Tous les jours, la passion du cyclisme

 

L’Espagne, pays des scandales de dopage

Nouveau scandale de dopage en Espagne : l’Affaire Galgo. Si elle touche davantage le monde de l’athlétisme, une vieille connaissance du cyclisme, Eufemiano Fuentes, déjà au coeur de l’Affaire Puerto qui avait entre autre emporté Ullrich et Basso, figure sur la liste des 14 personnes arrêtées. On les soupçonne de trafic de produits dopants et les perquisitions effectuées ont permis de saisir de "grandes quantités d’anabolisants, stéroïdes, hormones et divers médicaments dont de l’EPO" ainsi que des "poches de sang et du matériel de laboratoire pour réaliser des transfusions sanguines". 

Parmi les autres personnes arrêtées, la championne d’athlétisme Marta Dominguez, championne du monde 2009 du steeple et… actuelle vice-présidente de la Fédé espagnole d’athlétisme !

C’est pas beau tout ca ? Toujours les mêmes réseaux d’influence. On se croirait dans le milieu de la construction au Québec !

Rappelons que l’Espagne a été secouée, au cours des récentes années, par de multiples scandales de dopage au moment même où la situation a l’air de se calmer un peu en Italie, en Belgique, aux Pays-Bas et en France. On peut notamment évoquer l’Affaire Valverde, l’Affaire Mosquera et surtout, l’Affaire Contador. Ils y passent tous…

J’ai l’intime conviction que le dopage dans le cyclisme et dans le sport de haut niveau est toujours aussi important qu’il y a 15 ans. Si les contrôles se sont étoffés, les coureurs et leur encadrement savent toujours déjouer avec autant les autorités. Les réseaux de distribution, de stockage et les protocoles de dopage se sont simplement complexifiés dans le but de brouiller les cartes. 

Partager

Précédent

La Haute Route 2011

Suivant

10 cadeaux de Noel pour le cycliste épicurien

12 Commentaires

  1. alain Belgique

    Bonjour à tous, Le dopage des sportifs et la drogue de nos « jeunes » est partout. La barrière est si haute pour ces sportifs, ces jeunes, ces patrons, que cette solution est la seule. Quand on réduira le tour de France à deux semaines, lorsque l’on interdira 3 tours sur 1 an à nos coureurs, quand on réclamera moins de performances athlétiques, financières et sexuelles beaucoup de ces drogues tomberont dans l’inéficacité.
    Utopie probablement mais je pense si réaliste. Bonne reprise aux cyclistes pour préparer 2011.
    Alain

    0
    0
  2. schwartz patrick

    On ne pourra rien éradiquer tant que le « politique  » et
    le « juridique » sont partie prenantes !Tout s’achète, tout se vend, c’est pas nouveau …Il y a tellements
    d’intérêts en jeu,les juges aussi se font acheter !non?
    Et puis quand je vois Di Luca retrouver une équipe si facilement, je me rends compte que les équipes elles
    mêmes, toutes entières (dir.sportif, sponsors,équipiers
    etc…) sont forcément complices ,directement ou indirectement ! Omerta oblige, personne ne crie au scandale, au dopé, quand Contador se fait piéger …
    Silence d' »or »; on attend, on oublie et c’est reparti
    comme en 40! et maintenant, même si je suis assez fan de Philippe Gilbert, je ne vois pas pourquoi, il marcherait uniquement à l’eau claire …CQFD

    0
    0
  3. ca me fait rappeler un certain Valverde… qui était juste interdi de courir en Italie!

    Parait qu’ils sont pas pire en tennis, et en foot et en…

    0
    0
  4. louis

    et si cette énième affaire espagnole « servait » a créer un écran de fumée pour contador?on parle de ça et pendant ce temps on lui met un sursis(ce dont je ne doute pas)

    0
    0
  5. delirium89

    Cantona a 100% raison étaignons notre poste de télé, meme avec des invitations VIP ne nous rendons pas aux stades. Refusons d’acheter un article siglé d’une marque de sport.

    0
    0
  6. vinnnch

    Alain Belgique, cet argument (maintes fois répété) ne tient pas, car le dopage est tout aussi présent sur des épreuves courtes (comme le 100m plat).
    Pour ce qui est de l’Espagne, il est clair qu’il se sont mis à truster les titres dans tellement de domaines depuis une dizaine d’années maintenant que le doute n’est pas permis…

    Rien qu’en football, où Barcelone (et l’équipe d’Espagne) domine le reste du monde de la tête et des épaules (sauf pour ce qui est de la taille des joueurs) : ils ont une façon de jouer (pressing extrêmement haut et extrêmement insistant) qui fonctionne excessivement bien, mais qui est intenable physiquement. Tiens, le physique justement, c’est pas à ça que servent les produits dopants ?

    0
    0
  7. max

    Pat Mac Quaid parle aujourd’hui clairement de raccourcir vuelta et giro. Des courses centenaires avec une histoire, un prestige, et une difficulté inégalée vont ainsi être tronquée au profit de courses aux 4 coins du monde pas forcément intéressantes et qui n’intéressent personne. Dire que le tour de Californie a concurrencé le giro cette année, quelle mauvaise foi! Le giro a proposé des étapes d’anthologie presque tous les jours, le tour de Californie s’est joué à coup de secondes sur un CLM car les étapes n’étaient pas assez sélectives. A vouloir saper les bases, le cyclisme pro finira par se brûler les ailes.

    Parler de raccourcissement justement: atténuer la difficulté demandera-t-il une exigence physique moindre? les étapes se courront à 50 km/h et il faudra aussi se doper comme un cheval pour tenir le rythme. On changerait le type d’effort (ce qui est dommage, le cyclisme sur route étant LE sport d’endurance par excellence), mais pas vraiment le niveau.

    Pour moi, la solution serait à chercher du côté de l’exigence de résultats (pression médiatique). Mais avec le nouveau système de l’UCI, les coureurs seront de moins en moins sereins et de plus en plus sous pression, sous peine de voir leur équipe tomber au fond du classement. Quand on demande à un leader capable de gagner d’être au top de février à octobre pour en enquiller le plus possible, et vu la concurrence de plus en plus étoffée, c’est pas étonnant que l’on retrouve du dopage.

    0
    0
  8. plasthmatic

    Le verbe gagner implique à lui seul, et automatiquement le dopage, non ?

    0
    0
  9. schwartz patrick

    Exact plasthmatic ! surtout à haut niveau ;moi, perso
    çà commence à me fatiguer, çà devient irréel, puant et
    plus du tout crédible .

    0
    0
  10. p'ti lucien

    Dites les gars, à propos d’espagnols, quelqu’un a des nouvelles d’Oscar Pereiro ? il paraît qu’il est devenu joueur de foot-ball ! Histoire vraie ou canular ? voici la source:

    http://www.lalibre.be/sports/football/article/629674/vainqueur-du-tour-de-france-2006-oscar-pereiro-est-devenu-joueur-de-football.html

    Peut-être qu’après avoir gagné un Tour de France, il espère gagner la coupe du monde au Brésil avec la Roja !

    0
    0
  11. alain39

    Comme une tarte à la crême on nous sort la fausse bonne idée de réduire les épreuves et le calendrier.
    Pour la réduction du calendrier il suffit de voir la saison de contador pour voir que c’est déjà le cas.
    Pour les courses quand on voit que les coureurs du 100 m sont chargés comme des mûles je ne vois pas en quoi réduire le tdf a 2 semaines aiderait dans la lutte contre le dopage.
    C’est une niaiserie et il serait temps que l’on arrête de nous la sortir et évitons de relayer des médias avides de sensationnel.
    L’espagne est corrompue au plus haut de ses instances.
    Ce pays comme l’URSS des années 60-80 a fait du sport un outil de « propagande » sur le succès de ce pays et donc le dopage est institutionnalisé.
    Il faut des snactions proportionnées aux enjeux et par exemple interdire de compétition l’espagne me semble devenir d’actualité.
    On a bien dans les années 80 interdit les clubs anglais en raison du phénomène de Hooliganisme.
    Là tout une infrastructure qui facilité le dopage doit être sanctionnée et non pas uniquement quelques coureurs et autres réseaux de distribution.
    Par ailleurs les sanctions individuelles doivent être bien plus lourdes puisqu’un des effets du dopage est le rallongement des carrières.
    Des sanctions minimum de 4 ans doivent être appliquées.
    les coureurs pourront ensuite être embauchés mais un malus sera alors appliqué aux équipes.
    Toute récidive emportera alors des sanctions à l’égard du coureur mais aussi de l’équipe dont notamment de lourdes amendes.
    Tous les directeurs sportifs convaincus de dopage ne devraient plus exercer car de part leus fonctions et leurs antécédents ils sont de nature à mettre en péril la santé des coureurs.
    Il suffit de mettre en place des systèmes simples pour lutter efficacement.
    Si tous les acteurs sont responsabilisés alors le dopage va redevenir ce qu’il a été avant l’arrivée du dopage scientifique à savoir une décision personnelle et non plus un système mis en place avec des infrastructures très bien déployées.
    Le sport s’étant professionnalisé il doit être dirigé par des structures plus professionnelles et selon des règles strictes adaptées à l’exercice professionnel d’un sport.
    Sur ces points nous sommes encore dans l’amteurisme.
    Ceci étant compte-tenu des durées des carrières,des revenus il serait normal qu’un pan du droit du travail legifère en la matière. Qu’un coureur qui gagne quelques millions d’euros pas an soit assujetti à certaines obligations renforcées ne me semble pas anormal.
    Il reste tout à faire et l’envie ne me semble pas encore là.
    Mais ne perdons pas espoir.

    0
    0
  12. schwartz patrick

    à p’ti lucien
    je l’ai aussi lu cette nouvelle !Perreiro, encore un
    drôle de vainqueur de Tour de France, on pourrait
    épiloguer des lustres …çà nous laisse toujours un
    drôle de goût, une impression un peu bizarre… Il y a
    toujours un moment où le doute rejoint le carrément négatif …

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.