Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Meet Ryder Hesjedal


Partager

Précédent

Giro: titanesque!

Suivant

Hesjedal a fait le plus dur!

  1. max

    Allez, ça sent bon pour Hesjedal. J’avais posté un commentaire sceptique en début de giro, en espérant qu’il me ferait mentir. Et bien il l’a fait. Il n’a pas craqué même s’il était vraiment limite aujourd’hui. Mais il faut dire que les autres ne lui ont pas fait de cadeaux. Laisser De Gent devant comme ça, c’était un jeu dangereux et beaucoup s’en mordront les doigts.

    Je suis quand même déçu par ce giro. Les deux premières semaines étaient insipides, les montées beaucoup trop roulantes pour faire quelque chose. Il aura fallu attendre les trois dernières étapes pour voir les favoris s’écharper… Une quatrième difficile un peu plus tôt, c’eut été mieux pour créer plus d’enjeux plus vite. Je déplore également l’absence de chrono en côte.

    0
    0
  2. schwartz patrick

    pas ok max!

    mais vraiment pas; d’un côté tout le monde râle (avec raison) contre le dopage, alors que les épreuves ne sont pas moins dures, peut être plus dures en fait;des étapes comme celle ci sont inhumaines, je ne sais pas si vous vous rendez compte de l’effort, 7h,220bornes,7 cols, le Mortirolo!(tu as vu la pente?) et le Stelvio après trois semaines de courses !!!tu t’étonnes si les mecs gèrent au plus juste chaque effort et tu veux que çà flingues dans tous les sens? à se demander si vous savez souffrir sur un vélo;plus les organisateurs vont durcir la course,plus les gars vont gérer, il y a un moment où il faut arrêter! quand je vois tous les connards déguisés et bariolés qui les gênent en haut des cols, je trouve que c’est pas cher payé le métier de coureur,doué ou non, dopé ou non,vedette ou non;c’en est même humiliant, ce manque de respect !

    0
    0
  3. max

    Je comprends l’argument et me suis mal exprimé, parce qu’au final on se rejoint un peu.

    La course a été cadenassée précisément parce que cette étape était beaucoup trop dure comparée aux autres. Ensuite, la difficulté est toujours relative: si le parcours est plus difficile, tu ralentis pour le gérer mieux et on aura une course qui se jouera à l’usure, avec des favoris qui se dégageront naturellement. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé l’an dernier. Contador était meilleur, on l’a su dès le début, et les autres ont roulé pour les places d’honneur.

    C’est la définition même de grand tour qu’il faut interroger. Sont-ce des courses qui se gagnent au punch ou à l’endurance-récupération? Dans le cas où l’on a, comme au tour d’Espagne, un schéma répétitif de plat-montée sèche 10 jours sur 20, on privilégie l’un. Dans le cas d’étapes de montagne à trois cols difficiles (ou deux très difficiles), on privilégie le second, à condition de ne pas en faire qu’une.

    On aurait très bien pu dessiner ce giro avec un dénivelée égal mais de façon bien plus montagneuse et beaucoup plus respectueuse pour les coureurs aussi. Mettre deux étapes de ce calibre coup sur coup les deux derniers jours (plus celle de Cortina, pas piquée des vers non plus), c’était inhumain. En mettre une chaque semaine, succédé ou précédé d’une un peu plus facile, c’était peut-être un peu plus gérable, en plus d’offrir un panel tactique plus large.

    Je ne voyais pas mon intervention comme un manque de respect au coureur (si personne ne pouvait attaquer dans le stelvio, c’est pas vraiment de leur faute. Avec un tel schéma de course ça se monte au diesel. Et si personne ne pouvait attaquer avant, ce n’est pas leur faute non plus, avec des pentes trop faibles pour créer une sélection à leur niveau).Ils ont fait la course qu’ils ont pu avec le parcours qu’on leur a donné. C’était plutôt un manque de respect pour le parcours. Certes, c’est toujours mieux que le tour d’Espagne, mais c’est dommage de verser dans le sensationnel au détriment des valeurs fondamentales des courses par étapes.

    0
    0
  4. schwartz patrick

    ok max, tu me rassures…

    En analysant mieux, je pense perso que les étapes de moyenne montagne plus nombreuses devraient favoriser les attaques et les stratégies; les rouleurs devraient quand même y trouver leur compte et les sprinters éviter le dégoût total… Trois belles étapes de montagne çà peut le faire sur trois semaines mais pas sur 220 bornes ! de toutes façons, comme déjà dit,plus on durcit la course, plus on gère, à moins d’être totalement inconscient ou archi dopé (ce qui revient au même!); les organisateurs,au lieu de recréer les « jeux du cirque » pour une plèbe en mal de sensations devraient en tenir compte ; l’aspect sportif devrait jouer gagnant face au jeu de massacre et le vainqueur devrait être considéré comme intrasèquement le plus fort au lieu d’être considéré sournoisement comme le plus « chargé » …

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.