Roue électromagnétique: le mystère

Comme vous, je suis intrigué par les révélations du journal italien La Gazzetta dello Sport concernant l’existence de ces roues électromagnétiques supposées capables de générer une puissance supplémentaire de 20 à 60 watts qui permettrait de faire la différence dans les phases cruciales d’une course cycliste.

J’ai cherché à en savoir davantage, sans grand succès à ce jour.

Aussi, je suis d’accord avec quelques uns d’entre vous qui affirmez que le silence autour de cette technologie est « assourdissant ».

Le site Matos Vélo s’est prononcé: technologie possible, mais peu probable en réalité. Le même avis a été rendu sur le site anglais Cyclingtips, avec d’intéressants schémas à l’appui, de même que par le magazine français Sciences et Avenir.

À part cela, les informations sont très minces.

Alors, possible ou non?

Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est qu’il y a 4 ou 5 ans, personne ne croyait possible l’existence de moteurs dissimulés dans un vélo et capables de générer suffisamment de puissance pour permettre à des cyclistes en course de faire la différence. Or, aujourd’hui, on sait que cela existe et fonctionne parfaitement. L’homme interviewé dans le récent reportage de la Gazzetta affirmait avoir vendu plus de 1 200 de ces systèmes en Italie seulement et rire chaque fois qu’il consultait les résultats d’une cyclosportive là-bas.

Depuis quelques années aussi, on voit des performances surprenantes chez les pros: des coureurs qui dominent si largement qu’ils font passer les autres pros pour des cadets. C’est le cas de Cancellara sur le Ronde et Paris-Roubaix 2010, après avoir changé de vélo sans raison.

Bref, j’ai un doute raisonnable, et on pourrait bien avoir à faire à une nouvelle situation où les tricheurs ont une longueur d’avance qu’ils tentent de préserver.

La seule chose à faire, c’est selon moi de renforcer considérablement les contrôles techniques au départ des courses, et à surveiller les changements de vélo durant les courses.

23 Commentaires

  • nervien
    Soumis le 9 février 2016 à 6:48 | Permalien

    Cancellara, un super champion,tout le monde est d’ accord. J’ai douté d’un truc au tour de suisse 2009.
    Ce coureur n’est pas le super grimpeur ,et pourtant dans un col (antépénultième étape) il allait aussi vite q’un vélomoteur. La VRT dispose d’un enregistrement.
    Je n’ai jamais su l’obtenir
    VRT:télévision flamande belge

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 6 votes)
  • pijiu
    Soumis le 9 février 2016 à 7:13 | Permalien

    Les étape du Tour de Suisse 2009 se trouvent sur youtube. Par exemple Crans-Montana où Cancellara termine 3ème, et Serfaus ou il termine 2ème : https://www.youtube.com/watch?v=g5OB3lbvIwE

    Il allait vite en montagne, effectivement. Mais c’était ses meilleures années, sur des arrivées en côte relativement roulantes. Impossible de conclure quoi que ce soit à mon humble avis…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • Bernard
    Soumis le 9 février 2016 à 7:36 | Permalien

    Merci Laurent de revenir sur ce sujet qu’il ne faut pas laisser mourir à petit feu.
    Si c’est une fausse info, il faut le démontrer.
    Si c’est vrai, on peut tout suspecter, pas seulement Cancellara qui a quand même l’avantage pour lui d’être surpuissant, mais aussi toute l’armada Sky, dont le groupe (pas l’équipe) a les moyens d’acheter quelques roue, mais aussi d’autres exploits incongrus tels celui d’Horner gagnant en 2013 la Vuelta à 41 ans, et même de suspecter la grande facilité de Nibali dans le tour de France 2014.
    L’affaire ne se limite donc pas au cyclo-cross. Elle éclabousse tout le cyclisme et toute la crédibilité de ce beau sport, qu’il s’agisse de compétition pro ou amateur ou simplement d’entretien de sa santé.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 10 votes)
  • Patrick
    Soumis le 9 février 2016 à 7:43 | Permalien

    et toujours rien sur la vidéo de Van Aert. (Gros) Poisson noyé?
    Dans les archives de la Flamme rouge, Laurent, tu trouveras des commentaires suspectant l’utilisation de vélo motorisé bien plus loin que 4 ou 5 ans en arrière…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 9 votes)
  • Christian
    Soumis le 9 février 2016 à 8:45 | Permalien

    Je suis tout à fait d’accord avec Laurent quand il rappelle que l’on a longtemps douté de l’existence des moteurs dans les vélos. Aujourd’hui, on se rend bien compte que tout est possible. Je serai même pas loin de penser que nos chers amis les coureurs sont déjà rendus à l’étape suivante.

    On a toujours plusieurs coups de retard sur eux.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 6 votes)
  • oli
    Soumis le 9 février 2016 à 8:50 | Permalien

    En 1979 Monsieur « Gouzy », ancien ingénieur des Arts et métiers, a mis au point un vélo de course électrique, fonctionnant avec des batteries dissimulées dans le cadre et un petit moteur. Un ancien champion cycliste régional présente ce prototype et décrit en détail son fonctionnement. Il précise que ce vélo motorisé ne convient pas aux cyclistes professionnels, mais est plutôt destiné aux cyclistes occasionnels manquant de puissance.
    http://www.ina.fr/video/LXC00026419

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 5 votes)
  • oli
    Soumis le 9 février 2016 à 8:52 | Permalien

    Maglev, ça vous dit quelque chose ?
    Il s’agit d’un train à sustentation magnétique, c’est à dire qu’il se déplace comme en lévitation, sans toucher les rails.
    Rassurez-vous, il n’est pas question de vélo volant ici, mais d’utiliser cette technologie pour transmettre le courant électrique à la roue arrière ! Plus fort encore, c’est cette même roue qui est motrice : aucun moteur ni dans le moyeu, ni dans le vélo.

    Baptisée Smartwheel, ce rotor dispose d’aimants sur sa périphérie qui transmettent le courant au stator, intégré dans le tube de selle (la batterie étant elle dissimulée dans le tube diagonal). Ne pesant « que » 2kg, cette roue est si intelligente qu’elle communique pression du pneu, vitesse et autres informations à une application smartphone grâce à un capteur intégré…
    Ainsi équipé, ce Vélocité serait capable d’accélérations plus promptes encore que les VAE classiques, et pourrait atteindre les 100km/h grâce à son moteur de 500W dont la batterie peut récupérer l’énergie du freinage (80km d’autonomie). Un ensemble high tech au sein d’un cadre carbone (qui ne parasite pas le flux magnétique) lui permettant de contenir son poids à 14kg, matériau lui offrant également des possibilités stylistiques : chacun se fera son avis quant à l’esthétique de cette monture.

    Ce prototype signé de l’entreprise allemande CarboFibreTec transfert de manière très abouti la technologie de transmission de courant sans contact dans le domaine des vélos électriques : à première vue, qui pourrait croire que le Vélocité en est un ?
    Reste à savoir si une telle démonstration se développera à grande échelle dans les années qui viennent…
    Plus d’images ici… et à noter que le principe de transmission magnétique pour vélo n’est pas si nouveau…

    http://www.velo-design.com/velocity-technologie-maglev/

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • oli
    Soumis le 9 février 2016 à 8:55 | Permalien

    Ce concept de Makota Makita et Hiroshi Tsuzaki date… de 1988 ! Difficile d’en savoir plus (freinage par boutons ? réglage de la position ?), excepté le fait que sur le Zero, la transmission soit magnétique… La transmission est d’ailleurs un axe de développement majeur puisque soumis à de nombreuses contraintes dans le fonctionnement du vélo, mais aussi pour l’utilisateur : bruit, entretien, réparation… Après la chaîne, la courroie fait son apparition, de même qu’on remarque de plus en plus de moyeux à vitesses intégrées, et désormais des concepts de vélos sans moyeu…
    Le futur serait-il aimanté ?

    http://www.velo-design.com/zero-bike-velo-magnetique/

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Sylvain de Montréal
    Soumis le 9 février 2016 à 9:49 | Permalien

    Si l’on doutait de la possibilité d’un moteur dans le cadre de vélo, on avait qu’à regarder ce vidéo* de 1979 pour s’en convaincre. En considérant les avancées technologique, il était clair que c’était du domaine du réel.

    * https://youtu.be/9YXDL7P7_zY

    Quant à une roue magnétique, la grande question n’est pas de savoir si le principe fonctionne (train à grande vitesse japonais). C’est plutôt, est-ce qu’on arrive à miniaturiser cette mécanique pour la dissimuler dans une roue de carbone et dans le cadre (haubans) tout ça à un poids raisonnable et pour les 200,000$ annoncés dans l’article de la gazetta.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Soumis le 9 février 2016 à 9:52 | Permalien

    Je pense que les medias, mais aussi les fabricants de cycles et accessoires, les institutions comme UCI , fedes , ont commence a mettre le couvercle sur le « probleme »…et c’ est presque normal aujourd’hui…Les quelques amateurs de LFR et de cyclisme sain ne sont que des « doux dingues », ils vaut mieux qu’ils se taisent et continuent de s’amuser avec leur beaux joujous.
    Quand on sait que peut-etre 80% des spectateurs de grands Tours ou classiques au bord de la route ou a la tele ne connaissent absolument rien a la technique du velo…un 34×20, une roue libre 11 pignons ne leur dit rien, il n’y a pas a s’inquieter, ils continueront de regarder la tele, ecouter Virenque, et seront contents…
    on a, grace a LFR , un petit role de contestataires…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 5 votes)
  • Vincent L.
    Soumis le 9 février 2016 à 9:52 | Permalien

    Incroyable !!! l’UCI prévenait les équipes avant les contrôles de vélo : Dans un entretien avec le journal l’Equipe, Brian Cookson à répondu: « Nous ne vérifions pas les vélos sur chaque course. Auparavant, on prévenait le peloton avant d’effectuer les contrôles. Cette semaine, il pourrait y avoir des contrôles de vélos sur le Tour du Qatar mais ce n’est pas quelque chose que nous annoncerons à l’avance » Dans ces conditions ne soyons pas surpris que les contrôleurs de l’UCI n’ont encore rien trouvé de suspect sur les vélos des pros.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +10 (from 12 votes)
  • Vincent L.
    Soumis le 9 février 2016 à 10:14 | Permalien

    Sur les première secondes de la vidéo sur la chute de Ion Izagirre dans le contre la montre du tour de Valence, je vois bien la roue tourner. Et avant de se relever, je vois le coureur tendre la main gauche pour toucher quelque chose sur le bidon, comme s’il cherchait à actionner un interrupteur, et ensuite la roue s’arrête de tourner au contact du poteau.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -4 (from 8 votes)
  • Tchmil
    Soumis le 9 février 2016 à 11:18 | Permalien

    Ce qui me rend le plus en colère c’est le témoignage cité dans la Gazetta qui dit rire à chaque fois qu’il lit un classement cyclosportif.

    Sachant que le vélo (amateur) moderne est une sorte de course au chéquier (le plus cher vélo, on investit chaque année dans de nouveaux équipements, etc), qui me dit que le vieux qui me rattrape le dimanche matin n’a pas eu envie d’acheter un petit moteur alors que moi je m’arrache pour grimper ces maudites côtes ?
    où est la fierté de l’effort ?

    ç’en est rendu à dégoûter du vélo. Le dopage physique, Ok, fais ce que tu veux de ta santé. Mais je n’ai pas envie de servir l’égo de cyclistes-consommateurs qui font perdre au vélo tout son sens.

    Je me demande clairement si je ne vais pas choisir la course à pied, route ou trail qui me semblent bien plus justes : un coureur qui aura investit dans ses vêtements n’aura pas plus d’avantage que moi avec mon short, T-shirt et bonnes chaussures … voilà l’essence du sport que je recherche.

    Quel sens aura désormais ton super site Laurent, toi qui aime tant nous parler des cyclosportifs ? J’imagine que ces questions te viennent aussi à l’esprit et te dégoûtent si le soupçon nous vient à chaque fois qu’on voit un concurrent nous devancer à l’arrivée d’une épreuve. 🙁

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 12 votes)
  • pijiu
    Soumis le 9 février 2016 à 11:50 | Permalien

    Pas rapport aux cyclosportives et aux (potentiels) tricheurs motorisés (ou dopés), il reste une solution simple, bien que radicale : y renoncer, et se lancer dans la compétition ultime, à savoir se surpasser soi-même. Un vélo, une route, pas besoin de payer des forfaits et de respecter des horaires, et le calme en plus. La tricherie perd tout son sens dans cette configuration.
    Pour ceux qui ont besoin de l’émulation, se chercher quelques amis fiables avec les mêmes dispositions d’esprit…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +19 (from 23 votes)
  • djm
    Soumis le 9 février 2016 à 12:34 | Permalien

    Cela doit être dramatique en triathlon, où les athlètes sont prêt à tout pour la gloire d’ une qualif à Hawaï. Un marathon après 180 km de mobylette, cela doit être plus simple!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • mica
    Soumis le 9 février 2016 à 2:20 | Permalien

    Je l’ ai déjà écrit en N° 104 d’ un sujet précédent, mais sachant de quoi tout ce petit monde est capable, je me demande si l’ hypothtétique roue magnétique n’ est pas un leurre destiné a faire chercher les contrôleurs de l’ UCI là ou l’on est sur qu’ils ne trouveront rien.
    Pour ce qui est du moteur « classique » il a été recherché dans le tube de selle, la technique consistant ,semble t’il a intoduire une sonde ou une caméra dans le dit tube; après avoir bien sur retiré la selle. Si le moteur est ailleurs , dans le tube incliné par exemple, nos Sherlok-olmes auront beau chercher, ils ne le découvriront pas! Le sur dimensionnement de ce tube ne cesse d’ ailleurs pas de m’ interpeller. Je penses qu’ au montage, ou lors d’ une opération sophistiquée il est possible de dissimuler moteur +batterie dans ce fameux tube. Pour avoir été trop souvent berné je sais qu’ils sont capable de tout.( voir pour le dopage classique de la poire de Pollentier a la dilution du sang avant les controles…)
    Et voila que Vincent L. nous apprend que les équipes étaient prévenues avant le contrôle des montures!
    Ce fait est risible et les dirigeants, une fois de plus se déconsidérent.
    J’ ai pensé un temps qu’ au début du dopage mécanique, le deuxiéme bidon, au lieu de contenir une quelconque boisson dissimulait bel et bien une batterie. ( c’ était tout a fait possible quand le soupçon n’ était pas généralisé).
    Ils nous ont habitué a tout, donc on les soupçonne de tout!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 6 votes)
  • Patrick
    Soumis le 9 février 2016 à 2:37 | Permalien

    Oui, mica, il y a quelque chose qui ne vas pas avec l’info sur cette roue: le cout.
    Et on ne parle toujours pas de la vidéo de Van Aert…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 4 votes)
  • Soumis le 9 février 2016 à 5:40 | Permalien

    je confirme le commentaire de pijiu : il y a de nombreuses lunes, j’était à mon modeste niveau, plutot rouleur, et pas du tout grimpeur. Mais sur des pentes
    faibles (6 % environ), et plutot roulantes, les grimpeurs de mon club restaient derrière.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Vincent L.
    Soumis le 10 février 2016 à 6:04 | Permalien

    Il y a plus simple et moins cher que « la roue électromagnétique » !
    Pour 100 € sur internet il est possible de trouver des moyeux avec un moteur électrique d’une puissance 1000 W. Et ce type de moyeu peut facilement se dissimuler dans une roue pleine utilisée sur la piste ou dans les contre la montre.
    http://www.cycloboost.com/kit-moteur-velo-electrique.html
    http://fr.aliexpress.com/w/wholesale-electric-bike-kit-1000w.html

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Patrick
    Soumis le 11 février 2016 à 1:26 | Permalien

    Enterrée, la vidéo de Van Aert?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 12 février 2016 à 12:41 | Permalien

    http://www.cyclingweekly.co.uk/news/latest-news/this-electromagnetic-hidden-motor-bike-can-go-100kph-211660

    Voici un vrai vélo à roues électromagnétiques…
    Par la compagnie Lightweight.

    C’est sérieux, concret et ça répond à plusieurs questions sur le sujet.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Patrick
    Soumis le 13 février 2016 à 12:05 | Permalien

    Excellent lien, Thierry. Il semble bien que les carottes soient cuites. Il va falloir revenir aux vélos (et roues) plombés fournis par l’UCI. Quant au cyclisme amateur, aux cyclosportives, aux courses de côtes…
    La solution finale (et initiale) reste, si on a le goût de la perf mesurée, le chrono en solitaire. Perso, il n’y a toujours eu que ça, et j’adore!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Patrick
    Soumis le 13 février 2016 à 12:11 | Permalien

    Commentaire 27 du 26 novembre 2007, ici même.
    http://laflammerouge.com/les-dernieres-nouvelles-2/
    Mais si, Laurent et autres, il est faux d’affirmer que personne ne soupçonnait les moteurs dans le vélo avant vous.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!