Tous les jours, la passion du cyclisme

 

N’ajustez pas votre appareil…

On croit rêver: le président de l’UCI, Pat McQuaid, a déclaré samedi dernier que « le cyclisme se porte très bien« .

Une sacré chance! Qu’est ce que ca serait s’il se portait mal?

McQuaid affirme aussi que le peloton « est complètement différent ». Une autre affirmation à mettre dans la même catégorie que celle de Verbruggen à l’égard d’Armstrong il y a peu (« il ne s’est jamais, jamais, jamais dopé »).

La vérité, c’est que nous avons les preuves que Michele Ferrari continue de pratiquer auprès de nombreux coureurs professionnels (affaire Pozzato, aveux récents de Bertagnolli). La vérité, c’est que nous avons encore de nombreux cas de dopage, notamment de Contador et Franck Schleck récemment.

La vérité, c’est que les calculs de puissance nous montrent que ces puissances sont récemment reparties à la hausse, notamment sur le Tour et la Vuelta.

Et il y a Andy Schleck qui nous affirme que le cyclisme « doit se tourner vers l’avenir« . Une façon de botter en touche l’Affaire Armstrong et d’éviter les questions qui fâchent, notamment envers son propre frère.

Tout se passe donc exactement comme d’habitude: dans le milieu, on se dissocie vigoureusement et avec aplomb du passé, des accusés, tout en essayant de laisser entendre qu’aujourd’hui, les choses ont bien changé et que le dopage, c’est désormais l’affaire de quelques cas « problème » seulement.

Je demeure convaincu du contraire. Et je déteste qu’on me prenne pour un imbécile. Je préfère de loin les propos difficiles mais lucides de Dick Pound, l’ex-président de l’AMA, qui ont le mérite d’être probablement beaucoup plus près de la réalité.

Il y a de quoi être très inquiet pour l’avenir du cyclisme: Pat McQuaid sera candidat à sa succession à la présidence de l’UCI en 2013…

Partager

Précédent

SpiderTech, au fond victime de l’UCI?

Suivant

À quoi ressemblera le 100e Tour de France?

27 Commentaires

  1. Eric Tardif

    Je pense qu’on devrait arrêter de parler de l’affaire Armstront mais parler plutôt de l’affiare UCI. S’il n’y a pas de changements à la direction de l’UCI, il n’y aura pas de changements dans le cyclisme. La pression doit être mise de ce côté par tous les partis, surtout les organisateurs d’événements. Lorsqu’il y aura une lutte anti-dopage digne de ce nom, les acteurs vont s’adapter. À la lumière du rapport USADA, l’UCI avait toute les informations pour sanctionner des coureurs, dont Armstrong, à partir des résultats du passeport biologique et rien n’a été fait. Les tricheurs ont eu la vie facile, ils n’avaient pas vraiment une longueur d’avance, les juges avaient volontairement les yeux fermés!

    0
    0
  2. thierry mtl

    Laurent: Les institutions n’attrapent pas la grippe.

    0
    0
  3. thierry mtl

    Je doublerais même le p de attrappent.

    0
    0
  4. Batrickp

    D’accord avec le passage à la sémantique « l’affaire UCI ». Les propos des dirigeants deviennent d’une grossièreté assumée qui, quoiqu’on en dise, s’inscrit dans une escalade du mépris qui confine au totalitarisme. Je veux croire que l’administration à l’UCI n’est pas complètement corrompue, et que les tensions qui doivent s’y faire jour peuvent encore déboucher sur des boulversements venant de l’intérieur.
    Sans trop d’illusion sur le fond. L’exemple du CIO depuis la mise en jour d’énormes malversations qui commence à dater ne tire malheureusement pas vers l’optimisme.
    Il faudrait bien un jour se battre en amont pour le plafonnement des revenus et des patrimoines, et pas haut, des individus comme les groupes et les sociétés. Y’a du boulot. Mais que dirons-nous à nos enfants si nous nous défaussons encore et toujours.

    0
    0
  5. alain39

    Depuis le début de cette affaire il est intéressant de lire les commentaires des différents acteurs.
    Je vous passe la liste de tous ceux qui feignent de s’étonner avec toutefois en tête des commentaires loufoques de Spartacus. Selon lui ça n’existe plus car le cyclisme est plus professionnel. Il est bien placé pour le savoir lui qui a dopé son vélo.
    Il reste les commentaires de l’UCI qui sont hilarants. Le dernier de Mc Quaid est le pire de tous sans parler des nouvelles positions de Mr Heinz qui revient sur ce qu’il a dit il y seulement quelques mois. Heureusement que le ridicule ne tue pas.
    Surtout ce qui me frappe c’est le silence des espagnols. Pas un commentaire de Contador, Valverde et autres. Ce silence est assourdissant.
    Pourtant la plupart des protagonistes sont espagnols et la plupart des faits se sont passés en Espagne.
    Ce sont des ressortissants espagnols qui sont accusés.
    Pire l’équipe Astana qui est mise en cause lors du tdf 2009 est celle de Contador avec Bruyneel à sa tête. Cette équipe a qui il est reproché d’avoir bénéficiée de grandes largesses de l’UCI.
    Personne pour mettre en avant que ce traitement de faveur a bien profité à Contador qui a survolé le tdf 2009. Le même Contador qui a été pris l’année suivante.
    Pourtant pas un mot de l’autre côté des pyrénées. Ces mêmes espagnols qui fustigeaient les guignols de l’info et allaient jusqu’à menacer Canal+ de sanctions sont totalement absents du débat.
    Et personne pour s’en étonner. Pourtant l’affaire Puerto va passer au tribunal en janvier et l’actualité espagnole devrait être centrée autour du dopage.
    Et pourtant si le déballage continue il est évident que l’Espagne va prendre cher. Nos amis espagnols se sont réfugiés dans le déni et ils n’arrivent pas à changer de tactique. C’est un combat d’arrière garde et tôt ou tard il va falloir affronter la réalité et elle va être destructrice.

    0
    0
  6. schwartz patrick

    ce qui me tue, c’est la mauvaise foi de tous les acteurs, UCI en tête, la lenteur des procédures qui
    permet à tout le monde de préparer ses défenses calme-
    ment ! et au final, encore signer un pacte de « non-dopage » parce que c’est du passé, alors que nous avons du « présent qui roule » ,et qui, entre nous, sera le passé de demain …!
    ps: y a pas que dans le vélo! le scandale de la boxe
    amateur, notamment aux JO, des magouilles visant
    à favoriser des boxeurs issus de pays pauvres mais
    dont les fédérations payent les arbitres ou les
    menacent afin de gagner des médailles !!!

    0
    0
  7. Batrickp

    Laurent, et lecteurs assidus
    N’avait-il pas paru il y a quelques mois l’information comme quoi dorénavant tout ancien coureur convaincu de dopage était interdit de toute fonction d’encadrement?
    Si c’est le cas, quid de Vinokourov? (Lequel a déjà bénéficié de l’autorisation de fait de ne pas honorer son engagement signé de rembourser 2 ans de salaire suite à un contrôle positif).

    Autre chose: David Millar
    D’abord, ce coureur n’est pas un repenti comme écrit un peu partout. Ce n’est qu’après avoir longuement nié et être enfin mis devant un faisceau de preuves implacables par les services de police française qu’il a avoué.
    Depuis, il est présenté comme coureur propre. Parce qu’il dénonce le dopage? Ce n’est pas un argument d’une grande valeur. Qui en a d’autres à apporter à son crédit?
    Rappelons qu’en 2009, soit après sa suspension et alors que l’équipe de Lance Armstrong au moins pratiquait le dopage systématisé, comme l’indique le rapport USADA, il a gagné une étape contre-la-montre de la Vuelta. Contre-la-montre.

    0
    0
  8. Batrickp

    Laurent, et lecteurs assidus
    N’avait-il pas paru il y a quelques mois l’information comme quoi dorénavant tout ancien coureur convaincu de dopage était interdit de toute fonction d’encadrement?
    Si c’est le cas, quid de Vinokourov? (Lequel a déjà bénéficié de l’autorisation de fait de ne pas honorer son engagement signé de rembourser 2 ans de salaire suite à un contrôle positif).

    Autre chose: David Millar
    D’abord, ce coureur n’est pas un repenti comme écrit un peu partout. Ce n’est qu’après avoir longuement nié et être enfin mis devant un faisceau de preuves implacables par les services de police française qu’il a avoué.
    Depuis, il est présenté comme coureur propre. Parce qu’il dénonce le dopage? Ce n’est pas un argument d’une grande valeur. Qui en a d’autres à apporter à son crédit?
    Rappelons qu’en 2009, soit après sa suspension et alors que l’équipe de Lance Armstrong au moins pratiquait le dopage systématisé, comme l’indique le rapport USADA, il a gagné une étape contre-la-montre de la Vuelta. Contre-la-montre.

    0
    0
  9. zboy

    J’ai beaucoup de difficulté à croire à un cyclisme propre dans un grand tour.

    La difficulté de l’épreuve, les possibilités monétaires et de gloires sont juste trop importants pour que j’y crois.

    0
    0
  10. Vincent C

    D’accord avec JS (zboy); rare sont les coureurs de Classique qui se font prendre à part les notoires: Schumacher, Rebellin pis DiLuca.

    Pour les autres comme Cance, Hudshov, Flecha, Boonen, même Gilbert, aucun n’est été lier au dopage.

    Les Grands Tours sont les grands responsable du dopage par la dureté des parcours et surtout pour la récupération.

    0
    0
  11. Batrickp

    Ou parce qu’il est plus difficile de masquer pendant plusieurs semaines. Et de se cacher des enquêteurs. Lesquels ont peut-être plus de moyens dans les épreuves considérés comme les plus importantes.
    J’ai peine à croire que le gain de performance par le dopage soit si faible pour les courses d’un jour, ne joue finalement quasiment que sur la récupération, pour que son utilisation soit réservé aux courses à étapes.
    A voir l’évolution conjointe des performances en course à pied sur piste, du 100 m au marathon, en rapport avec les techniques de dopage de pointe, il est difficile d’y croire.
    Dans la liste, on peut ajouter Musseuw, Hincapie, Vinokourov, la Rabobank du début des années 2000 (pour ce qui est avéré), et on en trouvera d’autres.
    A propos de Tom Boonen: http://www.agencesport.be/detail_fr.php?id=3748

    0
    0
  12. alain39

    Sur la gain du dopage il est rageant de voir qu’aucun des soit disant repentis ne donne d’explications. Car ce sont les coureurs les mieux placés pour nous dire de combien ils amélioraient leurs performances.
    On peut simplement constater que vu les montants en jeu ça doit être un sacré avantage.
    Il est raisonnable de penser que l’apport du dopage est très important et qu’il a totalement changé la donne. Les meilleurs espoirs ne pouvaient rivaliser avec les stars de l’époque faute de pouvoir bénéficier d’un dopage efficace. Imaginez les Fignon, Delgado, Roche, kelly et autres bénéficier de ce dopage confrontés à une noyuvelle gnération qui ne peut se l’offrir. Et bien nous aurions vu ces coureurs continuer à dominer bien au delà de 30 ans.
    Ces montants nous confirment que le dopage ne peut être utilisé par tous les coureurs.
    Un jeune pro ne peut investir de telles sommes. C’est peut être une des raisons qui fait que le peloton est de plus en plus vieux. Et avec les gains gagnés grâce au dopage ces coureurs avaient les moyens d’investir d’année en année au détriment des nouvelles générations. Pire grâce au dopage qui étend la durée de leur supériorité ils amassent encore plus d’argent dans un sport qui draine de plus en plus de fric.
    Il reste une exception avec l’espagne qui sur les 20 dernières années est la nation qui a sorti le plus de champions et ce dans un pays où le dopage était admis et où officiaient les meilleurs dopeurs. L’eldorado. La génération des dopés des années 2000 est toujours dans le peloton à des âges canoniques. Quelque part toute une génération a été sacrifiée et ce notamment en France. Le fameux cyclisme a 2 vitesses longtemps contesté par Hinault trouve là une réelle illustration.
    On a la confirmation que des équipes avaient mis en place de savants protocoles de dopages utilisés par une poignée de coureurs. Les autres étaient réduits au dopage de second rang avec d’une part des moyens financiers faibles et des protocoles basiques.
    Outre le côté illégal du dopage on constate son immoralité qui confine à une véritable discrimination et au sein même d’une équipe. On apprend que chez US Postal seuls quelques coureurs bénéficiaient du programme VIP et il est raisonnable de penser qu’Armstrong bénéficiait d’un régime encore plus avantageux.
    Par ce faisceau d’indice on arrive à mieux comprendre la domination de Armstrong et ce d’autant plus que l’UCI a cautionné ce système. Bruyneel a été le meilleur DS non pas uniquement pour ses qualités de stratège mais parce qu’il bénéficait d’un régime de faveur qui lui permettait d’aller plus loin que les autres dans le dopage.
    Mais il faut aller jusqu’au bout et mettre en cause Contador qui a commencé chez Sainz (en procès pour dopage) pour ensuite aller avec Bruyneel (on voit l’avantage qu’il a pu en tirer) pour finir chez Riis (dopé et dopeur patenté). Ce parcours est un aveux et démontre surtout que durant une grande partie de sa carrière il a bénéficié de protections qui expliquent grandement sa supériorité. Reste Sky qui semble avoir repris les recettes de US Postal et ce avec les résultats que l’on connait. Nous savons tous qu’en science les mêmes résultats ont presque toujours les mêmes causes.Et ça tombe bien car on parle de biologie et non plus de sport. L’affaire Armstrong met en évidence l’importance de la science dans le sport au point qu’elle a effacé la prédominance des qualités physiques. Avant on pouvait dire « un champion est né maintenant c’est un champion est créé ». C’est très différent et ça remet en cause les fondamentaux du sport voir même sa place au sein de la société.

    0
    0
  13. Vincent C

    @nikko

    On n’est pas obnubilés par le dopage dans le vélo; on est obnubilé par le vélo!! C’est un blog de cyclisme pas de dopage!!!

    Mais un n’empêche pas l’autre mais disons qu’y’en a plutôt rien à foutre du dopage dans le foot surtout ici au Québec.

    0
    0
  14. Pantarules

    La seule solution pour en finir avec tout ça, elle a déjà été évoquée, et ne sera jamais mise en place :
    Il faut arrêter toute compétition cycliste pendant 3 ou 4 ans et repartir de zéro…

    Seulement voilà, tous les ALAIN 39 de la terre, qui ont regardé sans broncher toutes les courses des années 90, n’auront plus rien à se mettre sous la dent…

    Donc, et malheureusement, ça va continuer.. Tiens, un exemple, Kim ANDERSEN remplace BRUYNEEL à la RADIO SCHACK … Combien de contrôles positifs pour le Grand KIM ? 6 ou 7 ?

    Allez rappelons THEUNISSE et VAN DER VELDE pendant que nous y sommes !!

    Les chaudières sont partout ( notamment à la télé ) et ne laisseront pas leur place.. Ainsi va le monde…

    Logiquement, le prochain scandale passera par l’AICAR, peut être déjà dépassée…

    0
    0
  15. Vincent C

    Ce n’est pas un peu naïf de penser qu’on pourrait ÉRADIQUER le dopage?

    Le contrôler certes mais pas l’éradiquer. C’est rêver en couleur selon moi.

    0
    0
  16. Batrickp

    Pantarules
    Un peu péremptoire et désobligeant, ton commentaire.
    On peut d’ailleurs te répondre sur (presque) le même ton: qu’est-ce qui te fait dire qu' »après 3 ou 4 ans sans compétition, on en aura fini avec tout ça ».
    J’ai un autre avis fondamentalement différent: après 3 ou 4 ans sans compétition, il y aura encore de la triche, encore du dopage.

    0
    0
  17. alain39

    Penser qu’arrêter les compétitions va régler le problème du dopage est du domaine de l’illusion.
    C’est comme si interdire aux femmes de sortir pendant 3 ans réglerait le viol.
    Concernant les années 90 nous avions aucune idée de ce qui se faisait au niveau dopage. J’étais le premier étonné des victoires de Indurain et j’ai souvent dit dans mes messages que c’est à partir des années Indurain que je n’ai plus rien compris au cyclisme.
    Comment un gars qui jusque là n’avait jamais grimpé des cols pouvait du jour au lendemain rivaliser avec les meilleurs grimpeurs? Il m’a fallu longtemps pour répondre à cette question.
    Depuis 15 ans nous savons ce qui se passe sans pour autant connaitre toutes les subtilités et tout ce qui se cache derrière. Car il existe une réelle mafia du dopage et d’ici quelques mois ou années on apprendra que des réseaux bien organisés ont officié pendant des années et peut être des réseaux issus de la drogue, prostitution et autres commerces interdits.
    Andersen à la tête de Radio skark ça laisse songeur. Un dopé de première.
    Mais voilà de tous temps le cyclisme a vécu avec les démons du dopage. Cette fois avec la science nous sommes arrivés aux limites de cet égarement car la science est arrivée à un tel niveau que c’est tout le système qui est mis en cause.
    Le sport qui a toujours été une sorte de foire d’empoigne en raison de sa recherche du résultat a longtemps abrité des pratiques déviantes. Mais voilà avec le dopage scientifique les barrières sont encore repoussées et ce n’est plus du sport mais une compétition entre biologistes et mafias.
    Les coureurs se comportent commes des délinquants. Ils tremblent devant les contrôleurs, se planquent lors des entrainements (on se rappelle des maillots noirs de Vino), donnent des faux alibis, planquent des produits interdits dans leurs frigos, font acheter les produits par des prête-noms (voir même font des go-fast), rencontrent leurs toubibs sur des aires d’autoroute en Italie, s’inventent des maladies pour prendre des médicaments masquants (faus et usages de faux), se maquillent les bras pour cacher les hématomes des piqures, payent en cash ou sur des comptes dans des pays paradisiaques, mentent à longueur de journée, et comme dans toute profession illégale le taux de mortalité est plus élevé que la moyenne etc…. C’est plus du sport mais James Bond. On croirait lire le scénario d’un mauvais film de gangsters.
    Et non c’est le sport d’aujourd’hui celui que nos enfants pratiquent et des idôles qu’ils voient à la TV.
    Mon fils adore le cyclisme mais je ne peux décemment l’inciter à faire ce sport car si par malchance il montre quelques prédispositions je fais avoir un délinquant à la maison et je vais même finir en prison pour complicité et recel de substances illicites.
    Merde il est loin le sport de ma jeunesse avec les pôtes où sur nos petites routes nous refaisions l’étape du tour. Loin l’époque où le seul dopant utilisé en course était le Dolpic et le Gatorade.
    Nous rêvions d’exploits et de gloire mais pas à ce prix là. Le sport était l’école de la vie et inculquait des valeurs aujourd’hui c’est tout le contraire.

    0
    0
  18. Batrickp

    Alain
    Dans le panier de crabes, on nid de vipères, ne confonds pas Manolo Saiz et Bernard Sainz dit Docteur Mabuse!

    0
    0
  19. Pantarules

    ALAIN 39,

    Franchement, de toi qui systématiquement,agrémente tes posts de références, parfois erronnées d’ailleurs, aux années 80, j’attandais plus de sens critique sur les années 90 !

    Tout le monde savait depuis 90 que le peloton tournait à l’EPO ! Il y a même ue un article dans l’équipe début 97, avec un témoignage du Docteur X ( en fait feu le docteur RIJKAERDT ), qui déclarait que 95 % du peloton tournait à l’EPO !

    Rappelle toi l’ascension de l’ALPE en 97, avec PANTANI qui se mets en tête au 1er virage et accélère sans arrêt ! JE me souviens encore de Patrick CHASSE et FIGNON en transes sur EUROSPORT ( Mais c’est du Sprint !!!! )…

    Résultat :37’35 pour Marco, 38’05 Pour ULLRICH

    A titre d’exemple HERRERA 84, c’est 43 ‘ !!!

    Bref, à cette époque, Personne, je dis bien Personne,nulle part, n’a parlé de dopage, et on ne s’en portait pas plus mal !!!

    Je défends l’idée que le cyclisme a basculé lors de l’arrestation de Willy VOET !!! ( balancé, selon la rumeur, par soit Roger LEGEAY, soit Marc MADIOT !!!!! )

    0
    0
  20. Batrickp

    Personne, nulle part, ou Rijkaerdt, dans l’Equipe?

    0
    0
  21. @ Vincent C : Mon com n’était pas à prendre au 1er degré.

    0
    0
  22. Batrickp

    L’équipe dirigée par Patrick Lefévère licencie Levi Leipheimer pour aveux de dopage passé. Ce dopage qui appartient au passé, ce dopage de la grande époque de Johan Musseuw, lui aussi passé aux aveux, quand le « Lion des Flandres » dominait les Flandriennes dans la même équipe dirigée par le même Patrick Lefévère, secondé par Wilfried Peeters alors sur le vélo, depuis dans la voiture suiveuse.
    Pas de licenciement pour Patrick Lefévère, ni pour Wilfried Peeters.
    Allez, mesdames et messieurs qui dans les couloirs de l’UCI n’en pouvaient plus de cotoyer les fripouilles qui ont infestés l’institution, car il doit bien y avoir, foutez-les dehors, et avec éclats. Par suite, édictez un premier principe: aucune responsabilité quelle qu’elle soit ne sera désormais accordée à tout ancien dopé ou ancien cadre impliqué dans le dopage; avec effet immédiat sur les encadrements en place.

    0
    0
  23. schwartz patrick

    Tolérance zéro pour les coureurs et les ds mouillés dans des affaires de dopage ! je suis bref mais usé et fatigué par le sujet …

    0
    0
  24. alain39

    @pantarules. comme tu le dis dans ton email c’est à partir de 98 que le dopage est passé sur le devant de la scène.
    Jusqu’à cette année là nous avions peu ou prou d’info sur le dopage.
    Ni les médias généralistes, ni les médias spécialisés ne parlaient de dopage aussi clairement que depuis l’affaire Festina.
    Qui plus est internet était à ses balbutiements et l’information transitait plus difficilement.
    Pour ma part je mets les années 90 au même rang que les années 2000 si ce n’est que le dopage étant moins surveillé les coureurs pouvaient y recourir plus facilement.
    Ce qu’à compris Armstrong en 98 c’est la nécessité de professionnaliser le dopage et de le rendre invisible. Il a été en celà aidé par tout un réseau mais également l’UCI qui l’a couvert.
    Parallèlement en France le dopage était combattu plus violemment et les coureurs jugés. Alors que Armstrong gagnait le tdf Virenque était empatouillé dans ses procès et purgeait une suspension. Tout un symbole pour un coureur qui en 97 avait fait second et qui incarnait le top du cyclisme français.
    La France mettait en place le contrôle longitidinal alors que US Postal mettait en place des programmes de dopage VIP.
    Bilan 7 tdf pour Armstrong et rien pour les français.
    Certes je suis adepte des références aux années 80 et franchement la plus grosse différence avec cette époque tient au fait que le dopage est devenu plus efficace et surtout sélectif. Seuls quelques nations pouvaient encore recourir au top du dopage et donc il y avait une inégalité de fait fonction de la nationalité de l’équipe et des coureurs. A cette époque aucun coureur français ne pouvait rivaliser avec les armadas de coureurs étrangers survitaminés.
    Le cyclisme français a alors connu sa plus grave crise de résultats et de vocations.
    D’ailleurs, avec un dopage plus compliqué à mettre en place et donc moins homogène on constate que de nouveaux certains français pointent leur nez.
    Quel français pouvait rivaliser avec Pantani sur l’Alpe d’huez. Certainement pas Rolland qui a grimpé en 2011 à la vitesse de Herrera.
    Pensez que Pantani lui aurait mis presque 5 mn et qu’en 97 il aurait fini dans le plus total anonymat.
    Personnellement j’ai pris conscience de ce qu’était le dopage lorsque des noms comme EPO, hormones de croissance et autres produits miracles ont été publiés dans les journaux et c’est en 98. Avant je me bornais à constater des incohérences et des mutations inexplicables sans pouvoir mettre un nom dessus. Des podiums avec des Indurains, Riis et autres étaient pour moins inexplicables. En 98 j’ai commencé à comprendre sans encore en mesure toute l’ampleur.

    0
    0
  25. Roger Wielgus

    Finalement lâché par Nike. Ca sent le sapin pour le texan.

    http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Nike-lache-armstrong/320275

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.