Michael Goolaerts (1994-2018)

Le compte-rendu de Paris-Roubaix attendra 24h, j’suis désolé mais la perte d’un coureur de cette façon – arrêt cardiaque en plein effort, chute et rideau – vient me chercher.

On marque donc un temps d’arrêt, par respect pour Michael Goolaerts, sa famille, ses amis, son équipe cycliste, le peloton pro. Il n’y a pas d’exploits sportifs assez grands pour être prioritaires sur ça. Peter Sagan attendra.

Michael Goolaerts, 23 ans, a été victime d’un malaise durant Paris-Roubaix hier, un malaise qui a provoqué sa chute solo. Il ne s’est jamais relevé. Les images sont difficiles.

Fréquent organisateur de sorties cyclistes pour mon équipe (encore hier), la perspective de perdre un coureur de cette façon m’effraie et vient me chercher, particulièrement récemment.

On pense aussi à ce petit groupe cycliste amateur renversé par une voiture à Majorque jeudi dernier (merci à Fred pour l’info). Bilan, un mort, neuf blessés. J’ai des amis(es) actuellement là-bas à l’entrainement, heureusement pas touchés. Quelle tristesse. Les tensions entre automobilistes et cyclistes sont en hausse, encore hier à l’entrainement dans la région un petit groupe a été victime d’une altercation avec un conducteur mécontent. Ca ne s’arrange pas.

12 Commentaires

  1. LaVoitureCaPue
    Soumis le 9 avril 2018 à 2:30 | Permalien

    J’ai du mal avec la mort « médiatique ».

    La mort fait beaucoup compatir. On DOIT se sentir solidaire. On a l’impératif de la pensée humaine, chaleureuse et bienveillante.

    A chaud, pas un seul média pour évoquer un éventuel lien avec le dopage. Non cela serait inhumain. Et les commentaires s’en chargent bien naturellement dans les médias grand public (lequipe.fr, eurosport.fr…). Même si les modérateurs les enlèvent aussi vite qu’ils apparaissent.

    A chaud aussi, les professionnels de l’humanisme, du coeur sur la main, de l’utopie bisounours, dénoncent les concurrents qui ne lui ont pas porté secours, qui ont couru sans se soucier de lui, du fric fait par la course alors qu’un homme mourrait. Ah monde de merde.

    Bien sur, la famille du mort est malheureuse, bien sur je suis content que mes enfants ne fassent pas un métier dangereux.

    Mais je vais vous l’avouer sans honte et avec un peu d’énervement. A côté de chez moi est mort un inconnu en accident de voiture. Plus loin est mort un homme rongé par une maladie du « travail ». Des milliers de morts dans une guerre injuste.
    ET bien dans tout ces cas, ça ne m’affecte en rien. Je ne compatis pas. Ca me coule dessus de façon lisse.

    Sagan a gagné de belle manière.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 17 votes)
  2. alano39
    Soumis le 9 avril 2018 à 3:24 | Permalien

    c’est dramatique de mourir à cet âge. Quelle que soit la raison et les conditions.
    La mort m’insupporte et encore plus lorsqu’elle frappe des jeunes. Mais la vie est injuste et tellement cruelle. Mourir an pleine course est un événement violent et personne n’est préparé à cette épreuve.
    A priori cette mort n’est pas un accident de course et il appartient à l’enquête et notamment à l’autopsie d’expliquer à ses proches et à sa famille les causes de cette mort.
    Elle les aidera à faire leur deuil même si elle ne pourra remplacer le manque.
    J’espère que le dopage ne sera pas incriminé car alors ce serait à la fois pour la famille et tout le sport un véritable cataclysme.
    Mais avec tout ce que l’on voit plus rien ne nous étonne.
    Bien qu’endeuillé ce PR a été un grand cru. Sagan a été à la fois le plus fort et le plus malin. Il fallait éviter de se retrouver avec les Quick Step en surnombre sur les derniers secteurs pavés et donc anticiper l’attaque. Il a su le faire avec brio. Une victoire avec la tête et les jambes.
    Il a confirmé ses propos sur le comportement attentiste de certains et ainsi infirmé les propos de Boonen.
    Il fallait avoir une sacrée forme et une belle dose d’audace et de panache pour tenter une attaque à 55 km de l’arrivée.
    Cette victoire me remémore celle de Cancellara qui avait mené une échappée solitaire de 55 km contre le vent. Mais hier on a pu mesurer combien cette attaque était irréelle et qu’un jour elle devra être expliquée. Seul contre tous avec un vent de face n’est pas normal sauf à bénéficier de conditions de course très favorables.
    D’ailleurs, Boonen qui n’arrive pas à digérer ce camouflet s’est épanché sur cette victoire et confirmé ses soupçons. Il est évident que cette année là Cancellara a disposé d’un avantage sur le reste du peloton et ses changements de vélos inexpliqués ne font que renforcer les doutes sur sa probité.
    Hier Sagan a fini cuit et a confirmé que l’on ne peut pas rouler sans payer ses efforts. Il faut savoir doser et jouer avec tous les éléments pour faire ses efforts au plus juste. L’intelligence de Sagan a été de rester avec les échappés et de les convaincre à rouler. Cette lucidité qui lui a dicté d’attaquer car sachant que son équipe ne pouvait plus trop l’aider et que seul face aux Quick Step il allait forcément perdre.
    Et puis il faut de la chance et cette année il n’a eu aucune crevaison ni incident et en plus Dillier a réussi à le relayer jusqu’à la fin. Quand tout va bien, que l’on a la bonne stratégie et que l’on est le plus fort on peut alors battre l’armada Quick Step. Mais c’est pas simple et Sagan a réussi un véritable exploit.
    Il vient d’ajouter une nouvelle ligne à sa légende et peut être la plus belle.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 21 votes)
  3. regis
    Soumis le 9 avril 2018 à 4:39 | Permalien

    RIP Michael c’est triste de partir si jeune …
    Courage à ses proches

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  4. Yvon
    Soumis le 9 avril 2018 à 6:58 | Permalien

    Il est très dur lorsque on est amoureux du PRB de voir quelqu’un qui pourrait être son petit fils mourir. Ces équipes entourées de toubibs ne pourraient elles point passer plus de temps à des contrôles cliniques qu’à rechercher des produits interdits non décelables. Je suis malheureux pour sa famille et tous ceux qui aiment le vélo.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  5. thierry mtl
    Soumis le 9 avril 2018 à 8:19 | Permalien

    Une triste fin, mais une fin suspecte. Ca mérite un enquête médicale approfondie et des résultats médiatisés.

    Boonen a bien fait de secouer Sagan la semaine dernière. Il avait raison pour les Flandres, Sagan n’avait qu’à courir après Tepstra s’il en était capable. On ne pas toujours demander de l’aide, surtout quand les autres sont déjà à fond. Sagan surestime parfois la capacité de ses adversaires.

    Il apprend vite. Il a tenté le coup et il assumer son leadership. Son équipe a été bien mieux organisée que la semaine dernière. Tepstra n’a pas pris de détour pour souligner qu’il a été battu par un gars trop fort.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 9 votes)
  6. Dany
    Soumis le 9 avril 2018 à 5:51 | Permalien

    Cardiomyopathie fortement probable;il y en a 4 sortes: DVDA comme Antonio Puerta en 2007 ?

    Entre 1 000 et 1 500 personnes meurent chaque année subitement au cours d’un entraînement sportif ou d’une compétition, selon une communication présentée lors de la séance hebdomadaire de l’Académie nationale de médecine.
    « Ce chiffre global est étonnamment bas si on le confronte aux 40 000 morts subites annuelles tout venant, chiffre classiquement admis en France, et il fait évoquer par simple comparaison le rôle protecteur de l’entraînement physique », souligne le cardiologue du sport Richard Brion. Pourtant, lorsqu’elle survient chez un sportif de haut niveau, la mort subite est fortement médiatisée.
    Dans 90 % des cas, il s’agit de la complication de pathologies cardiovasculaires, dans 5 % des cas la mort est liée à d’autres pathologies, comme un asthme grave, et dans 5 % des cas la cause de la mort reste indéterminée.
    Le problème est que le risque individuel est difficile à estimer. D’où une attitude actuelle de prudence, qui fait qu' »on écarte de la compétition de nombreux athlètes qui n’auraient probablement jamais présenté d’accident ». Parmi les facteurs pouvant favoriser la mort subite des sportifs, le Dr Brion cite le dopage. « Mais ce n’est probablement pas un facteur déterminant : sa grande fréquence probable n’a pas entraîné d’épidémie de morts subites »

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 9 votes)
  7. legafmm
    Soumis le 9 avril 2018 à 7:23 | Permalien

    Sagan était très fort et surtout chanceux selon moi.

    Son attaque n’avait rien de foudroyante, elle vient certes après celle de GVA et à un moment où certains coureurs avaient besoin de souffler, mais il a eu une sacré chance qu’aucun autre ne saute dans sa roue.

    Un peu comme dimanche dernier sur le Ronde avec l’attaque de Tersptra, les coureurs se sont regardés un moment et lorsque tu laisses 10-15 secondes à ce type de coursier, après c’est très compliqué de revenir car il n’y a pas d’entente dans le groupe de chasse.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 4 votes)
  8. lbi
    Soumis le 9 avril 2018 à 8:44 | Permalien

    dany, moi ils ont cherché il y a 2 ans si je n’avais pas de davd, même si ils en ont pas trouvé, c’est vrai que ça calme!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 2 votes)
  9. Dany
    Soumis le 10 avril 2018 à 12:21 | Permalien

    lbi J’espère qu’ils ne se sont pas trompés car c’est difficile à diagnostiquer.Le médecin français qui a trouvé cette pathologie c’est lui-même retrouvé un jour en difficulté avec un patient…
    J’ai eu la chance si on peut dire de subir cette maladie à l’âge de 53 ans et mes 40 ans de vélo me permettent d’encaisser les tachycardies; 30 ans plus tôt, j’aurais pu subir le triste sort de Michael Goolaerts.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  10. RoueLibre
    Soumis le 10 avril 2018 à 3:17 | Permalien

    Hier soir j’ai eu cette réflexion pas très encourageante pour notre sport fétiche, je faisais part à mon fils qui fait du BMX : Avec tous ces accidents… Le cyclisme sur route ne serait-il pas devenu le sport le plus « extrême ». Si on comptabilise les accidents corporels et hélas parfois mortels en compétitions et à l’entrainement. Je pense que le cyclisme sur route est de loin le sport le plus dangereux…c’est une triste réalité 🙁

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  11. Lbi
    Soumis le 18 avril 2018 à 8:55 | Permalien

    Ah bah tu me rassures pas trop dany!!
    J ai tout fait: ecg .irm . tilt test. Surveillance sur 24h. Test d effort.
    Si ça suffit pas..

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  12. lbi
    Soumis le 18 avril 2018 à 8:58 | Permalien

    Ah bah tu me rassures pas trop dany!!
    J ai tout fait: ecg .irm . tilt test. Surveillance sur 24h. Test d effort.
    Si ça suffit pas..

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!