Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Moi et mon vélo

« It’s a tool that gives you pleasure.  And that’s why cycling still grabs me on. It is such a good feeling. And it’s dynamic, and social… it’s a magical sport. »

La passion, cet état affectif intense et irraisonné qui domine quelqu’un.

La vie n’épargne personne. Avec les années qui s’enchainent, bien malgré toi, tu le réalises davantage.

Parfois, t’as rien vu venir.

Même aux heures sombres, tu as toujours regardé ton vélo. Pourquoi, tu ne le sais pas. Il a toujours été là, invitant. Irrésistible même. Remonter dessus. Allez, juste un effort.

Premiers tours de roues. Pénibles. Puis la magie s’opère, toujours. La liberté retrouvée, tu prends de la vitesse et du coup laisse tes soucis derrière, tu avances de nouveau. Pas loin, pas vite peut-être, mais tu avances. L’effort physique si propice à faire le plein d’acide lactique crée le vide en toi… ta tête est ailleurs, concentrée sur ce bitume qui défile sous ta roue. Éviter une crevasse. Changer de braquet.

Ta tête est ailleurs durant… et tu t’étonnes, aussi après. Le moment perdure. Vidé de ta sortie, des rideaux devant les yeux, tu y vois pourtant plus clair. Changer de braquet. Changer de vie.

La vraie passion du vélo, c’est de réaliser que tant qu’il est là, tant que tu veux l’enfourcher, tu n’es jamais vraiment tout seul, tu peux tout affronter parce que ce vélo te permet une chose, soit de toujours revenir à l’essentiel: produire un sens et du bonheur dans ta vie.

Et c’est tout ce qu’il te faut en ce moment.

À mes amis du peloton FQSC, Dieu que vous me manquez!

Partager

Précédent

La mode Everesting

Suivant

La reprise des courses: on y est presque!

  1. Marc-André

    Magnifique. Merci Laurent. C’est tout ce qu’il me faut en ce moment.

    0
    0
  2. Dany

    Heureux hasard de lire ce texte alors que je rentre de 2 jours d’hôpital pour tachycardie. Ma maladie n’autorise pas à monter dans les tours et ce samedi et bien oui, j’ai oublié mes soucis et je me suis laissé griser…

    0
    0
  3. p'tit lucien

    ça alors, c’est exactement ce que j’ai ressenti cette dernière semaine dans les cols vosgiens, après une assez longue période d’inactivité cycliste. C’est vraiment ça !

    0
    0
  4. noirvélo

    @ Dany ,
    bon courage, bonne chance et aussi bonne patience .

    0
    0
  5. noirvélo

    « Les êtres humains en général et surtout de mes proches m’ont déçu , souvent énormément , mes vélos , jamais  » …
    Mes « petites reines » je les ai toujours choisies , construites à partir du cadre , soignées lorsqu’elles étaient « blessées ou malades , lavées , huilées , « un peu customisées » … J’y ai mis du temps , beaucoup d’argent mais surtout beaucoup d’amour, au point que , aussi objet et matériel qu’une bicyclette puisse être,
    autant , avec ces complicités , ces partages et ces aventures , on peut aisément leur donner une âme pour l’éternité …

    0
    0
  6. Yvon

    Le vélo fait de nous d’éternels gamins, à 72 printemps je fais les pancartes comme les juniors bon été à tous.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.