Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Troisième chronique du Tour

1 – Victoire sans trop de surprise de Cancellara dans le prologue, c’est un spécialiste, malgré une météo qui aura joué les trouble-fête, certains coureurs évoluant sous la pluie alors que d’autres ont pu bénéficier de routes à peu près sèches. Les images télé nous renvoyaient toutefois un Cancellara qui se déhanchait nettement plus qu’à Mendrisio en septembre dernier, sur le clm des Championnats du monde…

La nouvelle de ce prologue vient plutôt d’ailleurs, notamment des deux frères Schleck qui ont déjà pris une petite valise sur l’étape: Andy a été relégué à 1min09 de Cancellara, c’est loin, très loin. L’autre valise du jour, c’est aussi Bradley Wiggins, pourtant un spécialiste, qui termine loin, à presque une minute du vainqueur. Un signe d’une mauvaise condition ? 

Les grands gagnants du jour sont évidemment Lance Armstrong, 4e à 22 secondes, et Alberto Contador, juste derrière. Tous deux semblent donc en excellente condition. J’ai été surpris de voir les images d’Armstrong sur ce prologue, il me semble nettement plus affuté qu’il y a trois semaines. Attention également à Brajkovic, récent vainqueur du Dauphiné et auteur d’un excellent prologue qu’il termine à la 13e place. Excellent grimpeur, je pense qu’il sera un acteur important de ce Tour de France.

2 – 1ere étape très nerveuse aujourd’hui avec, au final, 3 ou 4 chutes dans les derniers hectomètres. La chute provoquée par Cavendish m’a paru un peu bête, indigne d’un coureur d’un tel niveau. Ce n’est pas cette chute qui fera remonter la cote de Cavendish dans le peloton ! C’est finalement Petacchi qui a remporté l’étape au sprint, un sprint très long mené vent de face. Il fallait beaucoup, beaucoup de puissance pour tenir et en ce sens, je crois que Petacchi a prouvé qu’il est revenu à un excellent niveau. 

3 – À ne pas manquer, cette petite entrevue avec Antoine Vayer, observateur éclairé du cyclisme. Ses propos sont directs, mais je les crois vrai. 

4 – En contraste, je vous invite à lire ces propos édifiants de Pat McQuaid, président de l’UCI. On a l’impression qu’il vit sur une autre planète. Chose certaine, on peut le prendre au mot: on ne parlera effectivement que de sport sur ce Tour de France, c’est l’UCI qui est en charge des contrôles anti-dopage… Lance Armstrong n’a donc aucun souci à se faire. Qui plus est, l’UCI a annoncé utiliser un scanner pour contrôler les vélos sur le Tour, tout en donnant… 30 minutes aux coureurs pour soumettre leur vélo au contrôle, une fois la ligne passée… Entre ca et rien, c’est pareil !

5 – Floyd Landis en a remis une couche juste avant le départ du Tour, affirmant que le dopage était généralisé chez US Postal lorsqu’il y était. On apprend de plus que trois coureurs, sous couvert de l’anonymat, auraient confirmé les propos de Landis récemment. L’enquête des Fédéraux américains progresse par ailleurs. Wait and see…

Partager

Précédent

Marmotte réussie !

Suivant

La Flamme Rouge en vacances

59 Commentaires

  1. jmax

    Pour rebondir sur les propos de Vayer, Guimard tentait de donner des chiffres et affirmait que le passage difficile du Mur de Grammont durait entre 25 et 27 secondes pour les meilleurs. C’est constaté depuis toujours et Boonen le fait en 26 sec cette année sauf que Cancellara le fait en 19 sec ce qui fait l’écart de 6-7 sec en haut de la bosse. Et 19 sec, c’est certain qu’on n’a jamais vu un humain réaliser une telle performance

    0
    0
  2. plasthmatic

    Bis : ça doit bien être possible, une mesure rigoureuse de sa vitesse sur les quelques secondes de son attaque de Paris-Roubaix, à plat, cul sur la selle ?
    Peut-être ceux qui en ont les moyens techniques ne le font-ils pas par crainte de finir, eux, le cul par terre ?

    En tout cas, il a gagné le prologue.
    Et qu’est-ce qu’on a immédiatement entendu samedi soir, au moins sur France Télévision et Eurosport (plus étonnant)?
    En substance, faute d’avoir noté les mots exacts, mais le contenu est celui-là :
    « Par cette nette victoire, Fabian Cancellara apporte de la plus belle des manières une réponse à toutes les suspicions qui ont suivi ses deux victoires des Flandres et de Roubaix. »
    Ah bon.
    C’est quand même un drôle d’animal, l’homme. Crédule, au point d’ériger ses chimères et ses souhaits en réalité.

    Du point de vue de l’éventuel recours à l’assistance électrique il y a deux mois et demi, cette victoire ne change strictement rien, pas plus elle ne corrobore la thèse d’une incroyable triche qu’elle ne la réfute, même un poil.
    Fabian Cancellara est un énorme moteur. Avec lui, on n’a à coup sûr pas affaire à une bourrique faite pur-sang par la magie du dopage. Cela n’a jamais été mis en question je crois.
    Pas plus mise en doute la légitimité de son statut de grand favori sur les Flandres et Roubaix … pas plus donc que la légitimité, a priori, de la victoire.

    Ce qui a été mis en doute, ce sont uniquement les moyens qu’il a éventuellement employés pour le réaliser, le doublé.

    Comment dire.
    S’il a choisi d’utiliser le moteur électrique, ce n’était pas pour gagner. C’était pour se donner la quasi-garantie de gagner …

    Les conclusions déjà tirées de cette victoire presque attendue au prologue, elles sentent fort le syllogisme. Façon :

    – F. Cancellara a peut-être utilisé un moteur électrique pour gagner les Flandriennes.
    – F. Cancellara vient d’emporter le prologue du Tour, nettement, sans moteur électrique, preuve étant même faite par un passage au scanner.
    – donc Fabian Cancellara n’a pas utilisé le moteur électrique sur le Ronde et la Roubaix.

    L’usage, inconscient ou pas, du syllogisme, quand il n’est pas aussi grossier, ça ne démontre généralement, et dans le meilleur des cas, qu’une éventuelle aptitude à manier les mots et les enchaînements en apparence logiques. Le syllogisme, ça ne traduit jamais une réelle aptitude à … penser. Même à la période grecque il aura fait long feu …

    Bon, avant que je ne m’emporte :

    La vraie question n’est pas de savoir si Fabian Cancellara avait besoin du vélo électrique pour gagner au printemps.
    La seule et unique question est beaucoup plus simple que ça :

    L’a-t-il, ou non, utilisé ? Besoin, ou pas.

    0
    0
  3. Trois précisions Laurent, qui peuvent également intéresser les lecteurs :
    1. Si Wiggins a fait un temps si médiocre c’est parce qu’il a roulé sous la pluie, ce qui n’est pas le cas des autres favoris, qui ont soit roulé sur une route mouillée, soit sur une route sèche. Son temps prouve donc qu’il vise bel et bien le général, car dans le cas contraire il aurait pris plus de risques et aurait fait un meilleur temps.
    2. Petacchi revenu à son meilleur niveau, il faut le dire vite. Sans les chutes d’hier, à mon avis il n’aurait pas pu battre Farrar…On verra donc à partir de mercredi (jusqu’à vendredi), où il y devrait y avoir de « vrais » sprints réguliers, quelle est réellement la hierarchie des sprinters, et si véritablement Petacchi est revenu à son meilleur niveau, ce dont je ne suis pas certain.
    4. Précision très importante : certes, l’UCI laisse 30 mn aux coureurs après la ligne pour présenter leur vélo au contrôle, mais ce que tu ne dis pas, c’est qu’un contrôleur de l’UCI, sitôt la ligne franchie, pose une sorte de bracelet rouge sur le vélo du coureur, qui se casse dès que l’on veut l’enlever. Donc si qqn veut tricher, cela se saura tout de suite, d’ailleurs il est prévu l’exclusion en cas de « bracelet » cassé.

    0
    0
  4. bernard

    bien sur qu’il l’a utilisé ce vélo electrique, c’est une certitude les images parlent d’elles même, pas tant sur le déplacement des doigts sur un éventuel bouton electrique mais sur les changements de vélos inexpliquables, quand au fait qu’un mécano court avec un vélo en plein dépannage alors là !! …fallait surtout pas le laisser entre touts les mains ce vélo…LES CALCULS DE GUIMARD sont édifiants de tOute façon c’est pas l’ami tom qui va aller se plaindre…TOUS CES LASCARDS TRAINENT dans la même soupe ça me fait pleurer quand je lis que ce sont des gros moteurs et que même sans dopage ce sont des champions, aucun TRICHEUR n’est un champion, quand au fait que l’ami cancellara gagne le prologue du tour ça n’arrange aucun bidons, quand je vois que sur les courses de minimes et cadets que j’encadre les minos arrivent tous avec leurs « GELS ENERGETIQUES » leurs « PRODUITS » antioxidants …JE ME DIS QU’ON EST PAS SORTI DE L’AUBERGE !!!!!!!!

    0
    0
  5. plasthmatic

    Tu as bien raison Bernard.

    Disons que j’ai simplment voulu au moins leur accorder qu’à la base, ils sont de gros moteurs … bien que sachant que c’est même pas forcément vrai.
    Si ça se trouve, d’une bourrique le dopage peut effectivement faire un pur-sang. Mais pas faire un champion : un tricheur ne peut pas être un champion. Ce sont tes mots, et tu as bien raison.
    Tricher, ben c’est tricher.

    0
    0
  6. Batrick P

    Imaginons que demain, Usain Bolt court un 200 m en 16 secondes. Et bien il y aura du monde pour affirmer qu’un grand champion dans un grand jour blablabla…
    Il y en aura pour dire « quelle explication as-tu? »… « Tu n’en as pas, et alors? ». Et de nous aligner les « donc ».
    Tiens, on a un grand producteur de « donc » qui arrive par chez nous, un dénommé L. Blanc. On n’a pas fini de rire, il est plus bête encore que Lemerre, et, si si, que Santini!
    C’est une chose très triste que Cancellara soit au départ du Tour. Et vive le cyclotourisme.
    Pour revenir à la Marmotte. Ne perdons pas le sens de la réalité. Plasthmatic, la grosse chaleur n’est pas la pire météo. La pluie glaciale en montagne, c’est autre chose, sans commune mesure. Ensuite, sur cette épreuve, on souffre un peu sans plus de la chaleur 40 minutes dans la Vallée de la Maurienne (associée à un avantage: vent favorable), où les premiers arrivent tout de même à 8h55, les « 8 heures » à 9h20, 25 minutes dans la montée du Télégraphe (abordé encore tôt) où ça va mieux une fois passé l’épaule où part la route de Valménier, 10 minutes à la sortie de Valloire, un peu sur les 5 km de plat avant Bourg, et enfin la première moitié de la montée de l’Alpe (jusqu’à l’église), avec un très mauvais quart d’heure jusqu’à la Garde (la ligne droite qui suit est déjà une délivrance).
    Et Bourg d’Oisans, c’est déjà beaucoup moins chaud qu’à Grenoble par exemple.
    Bernard, ce n’est peut-être pas une bonne idée d’encadrer ces minots. La compét, finalement, bof. Et puis l’auberge, c’est la catastrophe économique qui va nous en sortir. Notre mode de vie va être balayé, le sport de compét avec.

    0
    0
  7. touille26

    eureusement qu’on a gerard holtz sur la moto: imaginez la dream team qu’on a avec france television!!! c’est de la folie; il manque plus que virenque!

    0
    0
  8. et cancellara qui prend le tour en otage… parce que ses leaders sont tombés. à quand l’exclusion ? pas (même) besoin de moteur pour truquer les courses.

    0
    0
  9. bécyk

    « I’ve been riding all day for the stage win and the green jersey and I end up with nothing, » Hushovd continued. « This is not fair. Will the same thing happen tomorrow? Will the times for GC be taken before the pavés sections? If Alberto Contador or another big rider crashes tomorrow on the cobblestones, he’s entitled to ask for the race to be neutralised too! So when will we race, really? »
    D’accord avec Hushovd. Cette neutralisation était partiale, subjective et ridicule. En course, il faut aussi éviter les crash. Parlez-en a Vandevelde dont la carrière crash a chaque année.

    p.s. : Hesjedhal devient le coureur no.1 de Garmin. Yes.

    0
    0
  10. Vinnnch

    Pour moi le tour de France a toujours connu des aleas comme celui d’hier. Poulidor en a perdu un avant le ballon d’Alsace suite à un vélo cassé sur chute, Bernard Hinault aurait pu en perdre un sur les pavés, un autre avant un sprint à Saint Etienne, je pense que la liste est très longue.
    Commençons par retirer ces fichues oreillettes, qui n’ont pas dû être pour rien dans le fait que les coureurs s’arrêtent pratiquement hier (« chevaleresque Cancellara », disent les journalistes ce matin, mais où va-t-on ?!).
    Et après, si les deux leaders d’une équipe se laissent avoir sur une chute sans coéquipiers auprès d’eux, c’est qu’ils sont mauvais, c’est tout ! A force de nous faire des tours de France ultra-calibrés, les leaders semblent refuser l’idée qu’on puisse y courir avant les premiers massifs montagneux. Mais non, c’est bien d’un tour de France qu’ils s’agit, le problème peut surgir partout !

    0
    0
  11. exactement !
    – sauf que le sprint ne présentait plus aucun danger ;
    – que le classement général est faussé, en faveur de chavanel (qui mérite évidemment sa victoire et son maillot, le contraste avec la parodie de cancellara est flagrant)

    alors :

    quelle est la force qui a contraint hushovd et certainement beaucoup d’autres à accepter cette grève ? la même que celle qui régnait dans le bus des footballeurs français ?

    comme,t expliquer la lâcheté de pescheux, qui serre la main du suisse « à la télé », au lieu de l’engueuler ?

    le tour nous fait tout voir…

    0
    0
  12. plasthmatic

    C’est bien cette force-là, Aplg. Brutalité, pourrait-on dire. Tu refuses de neutraliser la course, t’es un paria, un traître, t’es exclu. Pour que le discret Hushovd exprime sa colère, c’est qu’il y a vraiment un souci.
    Il a beaucoup gesticulé, le maillot jaune, beaucoup trop ostensiblement. Ridicule. Et pourqui cette dernière colère juste avant la ligne, quand des mecs qui auraient de toutes façon le même temps que lui sont passés ? Parce qu’ils lui ont gâché sa photo et sa gloire, aujourd’hui, et pour la postérité. Et envolée la question du moteur électrique.

    Vinnnch, bien heureux de te retrouver au commentaire. Pas toute la presse, Vinnnch, pas toute. J’ai lu une partie du journal l’Equipe ce matin avant de partir pédaler, ni Bouvet, ni Comte, entre autres, ne sont dupes. Voire ils condamnent, et très clairement.
    Mais France Télévision, c’est France Télévision, télé publique peut-être, mais au niveau du sport au moins, de loin la plus catastrophique … et même lamentable. Pourtant, il y a un certain nombre de très bons journalistes sur cette chaîne, mais d’autres aiment trop la lumière pour qu’on les entende plus souvent.

    Ce Fabian Cancellara a été hier d’une grossièreté absolue, comprise sa tentative de masquer tout le bébéfice qu’il comptait tirer de la situation, alors chevaleresque, et mon cul c’est du poulet aussi.
    Même le fait de sacrifier le maillot jaune pour récupérer les frangins, y a rien de chevaleresque là-dedans : sur le Tour il est équipier, et quand les circonstances interdisent si clairement la possibilité de courir deux lièvres en parallèle, ben t’en choisis un, le plus important. Il n’a fait que son boulot. Ce qui est bien, quand même. Mais juste normal.

    0
    0
  13. Batrick P

    La Marmotte est vite passée… Le sujet des stars intéressent ô combien plus…
    Vu de façon évidente hier à l’écran. Dans la descente ombragée et mouillée de Stockeu, un mécano sort d’une voiture et part en glissade sur ses chaussures. Imaginez ce qu’il en est alors pour un cycliste lancé sur des boyaux de 22 mm de section.
    Il semble donc qu’il y ait eu une situation exceptionnellement dangereuse.
    Je suis tombé à vélo, comme nous tous. Je serais coureur, même pro, de voir les copains tomber comme à Gravelotte, avec des blessés (Vandevelde a perdu la plus belle partie de sa carrière en trois chutes, Gesink aussi peut-être, et on se gaussera, et bien d’autres coureurs que les deux Schleck étaient accidentés, tiens, Armstrong et Contador par exemple), qui sait si je n’aurai pas eu ce type de réaction de défense, un gros dos collectif signé d’un regroupement général.
    J’ai toujours du mal à moquer les réactions d’après – chute.
    Au contraire de Plasthmatic, je n’aime pas ton commentaire, Vinnnch (le pire: « c’est qu’ils sont mauvais »). A me lire, tu sais que j’ai toujours été un agressif dénonciateur des parcours édulcorés, mais jouer le Tour comme ça, non. Et je ne suis pas d’accord avec ta lecture de l’Histoire, c’est par manque de côtes que les Tour Leblanc – Prudhomme éliminent sur chutes beaucoup plus que tous les précédents.
    Quant au sprint et aux paroles de Thor Hushovd, il m’a sur ce point déçu. Je crois qu’il pouvait tout à fait faire lancer le sprint. Trop facile de l’ouvrir après ne l’avoir pas fait. Et si Cancellara ou d’autres barons avant tenté de s’y opposer, l’ouverture de ce conflit aurait d’une part était sain (crever l’abcès) et d’autre part aurait certainement permis de délier certaines langues. Occasion manquée.
    A ceux qui trouvent que Cancellara s’est mal conduit hier, je demande: pourquoi donc personne n’aurait eu les Cojones pour l’envoyer valser (au sens figuré)?

    0
    0
  14. Vinnnch

    Patrick,

    Tu crois vraiment que si les Schleck avaient fait partie des rares à ne pas être tombés, et que tous les autres leaders avaient été bloqués derrière, la CSC aurait neutralisé la course ?
    Et puis bon, je suis désolé, ce n’est certes pas la première fois qu’on n’est pas d’accord sur ce site, mais moi je n’aurais pas dit « Je n’aime pas ton commentaire », j’aurais dit « Je ne suis pas d’accord avec ton commentaire ». 🙂

    Bref. Oui, je pense que les deux leaders d’une formation doivent se faire constamment accompagner d’au moins un équipier en cas de pépin. Ne pas le aire est une faute à ce niveau.

    0
    0
  15. touille26

    Oui je retiens que bjarne riis est vraiment trop con, qu’il gagne les courses avec des dopants et des moteurs; parce que les 2 frangins ont du rouler seuls dans la pluie pendant des kilometres, alors que leur equipe est constituee de gros rouleurs! ils etaient seuls!!!

    0
    0
  16. touille26

    J’ai souvenir d’armstrong a bloc et ullrich dans sa roue sur les pavés; bis repetita? sont ils aussi costauds qu’ullrich?

    0
    0
  17. plasthmatic

    Patrick, toi qui dénonce et exècre tant la loi des brutes influentes, dont le seul atout est d’avoir de leur côté la force, et pour le coup l’entregent (c’est ton mot), je crois que tu peux mesurer à quel point il était extrêmement difficile de l’envoyer valser, le Grand Seigneur du jour.
    Même un Thör Hushovd. Alors d’autres petits cou(ra)illons même pas connus du grand public …
    Tiens, il a même reproché à Maxime Bouet le sacrilège d’avoir franchi la ligne un poil devant lui.

    Je trouve qu’il a raison Vinnnch : à Armstrong, ça ne serait jamais arrivé. On peut tout lui reprocher, mais pas d’être naïf en course, ni imprévoyant. Tiens, y a foot ce soir : toute la défense monte, et Eric Abidal traîne. Trois attaquants « en-jeu » … buuuuuut !
    Et comme tu le soulignes Vinnnch, la générosité de « ces gens-là », elle est très intéressée. Or, il n’y a de générosité possible que désintéressée. Je crois que c’est St-Paul qui l’a exprimé comme ça : « il faut que ta main droite ignore ce que donne ta main gauche » …

    Bon, on débat, et le pire, c’est qu’on doit pas être loin d’être en accord. « Sécurité, équité, initiative », il en manque sûrement, mais avec ça, le cyclisme s’en sortirait déjà pas si mal non ?

    0
    0
  18. thierry mtl

    Andy cumule les contres-performances et les chutes depuis le début de l’année. Ce n’est pas un hasard ce qui s’est passé hier. Il va décrocher d’ici lundi.

    Une victoire du Tour par moins de deux minutes par un des Schleck, serait illégitime étant donné ce que j’ai vu hier.

    Vandevelde a démontré qu’une équipe ne pouvait pas compter sur lui. Autant de chute, ça démontre des faiblesses physiques et psychologiques.

    0
    0
  19. Batrick P

    Nous y voilà (commentaire précédent). Vandevelde est un faible. Looser, out.

    Tiens, puissant aujourd’hui, Andy. In. De nouveau? Demain?

    « J’aime les gens qui doutent, etc… », qu’elle chantait.

    J’affirme que la CSC n’a pas le pouvoir de neutraliser la course.

    ET QUE LE TOUR DE FRANCE EST UNE MASCARADE DE CYCLISME.

    0
    0
  20. Olivier D.

    Je suis totalement d’accord avec tous les écrits de Batrick P., notamment par rapport aux chutes, au parcours du Tour « sans côtes » etc.
    Il y a juste que Hushovd ne peut nous decevoir : il ne pouvait pas sprinter puisqu’il savait que son sprint ne serait pas pris en compte. Dès lors à quoi bon sprinter seul pour « crever l’abcès » ?

    0
    0
  21. Batrick P

    Précision: à propos d’Hushovd, j’avais écrit qu' »il pouvait tout à fait faire lancer le sprint ». Sans autre importance que la vérité.
    En roulant aujourd’hui, j’ai pensé au fait que je chutais, à grande vitesse. Traumatisant rien qu’à y penser! Et comme nous tous, je l’ai un jour vécu, avec une certaine gravité.
    N’oublions pas ce qu’est une chute à grande vitesse. Les chutes font partie de la course? Non, les chutes font MALHEUREUSEMENT partie de la course. Et beaucoup doit être pensé et fait pour les éviter et en réduire les dangers.
    Je crois, Plasthmatic, que le « grand seigneur » Cancellara doit bien avoir perdu un peu de crédit dans le peloton ces derniers mois. Et que l’équipe Cervelo dont Thor Hushovd n’aurait pas risqué beaucoup à lancer le sprint.

    0
    0
  22. plasthmatic

    « Perdu du crédit » : à la façon d’un Patrick Balkany pour ne prendre qu’un exemple ?
    Le crédit (c’est toi qui le dit plus encore que moi) il est donné au puissant, toujours.
    Parles-en à un Filippo Simeoni, ou encore à un Christophe Bassons, de ce qu’il advient de ne pas participer à la bénédiction ou la vénération réglementaires. Ce genre de liberté a un prix : t’es tout seul. Et peu supportent …
    La pression sociale, ça existe. Et puis, et surtout, je pense que Thör Hushovd a laissé pisser parce qu’il est intelligent, en tout cas beaucoup plus que moi : tu sais ce qu’il pourrait advenir de ce genre de situation …
    On a vénéré des Hitler, on continue de le faire des pires malfrats, médiatiquement, politiquement, alors pour le crédit entamé de Cancellara, je n’y crois pas une seconde.
    Comme quoi on peut être en désaccord sur un point autre que l’alcool et le volant …
    Pour la sécurité des coureurs et l’absolue nécessité d’en faire le point prioritaire du cahier des charges, tu as toujours parfaitement raison, pour ne jamais l’oublier …
    Mais avant-hier, le sprint « se disputait » dans des conditions de sécurité et d’équité habituelles.
    Ceci dit en précisant que je souffre comme toi dans la retransmission des derniers kilomètres, particulièrement vus de l’hélico.

    0
    0
  23. Batrick P

    Je n’ai en aucun cas justifié le refus du peloton de faire le sprint. Et je tiens encore à distinguer cet événement de celui consistant à se relever suite aux différentes chutes. J’ai encore en mémoire ce mécano partant en glissades sur ses chaussures. Il y a eu quelque chose, j’aimerai que nos « journalistes » s’en enquièrent.
    Je me doutais que les cas Bassons et Siméoni arriveraient sur le tapis. Je profite de l’occasion pour leur tirer une nouvelle fois mon chapeau, je me souviens que sur ce site mon indignation lors de l’éviction du Giro de l’équipe de Siméoni alors champion d’Italie n’avait rencontré qu’indifférence. Armstrong, encore et toujours la vedette, ici aussi les petits n’intéressent que lorsqu’il s’agit de charger un gros mal apprécié.
    Je persiste à penser que la situation de dénoncer le dopage alors omniprésent (qu’il le soit ou non encore n’est pas le sujet) ne relève pas de la même subversion que celui de faire lancer le sprint avant-hier. Je crois que le bloc n’était pas soudé.
    La question est là: quel est le réel pouvoir de Cancellara (et la Saxo Bank) dans le peloton? Toi et d’autres sur ce site le pense très puissant. Moi non. Voilà.
    Les pavés ont éliminé un favori, qui à l’évidence était très en forme. Une (triple) fracture de la clavicule. Un homme à terre (et d’autres), merde alors devrait-on se dire. Non, on se réjouit, « il se passe toujours quelque chose sur le Tour ». Misère. Le fait que ça aurait pu arriver en d’autres circonstances n’autorisait pas à mon sens à tirer le diable par la queue. Dans le Nord, il y avait moyen de réaliser une étape grandiose sur le bord de mer du Boulonnais, telle celle qu’on avait vu il y a une quinzaine d’années aux 4 jours de Dunkerque et qui avait éparpillé le peloton par la répétition d’un raidard le long du littoral. Une étape où il y aurait peut-être eu des chutes, mais où la course n’aurait A PRIORI pas du se jouer sur ce terrain mais sur celui d’appuyer sur les pédales.
    Quant à l’alcool et le volant, j’espère vraiment que tu n’as pas mal compris ma position. En dehors de tout accident, je prône a priori la suspension de permis provisoire d’une durée substantielle à la première infraction, définitive à la deuxième; et je n’exclus pas de modifier ma position vers l’application de la deuxième peine dès la première infraction. Je suis pour la peine de prison en cas de non respect de la suspension dans ces cas (et peut-être d’autres).

    0
    0
  24. max

    Excusez moi de vous le dire si franchement, mais à force de taper toujours sur les mêmes, vous faites largement le jeu de ce que vous ne voudriez plus voir. Cancellara est devenu le grand méchant loup comme si c’était le seul grand tricheur du peloton. Que Boonen brigue un doublé Flandres-Roubaix, c’est normal. Que le suisse le fasse, une honte. Que ces mêmes années ce même Boonen soit en course pour les maillots verts et sprints, c’est toujours normal. Que Cancellara gagne des chronos, c’est suspect…

    Je dis pas que Cancellara est blanc comme neige. Je dis pas que sa montée du Grammont est pas à mettre en doute. Mais à force de distribuer les rôles comme ça, vous commencez à ressembler aux commentateurs de France 2. Jusqu’à preuve du contraire, Boonen a été le seul des deux à être contrôlé positif, d’autant plus qu’il est indirectement visé par les propos de Landis concernant l’US postal. Au niveau éthique, l’un n’est pas pire que l’autre. Au niveau sportif, on ne peut juger que ce que l’on voit en espérant que le produit n’affecte pas trop le résultat. On n’est pas extralucides pour savoir qui est surdopé et qui l’est moins. Il y a juste des coureurs que l’on a envie de voir coupables, et d’autres que l’on a envie de voir innocents (on trouvera sans doute des « numéros » de Boonen que tout le monde a pourtant estimés normaux).

    A noter que je prend l’exemple de Boonen, mais que ça se décline à tous les membres d’un peloton qui ont plus ou moins des résultats. Vous croyez que tous ceux qui font la Marmotte en tête sont des anges exempts de toutes souillure? Le dopage est partout, c’est triste. Mais c’est avec des contrôles de qualité et de la lucidité qu’on atténuera le problème, pas en tirant à boulets rouges sur un dopé parmi tant d’autres, juste parce qu’on aime pas sa gueule.

    Pour ce qui est du boycott, j’ai pas vu l’étape donc je ne jugerai pas. Cancellara n’est pas le premier à organiser de telles choses (Armstrong l’a fait à deux reprises sur le tour d’Italie l’an dernier). Si beaucoup l’ont suivi, c’est sans doute que ça arrangeait tout le monde (comprendre « les puissants »). « Ne fait pas aux autres ce que tu ne veux pas que tout le monde te fasse » comme dirait Jésus :). Les autres leaders ont espéré que les saxo bank s’en souviendront. Et dommage pour le côté dantesque de l’étape…

    Aujourd’hui c’est Petacchi qui gagne une fois encore. Bizarre ce sprint, sans gros trains mais avec beaucoup de prétendants, répartis en plusieurs vagues. On constatera que sans son train, Cavendish n’est qu’un prétendant parmi tant d’autres, et que tout le suspense est gardé pour les étapes des prochains jours, et pour le maillot vert.

    J’ai pas pu voir non plus l’étape d’hier. est-ce que par hasard vous auriez un lien ou on peut voir les moments sur secteurs pavés?

    Merci d’avance. En espérant n’avoir blessé personne avec mes propos. Ma volonté est avant tout de débattre de façon lucide et constructive.

    0
    0
  25. plasthmatic

    T’es réactif dis donc !
    Lundi 5 juillet 2010, avec l’attribut du maillot jaune, Fabian Cancellara a été très puissant. C’est un fait, y a qu’à repasser la cassette. Lundi 5 juillet 2010, en jaune.

    Et ce pauvre Cavendish qui n’entre pas dans les dix. Peu lui importe les moyens, a-t-il dit, ce qui compte c’est de passer la ligne en premier. Il en a manifestement manqué, de moyens, aujourd’hui. C’est jamais honteux, surtout pas, c’est tellement difficile de gagner en cyclisme même quand t’es fort. Mais enfin, quand on cause, après …

    0
    0
  26. plasthmatic

    Max, et pareil, sans aucune animosité : j’ai trouvé ce cinéma de Cancellara grossier, et plus.
    Je n’ai pas évoqué son dopage pour observer la chose, juste sa position de puissant, et le fait qu’il en a usé, comme l’a dit Aplg, un poil façon caïd (puisque le mot est à la mode) … façon Armstrong …
    Pour autant, il a une grosse casserole, enfin, deux, et cela reste toujours très troublant.
    Pour finir, je ne lui trouve pas du tout une sale gueule (je ne trouve de sale gueule à personne), au contraire, c’est bien parce que je trouvais ce type frais, agréable, simple et sympathique que je ne suis pas tombé comme d’habitude de quarante étage, mais quatre-vingt …
    Bien entendu, je n’ai pas la preuve, mais je reste très troublé.
    Amicalement j’espère aussi,
    Pascal.

    0
    0
  27. plasthmatic

    Oups : le commentaire 25 répondait à Patrick, pas à Max.

    0
    0
  28. Batrick P

    « Il est libre, Max ». Enfin, il le croit. Parce qu’un tel ramassis me rappelle le discours du grand manitou: « vous croyez que » (et peu importe que le continu ait du sens) »? ». Voilà ceux qu’il a placé en contradicteurs (« vous », ???) accusés de naïveté de croire en la probité des premiers de la Marmotte. Pourquoi donc? Pour déstabiliser. Par souci d' »avoir raison pour avoir raison », dirait l’autre (je lis les commentaires, moi).
    Je laisse ce « débat lucide et constuctif » à d’autres.

    Bon, Laurent, il y a un canadien, là, qui confirme années après années, mois après moi, qu’il a un très gros… moteur: Ryder Hesjeydal. De quoi écrire en attendant que la course commence. Qui sait s’il ne va pas nous faire une place au général malgré son imposant gabarit?

    0
    0
  29. Batrick P

    Le 28 lui répondait bien!

    0
    0
  30. max

    Désolé Batrick P de t’avoir blessé. J’use d’un peu de rhétorique (inconsciemment la plupart du temps), comme tout le monde. Comme toi aussi d’ailleurs. Que celui qui n’essaie pas d’être persuasif en jouant avec le langage me jette la première pierre. Je prétends pas avoir raison (ça serait quand même prétentieux de ma part vu mon expérience du cyclisme par rapport à la votre), je veux simplement exprimer des points de vues.Quand c’est passionné, forcément je réponds avec un peu de passion aussi (ce qui n’est pas forcément bien, je te l’accorde).

    Je désire plus que tout ne pas fermer le débat. Et souvent quand ça parle de Cancellara, il n’y a pas de débat. C’est le diable ce type! Alors en général, je me fais l’avocat du diable. Non pas que je le croie innocent, mais parce qu’on peut relativiser à son encontre et que jamais personne ne le fait. J’aime pas ces scénarios de wrestling ou on a les gentils et les méchants prédéfinis. Alors pour illustrer ça j’ai tapé sur des « gentils », sans vouloir systématiser, plutôt pour le symbole.

    Pour finir-là dessus, mes propos ne vous visaient pas vous deux en particulier. L’envie de répondre ça m’est venu plutôt en lisant les premiers posts, corrélé à ce qui s’écrit depuis des mois. Les gens intelligents sauront faire la part des choses dans ce que j’écris. Le « vous » n’est pas nécessairement général.
    Et encore une fois, désolé.

    Sur les faits: Cancellara n’est peut-être pas le diable, mais j’admets volontiers que c’est un renard. Il a en effet été aidé par un moteur à Paris-Roubaix, celui des motos de photographes qui l’ont bien abrité du vent pendant toute son escapade. Là il est dans le rôle d’équipier. Ses leaders tombent. Il a imaginé quelque chose pour les faire rentrer au mieux et ça a bien marché. Je sais pas si c’est bien ou pas. J’ai pas envie de juger parce que j’ai pas vu les images. ça prouve sans doute qu’il a pas mal d’influence, grâce à son charisme et à ses résultats. Il n’y a pas de raisons que les cabales dont parlaient les anciens n’existent plus. Mais il a pu faire ça parce que ça arrangeait pas mal de monde, et beaucoup ont été bien content qu’il se dévoue pour faire le sale travail.

    Chevaleresque, en quelque sorte en fait, parce qu’il s’attire les critiques pendant que d’autres apprécient de ne pas avoir eu à frotter sur une telle patinoire. Caïd? peut-être, mais peut-être aussi grande gueule du peloton. En tout cas ce qu’il a fait, il ne l’a pas fait seul, car rien n’empêchait de fait les autres de contester. Les organisateurs ne doivent pas être si manipulables pour écouter Cancellera sans juger eux-même de la dangerosité de la route. En fait ce scénario arrangeait tout le monde, sauf Thor Hushovd et Maxime Bouet. Le premier se consolera avec la bienveillance du patron pour l’étape du lendemain. Pour le second, j’espère qu’il ne deviendra pas le vilain petit canard pour si peu.

    Sur ce coup là, Cancellara rappelle Armstrong. En espérant qu’il soit moins mafioso que lui. mais n’oublions pas que les patrons sont en place parce qu’ils ont des amis qui pour une raison ou pour une autre ne souhaitent pas les bousculer…

    0
    0
  31. Olivier D.

    A Max, je te laisse continuer le débat sur Cancellara et son directeur sportif au minimum… semble-t-il capables de tout pour arriver à leurs fins.

    Mais je rebondis sur ton propos des 1ers de la Marmotte.
    Qu’est-ce qui te permet d’affirmer cela ?
    Le fait que tu n’arrives pas à les suivre ?
    Tu les connais ?
    Tu as discuté avec eux ?

    0
    0
  32. max

     » vous croyez que tous ceux qui font la Marmotte en tête sont des anges exempts de toutes souillure? » ne signifie pas « ils sont tous dopés » mais « certains doivent l’être ». Encore une fois, je veux pas généraliser.

    J’avoue, j’ai pris cet exemple sans trop avoir de preuves. Je voulais juste illustrer le fait que le dopage se trouve à tous les niveaux, et que ce n’est pas forcément juste de toujours taper sur les mêmes alors que la triche existe partout (c’est de la présomption de culpabilité au même titre que ce qu’on fait avec Cancellara).
    Certaines de mes connaissances tournaient déjà aux amphet’ en junior, et je me doute bien que ce ne sont pas des cas isolés. Pour la Marmotte, certains ici ont déjà évoqué le fait que des tricheurs s’étaient déjà fait chopper (commentaires de l’an dernier je crois). Quand l’on voit le matos déployé par les favoris, et quand on se rend compte de la charge d’entrainement nécessaire pour obtenir un résultat, on peut se dire que la pression engendrée doit en tenter quelques uns.

    Pourquoi le dopage serait-il l’apanage des pro uniquement? Les exigences économiques ne sont pas le seul mal. L’envie de gagner existe à tous les étages. Peut-être qu’on ne peut pas avoir accès à de l’EPO parce que c’est cher et contraignant, mais il y a un tas d’autres produits que l’on trouve pour pas cher au coin de la rue. Après, ce qui sauve un peu la Marmotte, c’est la différence de mentalité avec le monde pro: la plupart d’entre vous la courent contre eux même, pour la finir ou pour améliorer un temps, ce qui a quand même plus de valeur sans produits pour s’aider. Mais parmi tous ces participants, il y en a bien quelques uns qui sont là pour la gagner non? J’espère sincèrement que la plupart de ces gars sont entièrement clean, mais je crois trop peu en l’espèce humaine pour ne pas me dire que le milieu est vérolé, comme tout autre. et je doute que le nombre de contrôles antidopage, moins élevé que chez les pros,ne soit vraiment dissuasif.

    Ce qui ne m’empêche pas d’admirer la performance de tous ces gens qui se sont frottés à l’épreuve, quelque soit leur niveau.

    0
    0
  33. plasthmatic

    Michel Snel a gagné la Marmotte cette année, il doit y avoir une belle collection d’accessits. J’espère que ça répare, par exemple, sa déconvenue de « l’Etape de Légende », partie le 23 septembre 2007 de Strasbourg. Ils sont quatre au pied du Ballon d’Alsace, pour la gagne en haut, avec déjà 209 km au compteur. Parmi eux, Laurent Jalabert, pleine forme, il courait deux ou trois semaines plus tard le triathlon d’Hawaï il me semble. Pour Jalabert, hypoglycémie en pleine guerre, il finira loin, « en voyant tout juste la route », avait-il déclaré. Les spectateurs ont confirmé. Laurent Marcon a déjà décroché. Michel Snel prend enfin une avance substantielle sur Jean-Noël Wolf, il va gagner, c’est fait … quand Wolf produit un monstrueux et improbable effort, et vient le passer à « trente mètres pas plus » de la ligne. Dur.

    A le croiser, le « Hollandais du Massif Vosgien », c’est déjà un rapport poids puissance rare. Peut-être même si rare qu’il lui a interdit le cyclisme professionnel de plaine a son niveau, c’est-à-dire très haut ? Mais ce faisant, j’ai bien conscience de dire là une éventuelle ânerie. Si des avertis des watts et tout le tintouin veulent bien m’éclairer.

    Damien Richard, c’est 6h40 à la Marmotte. Sur la dernière Vosgienne, ils étaient un petit groupe de cinq jusqu’au pied du col de Bramont, disons mi-course. Col « roulant », mais col quand même, 5 à 6 %. Snel et Diaz sont partis en discutant, grand plateau ! Damien et ses collègues soufflaient, eux, et ont dû laisser filer avec leur propre compteur à déjà 28 km/h ?!
    Damien, battu, jamais il n’a évoqué même l’idée d’un dopage possible pour naviguer dans ces eaux-là. Il doit penser, comme moi, qu’il faut bien qu’ils se trouvent quelque part sur terre, les gars très forts. Tiens, ce qu’il m’en a déjà dit, de ce Michel Snel (et à le croiser ça respire), c’est sa gentillesse.

    Alors Max, tout ça n’exclut en rien la possibilité que tu évoques, évidemment. Je n’y crois pas, moi, au diable … ça serait trop beau le monde …
    Pour le dire « entre toi et Olivier Dulaurent », je pense que le dopage (à tous les étages, mais particulièrement vers le haut, oui) sur les cyclosportives est possible, probable même (sens mathématique). Personnellement, quand je m’aligne, je m’en fous complètement, c’est même pas une donnée, comme dirait le grand.

    Olivier D., pour toi, la Marmotte, c’est autour de 6h20. Encore un autre étage que Damien, je le précise pour Max …
    Dis, tu ne t’es pas aligné cette année, ou j’ai mal épluché ?

    0
    0
  34. plasthmatic

    C’était avec Thomas Dietsch qu’il avait caracolé. Steve Diaz, lui, il avait tenu compagnie à Damien, dans le Bramont. Résignés.

    0
    0
  35. Olivier D.

    A plasthmatic, je me suis pourtant aligné cette année. Je fais 10ème sur les classements officiels, 9ème sur la ligne (Sander Smiths le 9ème sur les résultats s’était échappé dans le Glandon) et il a été repris dans la descente neutralisée (il descend lentement en général) et donc a gardé son avance en bas de la descente alors que nous étions ensemble.
    Vous suivez ? :o)
    A Max, dommage que tu parles de la Marmotte et des 1ers sans connaitre. Cette année, ça m’a paru tout à fait normal. Snel a la classe. Je peux affirmer que l’on peut faire 10ème de la Marmotte avec 15000 km dans l’année, en buvant des boissons énergétiques et rien d’autre ! Ah si cette année mon partenaire GO2 m’avait fourni de la spiruline, que j’ai essayé et pour laquelle j’ai trouvé la récup était meilleure. Sinon je ne fais jamais de prises de sang par exemple. Si je suis fatigué je me repose, je fais des micro coupures plusieurs fois dans l’année. Bref, rien d’extraordinaire. J’avais laissé à Batrick P. mon carnet d’entrainement des 4 dernières années et peux en faire de même à ceux qui le souhaitent. Rien à cacher.
    Effectivement il doit bien avoir des gens pas nets dans le lot mais j’aaffirme encore une fois que c’était possible de gagner la Marmotte 2010 tout à fait naturellement. Comme il est possible d’être dopé pour terminer 100ème si l’on ne dispose pas des capacités physiques nécessaires.
    Je précise aussi que le déroulement de la Marmotte n’était pas du tout le même il y a seulement 3 ans avec des italiens comme Négrini et consorts qui se payaient le luxe de discuter tranquillement dans le Glandon alors que le peloton passait de 2000 au pied à 15 en 4 petits kilomètres. Un peu plus loin les mêmes satisfaisaient un besoin naturel puis revenaient aussitôt pour reprendre la conversation là où il l’avaient laissée. L’un d’entre eux, Stefano Sala souvent 3ème de la Marmotte mais devant Snel ou Dekker s’était fait prendre à l’EPO au Marathon des Dolomites. J’avais alors fait le lien avec leur facilité à monter ce Glandon.

    0
    0
  36. plasthmatic

    Olivier : le lien proposé par Laurent dans son article sur la Marmotte renvoie à un classement dans lequel ton nom n’apparaît pas ?!
    Voilà pourquoi je t’ai posé la question.
    Je viens d’aller voir les résultats par le biais du site Sportcommunication, tu figures en 10° position, 6h00, car ce classement-là retire le temps neutralisé de la descente du Glandon.
    Déjà, bravo (ça te situe autour de tes 6h20 « habituelles » ?).

    Et ensuite, je confirme tes propos : il y a des chances pour que préparé à l’EPO, même en plein air avec d’autres petits poulets, je ne passe pas la barre des 7 heures, ou alors, ce produit, c’est vraiment de la bombe !

    Comment dire : mon scepticisme, teinté même de suspicion à présent, il est (malheureusement) presque automatique quand il s’agit de coureurs pros, même si je tiens à dire que je les crois tous à la base de sacrés moteurs.
    Concernant les cyclosportifs, il est inexistant, même si j’ai écrit ce matin que je sais que le dopage existe forcément pour ces trucs.
    Et enfin, tant qu’on y est, te concernant, il est nul, même si on ne se connaît pas … Bravo, point.

    Tiens, comme moi tu connais un éléphant de 90 kg qui te fait la Marmotte tout seul en 7h53, le lendemain de séances de torture baptisées Gimenez sur home-trainer, le surlendemain de sorties à la moyenne de 150 bornes et plus.
    Et le pachyderme en question, s’il me dit un jour qu’il consomme des trucs pas catholiques, alors ça ne sera pas quatre-vingts étages de chute libre, mais un abîme sans fond !
    En même temps, c’est peut-être plus enviable, au moins t’es sûr de plus jamais atterrir …

    0
    0
  37. ROGER13

    6 H 53 pas 7 H 53.

    0
    0
  38. plasthmatic

    Oups, aïe, merci Roger ! 6h53, bien sûr.

    0
    0
  39. Batrick P

    « Jusqu’ici tout va bien… ».
    Tu n’as rien à craindre de ce côté là, Plasthmatic, même si par ailleurs je ne rechigne pas à quelques trucs pas catholiques.
    Le récent vainqueur de la cyclosportive « le Marathon des Dolomites » vient d’être contrôlé positif à l’EPO (que donc on recherchait).
    Je n’ai strictement aucun doute sur la probité de l’immense majorité des coureurs de la Marmotte que je connais, Olivier D inclus, avec qui j’ai eu la chance d’un peu échangé.

    0
    0
  40. Olivier D.

    plasthmatic,
    J’ai eu l’occasion de féliciter Batrick P. sur son blog pour son temps sur la Marmotte effectué en CLM ou plutôt en échappé à 2.
    En ce qui me concerne cette Marmotte 2010 ça fait 6h23 à mon chrono. Pour la petite histoire, on est monté tranquille le Glandon (passage de 40-50 coureurs au sommet) puis dans la Vallée de la Maurienne ça ne roulait pas du tout (moins de 30 km/h). Pour blaguer je lance à quelques cylistes que je connais « puisque c’est comme ça je m’en vais ». J’ai creusé un trou puis hésité sur la tactique. Je me suis dit qu’en abordant le Télégraphe seuldevant je pouvais éviter les 2ers km souvent abordés très vite. Mais il y avait quand même 20 km à faire vent de face et faux plats monants le plus souvent. J’avais environ 1min 30 au feu pour tourner sur le Télégraphe. Je me suis fait reprendre à 500 m du sommet mais apparemment c’est toujours monté au train. Mauvais calcul donc car il m’a manqué ce petit truc dans la série d’attaques environ 4 km après Valloire. Il a fallu ensuite gérer ce passage dans la rouge. Je bascule avec environ 3 min de retard au sommet. Arrêt ravito au sommet (+1 min environ). Dans la descente j’ai attendu un groupe de derrière pour éviter de m’user. Puis dans la montée de l’Alpe, bonnes sensations une fois le four jusqu’aà la Garde passé. Montée en environ 51min30-52 min.
    Bref, l’allure générale n’a pas été propice aux temps canons car jusqu’à Valloire l’allure n’a pas été si rapide. Pour preuve le temps de Michel Snel à son chrono (6h10). Négrini faisait 5h49 il y a quelques années.
    Pour rebondir sur la probité 6h10 c’est bien plus rassurant que 5h49 même si je sais que Michel Snel peut faire autour de 6h pile dans des conditions optimales. Je n’ai pas vérifié son meilleur chrono sur la Marmotte.

    0
    0
  41. Olivier D.

    Sinon quel est ce coureur contrôlé positif sur le Marathon des Dolomites ?

    0
    0
  42. plasthmatic

    Intéressant à lire, la « Marmotte devant vue de dedans ».
    Certain, que ta tactique n’a pas été optimale. Mais ça, tu ne pouvais le savoir qu’après, que ça ne flinguerait pas. En vertu de quoi, si tu étais le grand (qui pourrait bien nous rétablir à présent ses initiales), il y a des chances que je te proposerais d’être « raisonnable », c’est-à-dire de ne surtout pas regretter. C’était manifestement le jeu, enfin, une carte qui en valait bien une autre. C’est comme ça.
    Et pour atténuer une éventuelle pointe de déception (que je crois pouvoir imaginer), peut-être faut-il que tu mesures que c’était un luxe, de se trouver face à ce dilemme. D’autres, au même instant, devaient certainement être bien satisfaits de subir en étant encore là … Ceci dit sans déférence aucune, hein, simple constat de fait.
    « Avoir le choix » en course, c’est pas tous les jours … Tiens, tu te retrouves au même endroit avec un paquet de costauds encore plus costauds, je sais pas, un petit quart d’heure plus tôt, donc plus vite, et t’es peut-être condamné à suivre, et éventuellement prier pour que ça monte les premiers lacets du Télégraphe avec le petit plateau !

    Donc ça a flingué dans les portions ingrates avant le Plan Lachat . Si c’est là, ça doit faire bien mal, aux jambes comme à la tête !

    Michel Snel, j’ai l’idée qu’il a déjà été tout proche des 6h00, à plus ou moins deux ou trois minutes. Mais pas certain de moi.

    0
    0
  43. Batrick P

    Olivier D

    Lu dans cyclismag (http://www.cyclismag.com/article.php?sid=5921)
    « Michele Maccanti, 30 ans, s’est imposé le 4 juillet dernier dans le Marathon des Dolomites, une des plus grandes, voire même la plus grande, des cyclosportives italiennes. L’ancien professionnel de l’équipe LPR y a battu les 8 863 autres participants.
    Deux jours plus tard, la presse transalpine s’indigne de la victoire d’un coureur sous le coup d’un contrôle positif à l’EPO depuis le 15 mai dernier. Le CONI avait convoqué le coureur, qui avait demandé un renvoi de l’audience. Maccanti était probablement trop occupé à préparer ce Marathon pour aller s’expliquer.
    Source : RomagnaNoi  »

    Mal lu! Sorry. Il n’a pas été contrôlé positif à l’EPO lors de cette course (donc je ne peux affirmer qu’on la recherchait). Il l’a tout de même été il y a un mois et demi. 30 ans, ex-pro.

    0
    0
  44. touille26

    Ca y est, la flamme rouge est partie en vacances!

    0
    0
  45. touille26

    lu dans cyclismag aussi:
    les francais croquent des corticoides!!!
    et que penser de chavanel, metamorphosé a la quickstep?
    quitte a avoir des dopés, ils auraient du faire venir ricco, on aurait eu des demarrages…

    0
    0
  46. touille26

    a lire:
    http://www.cyclismag.com/article.php?sid=5933#ancre1
    Quelqu’un aurait il vu la flamme rouge? meme s’il se passe pas grand chose sur le tour (je me suis endormi devant la tele a 10 km de la fin!), une petite chronique ne ferait de mal a personne!

    0
    0
  47. plasthmatic

    Vacances tranquille en famille, peut-être, après les deux semaines de son périple professionnel et cycliste, à Laurent …

    Il y a eu hier un certain nombre de faits de course pas si fréquents sur le Tour, non ?
    Dis donc, Toutouille, tu serais pas devenu un poil difficile depuis que tu t’es défait de la Lorraine et son climat si équilibré ?
    Ou alors, c’est ton canapé qu’est bien trop confortable ; méfie-toi de ces machins-là.
    Tiens, dans ta cuvette de Grenoble, vous devez largement griller comme nous ici en Lorraine ?
    Je passe par chez toi d’ici peu, direction Briançon (pour changer …), avec ou sans halte à Voreppe (où c’est crise d’asthme garantie, vive l’air pur du pied de tes montagnes !).

    0
    0
  48. touille26

    Effectivement le canapé est très confortable!
    et puis je construis ma maison depuis 1 an et demi, donc je t’explique pas la fatigue!!!( et mon poids de forme:98.5!!!)
    « griller en lorraine »: tu bluffes mal, comme patrick bruel! non c’est vrai que quand les nuages partent, le soleil peut eventuellement de temps à autre faire un petit peu son apparition, bien qu’elle soit assez timide…
    sinon je pense pas que tu fasses une crise d’asthme, vu que j’ai été asthmatique et que j’en ai pas fait depuis ma plus tendre enfance; ceci étant, la vitesse est limitée à cause du pic de pollution!!!

    0
    0
  49. Flos

    L’actualité incroyablement riche ne passionne personne ? Entre le procès Landis, la fin (enfin!) d’Armstrong, l’ascension de Schleck, Chavanel libéré, Contador prenable il y a aurait de quoi disserter…

    0
    0
  50. thierry mtl

    Quand Armstrong roule dans le rouge trop longtemps, il devient aussi fragile que les autres pour les chutes. La fatigue psychique et physique accroît terriblement le risque de chute (voir Vandevelde). Armstrong a atteint la limite cette année. Il a bien essayé, mais les plus haut niveaux ne sont plus pour lui. Il les a déjà dépassé très souvent.

    Wiggins semble aussi avoir atteint un certain top. Cela le ramènra peut-être sur terre. Il volait haut de prétention depuis un an.

    0
    0
  51. alain39

    Ca y est la bête est tombée.
    Dans un col qui porte bien son nom et d’une difficulté toute relative (je l’ai monté plusieurs fois et franchement il est plutôt facile) le plus grand grimpeur du tdf de ces 10 dernières années a failli.
    D’ailleurs c’est toute l’équipe radioshark qui a pris un impact. Seul Levi semble tenir le choc.
    Il a blâmé la malchance mais nous autres savons bien que l’âge y est pour bien plus.
    Malgré les produits l’horloge biologique finit par gagner.
    Cuisses de grenouille confirme son incapacité à accélérer en montagne et celà perdure depuis paris nice. Un comble pour un gars qui a toujours gagné à cause de cette qualité. Un peu comme si Hinault avait perdu sa puissance en chrono.
    Et puis alors il nous reparle de ses allergies et difficultés respiratoires. Ben c’est que sur un vélo on sait tous qu’à un moment le souffle vient à nous manquer. Il faut dire qu’il en avait perdu l’habitude.
    Non Alberto ce n’est pas de l’allergie mais simplement ton métabolisme qui avec les nouveaux protocoles de micro dosage accepte moins bien la moulinette.
    Ceci étant arriver à 14 en haut de avoriaz c’est encore symptomatique d’un cyclisme pas très propre. Je veux bien que cette montée ne permette pas de creusr les écarts mais de là à rester tous ensemble c’est tout de même étonnant.
    Andy conserve son explosivité voir même l’améliore. Pensez donc qu’il a lâché les autres sur un faux plat.
    Et puis il est sûr de lui car oui lui messieurs il a un plan et quand bien même il pourrait lâcher tout le monde quand il veut il va se tenir à ce plan. Si ca ce n’est pas avoir des certitudes.
    Cancellara ne grimpe plus mais alors plus du tout. Les petits cols du Jura lui sont fatals. Putain mais où sont passées les batteries.
    Cadel est fidèle à lui même, couché sur son vélo il suit et semble être à l’agonie.
    Ceci étant il est là.
    On nous promet le feu dans les pyrénées et il me tarde de voir ce que v faire Contador qui semble avoir tout misé là et anticiper un pic de forme durant la 3eme semaine.
    Il me semble qu’avec le micro dosage les pics de forme sont de plus en plus courts et moins évident à gérer.

    0
    0
  52. max

    « Andy conserve son explosivité voir même l’améliore. Pensez donc qu’il a lâché les autres sur un faux plat. »

    « Cancellara ne grimpe plus mais alors plus du tout. »

    Chez Saxo Bank, on a peut-être pas assez de budget pour deux vélos électriques 😀

    0
    0
  53. touille26

    son plan: pas prendre le maillot car pas d’equipe en montagne! echec du plan aujourd’hui
    le micro dosage reussit bien à astana qui nous sort des grimpeurs de derriere les fagots!!!

    0
    0
  54. p'ti lucien

    Bonne nouvelle: la coupe de monde de foot finie, place (enfin !) au Tour à la télé sur ESPN-Brasil ! (parce que c’est là que je suis pour l’instant, comme quoi LFR est lue un peu partout dans le monde).

    Et trop bon jeu de mot des commentateurs pendant la montée de la Madeleine: « Cadel Evans ? » En Brésilien, Cadel se prononce « cadéou », et « cadé o Evans » veut dire « où est Evans ? »
    Ha ha. Euh, bon ça va, je sors.

    0
    0
  55. p'ti lucien

    à propos, cadé a Flamme Rouge ?

    0
    0
  56. plasthmatic

    Dis donc P’ti Lucien, il a l’air de faire encore plus chaud qu’ici, au Brésil ! …

    Le « nouveau niveau » actuel en montagne de Fabian Cancellara, c’est aussi trop de chaleur, ou moins d’autre chose ?

    0
    0
  57. Cyclick

    J’aime bien le commentaire de Max au point #52: « Chez Saxo Bank, on a peut-être pas assez de budget pour deux vélos électriques. »

    Les vélos « scannés » de jour en jour sur le Tour, cela aurait-il un effet dissuasif ?

    En tout cas, Cancellera, il ne grimpe plus du tout sur le Tour… Se tiendront-on « low profile » ?

    0
    0
  58. francisponch

    tiens en parlant de produit « miracle », a lire sur libération :

    http://www.liberation.fr/sports/0101646004-aicar-le-nouveau-produit-miracle-pour-les-nantis

    toujours pas rassurant !!! 🙁

    0
    0
  59. alain39

    En 2 jours nous avons assisté à un remak de l’ère EPO.
    Cuisses de grenouille se remet à mouliner dans la montée Jalabert.
    Si on compare entre paris nice et l’étape d’hier on voit combien le coup de pédale de cuisses de grenouille est plus rapide. Comme par enchantement les pbs de respiration qui l’embêtaient depuis mars ont totalement disparu. De nouveau il peut mouliner sans manquer de souffle.
    Il fut intéressant de constater que Andy n’a pas essayé de le suivre et qu’il montait sur un plus gros développement.
    2 styles opposés entre un cuisse de grenouille qui moulinait comme aux plus belles heures des années EPO et un Andy qui grimpait plus en force.
    Que dire de la résurrection Vino qui comme aux plus belles heures de l’EPO se permet de faire 2 étapes devant. Car après l’étape de Mende et la débauche d’efforts il aurait dû être moins saignant hier. Et bien non il pêtait le feu l’ami Vino.
    D’ailleurs soit dit en passant j’ai bien aimé le commentaire de jalabert sur son exploit de 95 qui prenait soin de préciser qu’il s’agissait d’une autre époque. Comprenne qui pourra mais franchement celà avait les intonations d’aveux.
    Astana avait prévenu que tout allait se jouer dans les pyrénées et à voir les performances de Vino et cuisses de grenouille on voit bien que les protocoles ont été parfaitement étudiés pour être au top lors de la 3eme semaine.
    C’est écoeurant d’assister à ce spectacle et de voir personne s’en étonner. Car à 35 ans Vino ne peut multiplier les efforts comme il vient de le faire.
    Je ne sais pas ce que celà annonce mais si aujourd’hui on voit une équipe Astana écraser la course et cuisses de grenouille nous refaire le coup de ses démarrages multiples on comprendra qu’il a retrouvé la bonne carburation et a su s’adapter au micro dosage ou alors trouvé un nouveau produit miracle.
    Enfin le beau Lance prépare sa défense et insiste sur le fait qu’il n’était pas actionnaire de tailwind la société qui gérait l’US Postal. A priori il prend très au sérieux l’enquête en cours et essaye d’échapper à la prédiction de Landis; » big tex is going to jail ».
    C’est que si il est parmi ceux qui ont mis en place le dopage chez US Postal et ce en raison des fonctions occupées il risque la prison à tous les coups. Si il est simple utilisateur la peine sera moindre sauf si il est avéré qu’il a participé à une opération de dopage systématique de ses équipiers.
    Ca commence vraiment d’être chaud et à ses performances on comprend qu’il n’est plus vraiment dans le tdf mais plus en californie et que son adversaire n’est plus cuisses de grenouille mais Novitzky. Il a bien raison de se préparer car d’ici quelques semaines renier son dopage ne sera plus son combat premier remplacé par sa défense pour éviter la prison.
    Bien évidemment tout ceci chagrine Mc Quaid qui s’en prend à Landis par qui le scandale est arrivé et qui est peut être en train de prendre sa revanche et des les mettre tous face à leurs responsabilités.
    Valverde lui rigole, seulement soumis à la justice espagnole il peut tranquillement préparer son retour tout comme cuisses de grenouille qui se sait également protégé par un système laxiste.
    Le cyclisme à 2 étages (judiciaire et sportif) est le fruit du cyclisme à 2 vitesses.
    cet après-midi nous allons encore en avoir un aperçu.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.