Nouveau: le Tour du Mont Blanc cyclo

Sportcommunication, la société organisatrice de nombreuses cyclosportives en France dont La Marmotte, lance cette année une nouvelle cyclo qui a de quoi faire peur: le Tour du Mont Blanc cyclo.

Au menu, 330 bornes et 8 ascensions, dont certaines longues et difficiles, pour un total de 8000m de dénivellée. Sacré défi considérant que La Marmotte en fait 5000m et que c’est déjà beaucoup… Avec le Tour du Mont Blanc, SportCommunication fait mieux qu’avec La Marmotte et, en prime, en plus long. Amateurs de sorties courtes et rythmées s’abstenir, on recherche ici les stakhanovistes de la pédale.

Le départ sera donné à 5h du mat’ depuis la station des Saisies dans les Alpes françaises. L’arrivée est jugée au même endroit. Le parcours débute par le col des Saisies, une petite mise en jambes, pour après passer par le col du Montets, de la Forclaz, de Champex, du Grand St-Bernard (km 178), du Petit St-Bernard (km 238), du Cormet de Roseland pour enfin terminer par la montée finale vers Hauteluce. Aie. Ca va faire mal, même si les paysages seront de toute beauté. On précise que les arrivées seront jugées aux Saisies entre 18h et… 22h. Les plus rapides devraient donc mettre environ 11h pour venir à bout du parcours et les plus lents autour de 15h. Quant on aime, on ne compte pas, c’est bien connu.

Si je salue l’initiative et le défi qui est lancé, je me suis toujours questionné sur les raids de l’extrème dont certains, selon moi, frisent le ridicule. On peut aimer le sport, on peut aimer les défis, on peut aimer s’affronter soi-même pour repousser ses limites et mieux comprendre de quoi on est fait, mais il vient un moment ou quand même, je me questionne sur la santé mentale de certains aventuriers qui se lancent dans des trucs démesurés. Et dans le démesuré, les ultra-deca-triathlons me semblent être un bon exemple. Les concurrents ont au menu 38 km de natation, 1800 km de vélo, 422 km de course à pied à compléter en moins de 14 jours. Dément.

15 Commentaires

  • Olivier D.
    Soumis le 1 avril 2010 à 1:10 | Permalien

    Je crois que tu te trompes. Le Tour du Mont Blanc n’a rien à voir avec un défi démesuré.
    Il faut tout de même relativiser les choses. Ce n’est pas comme faire de l’ultra distance où l’on est aussi obligé de rouler la nuit.
    Ici la « formule » permet de rouler sur la durée du jour. Et ça change tout.
    Pas la peine d’avoir un entrainement dément pour boucler le parcours.
    Je parle en connaissance de cause puisque j’ai bouclé moi même ce tour l’année passée en août alors que je n’avais fait qu’une seule sortie de plus de 200 km (Ardéchoise) et qu’en juillet je ne totalisais que 1050 km.
    Si l’on est capable de finir la Marmotte dans de bonnes conditions le Tour du Mont Blanc se passera bien.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • plasthmatic
    Soumis le 1 avril 2010 à 5:34 | Permalien

    Je suis d’accord avec ça, Olivier (Olivier qui tourne la Marmotte en 6h20 c’est bien ça ?).
    Si cette distance est déjà « énorme », peu importe le mot, il n’y a pas encore le changement de nature qui fera basculer l’épreuve dans une classification de défi « extrême ». J’ai l’impression que quelque change quand on commence à toucher à nos fonctions « naturelles », notamment le sommeil.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • regis
    Soumis le 1 avril 2010 à 12:48 | Permalien

    On parle souvent des « défis extremes », jamais des competiteurs qui se blessent pour la vie et qui sont obligés d’arreter tout sport.
    Personnellement je connais deux malheureux qui n’ont plus de cartilages aux genoux a cause de « défis » réalisés.
    Je ne comprends pas non plus ce genre d’activité comme les paris-brest-paris, je pense que l’on peut se depasser sans se detruire.
    Mais c’est ma vision du sport, chacun est libre.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Andy Lamarre
    Soumis le 1 avril 2010 à 1:05 | Permalien

    Regis.
    Complètement en accord avec toi. Le nombre de personnes que j’ai vues tellement fatigués après un effort qu’ils sont souvent 2 a 3 jours sans pouvoir marcher tellement ils ont fait un effort extrème.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Batrick P
    Soumis le 1 avril 2010 à 1:35 | Permalien

    Cette course comporte un point très négatif: l’énorme trafic automobile. Ce parcours est mal choisi.

    Par ailleurs, n’oublie pas, Laurent, que des tas d’individus considèrent ridicule (au nom de quoi?) le fait de boucler la Marmotte.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • bécyk
    Soumis le 1 avril 2010 à 8:11 | Permalien

    Rien à voir avec le sujet Laurent…

    La fin de semaine,tu devrais laisser une zone de champs libre pour les commentaires de courses de fin de semaine. Comme ça , même si tu n’écris pas, tous peuvent laisser leur commentaire d’après course, comme pour la Ronde ce dimanche, par exemple. Sinon, c’est éparpillé partout….
    C’est une suggestion.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • zut
    Soumis le 1 avril 2010 à 10:22 | Permalien

    Tout cela est très individuel et question de préparation selon moi…

    Sédentaire avec embonpoint se donnant comme défi de réaliser un marathon à la chaleur après seulement quelques mois d’entraînement, pas certain…

    Sportif bien entraîné, tentant de relever un défi en toute connaissance de cause, pourquoi pas !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Soumis le 2 avril 2010 à 12:17 | Permalien

    J’ai déjà fais les 24h de l’INSA de Lyon sur un circuit de 2.45km j’ai finalement du abandonné (douleur au genou) après 440km à 29.9km/h. Le gagnant de 56 ans à fait 833km à 34.7km/h, il s’est arrêté seulement 10min…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Louis
    Soumis le 2 avril 2010 à 3:23 | Permalien

    J’ai connu un gars qui a déjà fait ce parcours avec un petit groupe. Son surnom: Greg le fou… ça en dit long.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Batrick P
    Soumis le 3 avril 2010 à 11:06 | Permalien

    Au regard des horaires, je constate que le calcul est bon. Avec un départ des Saisies à 5h (du Col, Laurent, ils attaqueront par la descente), les gars devraient passer le mauvais tronçon Megève – Chamonix – Martigny avant le trafic auto.
    La montée à Champex ne s’imposait pas, elle rajoute une difficulté. C’est un petit pas vers l’ultra, à mon sens en trop. Tant qu’à choisir, le Colle San Carlo aurait été plus valorisant.
    Le gros problème se situera à Aoste et après dans la remontée de la Vallée de Courmayeur (33 bornes pénibles), où il faudra doubler des files de voitures notamment aux feux rouges puis se faire doubler par des bolides sur une voie express. Ensuite, ce sera sympa, mais il faudra alors une excellente endurance pour encaisser la dénivelée restante.
    Une belle fête pour des gars très costauds. S’il fait beau. Si par malheur il fait mauvais, aïe aïe aïe.
    Il y a eu une époque, c’est le Tour de France qui proposait de telles étapes. Maintenant, c’est pour les cyclos!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Marc-Olivier
    Soumis le 4 avril 2010 à 2:49 | Permalien

    Pour voir l’attaque et la victoire de Cancellara

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Marc-Olivier
    Soumis le 4 avril 2010 à 2:53 | Permalien

    la suite:

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Dave
    Soumis le 4 avril 2010 à 3:24 | Permalien

    Pfff…
    Merci Marc-Olivier, je comprends mieux comment Spartacus a pris 30″ en 2 km à Boonen, sans se lever de sa selle.
    Le Mur de Grammont parait plat pour lui… Il y a 21 ans, Edwig van hooydonck grimpait la même pente sur 42×23 pour gagner la même course, visiblement pas avec la même chose dans les veines…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Soumis le 5 avril 2010 à 1:11 | Permalien

    Voir mon site : il y a la synthèse de mon tour du mont blanc en 2009
    http://multisports74.canalblog.com/archives/tour_du_mont_blanc/index.html
    bonne lecture

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Olivier D.
    Soumis le 5 avril 2010 à 8:57 | Permalien

    Oui plasthmatic je suis bien cette personne. Je vois qu’on est pile sur la même longueur d’onde.

    Sinon d’accord avec Batrick P. La montée sur Chmapex ne me semble pas assez intéressante mais elle va donner encore plus de dénivelé. Un détour par le San Carlo aurait été mieux mais alors là c’est tellement plus dur. Il est peu connu ce col mais très dur. Un peu dans l’esprit de Romme sur Cluses ou la Dent du Chat pour ceux qui connaissent.

    Egalement la vallée de Courmayeur est vraiment le moins intéressant du circuit mais au final on a tendance à oublier ce passage pour ne garder que le meilleur.

    Il est certain que sur un tel parcours le beau temps est « obligatoire ». Sous la pluie ça doit être l’enfer et il ne faudrait alors pas négliger le temps perdu dans les descentes… ni l’usure des patins de feins.

    Et pourquoine pas imaginer ce parcours pour les pros ? Certainement infaisable avec les contraintes d’horaires et de TV sur le Tour.

    Si on dévie sur Cancellara, le Grand Prix E3 annonçait déjà la couleur mais ce genre de démonstration est très rare. On a l’impression qu’il est imbattable quand il tient ce genre de forme, même sur les Ardennaises. Ensuite, sur son carburant on peut toujours disserter toute une nuit.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!