Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Ronde: la gran'(ker)messe du cyclisme!

On y est les amis, ce dimanche LA plus belle course de la saison: le Ronde Van Vlaanderen, le Tour des Flandres, dont la première édition remonte à… 1913. On en est donc à la 100e édition cette année (certaines années ayant été sautées notamment en raison des guerres).

Pour les flahutes, remporter le Ronde est davantage garant d’une place dans le coeur du public flamand que de porter le maillot jaune sur le Tour, c’est dire.

Un enjeu dimanche est de taille: Tom Boonen et Fabian Cancellara sont tous les deux au départ, donc susceptibles de remporter une… 4e victoire sur l’épreuve, ce qui constituerait un record. À ce jour, six coureurs dans l’histoire ont réussi à s’imposer trois fois, soit, outre les deux coureurs encore en activité, Achiel Buysse, Fiorenzo Magni, Eric Leman et Johan Museeuw.

Un parcours qui change

Au menu de Messieurs les coureurs, 255 kms entre Bruges et Oudenaarde, par delà pas moins de 18 monts, certains pavés, auxquels il faut ajouter 7 secteurs pavés.

Sur de telles routes étroites, avec une succession de virages à 90 degrés, de changements de direction, donc de sens du vent, la science du placement est l’une des clefs de la course. À ce petit jeu, il est évident que les grands du peloton ont un peu plus de facilité à se maintenir aux avant-postes et que le rôle des équipiers est capital.

La course sera véritablement lancée au km 103 avec le premier mont, le Oude-Kwaremont. Ce dernier sera également l’objet de l’avant dernière difficulté de la course, au km 238. Dans l’ordre, les monts à escalader sont les suivants: Kortekeer (km 114), Eikenberg (km 121), Wolvenberg (km 124), Molenberg (km 137), Leberg (km 157), Berendries (km 161), Falkenberg (km 167), Kaperij (km 177), Kanarieberg (km 185), Kwaremont (km 200), Paterberg (km 204), Koppenberg (km 210), Steenbeekdries (km 216), Taaienberg (km 218), Kruisberg (km 229), Oude-Kwaremont (km 238) et Paterberg (km 242).

Les plus pentus de ces monts sont les Paterberg, véritable rampe de lancement vers la victoire à seulement 13 kms de l’arrivée, Koppenberg, Eikenberg, Molenberg et Taaienberg. Surveillez tout particulièrement ces phases de la course! À noter que moins de 4 kms séparent les deux derniers monts de la course, ce qui laisse peu de place à la récupération.

À noter que le parcours a changé en 2013, les organisateurs ayant décidé de finir la course du côté d’Oudenaarde. Certains regrettent – j’en suis – que la course ne passe plus, dans le final, par le Muur de Geraardsbergen (mur de Grammont) avec sa célèbre chapelle en haut, puis par le Bosberg au pied duquel une stèle à l’honneur d’Eddy Merckx est visible.

La météo dimanche

Ca devrait être assez bon pour les coureurs, avec 19 degrés annoncés en après-midi, sous un ciel devenant progressivement de plus en plus nuageux. Un vent léger est également prévu. Ces bonnes conditions de course devrait favoriser une sélection par l’avant plutôt que par l’arrière et il est à prévoir que le peloton sera encore très gros tard dans la course. Le placement sera encore plus capital!

Les favoris

C’est fou tant la liste des favoris est longue cette année! La course sera probablement très ouverte tant son nombreux les coureurs qui peuvent légitimement nourrir certaines ambitions. Bien malin qui pourrait donner le nom du vainqueur à 48h de l’épreuve.

Cinq équipes se distinguent selon moi parce qu’elles ont plusieurs coureurs capables de gagner, et n’auront donc pas un seul coureur protégé dimanche.

D’abord Etixx avec Tom Boonen, Niki Terpstra, Zdenek Stybar voire Stijn Vandenberg. L’équipe belge de Patrick Lefevere a une grosse pression sur elle, n’ayant pas livré jusqu’ici les résultats auxquels on peut s’attendre pour une équipe de cette classe. Souvent pris à revers dans le final des Classiques cette saison, obligés de chasser parce que n’ayant personne dans la bonne devant, ils se doivent de mieux prendre des initiatives dimanche pour se retrouver enfin dans la position de force que leur surnombre de leaders doivent leur permettre.

Trek. Avec Fabian Cancellara, en grande forme en ce moment, Jasper Stuyven et Edward Theuns, sans oublier Stijn Devolder, l’équipe a de quoi déjouer les plans. Si on cherchera avant tout à protéger Cancellara, gageons que l’équipe saura sauter sur les autres opportunités si elles se présentent.

BMC. Greg VanAvermaet, lui aussi en grande condition, et l’attaquant Daniel Oss sont leurs pièces maitresse.

Lotto. Ils ont Tiesj Benoot, Jurgen Roelandts et Jens Debusschere (ce dernier a subi récemment une commotion cérébrale suite à une chute, mais son nom figure sur l’alignement Lotto pour dimanche). S’ils laisseront probablement les autres puissantes formations se dévoiler d’abord, ils ont la puissance pour tirer leur épingle du jeu dans le final en multipliant les initiatives.

Enfin, Sky, possiblement LA formation la plus forte sur le papier pour dimanche. Voyez un peu: Michal Kwiatlowski, Geraint Thomas, Luke Rowe et Ian Stannard, rien que ça! De quoi faire la course, attaquer constamment, lancer des coups et même contrer par après. Il sera difficile de se défaire des coureurs Sky dimanche, ça j’en suis sûr.

Parmi les autres favoris, un nom: Peter Sagan bien sûr. Il aura la Tinkoff à son service et a prouvé sur Gent-Wevelgem qu’il est en grande condition. C’est à mes yeux le seul capable de répondre à la puissance brute de Cancellara dimanche.

Sep VanMarcke. On sent que le coureur belge monte en puissance depuis quelques semaines. Il dispose aussi d’une équipe principalement à son service. Il n’a pas trop de pression non plus, n’étant pas un coureur s’étant dévoilé jusqu’ici. Cette absence de pression pourrait être son meilleur atout pour surprendre dimanche!

Arnaud Demare. L’équipe FDJ est sur une bonne lancée après quelques belles victoires déjà cette saison, de quoi donner confiance en tout cas. De plus, Demare a prouvé qu’il est capable de passer les bosses. Si jamais un bon groupe devait se présenter avec lui à la ligne d’arrivée en raison des bonnes conditions de course annoncées, il est assurément un des sprinters les plus capables de s’imposer.

Les autres coureurs intéressants à surveiller dimanche sont Fillipo Pozzato, imprévisible et en bonne condition. Ce coureur a la classe et il a déjà annoncé vouloir faire un résultat sur le Ronde. Ca sera excitant à suivre.

Edvald Boasson Hagen. Lui aussi passe bien les bosses et devrait avoir l’équipe Dimension Data à son service.

Enfin, Lieuwe Westra chez Astana. Hormis ce coureur, je ne vois pas vraiment qui chez Astana pourrait bien faire dimanche. Lars Boom? Je n’y crois pas… comme je ne crois pas aux chances d’Alexandre Kristoff, le vainqueur sortant. Ce dernier m’a apparu trop juste récemment, et il devrait logiquement sauter dans les derniers monts pavés dimanche. La météo sera cependant son meilleur atout, lui permettant peut-être de compter sur une course moins sélective que d’habitude, procurant également des chances de « rentrer » s’il est légèrement décroché sur certains monts.

Les Canadiens

Ils sont quatre au départ, ce qui n’est pas sans intérêt: Hugo Houle, Svein Tuft, Ryan Anderson et Antoine Duchesne. Ce dernier est en grande condition suite à son excellent Paris-Nice, en confiance aussi. Il mérite d’être protégé par son équipe, et une partie de son résultat se jouera sur son placement à l’approche des difficultés dans les 50 derniers kms de la course. Go Antoine go! Une récente et intéressante entrevue avec Antoine est disponible ici. Hugo Houle a de son côté annoncé récemment qu’il sera de l’aventure du Giro en mai prochain, signifiant du même coup qu’une participation au prochain Tour de France est très peu probable pour lui. Antoine Duchesne reste pour sa part un candidat possible pour Direct Énergie, même s’il devra continuer de montrer à son équipe qu’il mérite une des neuf places disponibles pour la Grande Boucle. Si ce n’est pas encore gagné, Antoine peut y croire!

Chez les femmes

Le Ronde, ca se dispute aussi chez les femmes et c’est très bien. Dimanche, les meilleures coureuses s’élanceront sur la 13e édition de la course longue de 141 kms, avec 10 monts à franchir et 4 secteurs pavés. Le final est le même que chez les hommes, avec l’enchainement rapide du Oude-Kwaremont et du Paterberg, puis les 13 derniers kilomètres pour rallier l’arrivée.

L’épouvantail est évidemment la championne du monde Elizabeth Armitstead. La vainqueur de l’an dernier, l’italienne Elisa Longo-Borghini, est du départ, comme la sensation française Pauline Ferrand-Prevost. La québécoise Joelle Numainville, chez Cervelo-Bigla, est également annoncée au départ, et rappelons qu’elle a terminé 3e de cette épreuve en 2012. Lex Albrecht, chez BePink, Leah Kirchmann, chez Liv-Plantur, ainsi que Annie Ewart, chez UnitedHealthCare, sont aussi de la partie pour le Canada.

Partager

Précédent

GranFondo Mont Tremblant: un événement qui monte!

Suivant

Ronde: Sagan, enfin!

10 Commentaires

  1. alain39

    Conditions clémentes sont souvent synonyme de course cadenassée et donc les équipes Sky et autres vont essayer de retarder la grande bagarre et de lancer un des leurs devant à chaque fois. Ils n’ont que l’embarras du choix.
    Cancellara a intérêt à lancer la bagarre tout comme Sagan, Van Avermaet, Kwiatlowski et pas mal d’autres coureurs qui ne veulent pas de sprinteurs sur la fin.
    La fin de parcours favorise les attaques et je pense qu’un groupe peut de quelques coureurs peut s’isoler.
    Un coureur a une belle carte à jouer: c’est Demare. Il est en forme, sans pression, n’a pas une équipe qui peut peser sur la course mais compte sur Le Bon pour l’accompagner jusqu’à la fin.
    N’oublions pas les Etixx qui sont sur leur terrain et peuvent surprendre tout ce beau monde. Si Cancellara et Sagan s’allient pour se la jouer à la pédale ils peuvent s’isoler car aujourd’hui personne ne peut suivre leur accélération sur un mont.
    Ca va être une belle course de toute évidence.

    0
    0
  2. Maxime R

    @Laurent

    2 truc (j’ai lu en diagonale pas le temps de plus maintenant)
    -Debusschere chez Lotto ne participe pas (blessé suite à une chute)
    -VanMarcke est belge

    Sportivement

    merci pour tes articles toujours de très bonne qualité

    0
    0
  3. @Maxime,

    Merci d’avoir porté ces éléments à mon attention. Tu as raison, VanMarcke est belge bien sûr. Mon erreur, qui est probablement venue du fait qu’il court chez Lotto-NL, une équipe néerlandaise. C’est corrigé dans le texte.

    Pour Debusschere, il a en effet subi une commotion cérébrale suite à une chute le week-end dernier; son nom figure toutefois officiellement sur le line-up de Lotto pour dimanche. Du coup, partira ou ne partira pas?! J’ai ajouté une note dans le texte à cet effet.

    0
    0
  4. Gervais

    L’equipe la plus forte reste Etixx,L’homme le plus fort est sans aucun doute Sagan il a été dans l’action de toute les course jusque içi.
    1. Peter Sagan
    2.Fabian Cancellara
    3. Tom Boonen
    4.Alexander Kristoff
    5.Sep VanMarcke

    0
    0
  5. Thierry mtl

    Boonen ne me semble pas remis de sa fracture du crâne l’automne dernier. Ce fut une chute très grave et on ne s’en remet pas entièrement si rapidement. Notez sur les photos que son visage a changé. On dirait qu’il a pris quelques années.

    P.s. : Les canadiens partants sont les mieux entraînés et les specialistes en gains marginaux… et les grands favoris cette année, mais c’est uniquement parce qu’on est le 1er avril aujourd’hui.

    0
    0
  6. Raymond M. SIGOUIN

    Bonjour Laurent,

    Pourrais-tu nous indiquer, à chaque course, où on peut les voir à la télé ou sur internet.

    Merci et bon weekend.

    Raymond M. SIGOUIN
    VELO-CLUB SAN DONATO
    CYCLO ST-DONAT LE NORDET, LE 12 JUIN

    0
    0
  7. thierry mtl

    Demain matin 7h30, en direct sur RDS

    0
    0
  8. Patrick

    Devant l’augmentation du nombre d’accrochages entre coureurs et motos, il est épatant d’entendre Marc Madiot demander la baisse du nombre de… coureurs.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.