Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Petit bilan d’un petit Tour

Ca y est, le Tour est terminé. Petit bilan d’un Tour de France qui ne passera pas à l’histoire comme un grand cru.

Le jaune. La victoire de Contador s’est faite à l’économie. Assurément, Contador n’était pas en grande condition, juste en montagne et juste dans le clm. Il a subi toute la course, mais a su gérer au mieux. Pour la petite histoire, il s’impose avec… 39 secondes de priorité sur Andy Schleck, soit très exactement ce qu’il lui a pris sur l’étape où Schleck a été victime d’un saut de chaine… Contador signe certes sa troisième victoire, mais de loin la plus difficile.

Le vert. Il revient finalement à Petacchi, qui s’est bien battu pour selon moi.

Les pois. Pas un grand millésime de ce côté là puisque c’est le coureur peu connu Antony Charteau (Bouygues-BBox) qui s’impose comme meilleur grimpeur. Ce coureur français n’a à peu rien gagné de probant jusqu’ici, en sept ans de professionnalisme. Curieux qu’un Andy Schleck ne se soit pas donné cet objectif.

Le carton rouge. À Andy Schleck selon moi. Laurent Fignon l’a maintes fois affirmé, je suis d’accord: Andy Schleck n’est pas très intelligent en course. Il a probablement perdu le Tour dans l’étape de Morzine où il aurait pu mettre K.O. Contador s’il avait attaqué plus tôt. Contador était cuit dans l’ascension finale et Schleck avait selon moi les moyens de mettre son adversaire direct à plus de deux minutes.

L’autre carton rouge. À l’équipe Cervelo et ses dirigeants pour une mauvaise sélection de l’objectif et une mauvaise sélection des coureurs du Tour. Sans surprise, Sastre est passé totalement à côté de son Tour de France. L’équipe Cervelo aurait pu sauver son Tour par une victoire dans la course au maillot vert, ce que Hushovd est passé bien près de réaliser. L’étape d’aujourd’hui sur les Champs Élysées l’aura montré sans équivoque, il lui manquait cependant des équipiers capables d’amener le sprint dans les cinq derniers kms. Et pour cela, Dominique Rollin aurait été très utile. Avec la présence du Québécois sur le Tour, Hushovd aurait peut-être terminé en vert à Paris… et l’équipe Cervelo aurait réussi son Tour.

La belle surprise. Ryder Hesjedal, sans aucun doute. Le Canadien de Victoria (Colombie-Britannique) termine 7e du général, excusez-un-peu. Protégé depuis l’abandon de son leader VanDe Velde, Hesjedal a su répondre présent et sauver le Tour pour les Garmin. Il faut remonter aux années Bauer pour retrouver un Canadien dans les 10 premiers du Tour de France. Une très grande performance donc, même si une victoire d’étape aurait eu plus de retentissement ici au Canada.

Cocorico. Les Français ont fait un très beau Tour de France, avec pas moins de six victoires d’étape, du jamais vu depuis… 10 ans. Chavanel, Casar, Fedrigo et Voeckler ont répondu aux attentes placées en eux. La surprise vient de Christophe Riblon d’Ag2R-La Mondiale, 29 ans et qui a signé une belle victoire d’étape en montagne à Ax 3 Domaines. Par contre, au niveau du classement général, c’est pas la fête puisque le premier Français classé, John Gadret, lui-aussi d’Ag2R-La Mondiale, termine à la 19e place.

Le Tour de trop. Celui d’Armstrong, évidemment. Le champion américain a raté sa sortie. Comme Coppi, Anquetil, Thévenet, Merckx ou encore Indurain avant lui. Il quitte le Tour par la très petite porte, avec des affaires judiciaires sur les bras en plus.

L’attendu. Pas de scandale de dopage cette année sur le Tour. Pat McQuaid, président de l’UCI, l’avait annoncé avant même que l’épreuve débute.

Le come-back. Celui de Mark Cavendish, cramé au début du Tour et qui a signé son grand retour au premier plan, empochant au passage pas moins de 5 victoires d’étape. Du coup, il se positionne comme un des favoris des prochains mondiaux en Australie, qu’on annonce favorable aux sprinters. Il devrait passer par la Vuelta pour se préparer.

L’anonyme. Denis Menchov. Troisième du Tour comme en 2008, qui se souviendra de sa performance dans une semaine? Jamais à l’attaque, c’est le coureur-fantôme par excellence. Le voir courir est aussi excitant que de monter un meuble Ikea.

Les déceptions. Je sais pas vous mais ces coureurs m’ont personnellement déçu: Wiggins, Sastre, Leipheimer, Farrar, Le Mevel, Di Grégorio, Hincapie, Gerdemann, Rolland et Freire. Côté équipe, c’est la cata pour les équipes Cofidis, Katusha, Milram et surtout, surtout Footon-Servetto, ridicule du premier au dernier kilomètre. Pour preuve, l’équipe n’a accumulé que 13 500 euros sur l’ensemble du Tour. En comparaison, Astana a empoché plus de 500 000 euros, les 450 000 euros de la victoire au général représentant évidemment une grosse partie de cette somme.

Le coup de coeur. Pour Jens Voigt et ce petit vidéo qui témoigne de son mental unique.  

Partager

Précédent

France 2010: épilogue

Suivant

Le matos du Tour

24 Commentaires

  1. Saucony

    Hushovd a perdu le maillot vert à l’étape 2, ce qui est très malheureux. Merci Fabian!!!
    Même avec Rollin, je ne pense pas que l’équipe Cervelo aurait fait plus belle figure dans les sprints massifs. Du moins pas assez pour faire la différence…

    0
    0
  2. jmax

    Brajkovic est aussi une grosse déception: comment peut-on être aussi dominateur dans le Dauphiné à la fois dans les clm et en montagne où il mate Contador et passer à coté dans le Tour. Certes, équipier d’Armstrong mais quand même !
    autres déceptions, Kreuziger et Rodgers jamais vraiment présents. Dans un autre registre, Tony Martin qui est un superbe rouleur et un bon grimpeur mais il faudrait qu’il y croit un peu et tant pis pour les sprints de Cavendish

    0
    0
  3. Stef Toupenet

    J’adore Thor, mais je crois que cette année il n’avait pas les moyens de garder ce maillot.
    Pour Jens, c’est quelqu’un d’incroyable.
    Ce tour ne restera pas dans les annales et il se termine sur une petite comédie de la part de « Mr fout la Merde » Lance Armstrong.

    0
    0
  4. alain39

    Je partage cette analyse et notamment sur la façon de courir de Andy.
    Il manque d’opportunisme et semble un peu trop se disperser entre interviews, porter les bidons etc….
    Il semble bien naïf contrairement à un Contador qui quoi qu’on en dise l’a attaqué au moment où il avait un pb technique et ce en pleine conscience. Certes il ne pouvait présager que sur ce pépin il allait perdre presque 1 mn mais il a bien attaqué à un moment où il voyait Andy en difficulté.
    Ensuite il s’est excusé et Andy l’a pardonné.
    Ses excuses attestent qu’il sait très bien que cette contre-attaque à ce moment de la course n’était pas des plus fair-play.
    Ceci étant, celà fait partie de la course.
    Reste que gagner le tdf sur ce fait de course rend la victoire quelque peu terne.
    Et ce niais d’Andy qui fait bonne figure au lieu de dire que cette victoire n’est pas des plus belles.
    Merde quand Fignon se faisait battre par un moser poussé par les hélicos il avait déclaré: « finir 2eme derrière un Hinault est presque une victoire, finir second derrière Moser est une vraie défaite. »
    Enfin des gars qui ont le courage de leurs opinions.
    Andy pour sa part ne l’a pas attaqué dans Avoriaz alors que Riis le lui demandait et il a certainement perdu le tdf ce jour là. Ironie du destin il a en fait perdu le tdf le jour où il a endossé le maillot jaune.
    Comme Fignon en 89.
    Contador était vraiment prenable comme il l’a été tout au long de l’année sauf Paris Nice.
    Il ne domine plus en montagne, fait des chronos médiocres (pensez que Menchov lui met plus de 2 mn) rien à voir avec le contador d’avant.
    Il avoue même avoir bluffé et personnellement je pense que sur le tourmalet il était pas très loin de la rupture et qu’il a attaqué pour calmer Andy. Car après son démarrage Andy s’est un peu relevé ce qui permettait à Contador de gagner quelque peu de répit.
    Si Contador avait été bien il aurait relayé Andy et surtout essayé d’imposer son rythme. Quand on suit en montagne c’est que l’on n’est pas au mieux ou alors on se réserve pour une attaque. Or son attaque ressemblait plus à un pétard mouillé et il n’a pas insisté et même semblé se relever.
    Andy aurait dû attaquer sur le Soulor et je pense qu’il aurait pu alors mener Contador à la rupture.
    Ce qui est « préoccupant » c’est que cet état de fait perdure depuis plusieurs mois et ne peut donc s’expliquer par une grippe ou autres épisodes médicaux.
    Non cette année Contador va moins bien alors qu’à 27 ans il est au sommet de ses capacités.
    De son côté andy la moulinette s’est transormé en Andy le bûcheron. J’exagère mais son coup de pédale s’est vraiment transformé et il mouline beaucoup moins. D’ailleurs ses attaques sont moins tranchantes.
    Enfin l’autre fait marquent c’est que ce tdf a marqué la fin d’une génération et les Sastres, Kloden, leipheimer, Evans, Arsmtrong, Moreau, hincapie etc… n’occuperont plus jamais les devants de l’affiche.
    Une page se tourne et ma foi ce n’est pas pour me déplaire notamment le départ du requin. Il va maintenant faire connaissance avec les vautours de la justice et c’est pas gagné. Le requin est sorti de son bassin et donc quelque part plus vulnérable.

    0
    0
  5. BillyBomb

    Thor était moins fort sur les sprints massifs que les années passées, même si il avait eu une meilleure équipe autour de lui. Le manque de préparation dû a une chute et blessure avant le tour est surement la cause. Il évolue aussi peut être plus comme un excellent coureur de classique, Paris-Roubaix ou l’étape comme celle de Arenberg Porte du Hainaut.
    Pour Carlos Sastre après sont Giro complètement raté alors que c’était son objectif numéro 1 de la saison, il a surement voulu essayé le tour. Cependant, après une hernie discale peut être pas le meilleur choix, sachant qu’il va devoir effectuer la Vuelta.
    Un Heinrich Haussler (blessé cet année, vainqueur d’étape en 2009) a aussi manqué a la Cervelo Test Team.
    Pour conclure, un recrutement est a prévoir pour la saison 2011, car les résultats 2010 sont très décevant surtout après la bonne saison 2009. Monter une équipe sur 3 noms c’est très bien, mais lorsque la saison est noire comme cette année, chute, blessure, etc… on passe a coté, surtout que certain sont sur la fin de carrière.

    0
    0
  6. BillyBomb

    Thor était moins fort sur les sprints massifs que les années passées, même si il avait eu une meilleure équipe autour de lui. Le manque de préparation dû a une chute et blessure avant le tour est surement la cause. Il évolue aussi peut être plus comme un excellent coureur de classique, Paris-Roubaix ou l’étape comme celle de Arenberg Porte du Hainaut.
    Pour Carlos Sastre après sont Giro complètement raté alors que c’était son objectif numéro 1 de la saison, il a surement voulu essayé le tour. Cependant, après une hernie discale peut être pas le meilleur choix, sachant qu’il va devoir effectuer la Vuelta.
    Un Heinrich Haussler (blessé cet année, vainqueur d’étape en 2009) a aussi manqué a la Cervelo Test Team.
    Pour conclure, un recrutement est a prévoir pour la saison 2011, car les résultats 2010 sont très décevant surtout après la bonne saison 2009. Monter une équipe sur 3 noms c’est très bien, mais lorsque la saison est noire comme cette année, chute, blessure, etc… on passe a coté, surtout que certain sont sur la fin de carrière.

    0
    0
  7. max

    Le problème du maillot à pois, c’est qu’il n’intéresse que les français, ceux qui veulent marcher dans les traces de Virenque et Jalabert, alors que la plupart des leaders en ont strictement rien à foutre. Pourtant, je vois mal comment on pourrait distribuer les points de façon plus juste… peut-être faut-il chercher du côté des dotations pour redorer son blason? Un Andy Schleck à pois, ça aurait eu de la gueule (mais je n’ai rien contre Charteau qui, s’il n’a pas le profil, s’est pourtant bien battu). A noter que le giro avait eu le même problème, puisque c’est Loyd qui l’avait emporté.

    Et si vous permettez, moi aussi je voudrais décerner un petit carton rouge, à Laurent Fignon (précisions préalables:Je le respecte en tant qu’ancien champion, et je n’ai rien contre son combat contre le cancer, mais ici n’est pas le débat).

    Dans le genre « consultant aigri » on fait difficilement mieux quand même. Depuis qu’il est à FR2, on l’entend critiquer à tour de bras, tout et son contraire, dans le respect de sa grande thèse: « le cyclisme, c’était mieux avant ». Il faut se lever tôt pour lui faire reconnaître que tel coup était plutôt bien joué. Il préfère systématiquement mettre en avant le côté négatif pour déprécier le coureur et pointer du doigt: « ce n’est pas un grand champion ». C’est peut-être son travail, mais Jalabert, pour ne citer que lui, arrive à faire des remarques justes en étant un peu plus partial et un peu plus constructif.

    Parce qu’en effet, la partialité semble être le problème. Fignon a ses têtes, et ceux qu’il n’aime pas. Il déteste Moreau, il déteste Andy. Quoi que ceux-là fassent ça ne vaut rien. Par contre, l’a-t-on entendu une fois émettre une remarque négative sur son ami Armstrong? Je ne m’avancerai pas sur le terrain glissant du copinage intéressé entre les deux hommes, les deux ayant un même intérêt vis-à-vis de la maladie, et bien entendu un même intérêt contre un certain Greg Lemmond. A la limite, les cabales entre champion je m’en fiche. Mais ça me gêne quand on utilise si franchement sa subjectivité en la faisant passer pour une observation objective auprès de millions de téléspectateurs, pas forcément connaisseurs et bien souvent crédules.

    Placé à côté de Adam, Godart et Gérard Holtz, on a une belle brochette de tête-à-claques sur FR2. Heureusement qu’il reste Jalabert, qui doit se sentir bien seul. Si Eurosport n’était pas payant, je préfèrerais mille fois aller écouter Virenque et Durant, qui en plus d’être justes et lucides sont moins coincés, et plus drôles.

    Allez, quand même un bon point pour Fr2: ils ont parlé de l’affaire Landis… le dernier jour, celui de l’étape des Champs Elysées! Admettez qu’on pouvait difficilement le taire pendant tout le tour, quand même Sarko le grand ami d’Armstrong en parle.

    0
    0
  8. legafmm

    en quoi footon a été ridicule ???

    Valls 2e aux Rousses, Aitor Perez 3e à Bagnère-de-Luchon, c’est plus que respectable, c’est pas parce que thierry adam (journaleux de france 2) taille cette équipe qu’il faut le suivre ds sa bêtise.

    0
    0
  9. alain39

    Il est vrai que Fignon a quelques fois la dent dure.
    Mais c’est justement ce que l’on attend de lui.
    Et puis force est de constater que la plupart de ses analyses sont exactes.
    Il a été le 1er a s’étonner du comportement des leaders dans Avoriaz et aujourd’hui on constate combien le manque de combativité sur cette étape a été crucial.
    Car schleck a perdu le tour ce jour là car il avait une occasion de creuser un écart bien plus important.
    Jalabert a de très bons commentaires. Ceci étant, je trouve que le tourmalet tout le monde a manqué de sens de l’analyse.
    Le maillot jaune se défendait mais de là à rester dans la roue pendant 10 bornes c’est pas la même chose et ce d’autant plus lorsque le coureur concerné est soit disant le meilleur grimpeur du tdf.
    Pour ma part je pense que Contador était à la limite et que si schleck avait entamé ce travail de sappe dès le soulor il y aurait eu d’autres écarts à l’arrivée.
    Oui Schleck est un naïf car tout jouer sur la seule montée du tourmalet face à un super grimpeur me semble illusoire.
    Il était partagé entre la volonté de gagner et la peur de perdre.
    Comme le dit Fignon à un moment il faut prendre le risque.
    Sa défaite de 89 est un bel exemple et donc il parle en parfaite connaissance de cause.
    Idem pour Moreau qu’il a raillé pour un sprint alors qu’il n’y avait pas de points de la montagne. Oui Moreau n’a jamais été un stratège et ce n’est un secret pour personne.
    Un seul avis négatif à l’égard de fignon lorsqu’il défend des ex dopés et parle d’avoir payé sa dette.
    Non ces mecs n’ont jamais payé leur dette car jamais remboursé les victimes de leurs vols. Ils ont seulement été victimes d’une sanction administrative mais jamais fait face à leur responsabilité à l’égard des victimes. C’est un peu court comme argument.
    Mais ce n’est pas son rôle de les accabler mais celui de l’UCI qui devrait mettre en place des sanctions plus dissuasives.
    Pour Armstrong rien que prononcer son nom est un début de polémique.
    Alors je pense que le fait d’en parler le moins possible n’est pas une mauvaise solution. Car en fait les commentateurs ne peuvent se substituer aux organisateurs et UCI qui acceptent qu’il court encore.
    Et puis même moi qui n’aime pas Armstrong suis obligé de dire qu’il fait parti de la légende du cyclisme et ce en raison de son palmarès.
    Même si l’avenir démontrera qu’il a tout gagné avec le dopage il restera qu’il a monopolisé l’attention pendant 7 ans et donc marqué la mémoire collective.
    Rien ne pourra effacer le souvenir de son démarrage dans l’alpe d’huez 2001.
    C’est en ça que réside son succès, nous le connaissons tous et son simple nom fait penser au tdf.
    C’est injuste, immoral mais une réalité.
    Et puis avec cette procédure en cours il me semble plus judicieux de laisser faire la justice.
    Laissons les juges de son pays (lui qui a longtemps joué sur la jalousie française pour expliquer ses déboires) le juger c’est leur métier. Et puis on ne pourra pas alors parler de partialité.
    La plupart des observateurs ont assisté à ce dernier tdf de Armstrong comme un dernier sursaut d’orgeuil avant la chute finale.
    Il a échoué et peut être que celà présage de la suite de son destin judiciaire. Qui sait????

    0
    0
  10. marco

    Dans les déceptions, j’ajouterais aussi Basso

    0
    0
  11. noirvélo

    Il y en a un dont on ne parle pas, c’est PETACCHI ! il a 36 ans et demi,a rarement fini le tour, mis le clignotant avant la montagne plus d’une fois et fini le tour avec une bronchite contactée 4 jours avant !!!Quand on sait que plus les années passent, plus durs sont les cols, d’autant qu’il est pur sprinter et en fin de carrière, j’ai de gros doutes … 2e à Paris derrière « CAVE », étonnant, non ? et VERT !!!
    Pour ce qui est du duel CONTADOR SCHLECK, je le trouve trop consensuel, trop organisé, trop soft … Au lieu de se livrer une bataille avec prises de risque et panache, on en reste sur notre faim avec les regrets de Morzine (encore) et cet incident mécanique à la con qui fait beaucoup écrire et qui met uniquement Andy en faute! Alors que:
    1) il attaque en premier
    2) il change de braquet en danseuse ,en force,
    en montant(dans les écoles de cyclisme, c’est la
    première chose qu’on apprend…à ne pas faire!
    3) Contador aurait-il dû s’arrêter pour lui remettre
    la chaîne en place? avec le sourire?
    4) Contador n’a pas forcé dans le groupe de contre,il
    a suivi, point. Alors ?
    C’est la course,il y a de gros intétêts et nous
    tous, sommes nous toujours « clean », professionnelle
    ment ? J’estime que Alberto l’a été.
    Pour ce qui est d’Adam, Godart, Holtz, là, on frôle la cata… comme circonstance atténuante, il faut reconnaitre que le temps d’antenne est extraordinairement long, il faut meubler, et tout le
    monde n’est pas « spécialiste du vélo » comme nous tous!
    Quand j’entends Adam dire qu’il faut attaquer,je lui mettrais plutôt son gros derche sur une selle pour escalader le Tourmalet… pour voir! l’entendre juger
    les coureurs, çà me dégoute!

    0
    0
  12. bécyk

    Bien d’accord avec noirvélo sur Petacchi, Shleck et Contador. Sauf pour Adam et ses amis, qui je ne connais pas. Mais si tu veux rapatrier Bernard Valet, je t’en remercie d’avance.
    Je l’ai déjà dit, Shleck manque de caractère. Et il en rajoute à Paris, en disant qu’avec son frère, cela ne se serait pas passé comme ça. Au secours ! Tenez-lui la main quelqu’un !
    Si son frère avait été là, il l’aurait attendu et aurait fini troisième ! Pendant ce temps, Contador gagne dans n’importe quelle équipe et même avec son équipe contre lui, comme en 2009.
    Shelck aurait besoin des conseils psy de Armstrong. Un gars sans père, sans frère, sans excuse et sans pitié.

    0
    0
  13. max

    Pour le coup de Morzine justement, peut-être que ça montait assez vite (Je crois que cyclismag a publié les puissances, qui étaient dans la moyenne), voire trop vite pour un peloton qui s’est tapé 6 jours de canicule après deux jours de pluie. En effet, Contador avait pas l’air bien. Mais qui nous dit qu’Andy était en forme? Il gagne certes, suite à une accélération dont les conséquences n’auraient pas été dramatiques. Peut-être ne pouvait-t-il pas gagner plus ce jour là. Vu que Contador a encore un équipier, que le groupe est conséquent, c’était pas facile de se découvrir. D’ailleurs, Joachim Rodriguez, pas le dernier quand ça grimpe, essaye et se fait revoir pour finalement décrocher.

    Dans le Tourmalet, je pense aussi que Contador ne pouvait pas faire mieux. Ici, Andy joue pas mal, car même s’il ne le distance pas, il le fatigue pour le CLM, et provoque un coup de moins bien qui a failli faire craquer l’Espagnol. Durcir avant, c’est quand même difficile au vu du nombre de km de plat permettant de récupérer des forces et des équipiers (et en écrémant Contador, on écrème Cancellara et cie qui ne sont plus là pour faire le boulot dans le Tourmalet).

    Là où il a clairement merdé par contre, c’est l’étape d’Ax. Le port de Pailhères était pas assez dur pour eux? de gros pourcentages, une montée direct après la descente (descente rapide en plus), et de équipiers encore présents au pied. Et quand bien même on ne tente rien dans le premier col, autant planter une paire de banderilles dans la montée finale, histoire de voir. A mon avis il a surestimé Contador, ce jour là et tous les autres.

    Cela dit, il a 25 ans, commet des erreurs maintenant pour ne pas les réitérer plus tard. Cette année il aura pris de la bouteille. Il risque de faire assez mal quand il reviendra avec une meilleure équipe et un équipier de montagne un peu plus fiable que Fuglsang.

    0
    0
  14. jean

    Bonne analyse, je suis en parfait accord avec la majorité des points. Sauf erreur de ma part, je crois que Radio Shack empoche 450K Euro et non Astana qui se classe 6 ième au général.

    jean

    0
    0
  15. alain39

    Concernant le saut de chaîne je n’ai pas le sentiment que schleck changeait de braquet.
    Il déraille de l’avant et donc on peut légitimement penser que la chaîne a touché le gros plateau et a sauté et ce en raison de la forte torsion. Il était sur le petit plateau et une petite couronne à l’arrière ce qui sur une cassette 11 vitesses entraine une forte torsion.
    Contador a profité de ce fait de course pour tester Schleck mais au moment de son attaque je pense qu’il était convaincu que ce dernier allait rapidement réparer sans avoir à descendre du vélo.
    Ceci étant, cette contre attaque au moment ou Schleck rencontrait un petit souci mécanique n’est pas des plus fair play et ce d’autant plus qu’elle faisait suite à une attaque de schleck lequel était suivi par Vino.
    Ceci confirme que Contador n’était pas si royal et qu’il en était « réduit » à profiter de la moindre opportunité pour essayer de mettre Schleck en difficulté.
    Sur le Tourmalet Schleck aurait dû attaquer avant et s’isoler avec Contador.
    Quitte à être repris sur le plat il aurait ainsi usé son adversaire.
    Schleck a mal jaugé contador.
    D’ailleurs sur ce tdf la performance de la saxo est bien moindre que par le passé notamment spartacus qui n’a jamais été là en montagne comme par le passé.
    Même ses chronos ont été moins phénoménaux car les écarts creusé sur Martin sont pas aussi élevés que par le passé. le vent a fait le reste et explique pourquoi les écarts sont aussi importants sur les favoris du tdf.
    La présence de franck aurait très certainemnt largement influencé la course car ils auraient pu unir leurs efforts et porter des attaques de plus loin.
    Ce tdf n’a pas été aussi fade que ça mais il est vrai que nous restons sur notre faim.

    0
    0
  16. le stéphanois

    quelques secondes seulement, aujourd’hui, pour parler de Vino qui était trés fort sur le tour (oui, en haute montagne, le poids des ans peut ëtre). S’il avait été le leader, s’il n’avait pas joué ce role d’équipier, quelle place serait la sienne? Pour la tactique, Schleck le jeune, comme l’appelle un copain, est le contraire de Vino. Depuis quand attaque t’on en menant l’adversaire qu’on veut larger? au train? ça me fait marrer. Pour moi l’exploit de ce tour c’est la victoire de Vino à la barbe du peloton, le lendemain d’une échapée au long cours et où il avait course gagnée (40 secondes d’avance)sans l’erreur de ce Contador, petit gagnant (et je ne parle pas du dérailleur…tiens qui était revenu sur Schleck le jeune?)d’un petit tour, .et zut s’il faut supporter les scleck, Contador et Evans qq années encore. Et pui bravo à Hayjerdal.
    C’est marrant comme Vino est absent de vos commentaires, comme il l’était aussi sur les commentaires de France2!

    0
    0
  17. alain39

    Les prestations de vino sont tellement révélatrices que tout le monde a jugé bon de ne pas insister.
    je pense que tout le monde était quelque peu gêné sauf fignon qui sur ce coup là est parti dans un délire sur la dette payée et le pardon.
    Peut être un moment de faiblesse de ce dernier tout en essayant maladroitement de tourner la page du dopage.
    Ca n’a pas fonctionné sur moi peut être que je suis trop pessimiste au grand dam de Armstrong.
    Sur ce tdf il m’a fait penser à un dinosaure, ou encore à cette vieille guest star qui incarne toute une époque.
    Ses exploits répétés à 24 heures d’interval nous ramènent tout droit dans les années 90 et 2000.
    Pas envie de parler plus de cette relique des années défonce qui m’insupporte au plus au point.
    Le dernier fait marquant est le coup de Armstrong qui a fait porter le maillot noir de sa fondation à son équipe.
    Quel toupet, et quel esprit de marketing à la sauvage.
    Armstrong a dû faire sien cet adage: « si le cancer ne te tue pas alors tires en tes revenus ».
    Formidable ce besoin de se stariser et surtout cette cupidité qui est en son fort intérieur.
    Il faut dire qu’il a besoin de mettre en avant sa fondation car les mois à venir vont mettre à mal sa réputation sportive et seul son combat contre le cancer lui permet de sauver les apparences.
    JLes apparences car ce combat est mené avec l’argent des autres et pour lequel il reçoit via son association à but lucratif un confortable salaire et des droits à l’image. Je ne serai pas mesqeuin et ne vais pas compter les frais de bouche, de déplacement (en avion privé) et autres dépenses supportées par l’association dans le cadre des frais de représentation du beau lance.
    Le cancer c’est aussi un business et pas uniquement pour les hôpitaux et les médecins mais pour tout un milieu paramédical et associatif qui en tire de substantiels subsides.
    Comme disait Coluche le cancer tue mais fait vivre tellement de personnes.
    C’est sarccastique et peut heurter les âmes les plus sensibles mais malheureusement une vérité.

    0
    0
  18. toninonino

    Tout d’abord pour Vino, je vous trouve dur. je suis sans illusion mais ce coureur m’a fait vibrer (remember l’étape de Gap en 2003 !)
    et puis, considérant que le dopage a disparu du peloton (fermez les yeux et revivez les tours de votre enfance lorsque vous ne connaissiez pas ce mot), les performances du Khazakh sont bien proches de celles d’un bon (très bon) coureur capable de faire de belles choses sur un tour de France (je vous rappelle les performances de Chavanel certes un peu plus loin au général).
    Ensuite, sur les déceptions je voudrait rajouter le bien sympathique Millar !pour di Gregorio pour avoir discuter avec lui dimanche il avait l’air très déçu de son tour et très conscient de son énorme passage à vide !
    J’en sortirai Sastre qui pour moi, a récolté la palme du plus beau chasse patates des 10 dernières années !

    Et puis les attaques de loin de la part des leaders ont disparu sous le règne de Armstrong. quelle idée de partir de loin quand Ekimov était capable de rouler les dix premiers km du dernier col à 34km/h !
    on a eu un espoir en 2006 qui a disparu dans une trop grande consommation de whisky/bière et une partie de jambe en l’air !

    j’espère que l’on en reverra ! A lire les commentaires qui double ceux de mes compagnons de rtt tour de france, on espère encore l’attaque de Sanchez ou de Schleck dans le Soulor ou celle de Menchov ou Contador dans le port de Pailhères !

    finalement après l’excitation de chaque début de tour, je me dis … vive les classiques (enfin celles sans vélo électrique)

    0
    0
  19. touille26

    pas mal l’adage!!!

    0
    0
  20. max

    Hormis le fait que sa répétition d’efforts soit suspecte, Vino est revenu à ce qu’il sait faire de mieux: rouler et attaquer.

    C’est un peu un français dans l’âme Vino. Il est plus à l’aise pour enfiler les étapes que pour jouer le général. Autant il peut être impérial sur un jour en montagne, autant le lendemain il lâche sans crier gare (Morzine, le Tourmalet). C’est aussi ce qu’il a fait sur le giro d’ailleurs. Peut-être un peu trop de muscles pour être un grimpeur régulier, et puis il faut dire aussi que sa couleur de peau ne doit pas l’aider sous forte chaleur. Je me rappelle sa gueule, rouge comme une crevette, sur la vuelta l’an dernier 🙂 .

    Vino n’a jamais été aussi dangereux que quand il a été électron libre (alors qu’il a toujours déçu en tant que leader). En ce sens, Astana l’a très bien utilisé, même s’il aurait pu être encore plus dangereux avec un peu plus de forme et un peu moins de chaleur. Et puis Contador lui dira merci, car il a été le sauveur sur les étapes de plat. Sans lui, les pavés et la « bordure » de Bourg-les-Valence auraient pu être plus significatifs.

    0
    0
  21. bécyk

    Des blogueurs de ce site associent trop facilement le dopage à certains noms (Vino, Armstrong, Contador…) et passe sous silence des gars tout aussi supsects : Schleck, Chavanel, Hesjedhal et tout le top 10 de ce Tour… Les paramètres et contrôles sont les mêmes pour chacun et aucune nouvelle molécule spécialement efficace n’est détectable cette année. Donc, les protocoles n’ont pas changés.

    0
    0
  22. Erik Zabel

    Je suis un peu étonné par vos analyses du duel Contador-Schleck :

    -Dans l’étape de Morzine, malgré l’attaque sèche de Schleck, le pourcentage me semblait trop faible (6,1 % de moyenne) pour éviter un retour des Astana et Rabobank. D’ailleurs, avec le relai de Gesink, ça donne l’impression que s’il y avait eu un kilomètre de plus, il y aurait eu regroupement. Contador n’était pas au top ce jour-là, mais je ne pense pas que Schleck aurait pu gagner plus que ce qu’il n’a fait.

    -Au Tourmalet, Contador m’a semblé beaucoup plus facile sur l’attaque de Schleck que Schleck sur celle de Contador. Même si Contador l’avait relayé, je vois mal comment Andy aurait pu faire pour le lâcher. Là aussi il n’a selon moi rien à se reprocher.

    D’une manière générale, je suis d’accord avec le commentaire de max sur l’aigreur passéiste d’un Laurent Fignon. Ca me rappelle les éternels commentaires sur le manque de panache de Jan Ullrich à l’époque Armstrong, alors qu’à l’évidence, Lance était beaucoup plus fort et mieux entouré.

    0
    0
  23. Thierry Lemaire

    @bécyk
    Armonstrong et Vinokourov ont déjà été convaincus de dopage, quant à Contador, son nom se trouve dans les dossiers de l’affaire Puerto (même si il n’y a rien eu de plus). Les noms au moins des deux premiers sont donc synonymes de triche par assistance médicale.
    Je pense que la plupart des commentateurs accordent encore le bénéfice du doute à Schleck, Chavanel, Hesjedhal et les autres. Sans être totalemetn dupes non plus

    0
    0
  24. touille26

     » et puis il faut dire aussi que sa couleur de peau ne doit pas l’aider sous forte chaleur. Je me rappelle sa gueule, rouge comme une crevette, sur la vuelta l’an dernier . »
    ça c’est à cause des transfusions de sang de proches de sa famille trop portés sur la bouteille!

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.