Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Sky ou Deceuninck, quelle est la meilleure équipe World Tour en 2019?

À l’aube d’une nouvelle saison, il est d’intérêt de se poser la question: quelle est la meilleure équipe WorldTour, du moins sur le papier?

Pour moi, deux équipes se disputent le titre: l’anglaise Sky et la belge Deceuninck-Quick Step.

L’espagnole Movistar pourrait être considérée… mais à bien y réfléchir, non. Elle n’a pas la profondeur des deux premières.

Quelques stats comparatives:

Sky 2019

2ieme au classement UCI World Tour 2018, par équipe

29 coureurs, âge moyen 27,2 ans

12 nationalités différentes

4 coureurs dans les 40 premiers UCI

13 coureurs de 25 ans ou moins

2 vainqueurs de grands tours

Budget: environ 55 millions d’euros

Têtes d’affiche: Chris Froome, Geraint Thomas, Michel Kwiatlowski, Egan Bernal.

Deceuninck-Quick Step 2019

1ere au classement UCI World Tour 2018, par équipe

25 coureurs, âge moyen 27,7 ans

11 nationalités différentes

4 coureurs dans les 40 premiers UCI

10 coureurs de 25 ans ou moins

Aucun vainqueur de grands tours

Budget: environ 40 millions d’euros

Têtes d’affiche: Philippe Gilbert, Julian Alaphilippe, Ela Viviani, Zdenek Stybar, Bob Jungels, Peter Vakoc, Remco Evenepoel.

Le choix est cependant difficile car les deux équipes semblent taillées pour jouer sur des registres différents: la Sky sur les épreuves par étapes, et Deceuninck sur les courses d’un jour.

Personnellement, ma préférence va à Deceuninck, et de loin: plus de coureurs de premier plan, un plus grand registre d’action, une ambiance qui me semble meilleure, et pas moins de 73 victoires acquises en 2018.

Chez Sky, le registre semble plus étroit (les grands tours, essentiellement), et l’ambiance plus plombée avec les soupçons persistants de dopage généralisé qui planent au-dessus de l’équipe. Cette équipe semble toutefois disposer d’un meilleur encadrement des coureurs du côté de la préparation physique générale et spécifique, d’un suivi plus pointu et de matériel au top du top.

Rappelons en terminant que Sky arrête à la fin de l’année. L’incertitude est donc bien présente en ce moment quant à la suite non seulement de l’équipe, mais aussi de personnes clé comme Dave Brailsford dont l’avenir à la tête de la formation pourrait bien ne pas se prolonger au delà de la présente campagne. Si on trouve un nouveau sponsor, gageons en effet que ce nouveau sponsor ne voudra pas trainer les casseroles du passé avec lui dans un nouvel élan.

Partager

Précédent

Cinq néo-pros à garder à l’oeil en 2019

Suivant

Dément!

  1. Tchmil

    Sinon il y a un junior érythréen qui vient d’aligner plusieurs professionnels confirmés (Bonifazio ou Greipel entre autres) au Tour du Gabon.

    Et il avait battu Evenepoel chez lui l’an dernier!

    Est-ce que c’est le futur Lucien Van Impe (ou le « Van Impe Noir », au choix) ?

    Biniam Ghirmay 🙂

    0
    0
  2. thierry mtl

    Aussi bonne l’une que l’autre dans leur spécialité respective. Sérieuses, rigoureuses et bien financées. Même genre d’encadrement médical ? Probablement. QuickStep semble toutefois intouchable.

    Chez Sky, le Dr Freeman arrive à la limite de sa fuite et il est maintenant rattrapé par le collège Anglais des médecins. Rappelez vous que c’est ainsi que le Dr Duquette (à Montréal) a du avouer avoir prescrit de L’EPO à Geneviève Jeanson. Confronté à la perte de son droit de pratique, un médecin devient plus transparent.
    Le collège des médecins ne croit pas les mensonges (vol du laptop avec les dossiers des coureurs (sans backup), erreur de livraison des patchs de testostérone au centre d’entrainement et autre bizarreries) du Dr Freeman et ils le nomment clairement. Ils ont autorité sur lui. Ca modifie le rapport de force.

    0
    0
  3. Wolber

    L encadrement médical des Quickstep? Les docteurs Van mol et Ibarguren.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.