Retour sur Montréal-Québec

C’est le cycliste québécois Arnaud Papillon, membre de l’équipe Volkswagen, qui a remporté dimanche dernier la course Montréal-Québec, la plus ancienne et la plus longue classique cycliste en Amérique du Nord. Papillon a coiffé sur le fil Dominique Perras, 2e comme en 2002, et Bruno Langlois complétait le podium, terminant une trentaine de secondes plus tard.

Le temps du vainqueur, 5h51 minutes, n’est pas très rapide. Un fort vent défavorable aura durci considérablement cette édition.

Le plateau était cette année très québéco-québécois. On pourra regretter l’absence de certaines formations canadiennes de premier plan comme Symmetrics ou RACE, des équipes actuellement occupées à courir aux États-Unis.

On pourra également regretter l’absence de nombreux coureurs québécois de premier plan: Dominique Rollin (ancien vainqueur), mais aussi David Veilleux, François Parisien, Charles Dionne ou encore Kevin Lacombe.

Selon moi, cette course prestigieuse ne peut souffrir trop longtemps de ne pas voir à son départ les meilleurs coureurs canadiens et quelques équipes étrangères. Un repositionnement dans le calendrier de la saison est peut-être nécessaire dans ce contexte ? Pourquoi ne pas déplacer cette course une semaine après les Championnats canadiens, soit le 1er ou 2e dimanche de juillet ? De nombreux coureurs de premier plan serait alors au Canada… et faire de Montréal-Québec la première course où le nouveau champion canadien pourrait étrenner son maillot de champion national aurait de la gueule…

Enfin, on regrettera l’étroitesse d’esprit et le manque de culture cycliste des autorités de la ville de Québec qui ont refusé que la course se termine dans le Vieux-Québec afin de souligner le 400e anniversaire de la fondation de cette ville. Pourtant, l’arrivée de la plus ancienne classique cycliste en Amérique du Nord dans le centre-ville de Québec aurait certainement tissé un nouveau lien symbolique l’année du 400e entre la France et le Québec, le cyclisme étant très populaire de l’autre côté de l’Atlantique. Il est surprenant de constater que chaque année, Paris fait place à une arrivée du Tour de France sur les Champs Élysées, ce qui ne va certainement pas sans difficultés logistiques et de circulation en plein mois de juillet au coeur de la capitale française. Que la ville de Québec ne soit pas capable d’en faire autant est tout simple sidérant selon moi. Quel manque de vision et de panache !

Autour de cet événement qu’est la course cycliste Montréal-Québec, il faut enfin mentionner que l’équipe Calyon pourrait perdre son sponsor principal la saison prochaine. Rappelons que le Crédit Agricole a lui-aussi annoncé son retrait du cyclisme et que Roger Legeay, le manager, n’a pu retrouver de repreneur. Calyon étant une filière du Crédit Agricole, c’était la suite logique des choses. L’aventure des Vives, puisque c’est de cela qu’il s’agit, pourrait donc être perturbée l’an prochain et le cyclisme québécois voir, malheureusement, une équipe de moins au départ des courses en 2009.

5 Commentaires

  • Soumis le 14 août 2008 à 9:57 | Permalien

    Pauvre sport qu’est le vélo au Québec.
    D’abord presque rien si non rien a été écrit dans les journeaux et mentionné a la radio et la télévision, sur la plus vieille course de vélo au Canada (Province de Québec) On lit aussi dans la Presse du 14 Aout 2008 l’article suivant : http://www.cyberpresse.ca/article/20080814/CPPEKIN07/80814054/7246/CPPEKIN
    Ceci est une honte. Je me souviens lors d’une compétition de vélo pour le championnat Canadien Vétérant disputé a Windors, Ont. ou le directeur de la course qui était situé au bord de la piste, criait après des coureurs Ontariens, de se grouiller car les 2 Québecois en échappé avaient une chance de remporter cette course. Je me souviens d’avoir dit a cette personne « qu’il devait agir comme directeur de la course et non coach de l’Ontario ». Et sa réponse a été de me dire, qu’il n’avait jamais rien dit aux coureurs de l’équipe Ontarienne, et que même des spectateurs a mes cotés le traitant de menteur.
    Je me souviens aussi une autre année ou Gaston Langlois et moi-même avons été disqualifiés au départ, la raison étant que nous n’avions pas de pompe accroché a nos vélos et qu’après 4 ou 5 mètres du départ, tous les coureurs lanchaient leurs pompes a vélo dans les champs. J’aimerais aussi savoir de la fédération cycliste du Canada, combien cette fédération a envoyé d’officiels et de coureurs aux jeux Olympique de cette année, 2008. Le ration est probablement 10 coureurs sur Route et Piste et 35 officiels. Et que la pluspart de ces officiels sont sur le party la pluspart du temps durant toute les Olympique. Quand on voit toutes ces erreurs et tricheries dans ce merveilleux sport qu’est le vélo, on est pas surpris qu’un hatlète doit emprunter un vélo a une fédération autre que la sienne, ou finir une course dans un champ a patate, au lieu que dans un centre ville. Faut aussi dire que la fédération cycliste du Canada se vantait il n’y a pas très longtemps, qu’une de ses hatlètes avait gagnée un médaille avec des roues empruntées a une autre fédération.
    On se demande alors pourquoi presque rien n’est mentionné a la radio, la télévision ou les journaux.
    Vous en avez la réponse ci-haut.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Etienne
    Soumis le 14 août 2008 à 10:53 | Permalien

    Pitoyable…

    Et en plus je suis sur qu’on peut trouver un histoire sembable dans chacune des disciplines.. Apres on se demande pourquoi on a pas de médailles.

    Cervélo (cie canadienne) pourrait bien fournir des vélos a nos pistards Canadien (et CLM). Il pourrait meme commanditer un vélodrome couvert.

    Mais bon je reve..

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Soumis le 15 août 2008 à 9:09 | Permalien

    Et j’ai oublé de dire que ce directeur de la fédération cycliste du Canada, qui était directeur de course ce jour la, n’arrêtais pas de griller des cigarettes au bord de la piste. Un bel example pour les jeunes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Josée
    Soumis le 1 septembre 2008 à 3:06 | Permalien

    Précision concernant Team RACE Pro (TRP)

    Oui le corps principal de l’équipe participait à l’Omnimu de Rorchest aux États-Unis la même fds que la Classique LG Mtl-Qc. L’Omnium de Rochester est une course sanctionnée UCI, donc plus importante pour des cyclistes professionnels tel que Francois Parisien, Dominique Rollin, Kevin Lacombe et David Veilleux. Pour votre information Rollin a terminé 1er et Veilleux 4e au CG et TRP Ryan Roth 1er au c-l-m et 3e au CG.

    Par contre, au contraire de ce qui est écrit, TRP était présent à la Classique avec 5 de ses coureurs espoirs: Joël Dion-Poitras (6e), Mark Batty (29e), Keir Plaice (83e), Andrew Hunt (19e) et Eric Robertson (44e).

    Oui c’est dommage de voir les coureurs CAN devoir allez aux E-U pour courir et ne pas être présent pour des courses au pays. D’un autre côté, cela démontre que nos coureurs progressent sur la scène à un niveau plus élevé. Ça serait intéressant d’avoir au calendrier davantage de courses au CAN sanctionnées UCI. En ce moment il y a le Tour de Beauce pour les H, Coupe des Nations pour Equip Nat H Espoir, Tour de l’Abitibi pour H Junior et Coupe du Monde et Tour de l’IPE pour les F!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

One Rétrolien

  1. […] par Andy Lamarre Lire l’article que j’ai publi ce matin sur cet incident sur ce site: La flamme rouge Retour sur Montréal-Québec Cette fdration est une farce….. J’ai l’impression que c’est encore pire qu’une farce. Je […]

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!