Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Tests anti-dopage sur les courses ACVQ: des précisions

Vous êtes nombreux à réagir au texte publié plus tôt cette semaine annonçant que l'Association des cyclistes vétérans du Québec (ACVQ) a décidé d'effectuer des contrôles anti-dopage inopinés sur quelques unes de ses courses en 2012.

Globalement, la nouvelle est bien accueillie par les coureurs et c'est une source de satisfaction. Vous êtes en effet très nombreux à être bien informés des dérives du dopage et vous êtes prêts à faire votre part pour lutter contre ce fléau. 

Il faut dire que les récents événements sur la scène du cyclisme au Québec nous ont prouvé que des coureurs maîtres se dopent aussi. C'est donc une question d'équité des chances.

Vous êtes également nombreux à manifester vos inquiétudes, légitimes d'ailleurs, quant aux risques de tester "positif" suite à la consommation de produits et suppléments alimentaires. Nous sommes en effet très nombreux – c'est mon cas – à consommer des "produits de l'effort" ou des suppléments, qu'ils soient sous forme de boissons, de gels, de poudres, ou autres.

Voici quelques éléments qu'il vous faudra désormais considérer. 

1 – vous êtes seuls responsables des produits que vous consommez. Autrement dit, la consommation de produits et suppléments est "à vos risques et périls" et vous êtes entièrement responsables de toute substance interdite qui pourrait se retrouver dans votre organisme. 

2 – le Centre canadien pour l'éthique dans le sport (CCES) considère que la plupart des suppléments et produits de santé naturels comporte un risque inacceptable pour les athlètes et leur carrière sportive. Ce risque inacceptable découle essentiellement de l'absence de règlementation gouvernementale en matière de production de tels suppléments et produits. C'est donc le "free for all" et les fabricants peuvent écrire à peu près n'importe quoi sur les emballages. Ou pire, ne pas écrire tous les ingrédients que ces produits renferment… sans oublier que bien des compagnies ne sont pas canadiennes…

3 –  le CCES vous donne accès à certaines ressources documentaires afin de mieux connaître les risques que vous pourriez prendre en consommant certains produits et suppléments. Une foire aux questions (très utile) sur les suppléments est disponible ici. Cet autre site, canadien, vous permet d'effectuer une recherche sur les produits les plus communs et vérifier leur statut à l'égard du dopage. Enfin, le livret de classification des substances autorisées et interdites par le CCES est disponible ici. J'ajoute qu'en cas de doute, je vous invite à écrire sans hésiter au CCES (conservez votre courriel et leur réponse!). Cela peut montrer votre transparence et votre souci d'honnêteté en cas de pépin.

En terminant, je crois qu'il ne faut pas avoir peur des contrôles anti-dopage. Il faut simplement être attentif aux produits et suppléments que nous consommons afin de s'assurer, dans la mesure du possible, de leur composition. C'est aussi une question de santé! En cas de problème, il faudra pouvoir documenter quel produit ou supplément a été ingéré et quand, permettant de défendre son cas face au CCES qui, je pense, fait preuve de discernement dans une telle situation.

Partager

Précédent

Marco Pantani (1970-2004)

Suivant

10e salon du vélo de Montréal

15 Commentaires

  1. zboy

    J’suis dans la merde. J’viens de manger 2 bols de crème glacée Oreo. À la vue des ingrédients, j’commence à douter de certains… 😉

    0
    0
  2. Claudio

    @zboy,
    Sois pas inquiet, il y a pas (encore) de contrôles lors des loppets. Et puis tu peux prendre un grand verre de lait comme produit masquant.

    0
    0
  3. Un maître B

    Effectivement Laurent. C’est donc un fardeau supplémentaire qu’on s’ajoute.

    Mais c’est aussi sans compter que lorsque des coureurs se feront prendre, c’est toute notre communauté qui écopera. À voir le traitement réservé aux cyclistes ces temps-ci, il y en a qui vont s’en donner à coeur joie, sans nuance.

    Les équipiers des coureurs impliqués seront directement visés, pointés du doigt comme des dopés. Des commanditaires les fuieront et des équipes seront dissoutes. Il n’y a qu’à voir le cas GTH. Ça ne fait que commencer et je ne suis pas sûr qu’on soit en mesure d’encaisser d’autres cas de dopage.

    Bien sûr, il nous restera toujours la satisfaction personnelle d’avoir pu attraper des tricheurs. Mais on risque d’y perdre beaucoup plus. Surtout le plaisir de courir naïvement, sans arrière pensée.

    En gros, je ne pense pas qu’on gagnera grand chose à vouloir «rééduquer» des maîtres. C’est peut-être jouer à l’autruche, mais c’est aussi jouer à l’autruche que de croire qu’on règlera le problème avec des contrôles. Pendant ce temps, socialement, il n’y a que le cyclisme qui écope et en plus on s’auto-flagelle.

    J’aurais plutôt investit nos efforts contre la lutte anti-dopage sur la prévention et la sensibilisation des jeunes. Et là, je serais prêt à en faire encore plus.

    Ceci dit, je respecte l’avis contraire et si l’approche retenue convient bien à la majorité, je me ferai une raison (et croiserai les doigts pour que tous mes coéquipiers soient vraiment clean).

    0
    0
  4. zboy

    Parfois, faut toucher où ça fait mal.

    Se faire prendre fait mal. En tout cas, j’pense bien !

    Les gars sans scrupules, il n’y a qu’avec un stress comme ça qu’on va les tenir propres.

    Éduquer c’est essentiel. Les jeunes se doivent d’être éduqués. Je suis d’accord que chez un maître, m’semble qu’on devrait avoir compris depuis un bout ! Par contre notre éducation se doit d’être élargit sur les substances que l’on prend pour se soigner et qui n’ont aucun effet positif dans la performance sportive. C’est là que ça risque d’accrocher.

    Il y aura toujours un faible pourcentage de coureurs qui auront besoins d’une tape sur les doigts. Je suis prêt à accepter ça pour la santé de notre sport.

    Parce que la perception des gens face au vélo est déjà cynique, qu’on en prenne 1 ou 2 par année au Québec ne change rien pour moi.

    Ça ne m’enlèvera pas le goût de « baucher » contre les gars mais au moins je n’aurai pas de doute sur la valeur de certains résultats.

    C’est vrai que c’est con qu’on en soit rendu là.

    0
    0
  5. Vincent C

    « Ont prouvé que des coureurs maîtres se dopent aussi. »

    Je tiens à préciser pour 300ème fois que les coureurs pris étaient des Senior 1-2 pas des maitres. Ils étaient d’âge Maitre mais ils couraient Senior 1-2. À ce titre, la dernière course d’Agreda chez les Maitres est Sutton en 2009 si je me souviens bien et Benjamin n’a jamais couru chez les maitres. Donc il est faux de dire que des coureurs maitres se dopent.

    0
    0
  6. Claudio

    On devrait peut-être alors utiliser l’expression de Louis Garneau qui avait décrit Agreda comme étant un « coureur de fin de semaine » pour qualifier une personne d’âge mûre se faisant pincer…

    0
    0
  7. Marmotte

    @Vincent

    Je suggère de remplacer « il est faux de dire que des coureurs maitres se dopent » par « il n’y a pas encore de contrôle positif chez les maîtres ».

    C’est probablement juste une question de temps.

    0
    0
  8. Kero

    @Vincent C,
    Benjamin Martel a gagné le championnat québécois Maître A il y a quelque années (2005).

    0
    0
  9. Alex

    Vive la peur !

    Je dois avouer que j’aime bien entendre les gens craindre les contrôles anti-dopages ! Cela veut dire que ca fonctionne !!!

    Cette crainte vas inévitablement dissuader les tricheurs !
    continuez de répendre la bonne nouvelle ! 😉

    0
    0
  10. SebC

    @Vincent

    Agreda a courru la coupe des ameriques 2010 (qu’il a gagne d’ailleur), Charlevoix 2010 (il a finit sur le podium au CLM, au Crit et au GC) et les championnat quebecois CLM (qu’il a gagne d’ailleur) et route en 2010. Mais il vrai de dire qu’il n’a pas courrut maitre en 2011. C’est juste pour rectifier les faits. Et quand il dit que le dopage a apparrut dernierement dans sa vie, tu le crois ?

    Mais moi aussi je trouve que l’argent est mal investit. 😉

    0
    0
  11. Vincent C

    @SebC

    Merci Seb de rectifier. J’me suis effectivement trompé d’un an! lol

    Pour ta question, oui je le crois, peut-être depuis ses grosses performances à Sutton en 2010; mon dieu qu’il avait décollé vite dans la 1er moitié de la Maple, un gros démarrage sur la plaque dans une côté à 10% j’en revenais tout simplement pas! …Avant, il était un coureur assez « ordinaire » selon moi.

    0
    0
  12. Vincent C

    @Kero

    Ah oui, c’est vrai 2005, désolé, décidément, ma mémoire fait défaut. Il devait avoir tout juste 30 ans non?

    0
    0
  13. G Lambert

    J’viens de vérifier.
    On ne retrouve pas l’arsenic dans la liste interdite!
    Une chance parce que j’aime les barres de céréale…
    http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/201202/17/01-4496905-de-larsenic-dans-des-barres-de-cereales.php

    0
    0
  14. oxygenefreak

    Il sera intéressant de voir si certains coureurs qui terminaient régulièrement dans le top 10, vont toujours y être cette année.

    0
    0
  15. pain et eau

    Tout cela après presque une année passé avec l’annonce de ces tests et c’est toujours de la foutaise.le sport est pourri jusqu’à l’os..des tests bidons qui peuvent être achetés et gardés sous silence si tu as une ordre d’avocat et un bon ptit médecin avec une prescription posdaté pour justifier ta testo gonflé a bloc a un champ qc et tu es correct…(si t es trop vieux et dois prendre de la testo..laches le vélo).Le cces et la fqsc n’ont même pas assez de cash pour ce défendre..c est n’importe quoi.. le tout n’a pas calmé les tricheurs, du moins si tu as ben du cash…Dire que nous ne voyons pas cela juste avec le dossier Armstrong mais bien au Québec avec un tricheur parmis nos rang…ca me lève le coeur..c’est quoi l’exemple que nous donnons à nos jeunes…on parle d’éducation à la fqsc via le cces et c’est a nous de montrer l’exemple et y en a un du moins qui n’a pas froid aux yeux et triche quand même en se pensant au dessus de tous….j’espère que l’ama fera baisser le voile sur ce dossier de merde et que son nom sortira un jours!

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.