Tous les jours, la passion du cyclisme

 

The Secret Race

Vous n’avez pas le choix: il faut lire le livre de Tyler Hamilton, The Secret Race, si vous voulez comprendre le cyclisme professionnel.

Point final.

J’en suis à un peu plus de la moitié et ce livre est passionnant. Disponible sur Amazon.ca ou sur ITunes, c’est un 15$ très bien investi dans votre culture cycliste et dans votre capacité à être un observateur éclairé du cyclisme.

La crédibilité? Très bonne, aucun doute là-dessus. Le degré de détails que donne Tyler Hamilton ne laisse absolument aucun doute. Le ton aussi: calme, posé, sans rancoeur. Qui plus est, le co-auteur, Daniel Coyle, avait mis quelques conditions à sa collaboration, dont celle de pouvoir corroborer chaque fait rapporté par Hamilton au moyen d’une source indépendante.

Le président de l’AMA, David Howman, a également lu avec un grand intérêt le livre et estime qu’il sera utile dans la lutte contre le dopage.

Mais attention, ce livre est aussi explosif. On y apprend surtout le côté sombre du cyclisme, comment les coureurs jonglent avec le dopage. Dans la première partie, on y apprend aussi la personnalité de Lance Armstrong, peu recommandable. Et on y apprend, faits à l’appui, que le dopage était bien institutionnalisé chez US Postal et ce, dès 1998, année du retour d’Armstrong au premier plan.

Je vous proposerai une critique plus complète de ce livre d’ici quelques jours. Mais d’ors et déjà, je peux vous affirmer que tous ceux qui veulent comprendre le milieu cycliste professionnel et cesser d’être manipulés par les déclarations loufoques des cyclistes pro à la presse quant au dopage doivent lire ce livre.

Partager

Précédent

Pool de cyclisme: près de 1500 points pour le leader!

Suivant

GP de Québec et Montréal: des suggestions aux organisateurs

23 Commentaires

  1. bikelarue

    On savait que cela allait arriver mais on espérait que le milieu du sport résiste…

    Leadville, qui est l’organisateur d’une course mythique de vélo de montagne du même nom vient tout simplement d’annoncer timidement son retrait face à l’USAC (fédération de cyclisme américaine). Cela signifie que cette course ne fera plus de contrôle anti-dopage avec les critères de l’AMA.

    Publiquement, ils vous diront qu’ils sont en désaccord avec la vision du sport de l’USADA, on pense tout de suite au cas Lance Armstrong.

    Financièrement, ils n’ont tout simplement pas résisté à la tentation d’avoir Lance Armstrong participer à leurs courses. C’est une opportunité majeure pour cette organisation d’obtenir une exposition médiatique mondiale.

    C’est le scénario rêvé pour Lance dans son programme electoral de relation publique.

    Ce divorce avec l’USADA par l’organisateur de l’une des courses marathon de vélo montage au monde vient clairement de changer la face du sport face à la lutte anti-dopage et donc de créer un précédent.

    Comme vous devez le savoir, certains fans du vélo pensent que le dopage devrait être permis, ils croient que cela permettrait d’avoir un sport plus équitable. En fait, même si le livre de Tyler Hamilton prouve tout le contraire puisqu’il y aura toujours des méthodes plus performantes dont certains auront accès avant, cet argument ne passe pas. Ce groupe réclame des circuits professionnels qui laisseraient les athlètes faire ce qu’ils veulent de leur corps.

    En lachant l’USADA, ces athlètes qui ont été suspendu à vie comme Lance Armstrong pourront finalement avoir leurs courses, comme si rien n’était arrivé. D’ailleurs, Lance pourra profiter de sa popularité pour faire croire à la majorité que ce sont tout simplement des organisations qui ont compris le sport d’aujourd’hui.

    Chez trimes.org, nous sommes très curieux de voir si certains pros vont boycotter ces courses. Si vous êtes propres, compétitionner contre des athlètes qui ont été suspendus n’est surement pas idéal et on a du mal à croire qu’un athlète propre peut encore rester silencieux face à tout cela.

    Il faudra aussi surveiller si d’autres organisations de cette envergure feront le même geste. Cela peut complètement scinder les sports en deux.

    0
    0
  2. G.Lambert

    Au Canada, il est interdit pour un licencié de participer à une épreuve non fédérée. Si l’on y participe, on perd le droit de courir les courses officielles de la fédération. Pour un Pro, ça signifierait, pour l’instant, pas de Classiques, pas de Tour de France, pas de Championnats du Monde…

    0
    0
  3. EricL

    On ne peut pas se baser sur le ton, le niveau de détails, ou même sa propre impression pour savoir si le récit est vrai ou pas. C’est assez facile de faire quelque chose qui semble crédible. Il y en a bien un qui a réussi à faire croire à une invasion d’extra terrestres à la radio.

    Si plusieurs témoins, connus préalablement comme n’ayant notoirement aucun conflit d’intérêt (pas impliqués dans le vélo, dans le dopage ou la lutte, dans la vente du livre..) valident les dires, ça commence à tenir un peu mieux.

    Ceci dit, il y a tellement de fumée partout en ce moment, que ce serait bien le diable s’il n’y avait pas un peu de feu quelque part 🙂

    Et tant mieux si ça ajoute à la taille de la boule de neige qui est en train de dévaler la pente.

    0
    0
  4. MathL

    Probablement le meilleur livre sur le dopage sortie à ce jour . Je le recommande à tous .

    P.S Le livre peut créer une dépendance . J’ai terminé le livre en 2 jours

    0
    0
  5. Cyclick

    J’ai toujours eu un grand respect pour Tyler Hamilton. Meme si vers la fin je me doutais qu’il y avait anguille sous roche. C’est pas lui qui a roulé durant un TdF avec une clavicule cassée (ou felée) pendant plusieurs jours? Bon Dieu, il devait etre bien bourré pour oublier la douleur!!! Le cocktail « anti-douleur », melé aux produits dopants, son corps a dû vivre toute une aventure, non?

    Mais, quand meme, j’ai toujours eu un respect pour le mec, il n’était pas prétentieux et arrogant comme son chef Armstrong l’était… Juste pour ca, il mérite une certaine admiration. Ca me fait penser, c’est pas lui qui a le record masculin de la montée du Mont Washington, au New Hampshire, USA? Il était bourré ou non pour ce record? Jeanson, pour ce meme record, était probablement bourré. Alors, lui aussi j’imagine, mais ce ne sont que des suppositions…

    0
    0
  6. Maxime Maltais

    Je peux pas imaginer que les faits révélés dans ce livre soient faux (Je ne l’ai pas encore lu) et que Hamilton aie perdu du temps à écrire un livre au complet s’il n’avait pas vécu cela en tout ou en partie. Ça peut être romancé un peu, c’est normal c’est une histoire, mais de là à dire que tout est faux et qu’Hamilton recherche seulement le vedettariat ou une passe de cash, il y a 2 mondes…

    Cependant, il est juste d’affirmer des craintes quant à la mafia du vélo qui risque de montrer encore une fois toutes l’éventail des ses influcences et combien elle est plus puissante que nous petit cycliste amateur pour faire croire au monde entier qu’Hamilton est un menteur.

    0
    0
  7. Jules Rancourt

    Salut Laurent,
    Je ne connais ton site que depuis peu et c’est vraiment intéressant d’avoir accès à une banque d’info sur plusieurs domaines du vélo.
    Je suis un bon vieux éducateur physique et entraineur en ski de fond et vélo depuis pas mal longtemps et je veux juste te conseiller sur un détail :
    Dans ton article sur les cuisses , les fibres rapides sont blanches et les fiches plus lontes sont rouges !
    Il y a aussi les fameuses fibres blanches oxydatives, qui permettent de rouler vite et relativement longtemps !!!
    Bravo encore pour ton site
    JR
    Mont Ste-Anne

    0
    0
  8. Bravo

    On attend les mêmes sur le foot et le tennis…

    0
    0
  9. regis78

    J’ai toujours apprécié Tyler hamilton, bon coureur pas imbu de lui-même assez sympathique et faisant bien « le métier ». Mais encore une fois dans la vie quand on fait un choix, en l’occurrence celui de se doper pour la gloire et le fric tout balancer après-coup me parait trop facile.il faut assumer jusqu’au bout son choix, personne ne lui a mis une aiguille dans le bras de force que je sache.

    0
    0
  10. plasthmatic

    Il FAUT lire le livre de Tyler Hamilton, dont le contenu est d’une sincérité et d’une vérité qui ne font AUCUN doute.
    D’autre part, la précision des calculs de puissance est INCONTESTABlE ; en DOUTER ENCORE, c’est commettre un sacrilège et se bannir de la communauté des observateurs ECLAIRES du cyclisme.
    Et puis, contester l’EVIDENCE de la probité sportive de Ryder Hesjedal, pire, de David Veilleux, c’est commettre une INJURE IRREMISSIBLE à l’encontre de l’ESPERANCE en la possibilité d’un cyclisme sans triche.

    Laurent, je te découvre un ton assertorique, par moments presque sentencieux. Peut-être n’est-ce là qu’un choix de mode d’exposition, disons un choix rhétorique.
    Surtout : je te ressens plein de foi.

    0
    0
  11. Maxime Maltais

    Probité : honnêteté, loyauté.

    Très bon vocabulaire plasma !

    0
    0
  12. BERTRAND PIVERT

    Perso le sport professionnel je n’y crois pas une seconde en gros :
    sport professionnel = compétition = résultats = $$$ => dopage!

    Les vrais sportif (dont je ne suis pas) c’est les gars comme Laurent et d’autre sur ce site.

    « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. » de Charles Darwin.
    Ces pour les dopés qui lirait mon commentaire! pour leur conscience!
    C’est aussi parce qu’on me la cite régulièrement au travail (sans blague) afin de justifier des restructurations et autres!!! Elle est belle la vie!

    Ha oui il y aussi un super lien http://www.tylerhamilton.com/
    Je vous laisse libre d’en penser plein de bonne choses!

    0
    0
  13. Batrickp

    Ces « changements » imposées sont un bel exemple d’inversion de fins et de moyens.
    A citation,… citation (antérieure à Darwin, non contradictoire): « l’homme ne doit jamais être un moyen, il doit être une fin ». Pour le lieu de travail?
    Une bonne nouvelle dans ton intervention, Bertrand: ton intervention. Merci à toi Laurent de permettre le tissage de liens qui perdurent. On s’est cet été rencontrés pour la première fois après six années d’échanges sur ton site, un jour viendra qu’une rencontre avec Bertrand en concrétisera plus encore.

    0
    0
  14. plasthmatic

    Un seul -, je suis bien déçu Maxime ; je comptais bien avec ce commentaire-là péter le record en pouces baissés. C’est pas encore perdu.
    Ici en France, parmi les forcément insoupçonnables, on a (par exemple) Julien Absalon. On a eu Jeannie Longo, longtemps.

    0
    0
  15. BERTRAND PIVERT

    Oui merci à toi Laurent et merci à vous deux pour ces blogs où tant la quantité que la qualité des publications sont impressionantes. Mais où trouvez vous le temps de faire tout cela? Just amazing!
    Patrick,
    Coincé dans mes paradoxes je me suis effacé de toute vie social virtuel ou réel. D’une nature assez pragmatique et carrée, je dois apprendre à aimer le gris! J’assume mes choix. Mais cette rencontre devra avoir lieu et avant six ans!

    0
    0
  16. Ce bouquin, s’il est à lire parce qu’intéressant pour connaitre les secrets du dopage organisé au sein d’équipes cyclistes pro, ne doit pas faire oublier que T Hamilton :
    1) a bénéficié du dopage pour s’enrichir
    2) a bénéficié de la renommée que lui a procuré le dopage pour organiser son après-carrière
    3) va bénéficier d’un enrichissement supplémentaire en cosignant un bouquin qu’il ne peut écrire que parce qu’il s’est dopé (point 1) et que les gens ne liront qu’à cause de sa renommée (point 2).
    A quand un bouquin de L Armstrong ?

    0
    0
  17. Merci Laurent de nous recommender ce livre édifiant sur certaines pratiques du peloton, Bicycling a d’ailleurs interviewé Daniel Coyle le co-auteur :

    http://bicycling.com/blogs/boulderreport/2012/09/11/daniel-coyle-interview-on-writing-the-secret-race-tyler-hamilton-and-lance-armstrongs-legacy/

    0
    0
  18. Batrickp

    Plus fermés sur nous-mêmes que vous Québecquois, les franchouillard que nous sommes sont pour la grande majorité monolingue, pour ne pas dire « alingue ».
    Quelqu’un sait-il si une traduction en français est prévue?

    0
    0
  19. delirium89

    j’allais poser la meme question. J’ai cherché sur Amazon quedale

    0
    0
  20. Eric Tardif

    Je viens d’acheter le livre et j’ai déjà presque terminé la lecture. Le ton est bon et convaincant mais ce n’est pas le principal argument pour dire si cela semble véridique. Pourtant, je crois sincèrement à la véracité de l’histoire d’Hamilton. Premièrement, il ne se présente pas comme une victime mais explique son cheminement personnel. Les détails concernant les faits donnent réellement l’impression qu’il a vécu ce qu’il raconte, et ces détails respectent une certaine logique et aident à comprendre ce qui est parfois difficile à comprendre dans le monde du cyclisme (ex: pourquoi ils ne se font jamais prendre!). Mais ce qui augmente la crédibilité du récit, c’est les informations concernant les individus. Hamilton nomme toutes les personnes liées à l’histoire même ceux pour qui il a un grand respect (ex: George Hincapie). Lorsqu’on veut dire de la bullshit, habituellement ont reste nébuleux afin d’éviter d’être confronté à nos mensonges… Le récit d’Hamilton et l’individu ont leurs défauts mais il n’y a pas de place au nébuleux.

    0
    0
  21. BERTRAND PIVERT

    -6 SUR 2 commentaires j’aime! qui dit mieux?

    0
    0
  22. Batrickp

    -9 maintenant, et sur 9 votes. Tu fais l’unanimité!
    Hé, je n’ai pas voté. Je ne vote jamais. Mais de voir ton nom dans la liste des commentaires déposés me fait toujours aller le lire sur-le-champ. Avec plaisir.

    0
    0
  23. Quentin Farine

    Bonjour,

    le livre est uniquement disponible en anglais comme j’ai pu voir? merci

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.