses de l’étape 16, idéalement construite pour une course de mouvement.
    Enfin, je regrette l’absence d’un long contre-la-montre tout plat, sans lequel les qualités de pur rouleur interviennent à mon sens dans une mesure insuffisante pour le classement général.
    En accord avec ton pronostic, Levi Leipheimer s’impose à moi comme le favori.
    Vivement mercredi, peut-être mardi.

    0
    0
  2. thierry Mtl

    Chez Vidéotron, La RAI international permettait de voir la course au Québec l’an dernier. Pour l’instant, la course n’est pas dans la grille horaire du week end. Très grosse déception si c’est le cas.

    Je voudrais voir Cunego au top mais depuis sa mononucléose, il a cessé le dopage sanguin et ça coûte sur trois semaines. S’il voulait reprendre compétition en « classe ouverte » il supplanterait les concurents cette année. Pas de doute pour moi.

    Je crois que Basso est prêt pour la victoire. Je met mon argent sur lui. Leipheimmer sera son plus sérieux rival mais il connaît souvent un ou deux jours sans moteur dans les grands Tour (sauf sur la Vuelta l’an dernier où Contador était seulement trop fort).

    Contrairement à certains italiens, je ne crois pas du tout en Pozzato (à moins qu’il nous cache qqs choses de stupéfiant). Basso semble vouloir lui donner de la place chez Liquigas mais c’est pour paraître gentil et poli, et pour avoir son soutien quand cela se corsera avec les vrai protagonistes… Basso est un bon garçon mais il sait très bien que Pozzato ne le suivra pas en montagne, d’où sa politesse démesurée envers lui.

    Hesjedal était bien prévu il y a deux semaines. Pourquoi sera t-il absent ?

    0
    0
  3. Roger13

    Tout à fait Thierry comme dirait l’autre. Non sans plaisanter je suis assez pleinement d’accord avec ton analyse mais on prendrais quand même un soupçon moins de risques à mettre Leipheimer devant.

    0
    0
  4. Tiphaine

    Moi je fais comme Simeoni, je boycotte, comme je boycotterai le Tour cette année.
    Je préfère les 4 Jours de Dunkerque, tiens !

    0
    0
  5. colt seevers

    ivan basso se dit pulito al cento per cento ET a l’ambition de gagner le giro. Mais quelqu’un peut m’expliquer pourquoi sa cote est la meilleure chez les bookmakers? c’est pourtant incompatible…

    0
    0
  6. thoger 13

    aucune chanse de gagner pour leipehmer, il n’en a pas l’envergure, et sera fatigué
    je penche pour basso, ou meme armstrong, meme s’il apparait tres clair qu’il se concentre sur le tdf
    à moins d’un controle sanguin qui tourne au vinaigre

    0
    0
  7. Roger13

    A l’heure actuelle, cela me paraît inconcevable qu’Armstrong gagne le Tour de France.

    0
    0
  8. Alphonse

    Et pourquoi pas Leipheimer? Rappelons qu’il a fini le Tour 2007 à une trentaine de secondes de Contador, et la Vuelta 2008 à guère plus.
    Et pourquoi donc une victoire d’Armstrong dans le Tour serait inconcevable? La présence de Contador (et Leipheimer) dans son équipe peut même lui être profitable, au cas où il serait un soupçon moins fort que lui (eux?) tandis que des A. Schleck, Kreuziger, Gesink ou autres Evans seraient eux très proches de Contador (et Leipheimer).

    0
    0
  9. Alphonse

    Caisse d’épargne (Valverde), Katusha (Pfannberger), Quick Step (Boonen), Messieurs-Dames d’ASO, nous attendons votre position…

    Même sujet.
    Lorsque Roger Legeay recherchait un sponsor pour reconduire son équipe en fin de saison dernière, il trainait le boulet du contrôle positif de Fofonov lors du Tour de France, lequel laissait planer la menace d’une non-sélection au Tour 2009. On peut raisonnablement penser que cette menace a joué en défaveur de cette recherche.

    0
    0
  10. Roger13

    Je ne vois pas Armstrong gagner le tour par intuition. Disons que je crois qu’on a donné des garanties sérieuses à Contador. Soit il sait que l’Américain ne sera pas vraiment dans le coup pour la gagne, soit on lui a certifié qu’il serait le seul leader. Maintenant …oui si Contador a une défaillance si Armstrong redevient Armstrong….oui tout est concevable.

    0
    0
  11. Alphonse

    Ou s’il s’avère que Kreuziger (ou autre) pose de grosses difficultés à Contador…

    0
    0
  12. Roger13

    Oui, dans ce cas Armstrong en embuscade pourrait en profiter s’il a récupéré « son vrai faux niveau ».

    0
    0
  13. Roger13

    Si Basso est aussi superbe que par le passé ça va quand même paraître louche même aux plus naïfs. Sauf si le niveau général a baissé de beaucoup, faudra regarder les puissances.

    0
    0
  14. Roger13

    Pour le dopage, je pense que le principal effet de sanctions beaucoup plus sévères, comme la suspension à vie etc…aurait pour effet de promouvoir l’éclosion de coureurs potentiellement pas très bons et prêt à prendre tous les risques pour faire carrière même de manière éclair, risques calculés car les produits qui passent au travers sont légions.

    0
    0
  15. guegue

    Moi je vote Basso, car il s’est préparé pour le Giro, qui est L’objectif de sa saison! De plus, il a déjà gagné le Giro, et il sait comment faire…il est à domicile, et il vient de gagner le tour du Trentin.

    Ensuite, Leipheimer, en forme, et avec un Armstrong pour l’aider…encore. Il a déjà fait ses preuves dans des grands tours.

    Pour la troisième place, je me risque en disant Cunego ou Di Luca, tous deux à domicile chez eux en Italie, et tous deux ayant déjà de l’expérience sur ces routes où ils ont chacun déjà remporté le Giro.
    Cunego fait 4e et 5e en 2006 et 2007.
    Di Luca a fait 8e l’an passé mais suite à une défaillance

    0
    0
  16. Tiphaine

    Boonen à re-fauté ?
    Pauvre garçon, alors lui en ce qui le concerne je ne peux pas m’empêcher d’éprouver une certaine indulgence, une empathie, je dois bien l’admettre…
    Il n’apparaît pas comme une crapule, il n’a pas été contôlé à la Cera ou je ne sais quoi, mais à la coke, qui figure au tableau des produits interdits je sais, mais enfin ce n’est pas la substance dopante la plus appropriée à laquelle on pense spontanément si on veut vraiment se doper, non ? Et puis vu son statut il aurait largement les moyens de prétendre à autre choses côté dopants !
    Son addiction (ce deuxième contrôle positif ne laisse pas vraiment de doute là-dessus) paraît être un – grave – problème parallèle, lié à son statut de cycliste, celà va de soit, et au poids de son image, du tout & n’importe quoi qui l’entoure, mais je ne crois pas que ce soit une volonté de se doper… Qu’en pensez-vous ?
    Boonen à la base, c’est le mec qui est trop « bonne pâte », qui voulait faire plaisir à tout le monde, qui ne sait pas dire non, évidemment on en a abusé. Faut voir le délire en Belgique à une époque… y’a de quoi devenir dingo ! En tous cas il faut qu’il soit dans dangereux état de fragilisation mentale pour avoir à nouveau eu recours à la coke, alors qu’en tant que sportif de haut niveau (qui plus est cycliste !!!) il est censé savoir pertinemment & mieux que quiconque ce qui lui en coûtera ; oui, il doit être dans un état qui ne lui permet même plus de discerner quoi que ce soit ou contrôler ses actes & leurs conséquences. Quest-ce que c’est, comment l’interprêter ? Un appel au secours, un « j’en peux plus… » ? Il y a quelque-chose qu’il n’assume plus, quelque-chose qui se rebiffe à l’intérieur, du fonds de sa conscience, j’en suis sûre (allez, je sens qu’ils y en a qui doivent ricaner devant leurs écrans… Eh bien ricanez tant que vous voulez, je m’en fous ! Boonen ne va vraiment pas bien c’est tout ce que je comprends)
    Pour moi, je suis persuadée que son cas est différent d’un Armstrong/Valverde/Rebellin/Schumi/etc., ce n’est pas tout à fait la même chose. Ce garçon va franchement mal. Alors Lefévère ferait mieux de fermer sa gueule que de déclarer qu’il est « déçu » l’angelot, de faire celui qui ne sait pas et n’y est pour rien, alors qu’il y est mouillé jusqu’au coup et depuis des deccennies dans des affaires pas très reluisantes avec destructions de coureurs à l’appui !

    0
    0
  17. Tiphaine

    … Désolé c’est bourré de fautes… la consternation attristée sans doute… 😉

    0
    0
  18. Alphonse

    Ainsi donc la raison invoquée pour l’amputation des 5,5 derniers km de l’arrivée au Blockhaus de la Maïella, le 27 mai, est l’abondance de neige. Je n’y crois pas!
    Après un passage tronqué des Dolomites, je suis déçu que le passage de la chaine centrale autrichienne se fasse par le Felbertaueurn (ce n’est pas le tunnel de l’incendie) plutôt que la majestueuse Hochalpenstrasse, à proximité du Grossglockner, une route d’une beauté inoubliable pour qui l’a empruntée, et d’une difficulté impitoyable. Belle occasion manquée pour le Giro du centenaire, mais il est vrai que la neige pose peut-être là un réel problème.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.