Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Stratégie de course 101: Stannard recalé

Alors là, on va se faire plaisir et parler stratégie de course. C’est pas si souvent que pareille occasion se présente.

Payez-vous ce plaisir: regardez le final de la course « À travers les Flandres » disputée hier (voir ci-bas).

Regardez surtout les actions de Stannard, coureur chez Sky, déjà bien en vue sur Milan SanRemo dimanche dernier.

En bref, il a couru comme un amateur dans le final. Deux mots: n’importe quoi.

Ou un seul: lamentable!

Petite analyse de la situation:

Action 1: Stannard tente de fausser compagnie (3min30 du vidéo) à son petit groupe en tête de course à 8km de l’arrivée. À ce moment, c’est bien vu: d’une part, n’étant pas sprinter, mais plutôt bon pistard, il sait que sa seule chance est de finir seul. Il part donc seul, en espérant peut-être faire une petite sélection et amener avec lui un ou deux autres coureurs. D’autre part, en cas d’échec, il sait qu’il a aussi Matthew Hayman dans le groupe, son équipier chez Sky, qui pourra ainsi être dans un fauteuil durant la durée de son échappée, tout en lui offrant la possibilité d’un contre ou d’une victoire au sprint s’il est repris.

Action #2: Évidemment, on ne le laisse pas sortir comme ca, tout le monde sachant que l’homme est en forme après un brillant Milan SanRemo. Stannard est donc rapidement repris (4min12 du vidéo), un km plus loin. C’est la course!

Action #3: première erreur de Stannard. Au lieu de se relever, il insiste un peu encore (4min20 du vidéo). Pour quelle raison alors qu’il a tout le monde sur le porte-bagage, dans sa roue? Surtout que son équipier Hayman était alors légèrement décroché… Il fallait se relever tout de suite et ainsi préserver ses forces pour une autre tentative d’échappée!

Action #4: Voeckler contre immédiatement (4min35 du vidéo). Bien vu! Tout le monde avait alors la langue pendue d’avoir dû rouler derrière Stannard, Voeckler, qui n’avait pas pris de relais, sort alors. Y’a pas à dire, Voeckler sait courir!

Action #5: NiKolas Maes lance la chasse derrière Voeckler (4min58 du vidéo), car ils sont deux Omega-Pharma dans le groupe. Bien vu.

Action #6: Maes se relève pour partager le travail, mais n’est pas relayé par Hayman ou Stannard, voire Iglinsky chez Astana (Bozic, l’autre Astana, ne pouvait chasser étant le sprinter des deux Astana). Les Sky et les Astana sont pourtant aussi deux dans le groupe! Cette erreur permet à Voeckler de reprendre du large et d’arriver sous la flamme rouge encore détaché, soit un remarquable exploit athlétique.

Action #7: Sous la flamme rouge (11min17 dans le vidéo), Stannard pête les plombs et se lance dans une grosse connerie en chassant seul Voeckler, entrainant cependant tout le monde dans sa roue. D’une part, la chasse de Stannard était trop tard, et d’autre part il aurait dû partir seul, sans les autres dans sa roue. Enfin, son équipier Hayman n’était alors même pas dans sa roue, mais plutôt plusieurs vélos derrière. Franchement, on se demande après quoi courrait Stannard à ce moment… Chose certaine, Gatto, un sprinter, a alors flairé la bonne aubaine, prenant immédiatement la roue de Stannard à l’entrée du kilomètre.

Action #8: Stannard tient jusqu’aux 200m (12min15 du vidéo), ramenant tout le monde sur Voeckler, et surtout un Gatto qui ne doit pas encore en revenir de pareille aubaine. Gatto lance alors son sprint, rejoint et dépasse Voeckler dans les 10 derniers mètres et gagne. Hayman est 3e sur le fil, derrière Bozic. Stannard termine évidemment dernier du groupe, soit à la 9e place.

Bref, de la grande connerie chez Sky. Pourquoi diable Hayman n’a-t-il pas pris la roue de Stannard, voire de Gatto, sur le papier le plus rapide du groupe, à l’entrée du dernier kilomètre? Pourquoi diable Stannard n’a-t-il pas tenté de sortir solo entre le 6e et le 2e kilomètre pour rejoindre Voeckler en tête, s’il était si fort? Pourquoi diable Stannard n’a-t-il pas contribué à la chasse de Voeckler entre les kms 7 et 2, comme Iglinsky l’a fait?

Quoi qu’il en soit, c’est vraiment dommage pour Voeckler qui a montré beaucoup de courage et de volonté dans les 8 derniers kms de l’épreuve. Il méritait de gagner, et c’est à se demander si un accord Gatto-Stannard n’a pas été signé dans les derniers kms… Ou alors, la rivalité franco-anglaise est de retour, ou serait-ce la rivalité « équipes WorldTour » versus « équipes continentales »?

Partager

Précédent

4 prochaines semaines: quel programme!

Suivant

Présentation du GP E3

22 Commentaires

  1. alain39

    Ca rejoint l’analyse faite par Fignon qui en fin de carrière s’étonnait de voir des équipiers entamer des relais incensés et courir comme des zombies et étirer le peloton sans vraiment avoir de stratégie.
    Il faut simultanément mettre en équivalence la course de Stannard et la résurrection de Wiggo.
    Stannard sort d’un stage aux Canaries tout comme Wiggo et les 2 sont capables après 1 mois sans courir de se retrouver aux avants postes.
    Mais voilà Stannard qui n’a jamais joué la gagne se comporte comme un cadet et comme il dispose d’une force énorme il en use et en abuse.
    Car ce qui est le plus choquant n’est pas sa façon de courir mais sa capacité à prolonger ses efforts.
    Il a fait 4 fois plus d’efforts que Voeckler et pourtant arrive à le rejoindre et à le faire perdre. Il a volé la victoire à Voeckler car Gatto n’avait pas les jambes pour revenir ni personne d’autre.
    De son côté Wiggo qui avançait comme un escargot à Oman ocupe les devants de la course après 1 mois de stage.
    La suprématie des SKY devient ubuesque et bientôt les équipiers vont également écraser les courses. C’est n’importe quoi et franchement il est maintenant évident que ce qui se passe aux Canaries doit être découvert rapidement au risque de voir soit une domination outrancière des SKY soit un recours aux mêmes pratiques par une majorité du peloton et donc une course à l’armement dopage.
    Donc aujourd’hui on a vu la victoire de la dope sur l’intelligence et ça me met en rage. Pendant ce temps Fuentes continue à narguer le monde entier et brandissant cette fameuse liste à une justice espagnole qui reste aveugle.

    0
    0
  2. Fore

    @alain39, je pense que tu fais fausse route à propos des Sky : ok pour être suspicieux de leur domination (sur paris-nice, bientôt en Catalogne) il se passe peut-être des choses étranges à Téneriffe et ça n’est pas la présence du pauvre David Walsh (bien utilisé comme alibi à mon avis) qui va y changer qq chose. Là où je ne suis pas d’accord avec toi, c’est sur ce sempiternel argument « ils n’ont pas couru, c’est louche qu’ils soient en forme » ou corolaire encore plus vieux « pour être en forme, faut courir, petit » (mon président de club il y a 25 ans)… Courir est important pour des amateurs comme nous pour acquérir des réflexes de course, frotter, attaquer, contrer, mais pas pour les pros dont qui savent déjà faire tout ça… Et pour atteindre leur pic de forme, des heures de seuil sur les flancs du Teide par 20°C est bien meilleur que des heures de pluie par 4° à Tirreno-Adriatico.

    Il n’y a rien de louche à les voir en forme sans courir, il y a tout de louche à les voir en surnombre sur les fins de cols et à + de 6w/kg sur le col d’Eze. (quelqu’un a remarqué que les chronos de Richie Porte dans Eze étaient calqués du début à la fin sur ceux de Wiggins en 2012… juste assez pour gagner, mais pas trop pour ne pas effrayer… pratique le SRM)

    0
    0
  3. Bernard

    Je pense que Voeckler aurait pu gagner s’il s’était concentré sur la course et s’il avait gardé son sang froid… Au sprint final il était plus occupé à regarder en arrière plutôt que de se concentrer sur l’arrivée
    Dommage

    0
    0
  4. Sebastien Lamarre

    Belle analyse, mais en même temps, il faut aussi voir que personne ne revenait sur Voeckler ce qui équivaut èa lui donner la course. Stannard pouvait le faire, et grâce à l’oreillette, en tout état de cause de la forme de son co-équipier Hayman.

    Que celui-ci te semble légèrement décroché n’est pour moi que perception, les gars se parlent, Hayman laisse Stannard faire le travail et attend que les autres le ramènent sur sa locomotive devant.

    Un bon pari selon moi car ils y gagnent si Stannard reste seul pour rejoindre Voeckler, la langue trainant par terre, ou en laissant les autres chasser Stannard, permettant à Hayman de sortir un bon sprint. Ça n’a pas marché, voilà tout. Bravo à Gatto qui la joue comme seuls les sprinteurs-baroudeurs savent le faire. La dernière édition du manuel a été rédigée par Oscar Freire, et visiblement des gars comme Ciolek, Gatto et autres chats sortis de leur sac l’ont revisité.

    0
    0
  5. Vincent C

    Oui erreurs des Sky, mais oui erreurs de Voeckler aussi; tirant un énorme braquet, il a dû perdre beaucoup de puissance pour le dernier kilo. Il a regarder 5-6 fois derrière… et se faire reprendre à moins de 100m alors qu’il avait la gagne si il avait un peu « mieux » gérer.

    « Never look back » qu’on dit. Je crois que ça lui a coûter la victoire cette fois.

    0
    0
  6. Vincent C

    Pas vraiment d’accord avec Alain39, ce n’est pas nécessairement le plus fort qui gagne, mais le plus filou. Gatto avait beau ne pas avoir les jambes pour ramener, il avait les jambes pour suivre. Et que dire de Bozic, le pur sprinter qui n’a pas réussi à sauter Gatto?

    Il a fait 4 fois plus d’efforts que Voeckler et pourtant arrive à le rejoindre et à le faire perdre. Il a volé la victoire à Voeckler car Gatto n’avait pas les jambes pour revenir ni personne d’autre.

    Non Gatto ne l’a pas volé. C’est la course comme on dit.

    0
    0
  7. Michel M

    la raison pour laquelle Vockler regarde en arrière c’est qu’il sait qu’il ne se rendra pas …

    la raison pour laquelle Stannard chasse à 1km de l’arrivée c’est qu’il doit ramener Hayman avec lui, celui qui est mal placé c’est Hayman pas Stannard

    À Paris-Roubaix, surtout s’il ne fait pas beau, Stannard risque d’être très fort, c’est un Cancellara en devenir

    0
    0
  8. alain39

    Méprise je ne dis pas que Gatto a volé sa victoire je dis que Stannard a empêché Voeckler de gagner. C’est pas pareil et le comportement de Stannard est étonnant. Il ne s’est comporté ni en équipier ni en futur vainqueur mais a fait uniquement montre de sa surpuissance. Un chien fou qui ne savait pas après qui courir ni comment courir.
    Comme s’il était lui même déconcerté par sa facilité à accélerer et en a perdu le sens des réalités.
    Sur le fait de remplacer la course par l’entrainement il faudrait faire la part des choses. Quand un coureur revient de suspension ou d’accident (même très leger) il se plaint de son manque de compétition. Valverde Boonen et plein d’autres. Ce qui est frappant chez SKY c’est que les stages aux Canaries se multiplient et qu’immanquablement les coureurs qui en reviennent sont d’emblée au niveau des meilleurs.
    La compétition à ce niveau est vitale et ce parce que les efforts à l’entrainement ne peuvent reproduire ceux en course. Et puis les pros ont aussi besoin de se confronter à leurs adversaires pour connaitre leur niveau de forme et ainsi identifier leurs concurrents.
    Wiggo qui était à la ramasse à Oman redevient d’un seul coup efficace en montagne. Qui plus est s’entrainer par plus de 20° pour courir par 3° n’est pas non plus la meilleure solution.
    Je me rappelle la période des stages en montagne (Hinault à Andorre, Fignon en Colombie)) et au retour ils disaient avoir besoin de se réaclimater. Wiggo, Porte, Stannard etc… prétendent s’entrainer en altitude mais ne souffrent pas de ces symptômes. Une nouvelle race de coureurs?

    0
    0
  9. Laco

    C’est clair, Stannard est à un niveau qu’il n’avait jamais atteint auparavant.

    Je vais tous les ans aux Baléares, je pense que dorénavant je vais faire un tour au canaris 🙂

    0
    0
  10. bigmouse

    Pourr buckler, a priori il se retourne car il a attrapé des crampes ds les 2 derniers mètres. D’ou le regard derrière de desespoir…

    enfin l’analyse comme ca;, mais je me trompe pi etre

    0
    0
  11. marten

    Belle course de Thomas. Quand il s’en mêle il y a toujours du spectacle. Mais Gatto était le plus malin et peut-être le plus fort. Sa montée du Paterberg était impressionnante.

    0
    0
  12. le facteur du vercor

    quelle injustice pour voeckler c’est vrai qu’il a l’air de tirer un peu gros mais vous savez Gatto en italien ça veut dire chat et un chat c’est rusé comme un renard ça attend le dernier moment pour fondre sur sa proie. Voeckler nous a tenu en haleine jusqu’au dernier metre
    MERCI

    0
    0
  13. BP

    Alain
    Si Stannard ne roule pas, une chose est certaine: son équipe ne gagne pas. S’il roule, une chose est possible: elle gagne. Son équipier s’est révélé battu au sprint? Oui. A posteriori.
    Par ailleurs, il existe dans le milieu du vélo comme dans toute société des contentieux. Il est possible que soit la Sky, soit Stannard, avait un compte à régler avec soit Europcar, soit Voeckler. Nous ne savons pas tout ce qu’il se trame dans le peloton. Possible ne signifie pas: certain.
    Une chose est certaine, ou presque: Voeckler et Europcar vont avoir un compte à régler avec Stannard. Avec la Sky, c’est moins sûr: on y regarde parfois à deux fois avant de se fâcher avec les puissants.
    Et si au Ronde un télespectateur qui se restreint aux 10 plus grandes courses voit Voeckler se défoncer derrière Stannard au bénéfice d’une autre équipe, peut-être dira-t-il: « Voeckler a volé la victoire à Stannard ».
    Pas trop longs, auteur du blog? J’insiste: tu me vires quand tu veux, sans justification et sans besoin de gants.

    0
    0
  14. BP

    Encore à toi, Alain: dans ta carrière de coureur, il n’y en a pas eu un ou deux derrière qui tu te serais sacrifié pour ne pas laisser gagner (par exemple en souvenir d’une crasse passée)?
    Une question ouverte: en l’absence de caméras, il fait toutes ces grimaces, Voeckler?

    0
    0
  15. schwartz patrick

    OK avec Alain 39
    SKY , pour moi, c’est le futur scandale US POSTAL, tout
    le monde le sens, sans vraiment le savoir, et rien ne bouge ,l’UCI tout à fait absente, l’affaire LA, appa-
    remment n’a pas fait bouger les choses et omerta de plus dans le peloton… sauf ?

    OK avec BP
    Sauf ? la base peut-être du contentieux entre SKY et
    Voeckler voire Europcar, quoique les sponsors ne
    prennent pas de risques à l’ouvrir, because « perte de
    marchés »…Donc il doit y avoir quand même quelque
    chose…
    J’aimerais juste avoir la marque de son jus de carottes
    à Stannard parce que la manière avec laquelle il a
    « avionné » à MSR puis A travers la Flandre, çà ressemble
    à de la science fiction, mais bon, heureusement que des
    fois à force de marcher trop fort on en devient con …
    La morale est « sauve? », pour le moment, mais après …
    Ouais, j’oubliais Paris Nice, pas si « nice » …

    0
    0
  16. *laco

    Clair, Stannard a un niveau jamais atteint par lui….
    l’air des Cannaries a l’air plutôt pas mal 🙂

    0
    0
  17. joce

    Vincent, tu parle de gestion, mais sais tu ce que sais de faire 5 bornes a bloc en fin de course avec une meute a tes trousses?.tu met une dent de moins, tes jambes ne tournent pas, une dent de plus, tu n’emmènes plus le braquet. C’est le « bout du rouleau » c’est tout, mais il faut l’avoir vécu pour le comprendre. Pour Stannard, il n’a jamais été très malin sur le vélo et il faudra qu’un des francais lui file le train au ronde ou sur roubaix, c’est un nouveau wegmuller…et il me semble qu’il n’y avait pas les oreillettes…donc pas ce cerveau de remplacement dans la voiture…

    0
    0
  18. Gauthier

    Je résume tout ça par: Une course sans radio, c’est dès lors une épreuve cycliste.
    Forcement ce sont ceux qui ont le sens de la course qui font le show vs un athlète surdoué mono-cellulaire programmé par un has-been dans la caravane qui suit et « call » le travail de ses pions en regardant la diffusion de la course derrière son volant.

    0
    0
  19. legafmm

    stannard attaque juste avt la flamme rouge mais gatto saute ds sa roue, ensuite soit il se relève et voeckler a 99.9 % de chance de gagner, soit il se sacrifie pour laisser une chance a hayman de gagner au sprint, il prend la 2nde option, critiquable certes mais s’il se relève, la course est perdue.

    c’est facile de critiquer stannard, mais qu’on fait les autres (les 2 omega pharma / selvaggi / keukeleire).

    les omega ont roulé derrière voeckler, pourquoi ?
    jouer les équipiers de bozic et gatto, ils ne portent pas les même couleurs, il fallait attaqué pour rentrer seul et ne surtout pas servir la victoire sur un plateau à gatto.

    stannard a moyennement couru, mais lui il a attaqué, les omega eux, ont été pires que tout, c’est eux qui ont fait perdre le francais.

    0
    0
  20. alain39

    Ok avec ton analyse BP mais elle tiendrait si Stannard avait toujours roulé ou par exemple assuré le train car il en avait semble t-il la force.
    Non il a attaqué avec insistance, comme s’il voulait gagner seul puis ensuite temporisé avant d’étirer le groupe sans pour autant avoir son équipier dans la roue.
    Si c’est une stratégie merci de me l’expliquer car je suis épris de sciences obscures et là nous avons un joli cas pratique.
    Par ailleurs, s’il avait eu un souci avec Voeckler il aurait lancé plus tôt la chasse car là on comprend que sa dernière charge était plus du domaine du grand n’importe quoi qu’issu d’une stratégie de course.
    Ramener le peloton sur un ennemi intime ne m’a jamais vraiment animé car plus que faire perdre mes adversaires je jouais la victoire. Peut être un pêché de jeunesse mais franchement faire 3 ou 4 ne me faisait aucun plaisir quand bien même j’aurais fait perdre un coureur détesté.
    Mais de toute façon le pb n’est pas la tactique de course mais la force de Stannard qui est étonnante. Sur MSR il était devant et idem hier pour un gars qui revient de Ténériffe. Et surtout il imprime le rythme et ne se contente pas de suivre. Il pèse sur la course et ce de façon très forte. D’un seul coup ce mec se révèle au plus haut niveau et sur chaque course est capable de jouer la gagne sans avoir couru sur paris Nice et Tirrenéo.Je ne comprends pas pourquoi les autres se font chier à courir s’il suffit de s’entrainer. Si tout le monde appliquait la même tactique imaginez le peloton des courses de préparation.

    0
    0
  21. BP

    L’équipier n’était pas loin dans la file. Stannard avait certainement un petit espoir de rentrer seul, et aussi rouler pour rentrer avec son équipier. Et puis il y a la fatigue accumulée, la violence de l’effort qui jouent sur la lucidité. Nous étions dans nos fauteuils devant la télé, pas eux.
    Quant à la triche, on sait bien qu’il y en a, et beaucoup. La tirer au clair est une sacré paire de manches. On avait il y a peu tendance à trouver extra ordinaire (c’est le cas de le dire) la supériorité de la Sky, c’est déjà moins net depuis deux semaines. Et demain qui sait si ce n’est pas Astana ou Movistar ou je ne sais quelle équipe qui aura su prendre de l’avance…
    Le premier à systématiser la préparation des grandes courses à l’écart des compétitions fut je crois Francesco Moser en 1984. Préparé par Conconi…

    0
    0
  22. BP

    L’équipier n’était pas loin dans la file. Stannard avait certainement un petit espoir de rentrer seul, et aussi rouler pour rentrer avec son équipier. Et puis il y a la fatigue accumulée, la violence de l’effort qui jouent sur la lucidité. Nous étions dans nos fauteuils devant la télé, pas eux.
    Quant à la triche, on sait bien qu’il y en a, et beaucoup. La tirer au clair est une sacré paire de manches. On avait il y a peu tendance à trouver extra ordinaire (c’est le cas de le dire) la supériorité de la Sky, c’est déjà moins net depuis deux semaines. Et demain qui sait si ce n’est pas Astana ou Movistar ou je ne sais quelle équipe qui aura su prendre de l’avance…
    Le premier à systématiser la préparation des grandes courses à l’écart des compétitions fut je crois Francesco Moser en 1984. Préparé par Conconi…

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.