Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Planète Van Der Poel

L’extraordinaire – pour ne pas écrire l’extra-terrestre – Mathieu Van Der Poel a repris sur route là où il a laissé le VTT: en gagnant.

C’est pas compliqué, chaque fois que ce type met un dossard, c’est un sacré client pour la gagne. Il a remporté hier la première étape de l’Artic Race of Norway, au sprint.

Je rappelle ici ses victoires en 2019, question de situer le bonhomme:

  • Champion des Pays-Bas de cyclo-cross
  • Champion d’Europe de cyclo-cross
  • Champion du monde de cyclo-cross
  • Vainqueur du Super-Prestige de cyclo-cross
  • Vainqueur de 8 étapes du Super-Prestige de cyclo-cross
  • Vainqueur de 6 Coupes du monde de cyclo-cross
  • Amstel Gold Race
  • Flèche Brabançonne
  • Grand Prix de Denain
  • À travers la Flandres
  • 4e du Tour des Flandres
  • 4e de Gand-Wevelgem
  • Vainqueur de 3 Coupes du monde de VTT (Nove Mesto, Val di Sole, Lenzerheide)
  • Vainqueur de 5 courses « short tract » en Coupe du monde

C’est pas compliqué, on ne fait pas plus polyvalent que ça. Van Der Poel a tout: la caisse, la technique, la tactique. Vous voyez une faille, vous? Peut-être une: son équipe sur route, peut-être un peu faible s’il venait le temps de l’épauler sur des parcours montagneux.

Son prochain grand objectif est les Mondiaux sur route au Yorkshire. Peut-il les gagner?

Bien sûr que oui!!!

Il ne sera pas tout seul bien sûr, et il y aura de sacrés clients, mais ce type a une formidable caisse et il est en course assez imprévisible, un atout de taille.

En 2020, il fera une nouvelle saison de cyclo-cross, puis son objectif principal serait l’épreuve de VTT sur les JO de Tokyo.

C’est notre cher « Poupou » qui va encore avoir de grosses émotions!

Partager

Précédent

GP de Québec et Montréal: les têtes d’affiche

Suivant

Vuelta: un plateau faible?

19 Commentaires

  1. Yvon

    Du boulot pour les généticiens papy grimpeur rouleur et papa homme de classiques. Aucun des coureurs pouvant courir sous licence française ne l’a fait Roche VdP ou Sivakof ont ils peur de la législation française.

    0
    0
  2. serge PIROUX

    Laurent,
    je pense qu’il serait plus judicieux de faire l’inventaire des courses où il a pris le départ et qu’il n’a pas gagné.

    0
    0
  3. Mahet

    Ce garçon fait parti des ovni dont nous gratifie ce sport incroyable qu’est le cyclisme et c’est ce type de coureur qui nous conforte dans notre passion pour le vélo. tant qu’a L’illustre Grand papa c’est simple il y’a une photo où le regard du grand père sur son petit fils explique pourquoi avec MVDP tout est désormais possible l’amour d’un grand père comme poupou donne la force. Ces deux là ont une sacré chance 🥰 qd le sport à ce visage là on craque, et on ne boude pas son plaisir.

    0
    0
  4. Yvon

    Les limites que vous prévoyez pour MvdP sont apparues,il n’est prêt à gagner la Flèche Wallonne. Toutes fois ce qu’il a gagné ferait le bonheur de beaucoups pour moi eus carrière.

    0
    0
  5. Edgar Allan Poe

    Apparemment, MVDP a choppé la crève : nez bouché, maux de tête. A ce niveau-là, ça ne pardonne pas. Il était encore dans un groupe de 6, avec Barguil et Lutsenko et le vainqueur du jour à un km de l’arrivée. Difficile de porter une conclusion définitive sur ses capacités d’escaladeur, sachant que l’exercice en question était bien spécifique.
    Mais il n’est pas taillé pour passer les cols au dessus de 1500 mètres. A voir.
    Roche a longtemps couru en France: Cofidis, Le Credit Agricole, AG2R, Marseille La pomme…il n’avait pas de licence française ?

    0
    0
  6. Edgar Allan Poe

    Barguil perd l’Artic Race pour une seconde à l’avantage de Lutsenko. Barguil était dans la roue de Gasparotto, lui même dans celle de Lutsenko à quelques encablures de l’arrivée. Et quand Lutsenko a lancé le sprint, Gasparotto a laissé un trou…qui a coûté la victoire au général à Barguil.
    Un peu naïf sur ce coup le Breton…Lustenko et Gasparotto ont couru 2 année ensemble chez Astana…Gasparotto, vieux routier italien, dirigé pendant 4 ans par Vinokourov…franchement, ça sentait pas bon…
    Barguil signe un beau retour en 2019, je ne m’y attendais pas. Félicitations et bonne continuation.

    0
    0
  7. SERGE PIROUX

    Pour répondre à Edgar Allan Poe, ce n’est pas Barguil qui a perdu l’ARTIC RACE mais Lutsenko qui l’a gagné. Rendons à Caesar ce qui appartient à Caesar.

    0
    0
  8. Oui Serge,rendons à césar…

    C est Gasparotto qui a fait gagner Lutsenko et Barguil n aurait jamais perdu s il n avait pas cédé sa place dans la roue de Lutsenko.

    Autrement dit, le constat fort juste d EAP n appelait pas une réponse.

    0
    0
  9. Thierry mtl

    Si Sunweb laisse partir Dumoulin, c’est que les tensions internes étaient devenues ingérable… mais c’est aussi pcq Sunweb va accueillir MVdP en 2020. Sunweb et Corendon sont maintenant la propriété du même conglomérat qui n’a pas l’intention de commandité deux équipes. Fusion des équipes et entrée en world tour.

    0
    0
  10. un petit sprint ?…..

    Flashé à 280 km/h sur son vélo : record battu pour Neil Campbell

    https://fr.euronews.com/2019/08/19/flashe-a-280-km-h-sur-son-velo-record-battu-pour-neil-campbell

    0
    0
  11. Edgar Allan Poe

    Je n’ai pas vu l’arrivée de la dernière étape de l’Artic Race, mais au vu des déclarations de Barguil et de ma petite expérience de la course, j’imagine très bien comment les choses se sont passées. J’ai déjà permis à des co-équipiers de gagner des courses ainsi : le dernier virage négocié à une vitesse bien inférieure à un co-équipier dans la roue duquel j’étais et ce dernier prend le large. Ou un trou de quelques mètres laissé toit près de l’arrivée qui permet à un co-équipier de prendre 20 mètres d’avance. Quand les gars réagissent derrière, il faut dépasser l’équipier qui a laissé le trou…et le boucher. Mais que je sache, Gasparotto court chez Dimension Data, Lutsenko chez Astana.
    Barguil s’est fait avoir. Soit il a été naïf, soit il manquait de jus pour virer Gasparotto de la roue de Lutsenko.
    Il n’empêche que Lutsenko est présent de partout depuis le début de l’année et qu’il n’a que 26 ans. Sont très forts chez Astana…

    0
    0
  12. Yann

    EAP: Barguil a mal couru dans les derniers kilomètres:
    – il s’est trouvé échappé seul avec Lutsenko à une dizaine de bornes de l’arrivée. Il aurait du temporiser alors qu’il a passé quelques relais appuyés. Au moins, on ne peut pas lui reprocher son panache.
    – Au sommet de l’avant-dernière bosse, il perd une dizaine de mètres sur Lutsenko, apparemment plus en jambe. Écart qu’il a du mal à combler dans la descente très rapide. Heureusement, que d’autres coureurs (dont Gasparotto ?) ont bouché le trou.
    – Au début de la bosse finale, il ne fait pas l’effort pour se replacer dans la roue de Lutsenko. Le pouvait-il?
    D’après ma lecture de la course: Barguil n’avait probablement pas les moyens de faire mieux.

    0
    0
  13. Yvon

    Pour Barguil son équipe aurait dû l’encadrer pourquoi ne lui pas avoir adjoint Gesbert ou un autre puncheur quand on voit le travail de Houle.

    0
    0
  14. noirvélo

    Le panache , oui, souvent irréfléchi ou orgueilleux mais lorsqu’il se retrouve confronté à l’intelligence de course ça peut faire mal et au final on retiendra les qualités tactiques de Lutsenko aux services de ses qualités physiques . Warren souffre encore du fait qu’il est encore un gamin , impulsif et émotionnellement fragile tout en étant talentueux . A lui d’apprendre à se gérer si le staff en est incapable .

    0
    0
  15. noirvélo

    @ Yvon , ok avec toi ,

    à propos de MVDP , oui , (pour l’instant) ses limites se situent dans les « méchants coups de cul » , raides et un peu plus long que la moyenne , ça s’est vérifié dans l’Arctic … Mais attention , il sait s’accrocher le bougre …

    0
    0
  16. garolou

    Vuelta: Après tant d’année de patiente Wout Poels aura sa chance en tant que leader d’Ineos/Sky (co leader avec Hart) ça doit bien faire au moins 3 ans qu’il attend. Avec un chèque de paye qui frôle le million d’euros par an mois aussi j’aurai été patient. Il n’aurait jamais ce salaire avec aucune autre équipe. Ceci dit je ne le vois pas sur le podium.

    0
    0
  17. Edgar Allan Poe

    @Yann : oui, Barguil a mal couru dans les dernières bornes. Au final, après avoir vu l’arrivée, je crois pouvoir dire qu’il était un peu juste. Dommage.
    La conclusion d’Antoine Vayer : « Se faire battre par le fils spirituel (et pas que.) de Vinokourov, c’est gagner. Plutôt deux fois qu’une. »

    0
    0
  18. Yvon

    Je viens de lire que MVDP allait utiliser un caisson simulant la respiration pauvre en oxygène. Toléré en Belgique est interdit ailleurs. Je suis allé consulter le palmarès du père et ses rapports au dopage
    Instructif.

    0
    0
  19. noirvélo

    @ Yvon ,

    je ne « sens » pas ce gamin …il y a quelque chose qui m’échappe mais je préfère m’en éloigner et laisser aux autres le soin et le plaisir de croire . Son père , en effet n’avait pas de scrupules …La suite ?

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.