Les résultats du week-end

1 – Tour Med. Ca commence fort pour l'équipe canadienne SpiderTech avec une belle performance de Guillaume Boivin dans plusieurs sprints. 5e de la première étape, il loupe de peu la victoire dans la deuxième, terminant 2e derrière Michel Krener de chez Garmin. Boivin termine 35e du classement général de l'épreuve et signe ainsi un bon résultat qui le relance pour la saison, ayant connu l'an dernier une saison difficile, étant au prise avec des soucis physiques. La confiance a dû beaucoup progressé chez Guillaume cette semaine et ça, c'est important.

Pour la victoire finale, c'est l'inconnu John Tiernan-Locke, un coureur britannique, qui s'est imposé avec, à la clef, pas moins de 2 victoires d'étape dont celle hier en altitude. Tiernan court dans la modeste équipe Endura Racing. Navarro et Garzelli complètent le podium. Pour Garzelli, c'est impressionnant, il a 39 ans et continue d'enregistrer de bons résultats. 

2 – Tour du Qatar. Le Qatar réussit à Tom Boonen, il s'impose au classement général pour la… 4e fois! Il y a également remporté 2 étapes, de quoi le mettre en confiance pour la suite.

Ce qui est intéressant de ce classement final, c'est que de nombreux coureurs de classiques sont présents dans les 20 premiers: Farrar (2e), Flecha (3e), Steegmans (4e), Cancellara (7e), Van Summeren (11e) et Renshaw (13e). Visiblement, la guerre psychologique a commencé et tout ce joli monde a commencé à s'observer, à se tester en prévision de la suite.

À noter également, les deux victoires d'étape de Cavendish qui lui aussi se met en confiance au sein de sa nouvelle équipe Sky.

3 –  Giro della provincia di Reggio-Calabria. Le peloton italien se prépare lui-aussi avec en mire Milan SanRemo, le premier grand rendez-vous du calendrier transalpin. Pour le moment, un nom à retenir: Elia Viviani chez Liquigas. Il a remporté les deux premières étapes au sprint et fait partie de cette nouvelle génération qui monte…

4 – Le Canadien Ryder Hesjedal sera le leader de l'équipe Garmin-Barracuda pour le prochain Giro d'Italia. Je pense en effet que la course peut convenir à Hesjedal et que c'est une bonne initiative en prévision du Tour. Hesjedal, un coureur mature, peut en effet enchainer les deux et peut maintenir une bonne condition physique durant plusieurs semaines. Il l'avait prouvé en 2010, enchainant un excellent Tour de France puis une présence aux avant-postes des GP de Montréal et Québec en septembre.  

9 Commentaires

  • Batrick P
    Soumis le 13 février 2012 à 2:40 | Permalien

    Ryder Hesjedal a un moteur absolument exceptionnel, au niveau pas reconnu à sa juste valeur. Je crains cependant qu’il soit d’un gabarit un soupçon trop lourd pour les pentes italiennes, qu’il gagnerait à centrer ses objectifs sur d’autres courses plus à sa portée (classiques, courses à étapes type Paris-Nice, Pays Basque, Burgos, Romandie, Tour de Suisse et même Tour de France pour une place).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Vincent C
    Soumis le 13 février 2012 à 8:35 | Permalien

    @Batrick P

    Ryder vient du vélo du montagne, les raidons, il connait ça.

    D’accord toi avec qu’il devrait garder ses énergies pour le Tour, mais y’a pas juste le Tour dans la vie! Ce n’est pas comme si Hesjedal ne faisait pas un calendrier complet aussi.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • nikkos
    Soumis le 13 février 2012 à 9:45 | Permalien

    @Vincent C : Batrick P a écrit en parlant de Ryder Hesjedal »qu’il gagnerait à centrer ses objectifs sur d’autres courses plus à sa portée (classiques, courses à étapes type Paris-Nice, Pays Basque, Burgos, Romandie, Tour de Suisse et même Tour de France pour une place) ».

    Le « et même » pouvant être remplacé par « et pourquoi pas », « et tant qu’il y est », etc…

    On est quand même loin d’un commentaire où l’on mettrait le Tour au centre de tout, non ? 😉

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Batrick P
    Soumis le 13 février 2012 à 10:22 | Permalien

    Merci Nikkos de bien traduire ma pensée.
    Il a déjà brillé au Tour, 7ème je crois, et le voyant difficilement toucher au podium (je peux me tromper), il me semble qu’il gagnerait à justement ne pas y centrer sa saison (condition semble-t-il nécessaire). Mais le propos de Laurent portait sur le Giro. Et là, je persiste, le Giro est tout de même devenu une épreuve de poids plume.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • A.Gagnon
    Soumis le 13 février 2012 à 12:16 | Permalien

    Le giro de cette année est quand même beaucoup moins impressionnant qu’au temps de Zomegnan, mais je ne crois pas qu’hesjedal puisse y tirer son épingle du jeu, il n’y a qu’à voir comment Evans s’y est éffondré à chaque tentative…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 13 février 2012 à 1:11 | Permalien

    Voilà un cadeau empoisonné.
    Le but de l’américaine Garmin est de placer Hesjedal en leader au Giro pour donner tout le leadership à un américain (Vandevelde… sinon Danielson) au Tour.

    Déjà l’année dernière Hesjedal, portait les bidons et coupait le vent pour Vandevelde dans la première semaine du Tour, malgré sa grande performance en 2010. Dès la première étape, il était clair que Vandevelde allait être le leader protégé, mais non médiatiquement affirmé.

    Garmin est une équipe américaine qui ne sera pas au service d’un canadien pour la plus grande course de l’année.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • Simon Julien
    Soumis le 13 février 2012 à 1:28 | Permalien

    Il a les capacités d’agir comme leader mais franchement dans le Giro c’est pas adapté. Je pense qu’il prend encore cette année la place que les autres n’ont pas prise. Hesjedal est mal servi dans cette équipe. La fusion avec Cervelo lui a fait perdre le rang qu’il avait mérité. Il ne peut pas se permettre de plafonner encore cette année. Il doit s’imposer dans l’équipe et assumer. J’observe Hesjedal depuis Phonak et je suis cette année assez inquiet pour la continuité de sa progresssion.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • G.Lambert
    Soumis le 13 février 2012 à 3:28 | Permalien

    Ryder Hesjedal a terminé 6e du Tour 2010
    Gain d’une place grâce à la sanction de Contador!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  • delirium89
    Soumis le 13 février 2012 à 3:54 | Permalien

    Rue89 a (presque) intercepté la lettre envoyée par Lance Armstrong à Alberto Contador après l’annonce de l’annulation de sa victoire au Tour de France 2010.

    Dear Alberto,

    J’ai appris pour ta suspension, la perte de ton Tour de France, du Tour d’Italie, etc. Tu m’excuseras, mais je me suis marré. T’avoueras que ça ne manque pas de sel. Vendredi, la justice américaine me laisse tranquille et trois jours plus tard, tu prends deux ans !

    Tu as beaucoup à apprendre, Alberto. Je te l’ai déjà dit il y a trois ans, lorsqu’on roulait dans la même équipe. Je l’ai écrit à mes followers.

    D’abord après ta fringale sur Paris-Nice :

    « Un talent incroyable. Mais il a encore beaucoup à apprendre. »

    Ensuite après tes attaques contre moi, à la fin du Tour de France :

    « Si j’étais lui, j’arrêterais de dire des bêtises et je commencerais par remercier mon équipe. Il a beaucoup à apprendre, je le répète. »

    Chez moi, je suis un héros. Toi ?

    Ce n’est pas qu’une question de malchance. J’ai contre moi plusieurs contrôles positifs, des tas de témoignages, et tu vois, je n’ai jamais été suspendu. On ne m’a pas retiré UN seul Tour de France, UNE seule course, UNE seule médaille.

    Chez moi, je suis un héros. Toi ? Un contrôle positif pour un produit bas de gamme, qu’aucun autre laboratoire n’aurait détecté, et tu prends deux ans.

    Tu t’es forcément trompé quelque part.

    J’ai envie de t’aider un peu. J’aime les mecs malins, tu l’es au fond. Mais tu n’as rien compris de la manière dont marchait le vélo, encore moins la justice sportive.

    Première chose : ton contrôle. T’as merdé à un moment, que tu aies pris du clenbutérol – mais pourquoi, franchement, avec les merveilles qu’on a de nos jours ! – ou non. Tu le sais sans doute comme moi : pour passer entre les mailles du filet, il faut de la rigueur, du professionnalisme et un grand sens de la mesure. Comme à l’entraînement.

    Tu n’as pas lu le bouquin de Philippe Gaumont ? C’était pas un Goncourt, je te l’accorde mais c’est quand même un expert qui livre ses petits secrets. Je te l’envoie, tu vas avoir le temps de lire maintenant.

    Mes conseils en 4 points

    Si tu te fais piquer – désolé pour le terme –, rien n’est perdu. Je te donne ma stratégie en quatre points, ça peut servir pour plus tard.

    Nie. Nie tout ce que tu peux. Nie partout, nie toujours. Même l’évidence. Trouve une phrase type. La mienne :
    « Je suis le sportif le plus contrôlé dans le monde et je n’ai jamais été contrôlé positif. »

    Dénigre. Dénigre tous ceux qui t’accusent. Je te renvoie à ma réaction après les révélations de L’Equipe en 2005, sur mes contrôles positifs de 1999 :
    « Un mec dans un laboratoire parisien ouvre ton échantillon, tu vois, Jean-François quelque chose, et il le teste. Il n’y a personne pour le surveiller, aucun protocole. » Confidence : j’aime pas trop les Français.

    Je me suis bien lâché sur Floyd Landis aussi :

    « Son harcèlement et ses menaces ont commencé, vraiment, il y a deux ans. (…) Ca fait longtemps qu’il a perdu toute crédibilité. » Confidence : j’aime pas du tout Floyd Landis.

    Menace. Poursuit en justice. Demande des excuses. Harcèle ceux qui parlent ou pourraient le faire.
    Communique, fais-toi des amis. Bien placés, si tu peux. J’ai vu que Zapatero t’avait soutenu après ton contrôle positif C’est bien mais à ce niveau-là, ça ne suffit pas. Il faut savoir s’entourer des meilleurs. Le président de l’UCI. Le président des Etats-Unis. Rends-toi inattaquable.
    Keep fighting

    Dernière chose. Ne te laisse pas aller aux confessions, même si tu es au fond du trou. Le côté repenti-justicier à la Bernard Kohl et c’est la fin de carrière garantie. Pas un mot aux proches non plus.

    Non, même pas à ton directeur sportif Bjarne Riis. Je l’ai longtemps admiré. Un bandit comme lui, jamais contrôlé positif, ça se respecte. Tout ça pour craquer dix ans plus tard, étranglé par le remords. Ca l’a rendu plus honnête ? No way. Pas un mot. Never. Ca finit toujours par ressortir.

    Keep fighting.

    Ton Lance

    Pcc Clément Guillou

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!