Retour sur LBL

Très belle course dimanche dernier dans des conditions météo difficile, pluie et froid qui ont considérablement durcis la course.

Dans ces conditions, on savait que seul un homme en forme pourrait s’imposer. Malgré cela, la course a été très ouverte jusqu’à la Roche-aux-Faucons, presque trop parce que le traditionnel juge de paix, la côte de la Redoute, a été escamotée, petite déception pour moi à ce niveau. Aucun démarrage, juste du tempo jusqu’en haut pour les favoris qui, visiblement, souffraient déjà depuis plusieurs heures à cause de la météo.

On a cru longtemps que les Deceuninck avaient la course bien en main grâce à Vakoc et Mas surtout, emmenant Alaphilippe dans un fauteuil.

Mais comme aux Mondiaux l’an dernier, Alaphilippe a plié d’un coup, dans le final, ne pouvant suivre Woods puis Fuglsang.

Ce dernier a peu de temps après sorti Formolo et Woods au train pour filer jusqu’à l’arrivée, tenant ainsi sa revanche sur Alaphilippe et concluant ce printemps d’une bien belle manière je trouve.

Un costaud, ce Fuglsang! Comme d’ailleurs toute son équipe Astana, qui a atomisé sévère depuis le début de la saison. Surprenant parfois.

Les enseignements de LBL

D’abord Mike Woods, excellent 5e et qui vient nous rassurer sur sa condition. Normalement, il devrait être un coureur protégé sinon le leader d’EF sur le prochain Giro, de quoi l’aborder avec confiance et viser peut-être un podium.

Ensuite Vicenzo Nibali, 8e dimanche et qui a retrouvé de sa superbe à une semaine du départ du Giro, dont il sera l’un des favoris. Si sa condition est ascendante comme je le pense, il sera redoutable en dernière semaine de l’épreuve.

Également les bonnes surprises de la FDJ avec le petit grimpeur David Gaudu, 6e de la Doyenne. En l’absence sur ces épreuves ardennaises de Thibault Pinot, l’effectif FDJ a sorti de belles cartes récemment, avec également Rudy Mollard et Valentin Madouas qui se sont montrés ces trois dernières semaines. De quoi donner confiance à Marc Madiot pour l’avenir de son équipe sur les grandes classiques du printemps.

Enfin Mikel Landa, 7e dimanche. Le coureur Movistar, souvent inconstant, est annoncé leader de la formation sur le Giro également. Ca va être intéressant car lui, il peut tout faire: rouler, grimper, puncher.

Les déceptions

Les AG2R – La Mondiale. Leur leader Bardet est 21e, premier coureur de l’équipe à la ligne.

Les Sky, qui pouvaient espérer plus avec Kwiatkowski et Poels. La Sky cette saison, c’est jusqu’ici assez moyen je trouve, en tout cas pour le plus gros budget du WorldTour, les résultats sont plutôt minces. Mais attendons, les courses par étapes ne démarrent que maintenant.

Team Sunweb, Matthews et Dumoulin qui ratent leur final.

On enchaine donc avec le Tour de Romandie (prologue aujourd’hui), une épreuve que j’ai toujours affectionné tout particulièrement, la Suisse étant si belle et propice à la pratique du sport cycliste. Et avec le Giro qui pointe son nez, on va encore se régaler!

48 Commentaires

  • mica
    Soumis le 30 avril 2019 à 5:57 | Permalien

    Oui, belle course et beau vainqueur d’ un LBL qui ne déroge pas à la tradition de course ultra difficile, aux conditions climatiques souvent limite.
    Toutefois, J. Alaphillipe semblait avoir la tête un peu ailleurs, sans doute fatigué par un printemps remarquable.
    La tête ailleurs peut étre devant les propositions mirifiques qui s’ offrent à lui pour la prochaine saison…on dit 4 millions d’ Euros proposés par un groupe Français et son nouveau sponsort…
    A ce prix là…on a le droit de faire, un peu, relache…
    La « rivalité » découverte par les journalistes avec Fulgsang impose presque que le « rival » puisse gagner aussi de temps en temps (d’ ailleurs, le Français aurait souhaité « bonne chance » au Danois.)
    Pourquoi pas et n’ oublions pas que ce sont des professionnels et que l’ argent compte (voir ci dessus).
    Dans l’ actu on apprend que P. Ferrand Prévot vient d’ étre sacrée championne de France de VTT avec assistance électrique……

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 10 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 30 avril 2019 à 8:17 | Permalien

    Il s’en est fallu de très très peu, de l’ordre de l’ingérable, que la carrière de Jakob Fuglsang s’achève dans la descente sur Liège.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 30 avril 2019 à 11:04 | Permalien

    Astana te surprend ?
    Et que dire du dernier mois de la Bora ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 30 avril 2019 à 12:36 | Permalien

    Laurent tu es déçu du manque de « vie » dans la « Redoute » … J’en reviens de Liège , de la « cyclo 147km », parcourue sous la pluie (au moins 120 bornes ) , entre 3 et 5° pendant 6h 45 mn , moyenne 22km/h…un parcours usant à souhait , montagnes « russes » du début à la fin , pas de plat ! (sauf les dernières 15 bornes) ; je peux t’affirmer que j’en ai rarement autant chié (désolé!) sur un vélo , physiquement et mentalement! De là , je comprends les pros (même si ce sont des pros!)
    qui , pour le même temps , ont parcouru 120 bornes et « quelques » côtes de plus (les répertoriées et toutes les autres !) . Alors , perso , je reste dans l’humilité (l’humidité aussi !) , la compréhension , le respect ,l’empathie , quant au déroulement et au final de l’épreuve où logiquement et simplement le meilleur a gagné (et tous les autres, tout aussi méritants mais dans un ignoble et injuste anonymat) …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +12 (from 12 votes)
  • pijiu
    Soumis le 30 avril 2019 à 1:12 | Permalien

    Alaphilippe ferait bien de reflechir a deux fois avant de quitter la Deceunick-Quickstep s’il ne veut pas faire 5 ans a la Gilbert…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • lbi
    Soumis le 30 avril 2019 à 1:29 | Permalien

    Ou 5 ans à la barguil, à la beloki, à la chavanel, etc etc

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 30 avril 2019 à 1:38 | Permalien

    elle est pas vilaine, la carrière de gilbert

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • mica
    Soumis le 30 avril 2019 à 1:48 | Permalien

    noirvélo: bravo d’ abord pour ta performance, car c’ en est une, c’ est incontestable. Il suffit d’ avoir fait un peu de vélo sur ce genre de parcours plus que casse patte pour comprendre cela….et bravo aussi aux pros, même si quelquefois ils peuvent devenir , un peu, borderline sous certains aspects…
    Mais l’ « ignoble et injuste anonymat » sont les mêmes que ceux, par exemple, d’ un finischer à la 100eme place d’ un ultra trail du mont blanc!
    Et, je dis bien, ce n’ est qu’ un exemple, on pourrait en trouver dans d’ autres disciplines, voire dans la vie!
    N’ est ce pas Guillaumet après sa survie dans les Andes qui disait: « ce que j’ ai fait, jamais aucune bête ne l’ aurait fait » .
    Et, j’ y pense, peut être suis je naif, mais, Sagan ne « paye » t’ il pas son opération survie desespèrèe lors de la dernière semaine du TDF 2018 ?
    Tant, d’ ailleurs,
    sur le plan physique que mental ?
    Oui, il y a des durs! mais on comprendra qu’ils ne puissent pas faire la « une » tous les jours, il existe aussi des disciplines moins extrêmes qui demandent aussi une abnégation de tous les jours et dont les protagonistes sont encore plus anonymes. Sans parler de ceux dont l’ engagement est davantage moral et (ou) intellectuel…mais c’ est une autre histoire.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 11 votes)
  • marius
    Soumis le 1 mai 2019 à 3:20 | Permalien

    Il est clair que par rapport aux déboires du PSG par rapport aux émoluments des joueurs, entraîneur, tous les cyclistes et cyclos sont des héros. Pendant que l’on parle salaire, il serait bien que les groupes sportifs, sponsors, des équipes féminines, sortent les oursins de leurs portefeuilles. Elles le méritent autant que les hommes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 1 mai 2019 à 5:43 | Permalien

    @ Marius ,
    tout à fait d’accord avec toi ! sur la Liège cyclo , beaucoup de femmes, (et de filles), à rouler sous la pluie, ont « piqué » ma fierté de « mâle » lorsque je râlais dans mon tour de cou !!! Dans ce cas , fallait que j’aille au bout sans hésitations aucunes … Au niveau « pro » , elles font comme les mecs , alors égalité de salaires (lorsqu’on voit ce que TOTAL D.E. propose à Alaphilippe comme salaire pour 2020, il y a problème !) !! par contre , ce que je trouve un peu idiot , c’est lorsque tu les encourages et les complimentes sur certains sites j’ai l’impression que c’est pris de temps à autres pour du sexisme …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • marius
    Soumis le 1 mai 2019 à 7:12 | Permalien

    En effet, ces demoiselles, dames, pourraient nous donner des leçons de ténacité. Du sexisme, pas vraiment, juste un défenseur d’une certaine justice et dans le vélo, le différentiel salaire et désormais insoutenable. PFP, gagnait 100 fois moins que Nibali lorsqu’elle a remporté les 3 titres mondiaux. Certaines filles ont arrêté leurs carrières car elles ne gagnaient pas leurs vies.
    Je suis beaucoup le vtt XC et les manches de coupes du monde dame, sont souvent plus intéressantes à voir.
    Certains sports ont changés comme le Tennis plus égalitaire, même si personnellement je trouve cela plutôt étrange sur les tournois du grand chelem.
    Pour parler d’autte chose, j’a vu le prologue du Tour de Romandie et la musculature de Primoz Roglic et d’autres m’a impressionné. Il me fait penser à Cadel Evans, même morphologie et façon de courir.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • mica
    Soumis le 1 mai 2019 à 1:07 | Permalien

    marius: le problème est que souvent, l’aspect « musculeux » n’ est pas primordial en cyclisme:
    Pour être efficace sur le plat (clm ou sprint) il faut étre capable de mouliner et ne pas « tirer » des braquets dément, donc ne pas étre spécialement musculeux.
    En montée il faut être le plus léger possible (dans une certaine limite tout de même) donc trop de muscle « tue » le grimpeur.
    Un coureur qui m’ impressionne depuis quelques jours , c’ est David Gaudu; je l’ ai vu hier lors du prologue mouliner sur le plat un braquet réduit et obtenir, pour lui, un résultat plus q’ honorable dans ce court clm.
    Et ce jour, venir disputer la 1 ere place au sprint.
    Certes, ce n’ était pas une arrivée d’ étape de plaine du TDF avec tous les cadors du sprint….mais tout de même 2 jours remarquables qui viennent aprés un LBL de très beau calibre.
    Dans le sprint de ce jour dont je n’ ai qu’ entre aperçu quelques images, mais il semble revenir de très loin, donc, à confirmer et à suivre…..
    Compte tenu de sa musculature très légére ne serait il pas dans le vrai en restant très modéré dans ses choix de braquets; s’ il s’ agit de cela ça pourrait être une très bonne nouvelle.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -3 (from 9 votes)
  • marius
    Soumis le 1 mai 2019 à 1:37 | Permalien

    Tu as raison Mica, le muscle c’est lourd. C’est aussi une histoire de morphotype. Certains sont longilignes comme Froome, Alaphilippe ou Baudu et d’autres plus trapus comme Roglic, Cancellara, Bernard Hinault (ou himself). Évidemment, cela change la façon de grimper les cols. Roglic n’est quand même pas un fer à repasser, Hinault non plus. Ces coureurs montent au train sans accoup, comme faisait Cadel Evans. Pas spectaculaire mais efficace. David Gaudu, un sacré culot sur le tour de Romandie qui fait du bien au vélo…et aussi un gros moulin. Peut-être handicapé par son poids plume sur le plat , sauf s’il a pris de la cuisse. L’an dernier, il avait pris cher dans le Clm en bosse face à Bernal, alors qu’il le dominait 2 ans plus tôt sur le tour de l’Avenir. Le tour de Romandie devrait se jouer entre Roglic et le vainqueur sortant du Tour. Je mise sur Roglic.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 4 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 1 mai 2019 à 3:01 | Permalien

    Les mœurs, méthodes d’entraînement et besoins évoluent : les coureurs pro, depuis 2 ou 3 ans sont beaucoup plus musclés qu’ils ne l’étaient auparavant. Ils passent beaucoup de temps en salle où chez eux à soulever des poids, que ce soient les vieux comme Valverde ou les plus jeunes comme Sagan. Ils ne passent plus forcément tout leur temps d’entraînement sur le vélo comme il y a 20 ans.
    Ça m’a vraiment sauté aux yeux sur les 3 courses pro que j’ai vues cette année, notamment en me baladant dans les aires réservées aux bus à l’arrivée.
    Ce sont de beaux athlètes aujourd’hui. Et Froome n’est pas en reste : s’il a le haut du corps plutôt maigre, ce n’est pas le cas de ses jambes. Nibali semble un peu dénoter, et seul un français continue à jouer sur son rapport poids/puissance, certain que c’est la clé du problème. On peut lui faire confiance car il va gagner le TdF 2019, enfin, c’est ce qu’il dit 🤔😂
    Même au niveau amateur, les gars sont beaucoup plus athlétiques qu’ils ne l’étaient 20 ans auparavant. Je ne fais pas de musculation par manque de temps et de motivation pour cette activité, et je le paie dans les courses. Si tourner les jambes est primordial, surtout sur le plat, la puissance associée permet d’être compétitif (relances, attaques, trous à boucher, sprint…)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 8 votes)
  • Dany
    Soumis le 1 mai 2019 à 4:17 | Permalien

    La musculation développe la force.
    Le produit de la force par la vélocité donne la puissance.Cette puissance restera toujours tributaire du moteur( V02) Faire du travail de musculation sur un vélo est le plus pratique et le plus logique comme alterner le pédalage avec une seule jambe.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -3 (from 7 votes)
  • mica
    Soumis le 2 mai 2019 à 1:48 | Permalien

    EAP: Je ne suis pas trop d’ accord avec toi sur ton dernier post. Outre ton petit chapitre, habituel, à l’ encontre de Bardet, tu sembles accréditer l’ idée qu’ une musculation plus ou moins intensive serait de rigueur, même en cours de saison; hors, en cyclisme le seul muscle vraiment important est le muscle cardiaque, c’ est celui ci qu’ il faut développer et surtout en volume (pour faire une analogie, je dirais en cylindrée en quelque sorte). Il se trouve qu’ une musculation intense aboutit à une prise de volume des muscles squelettiques du bas du corps plus pénalisante que bénéfique. En plus le coeur voit ses parois se développer au détriment de ce que j’ ai appelé « la cylindrée ». (le cyclisme ne doit rien à voir avec l’ haltérophilie).
    Je me demande d’ ailleurs si la lassitude actuelle, des grands sprinteurs ne vient pas de cela.
    (Kittel, Greipel, Cavendish, Kristoff, Sagan …Bouhanni….), je sais bien que pour certains, il y a, un peu, la « limite d’ age ». Mais ceci n’ explique pas tout.
    ( et même pour Sagan je proposais une autre explication dans un post précédent).
    Allez et ce sera ma conclusion habituelle: gros braquets et musculation sont bien plus néfastes que productifs.
    Je pense que D. Gaudu, (morphologie oblige) n’abuse dans ces domaines et il semble devenir un coureur intéressant ….à suivre. (ses 3 derniéres prestations en 4 jours sont, tout simplement remarquables…en tout cas, je les ai remarquées et elles m’ ont sauté aux yeux.)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -12 (from 16 votes)
  • marius
    Soumis le 2 mai 2019 à 3:10 | Permalien

    On peut faire une comparaison avec l’athetisme. Les coureurs de sprint 100 et 200m sont très musclés. La puissance est prépondérante par rapport à la VO2max, (pas la même filière énergétique).
    Plus la distance augmente, plus la VO2max est prépondérante par rapport à la musculature. Il n’y a qu’a voir les profils des vainqueurs de 10000m, cadavériques, et pourtant nul dénivelé à s’affranchir. Plutôt un rendement à obtenir ( puissance/consommation ).
    Dans le cyclisme moderne, à rapport poids puissance égale, il vaut mieux avoir la puissance la plus importante, qui sera employée sur le plat, contre le vent. Le seul frein à ce tableau idyllique, c’est la VO2max qui elle a des gains marginaux (stage en altitude, chambre hypoxique) sans compter qu’ele diminue avec l’âge.
    Une forte augmentation de la musculature sans la VO2max sera préjudiciable sauf cas particulier (sprinteur, pistard de vitesse ou km).
    Je nuancerai par le fait qu’une course d’un jour ne répond pas aux mêmes besoins qu’une course par étape ou un grand tour.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 5 votes)
  • Dany
    Soumis le 2 mai 2019 à 6:22 | Permalien

    Après un travail de force, la prise de volume est négligeable pour un athlète qui ne prend pas d’engrais musculaire. Allez-voir une photo de R Duranton, culturiste des années 60 et vous me direz ce que vous pensez de ses cuisses…Il est paradoxal de déplorer régulièrement sur le site le dopage des pros et se réjouir qu’ils deviennent athlétiques grâce à un gain musculaire acquis en salle à l’eau claire ?
    L’essentiel du travail de la force et là il s’agit d’un avis personnel, c’est le mental. On n’ira pas plus vite mais si on peut passer facilement une courte bosse avec le grand plateau au lieu du petit, on se sent fort et plus en confiance. Suite à ce genre d’expérience, j’étais passé en moyenne sur le plat de 100 à 95 t/mn en fréquence de pédalage, ce qui me semblait acceptable.
    Je ne doute pas que les coursiers sont plus athlétiques mais l’apparence musculaire est favorisée par la baisse du taux de masse graisseuse et de masse hydrique. Le gras, depuis les années epo, il n’y en a plus beaucoup chez les cyclistes ; ce qui est inquiétant, c’est que des rumeurs évoquent des baisses de taux hydrique pour s’alléger à l’image des culturistes qui se «  »sèchent » pour mettre en valeur leur musculation.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 4 votes)
  • mica
    Soumis le 2 mai 2019 à 8:47 | Permalien

    Marius et Dany: je suis plutot d’ accord avec vos derniers posts.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -6 (from 8 votes)
  • Soumis le 2 mai 2019 à 12:11 | Permalien

    Mica,

    Toi qui nous parle souvent des forces aérodynamiques, tu devrais être sensible aux arguments d EAP.

    La muscu est utile pour le coup de reins, boucher un trou, etc…

    Vous associez à tort musculature, musculation, et gros braquets.

    Les pistards sont musculeux, pratiquent la musculation intensive et sont capables de fréquences de pédalage importantes.

    Les méthodes d entraînements modernes associent travail de stabilité proximal avec mobilité dystale, musculation classique avec pliométrie et même travail en vélocité sur le hometrainer.

    Il faut arrêter de penser que les coureurs et le staff d entraîneurs sont imbéciles ou totalement incompétents.

    La seule limite est que ce type de travail en salle n est utile que si l on a la VO2 Max et l endurance nécessaire pour suivre le peloton.

    Dans l entraînement moderne, l on parle de niveaux planchers.

    Les niveaux planchers peuvent être assez semblables ou très différents selon qu on soient équipier de luxe, leader, coureur de grands tour, spécialiste des Flandriennes, des Ardennaises.

    Et certains tentent de faire fluctuer les niveaux planchers au fil de la saison et de leurs objectifs.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Soumis le 2 mai 2019 à 12:20 | Permalien

    L entraînement en musculation du cycliste diffère de celui du culturiste.

    Encore plus que la prise massive de protéines, l important volume de travail aérobie limite la prise de masse.

    Tout cela est une question d équilibre et de dosage en fonction des objectifs, des particularités de chacun et des stratégies.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 2 mai 2019 à 3:23 | Permalien

    Pour la question de la musculation en dehors du vélo, je vous renvoie à un article du taulier de ce site, son dernier
    « Le Tour de l’actualité » daté du 17 avril, point 7 « Muscu en saison » avec le lien vers un article intéressant. Merci Laurent.
    Oui, Dany, la puissance est le produit de la vélocité et de la force, cette dernière se développant, en autres, avec la musculation. Mais la musculation sur le vélo ne suffit plus aujourd’hui. J’en fais, avec un peu de gainage, je gagne en force, mais pas en punch, ni en sprint, en « giclette », ni en endurance.. L’explosivité est une qualité très importante.
    Hier, dans une 2/3/J plate, j’ai pas mal souffert : il y avait 4 relances sur le circuit, dont 2 quasiment arrêtées. Je perdais 10 mètres et il me fallait 500 mètres pour boucher le trou, avec un peloton tout en file indienne. A près de 47 de moyenne, au bout de 2 heures, ça ne pardonne pas !
    Le mieux est de discuter avec des pros pour connaitre leur avis sur la musculation.
    Eric résume cela bien mieux que moi !
    Mica, j’admets un peu tourner en boucle sur le cas Bardet, certainement du fait que ce sujet est récurrent dans le milieu cycliste auvergnat et rhonalpin, avec des gens qui le connaissent bien, comme nous connaissons aussi des pros de chez AG2R. Si j’apprécie une forme d’intelligence chez cet homme et son aptitude à exploiter ses capacités, je dirais que « Monsieur Bardet », selon son surnom, ne bénéficie pas d’une popularité similaire à celle du grand public au sein du milieu cycliste. Mais là, je ne suis pas dans le factuel…c’est pour cela que j’emploie le subjonctif!
    Je vais donc m’amender sur le sujet. En conséquence, je suis certain que tu sauras en faire de même quant aux braquets, positions dans les sprints, drafting des motos, c’était mieux avant…
    A t’écouter, seul le muscle cardiaque suffit. Je peux te dire qu’avoir un coeur « hors norme », et même ce que l’on dénomme un gros moteur ne suffit pas ou plus à gagner un tour de France. Loin s’en faut !
    Merci Eric de rappeler que les coureurs et les staffs de préparation ne sont pas débiles.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • dany
    Soumis le 2 mai 2019 à 3:56 | Permalien

    Je m’incline devant le compétiteur qui subit un tel rythme en course…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Soumis le 2 mai 2019 à 5:42 | Permalien

    « Eric résume cela bien mieux que moi ! »

    C’est faux …

    EAP, tout cela ce n’est que de la théorie. Toi qui pratique en compétition tout les weekends, tu es le mieux placé pour expliquer et donner des exemples concrets. Le sportif expérimenté est le plus apte à analyser les exigences de sa discipline.

    En parlant du « Taulier », dans les premières secondes du Teaser « Wonderful Losers: A Different World », l’on voit un cycliste qui fait quelques exercices de prépa physique, squatt en dynamique avec une Kettlebell, bondissement pieds nus sur des pneus de voiture !

    C’est de la muscu, il travaille l’explosivité.

    Il parait qu’un cycliste comme Julian Alaphilippe arrive à courir en faisant moins d’effort que les autres dans le peloton, habileté à se faufiler, à virer vite, et à mettre le petit coup de rein explosif dans les relances qui lui permet d’être toujours collé aux roues. Comme en plus il a de bons équipiers…

    C’est toi qui résume admirablement le dilemme, à VO2max et endurance similaire, celui qui à la force explosive pourra faire une course plus économe en terme d’effort.

    Les cyclistes qui pratiquent avec une exigence extrême finissent par rencontrer un effet buttoir, ils ont beau s’entraîner toujours plus et avec toujours plus de rigueur, à un moment donné, ils n’arrivent plus à progresser ni en PMA, ni en endurance.

    Du coup, les seuls axes de progrès deviennent la puissance et la capacité lactique, la puissance alactique, la force, la vélocité, l’efficacité gestuelle, les habiletés techniques, les habiletés mentales, la récup, la valeur des équipiers, l’entourage, etc…

    Tout le problème consiste à progresser dans certains domaines sans trop régresser dans les autres et sans se blesser. Et c’est très compliqué, car c’est de l’humain, que chacun est différent et qu’il n’y a pas de recette miracle qui fonctionne pour tout le monde pareil. Et il en va de même pour tous les sports et pour tous les individus, il y a quelques grands principes dans l’entrainement, mais pour les détails (quantité de musculation, méthode de musculation, fractionné, volume d’entrainement, étirement, travail ventilatoire, braquets, position) les sportifs tâtonnent, essaient, recommencent, s’adaptent, puis, parfois, résilience, domine leur sujet, pour un temps, car l’état de grâce est presque toujours plus ou moins éphémère.

    Au sujet du point 7 « Muscu en saison » :

    En théorie, m’oui. Mais je pense que peu de cyclistes ont la formation athlétique et l’exigence posturale pour manipuler des charges lourdes… Le risque de blessure est à considérer.

    Par ailleurs, en termes de prépa physique, quand l’on est déjà expérimenté, l’on s’entraîne complètement différemment d’un jeune coursier. Il faut préserver ses genoux, ses disques intervertébraux (avec le vieillissement il y a dessèchement des disques intervertébraux, amenant une perte progressive de leurs qualités hydrauliques).

    A ton age, il ne s’agit plus de phases de développement mais plutôt de mettre en place des contenus permettant un maintien des acquis, de privilégier un travail extrêmement qualitatif et de prévention.

    Perso, en saison, je préconiserai mieux des exercices fonctionnels, squat monopodal en stato-dynamique, charge raisonnable (poids de corps ?), avec peu de répétitions (5 sur chaque jambe ?), peu de séries (3 ou 4) et de la récup entre les séries, alterné avec des saut en concentrique (saut pied joints sur un support en hauteur comme dans la vidéo « Wonderful Losers: A Different World »). Il faut également du gainage et des exercices pour solliciter les muscles antagonistes, solliciter également un peu le haut du corps avec des élastiques, pas tant pour le vélo que pour bien vieillir.

    L’objectif est d’enrayer la perte des acquis de l’avant saison, pas de progresser ni même de les maintenir totalement.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • Soumis le 2 mai 2019 à 5:45 | Permalien

    Par ailleurs, si tu le souhaites, tu trouveras dans le lien ci-dessous un extrait du livre de Benjamin Del Moral : »PRÉPARATION PHYSIQUE – Prophylaxie et performance des qualités athlétiques ». Il mêle le souci de diminution du risque de blessure et une recherche de l’optimisation dans le maintien de la condition physique.

    https://issuu.com/physiquesperformance/docs/pre__paration_physique_extraits

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Soumis le 2 mai 2019 à 5:47 | Permalien

    « tous les weekends, »

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 3 mai 2019 à 2:52 | Permalien

    Dany, mon but n’était pas « d’écraser » ton point de vue, j’espère que tu l’as bien compris.
    J’aimerais d’ailleurs que tu aies raison sur le fait que la muscu sur le vélo soit encore suffisante de nos jours : l’idée d’aller soulever des poids en salle en atmosphère fermée, entouré de gens qui pratiquent le culte de leur corps ne m’attire pas du tout !
    Idem pour la question de la prise de muscle « artificielle » : tu peux en soulever de la fonte avant de prendre 2 ou 3kgs de muscles naturellement ! Un copain sélectionneur national chez les jeunes me le confirmait il y a quelques années.
    Je ne suis pas forcément un bon exemple car j’ai arrêté le vélo pendant près de 20 ans. Mais, si je gagnais des courses difficiles sans faire de muscu, parfois des courses toutes plates aussi, je pense que ce n’est plus possible aujourd’hui. Les gamins qui gagnent en cadet, junior sont déjà de beaux athlètes.
    Une bonne VO2 max, un cœur aux capacités de récupération intéressantes ne suffisent plus…malheureusement !
    Merci beaucoup, Eric, je vais exploiter le filon. Déjà au niveau de la sémantique, je n’ai pas les refs, comme disent les millenials !
    La motivation reste le plaisir sur le vélo, et la santé. De plus, pratiquer la musculation avec l’âge ne peut être que bénéfique, au vu de la dégénérescence irréversible liée aux années.
    Alaphilippe est certainement très habile au sein du peloton, rien qu’à voir sa posture sur le vélo. C’est aussi primordial. Les images prises d’hélicoptère sont intéressantes pour identifier les coursiers qui savent se placer. Sagan semble etre le meilleur à ce petit jeu. Mercredi, des gars bien inférieurs à moi se frisaient les moustaches dans les relances, habilement placés dans le paquet. Moi, j’ai vu un ex champion du monde de cyclo-cross se ramasser dès le 2ème virage, alors qu’il était en tête du peloton, et j’ai pris peur…Terminus !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 3 mai 2019 à 8:22 | Permalien

    Et Lionel est du genre habile sur le vélo, s’il s’agit bien de lui…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • marius
    Soumis le 3 mai 2019 à 10:54 | Permalien

    Je pense que dans les sports d’endurance, la VO2max reste un élément majeur dans la performance, preuve en est encore il y a peu, les tricheurs de tout les sports se faisant prendre au dopage sanguin.
    Sans cela, un certain LA, malgré sa force herculéenne, n’aurait jamais remporté un seul Tour.
    David Gaudu, gâté par la nature sur ce point, a remporté une très belle victoire en côte au Tour de Romandie. J’adore sa fraîcheur d’esprit, le doute ne l’habite pas, on sent qu’il courre sans pression mais il n’en reste pas moins un compétiteur acharné sur ce tour de Romandie. Il me fait penser à Julien Absalon par ses qualités physiques et surtout cette candeur qui fait du bien au vélo.
    J’ai hâte de voir la suite.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  • mica
    Soumis le 3 mai 2019 à 12:56 | Permalien

    Ne dites surtout pas à Gaudu et à Martin de faire de la muscu. plus ou moins intensive. Ils sont très bien comme ils sont….!
    Et j’ espère qu’ ils ne suivront pas le chemin de Barguil.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -6 (from 8 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 3 mai 2019 à 3:47 | Permalien

    Extrait d’une interview de Gaudu disponible sur le site internet de l’équipe Groupama-FDJ (janvier 2017) :
    Qui est ton entraîneur ? Y-a-t-il une grande différence avec ce que tu faisais ?
    Mon entraîneur est David Han. (…) Pour ma reprise je suis resté trois semaines sans faire de vélo sur la route mais de la musculation, du VTT, de la natation et de la course à pied.
    Direct vélo, décembre 2012 :
    Guillaume Martin n’en est pas encore aux longues sorties. Après être parti en vacances à la Toussaint « pour débrancher du vélo », le coureur de Sojasun espoir-ACNC a repris une préparation physique classique à base de « footing, musculation, natation, VTT principalement »

    J’ai trouvé ces interviews après 2 minutes de recherche sur internet.
    Ces éléments ne sont pas récents, preuve s’il en est que la musculation est intégrée de longue date dans la préparation des 2 coureurs que tu cites, Mica.
    En fait, avant de l’ouvrir, prends ton vélo et va confronter tes certitudes scientifiques sur le terrain. Va discuter avec les coursiers, le vélo est un sport où les pros sont et restent très faciles d’accès.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +10 (from 10 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 3 mai 2019 à 3:59 | Permalien

    @LBA : Oui, c’est bien lui. Le circuit était assez linéaire des années en arrière. Aujourd’hui, c’est 3 rond-points, 4 ou 5 îlots directionnels, dont le traditionnel avec un bac à fleurs surmonté d’un palmier planté au milieu, quelques dos d’ânes et 4 chicanes. Et pourtant, on est quasiment à la campagne. Pauvres cyclistes !
    @Marius : bien sûr que la VO2 max reste un indicateur très important. Tous les pros ont normalement une grosse VO2 max.
    Mais c’est aussi un indicateur qui tient compte du poids de l’individu et qui varie selon l’état de forme. J’ai connu un poids plume qui avait une VO2 max énorme alors qu’il ne tenait jamais plus de 20 kms dans un peloton en 3ème catégorie.
    Gaudu me surprend, je pensais que Madiot allait le bousiller.
    Absalon, même s’il était en fin de carrière,¨a choisi d’arrêter plutôt que de se bourrer de médocs contre les allergies pour maintenir le niveau de ses performances. Beau champion qui n’a jamais cédé aux sirènes de la route pro. Et pourtant…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 6 votes)
  • Soumis le 3 mai 2019 à 5:59 | Permalien

    Bravo et merci à EAP de sauter dans les roues et de répondre pied à pied à celui qui juge hâtivement et qui fait preuve d un certain manque de curiosité.

    Les 2 interviews sont une parfaite illustration des confusions de Mica et d autres qui associent à tort musculature, musculation et braquets.

    Un sportif spécialiste des efforts aérobies peut utilement et raisonnablement introduire un peu de musculation dans son entraînement sans prise de masse excessive et sans hypothéquer toutes ses autres qualités.

    Évoquer le dopage comme contre argument est abusif car ceux qui avaient recours à l EPO avaient également bien souvent recours à la testostérone. Il n a d ailleurs jamais était question de nier l importance de la VO2 Max ou de l endurance ou de la puissance et de la capacité lactique.

    Les champions ne sont jamais autant intéressants que lorsqu’ils évoquent leurs propres expériences.

    Voeux de prompt rétablissement à Lionnel Genthon.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 4 mai 2019 à 6:28 | Permalien

    Veuillez excuser le changement de sujet, question d’actualité. La belle étape du samedi aujourd’hui au Tour de Romandie est retransmise, chouette. Mais, une fois encore, la boucle corporatiste toute plate d’Aigle va réduire l’étape à une course de côte avec beaucoup d’équipiers.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 4 mai 2019 à 11:54 | Permalien

    Oui, Éric, en général, les soins à l’EPO s’accompagnaient de prise de testostérone et d’hormones de croissance.
    Et les dopés en question étaient aussi souvent les plus pointus en terme de méthodes d’entraînement, la posologie des soins s’accompagnant souvent d’un entraînement spécifique, en corrélation avec les produits utilisés.
    Genthon a repris la course avec un tour de retard, et l’a terminée, avec un scaphoïde cassé.
    Désolé pour ces disgressions perso et régionales.
    De nouveaux noms ont été identifiés officiellement sur la liste de Fuentes ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 5 mai 2019 à 2:23 | Permalien

    @LBA : l’étape fut belle, non ?
    A un moment, j’ai presque cru que Rui Costa allait passer en tête du groupe de coureurs de tête…🤔
    Au final, au général, il passe devant Gaudi, très offensif.
    Roglic et Kruijswijk sont impressionnants de puissance.
    J’avais dit qu’il ne fallait pas enterrer G.Thomas. Il a encore 2 mois pour affiner les réglages, en plus.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • marius
    Soumis le 5 mai 2019 à 4:39 | Permalien

    Oui belle étape hier. Gaudu a tenté mais l’arrivée n’etait pas assez raide pour lui. Rui Costa a été dominé sur 3 arrivés face Roglic et Gaudu.
    Avec 12 secondes de marge sur Costa et 26 sur Thomas, Roglic doit s’imposer cet après-midi. Il va y avoir un match pour la seconde place entre Costa et Thomas, surtout avec la combinaison de CLM magique des Ineos. Plus difficile pour Gaudu, s’il glisse à la 5ieme place, ce serait bien. Le CLM est tout plat, très venté. Spécial gros cuissots.
    Les bonifications aux arrivées, ont desservis Thomas qui pointe à zéro.
    Roglic 24 sec.
    Costa-Gaudu 16 sec.
    L’etape tronquée d’hier ne change pas la donne, on aurait retrouvé ces coureurs aux avant postes dans le final.
    Cela promet un Giro très disputé avec Bernal, Dumoulin, Nibali, Roglic, Yates.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Garolou
    Soumis le 5 mai 2019 à 5:30 | Permalien

    Bernal clavicule cassé, pas chanceux le jeune, fort probablement out du giro. Si le cas, il sera du tour et sky aura une équipe du tonerrre imaginé un peu vroome, thomas, bernal, poels, kwato… qui peu rivaliser avec ça? Sera un autre tour ennuyant???

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 5 mai 2019 à 6:03 | Permalien

    Et bien je joue Roglic sur le Romandie, le Giro et le Tour!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • marius
    Soumis le 5 mai 2019 à 6:45 | Permalien

    La tuile pour Bernal, je suis curieux de savoir qui Ineos va mettre à la place. Curieux de lire à droite à gauche que c’est du flanc cette fracture….Fakenews. Ces adversaires ne vont pas le regretter à commencer par Roglic. Est-ce que Ineos va confier les clés du camion au duo du tour des Alpes ou bien à Geraint Thomas ?
    Peu de chances pour ce dernier, tellement les entraînements des coureurs sont millimétrés. Et au vu du Tour de Romandie, il en manque encore.
    En tout cas, je préfère largement suivre le Giro que le Tour.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 5 mai 2019 à 8:22 | Permalien

    Un point important. Le Giro a pris exemple sur le Tour, et a éliminé les difficultés les 10 premiers jours. La fin sera très dur, et il conviendra d’être en forme à ce moment là.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Soumis le 5 mai 2019 à 12:27 | Permalien

    Je joue également.

    Giro, Roglic ou S Yates.

    TdF, A Yates.

    Pour le premier Français sur le TdF, Pinot.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • marius
    Soumis le 5 mai 2019 à 5:30 | Permalien

    Roglic est en forme, certains disent que c’est trop tôt et que la fin du Giro, c’est dans 4 semaines.
    Je ne suis pas de cet avis et j’en fais mon favori sur ce Giro.
    Dans les 9 premiers jours du Giro, il y a 2 CLM difficiles qui représentent 8+35km soit 43km. De quoi mettre un Nibali ou Yates à 2 ou 3 min. En sortant en rose au soir de la 9ieme étape, il ne lui restera qu’à contrôler et à ne pas flancher comme Yates.
    Comme d’habitude, ces poursuivants préféreront défendre un accessit plutôt que risquer de se faire contrer.
    On peut compter sur Nibali, s’il en a les moyens, pour le pousser dans ses retranchements, mais il va falloir être plus tranchant qu’au tour des Alpes.
    Si égalité dans les chronos avec Dumoulin, Je crois Roglic plus percutant en montagne.
    Yates peut faire un bon Giro, mais il va perdre du temps sur les chronos.
    Reste l’equipe Ineos dont on ne connaît pas la composition.
    Sans Bernal, ils peuvent faire une croix sur le général, de toute façon, ni Froome ni Thomas ne sont prêts. Quand aux duettistes du tour des Alpes, bien trop tendres.
    Pour le Tour, je mise un gros paquets de Sesterces sur Froome.
    Il sera très frais, très bien préparé, sans le Giro dans les pattes.
    De toute façon, se sera un Ineos qui s’imposera.
    Premier Français ? Je donne ma langue au chat.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 6 mai 2019 à 1:21 | Permalien

    Roglic est en forme depuis mars, et pour la majorité des coursiers, c’est beaucoup trop tôt. Sauf que ce garçon a de la ressource et qu’il est d’une régularité impressionnante tout au long de l’année. Il suit d’ailleurs le même programme qu’en 2018 pour l’instant.
    Yates qui survolait de très haut les débats au Giro 2018, s’est couché en 3ème semaine. Par contre, Froome n’a pas attendu pour prendre un accessit, et a renversé la table avec une chevauchée de plus de 80 bornes en solitaire avec Dumoulin, Pinot, Reichenbach et 2 colombiens lancés à ses trousses !
    Attention, Yates se défend très bien en chrono, et cette année, il a gagné l’étape CLM de Paris-Nice devant Bernal, Polit, Kwiato… Mais Rogic est énorme en chrono, et a souvent battu Dumoulin.
    Et si Ineo mettait enfin Kwiato en leader sur le Giro ?
    Le Giro est une course particulière tant par son profil que par les faits de course. Rappelez vous Zulle en 98, qui était encore plus dominant que Yates en 2018, avant de s’écrouler lui aussi après 12 jours de course.
    A noter que la physionomie d’une course par étapes n’est plus la même au bout de 7 à 10 jours de course. Les qualités requises s’éloignent de celles nécessaires pour gagner une course d’une semaine.
    Pour le TdF, Thomas a donné plus de gages que Froome, à ce jour, non ?
    Espérons un roque chez AG2R.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • Soumis le 6 mai 2019 à 7:10 | Permalien

    Les deux seront redoutables.

    Mais en cette année de déconfiture du PSG je m interdit de jouer un Ineos 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Soumis le 6 mai 2019 à 7:14 | Permalien

    @ EAP,

    Je viens seulement de comprendre l allusion aux échecs.

    Excellent.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • marius
    Soumis le 6 mai 2019 à 10:06 | Permalien

    @ EAP,
    Grandiose le roque, mais sans l’allusion d’Eric, point de salut.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 6 mai 2019 à 10:41 | Permalien

    Le (les) roque a une double fonction : mettre le roi à l’abri et mettre une tour au jeu.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!