Les erreurs de Paris-Roubaix

« Peter Sagan était le plus fort » lit-on sur la plupart des médias main stream.

Mouais. Il était fort, c’est certain. Le plus fort je ne sais pas, mais certainement très costaud.

Mais une fois qu’on a dit ça?

Je pense qu’une fois de plus, beaucoup d’équipes ont commis de nombreuses erreurs tactiques durant l’épreuve, facilitant la victoire de Sagan. Et très souvent, à trop vouloir ne pas perdre, on finit par ne pas gagner!

D’abord les Quick Step, l’armada surpuissante au départ. Ils sont passés à travers de leur Paris-Roubaix selon moi. Le feu d’artifice a duré durant les 150 premiers kilomètres – les plus faciles – puis rideau, tout s’est effondré sauf Terpstra qui a sauvé in extremis les meubles en allant chercher la 3e place.

Pourquoi diable Philippe Gilbert ne s’est-il pas relevé rapidement après son attaque, voyant qu’avec seulement 10-15 secondes d’avance sur le paquet, il n’allait nulle part? Il a grillé à ce moment de précieuses cartouches pour la suite, tentant de provoquer une course de mouvement. Quant tu vois que ça ne fonctionne pas et qu’on te laisse mourrir à un jet de pierre du peloton, tu changes de stratégie!

La meilleure, ce fut bis repetitas quelques minutes après avec Sdenek Stybar. Totalement isolé seul à 15 secondes devant le paquet, il a lui aussi grillé ses cartouches, pour se faire bêtement reprendre quelques kilomètres plus loin. Un effort en pure perte, à un moment de la course qui ne comptait pas.

À ce moment l’équipe Quick Step pouvait se permettre de seulement répondre aux tentatives, en fonction de ceux qui les tentaient. Ils avaient une carte maitresse pour le final, Terpstra.

Sagan a très bien joué sur son attaque, en fait un contre dès que Van Avermaet a été repris. C’est à ce moment qu’un Quick Step devait couvrir, c’était Sagan devant tout de même! Je ne m’explique pas la nonchalance de Terpstra à ce moment, même si l’attaque était à plus de 50 bornes de l’arrivée. Tu peux pas laisser partir un client pareil quand tu as d’aussi bonnes jambes! C’est du cyclisme 101.

Sagan a également eu beaucoup de chance de tomber sur un Silvan Dillier en état de grâce devant, qui a pris ses relais. Sagan confiait à l’arrivée avoir été sur le bord des crampes dans les derniers kilomètres, imaginez s’il avait été solo ou avec quelqu’un sur le porte-bagage durant les 50 derniers kms… pas sûr qu’il allait au bout, surtout que l’écart n’a jamais dépassé les 90 secondes avec le groupe de chasse derrière.

Dillier a cependant commis une grave faute dans les cinq derniers kilomètres selon moi, en relayant Sagan. Avant ça, on peut comprendre qu’il voulait assurer au minimum une 2e place. Mais à 5 kms de l’arrivée, alors que tu te retrouves avec un excellent sprinter et que tu es devant depuis plus de 150 bornes, tu peux te permettre, en cyclisme professionnel, de jouer tes cartes pour la gagne. Sagan aurait compris.

Surtout, c’est Dillier qui amène le sprint sur le vélodrome! À quoi pensait-il? Battre Sagan à la régulière sans même l’effet de surprise?!

Je pense que Dillier aurait dû cesser sa collaboration au panneau des 5, et surtout tenter de surprendre Sagan de derrière une fois sur le vélodrome de Roubaix, peut-être en partant de loin (selon son état de fatigue). C’était selon moi sa seule chance raisonnable de l’emporter. Qu’avait-il à perdre que de tenter ce coup? Il était de toute façon assuré de la 2e place à ce moment!

Autrement, on a vu une belle course des Education First (Phinney, VanMarcke) qui ont collaboré à la chasse derrière Sagan dans le final. Van Avermaet nous a prouvé ce qu’on soupçonnait depuis un mois: il était un peu juste sur ces Classiques 2018.

Belle course également des Trek-Segafredo qui auront tenté quelque chose dans le final. Par contre Arnaud Demare, les meilleures chances françaises, s’est vite éteint sur ce Paris-Roubaix. Il reviendra plus fort l’an prochain j’en suis sûr.

36 Commentaires

  • mica
    Soumis le 10 avril 2018 à 1:29 | Permalien

    J’ admire tous ceux qui dans ces colonnes tentent d’ « analyser » , de prévoir, de pronostiquer le contenu d’ une course cycliste. Il y a tant d’ éléments qui nous échappent: éléments conjoncturels d’ abord mais aussi éléments liés à la « vie du peloton ».
    Dans un sport ou les « événements » sont annuels et ou les « monuments » se suivent à un rythme quasi hebdomadaire, on peut, au moins, s’ interroger sur l’ implication totale et systématique de tous les protagonistes. Bref, n’ y a t’ il pas, ici ou là quelques renvois d’ ascenseur, ou quelques laisser faire, quelques collusions. Tous ces gens se connaissent par coeur et ont été, sont ou seront un jour ou l’ autre équipier. (il semble que , a peine la saison commencée, le mercato ait déja commencé, voir le C .du monde de Cyclo cross).
    Le jeu du pronostic ou de l’ analyse reléve de la gageure, surtout si on ajoute quelque « préparation » de derriére les fagots (corticoides selon Vayer?), ici ou là, quelques sillages bien sentis (cela n’ a pas vraiment payé, mais il me semble que Stybar n’ était pas loin de la moto image pendant un bon moment; peut il y avoir encore un moteur bien caché? ( mais non, existe désormais le nouveau « gadget »: le camion à rayons x) . Je voudrais bien connaitre aussi le fonctionnement des paris sportifs, existent ils sur les « monuments »?
    Une chose m’ a intrigué sur ce PR, c’ est la présence de Dillier en tête durant 200Km. Il était clairement le plus fort de la course.
    A suivre donc dans les semaines à venir.
    Le décés de l’ infortuné jeune Belge est bien sur dramatique et nous attriste tous.
    Cardiopathie indétectable, peut être, mais je rapellerai  » l’ épidémie » de morts, surtout dans le cyclisme Néerlandais, d’ il y a ne trentaine d’ années.
    Il me semble (mais je suis prudent et surtout pas spécialiste) que la plupart avaient été attribués à l’ usage des cortcoides. Certains ont peut étre la mémoire plus fraiche que la mienne…
    Et, si l’ on en croit Vayer, les corticos sont encore là!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -9 (from 19 votes)
  • alano39
    Soumis le 10 avril 2018 à 3:16 | Permalien

    Oui les Quick Step se sont un peu loupés et ont grillé des cartouches trop tôt. Mais ils voulaient durcir la course pour favoriser Tepstra voire Gilbert et pour ce faire ils devaient faire rouler leurs adversaires.
    L’erreur est cette obstination de Gilbert qui aurait dû stopper plus tôt son effort. Son attaque était judicieuse et il aurait pu la poursuivre si il avait été rejoint pas 2-3 autres coureurs. Mais à 2 c’était inutile de continuer.
    Pour contrer cette stratégie favorable aux Quick Step GVA a attaqué pour essayer de former un groupe plus réduit à l’avant mais il a été contré par Sagan qui lui aussi avait compris qu’il fallait empêcher les Quick step de continuer leur entreprise d’usure et de bénéficier de leur surnombre.
    Le comportement de Dillier est étonnant sur la fin de ce PR car il aurait dû arrêter de relayer sur les derniers km. Il est clair qu’il a passé un pacte avec Sagan et à mon sens il risque fort d’être embauché par l’équipe de Sagan la saison prochaine. Mais c’est le jeu ma bonne Simone. Il y a à redire au plan éthique mais depuis la nuit des temps le cyclisme est le théâtre d’alliances de circonstance qui passent outre les stratégies d’équipe.
    Et puis pour Dillier c’est tout bénéfice tout comme pour son sponsor qui a montré le maillot et glané de précieux points UCI.
    Enfin, terminer 2eme derrière Sagan a de la gueule.
    Autre point saillant, sur le ronde et PR nous avons connu le même scénario avec 1 échappé hyper costaud qui joue la gagne. Madsen au ronde et Dillier à PR qui quelque part étaient les plus forts. C’est un fait suffisamment rare pour être noté surtout lorsqu’il se reproduit à 1 semaine d’intervalle. En plus sur PR il a modifié la course puisque sans Dillier Sagan n’aurait certainement pas gagné.Il me tarde de voir si cette nouvelle tendance perdure sur les ardennaises car ça risque d’influencer notablement les stratégies de course en limitant le temps accordé aux échappés. Ca va influencer la tactique des Movistar totalement dédiés à Valverde et avec 7 équipiers c’est plus dur de cadenasser la course.
    Autre point significatif à les entendre ils terminent tous cuits. Il est clair que le niveau entre les meilleurs est très homogène et que plus aucun coureur ne domine outrageusement. Tous sont allés jusqu’à leurs limites comme en atteste la poursuite qui ne reprenait quasiment rien au duo Dillier/Sagan. Pourtant derrière il y avait du beau monde.
    Enfin, Vayer parle du retour en force des corticoïdes et tout le monde sait que l’une des pathologies liée à l’usage trop long et trop élevé de cette substance est le risque cardiaque.
    L’autopsie va peut être nous donner des éléments de réponse mais de toute évidence il faut rester vigilant sur le dopage qui reste un sujet d’actualité et peut être encore plus que l’assistance électrique. Notamment au regard des risques portés à la santé.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 12 votes)
  • LaVoitureCaPue
    Soumis le 10 avril 2018 à 3:28 | Permalien

    Les attaques des quick step sont faites pour faire rouler derrière.
    Soient ils contrôlent la course du peloton et grille Gilbert et Stybar à rouler pour revenir sur les fuyards. Soient ils les mettent devant pour griller les équipiers et esseuler les leaders concurents.

    Dans tous les cas, quand t’es l’équipe leader tu dois supporter la course et griller du personnel. C’est une façon d’en griller en ayant une mince possibilité de la gagner si ça déconne complètement à l’arrière.

    C’est une stratégie comme une autre. Facile de dire à postériori de dire ce qu’il fallait faire. Sur l’instant pourquoi pas.

    Quand a S Dillier, si il ne collaborait pas, il prenait le risque d’une mine de Sagan, il aurait été seul, ce serait fait rattraper et aurait finit 10°.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +15 (from 17 votes)
  • Wolber
    Soumis le 10 avril 2018 à 3:59 | Permalien

    Les monuments sont bien concernés par les paris sportifs, Mica . N étant pas joueur , je n en connaît pas le fonctionnement exact, mais plusieurs sites permettent de placer de l argent sur les coureurs au départ des classiques.
    Je pense qu ils influence les courses surtout depuis que celles ci sont régentées depuis les voitures. ( d où l éradication des échappées , mais on ne va pas recommencer). Les tentatives de Gilbert et de Stybar étaient elles de leur propre fait ou suggérées via leur ds?

    Je m étais déjà étonné de la victoire de Haymans en 2016 , échappé de la première heure, capable de sortir en fin de course et finalement de gagner au sprint face aux favoris sortis en fin de course. Le niveau du coureur australien avait été énorme ce jour là. Niveau jamais retrouvé depuis.
    Comme Dillier, ç etait peu être un jour de grâce , où les pédales sont légères et les cuisses insensibles. Et je ne suis pas ironique.
    Le choix du coureur suisse, qui pour moi jouait la place de deux , etait évident. Jamais à ce niveau sur une classique, il n’a pas voulu se montrer trop gourmand. Et comme pour les Quick step , que lui a t on dit depuis sa voiture?
    Et puis on l a vu parler avec Sagan, on peut toujours s arranger…pas moral mais ç est comme ça.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  • Wolber
    Soumis le 10 avril 2018 à 4:00 | Permalien

    Ils influencent …niveau cm1

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -1 (from 1 vote)
  • Soumis le 10 avril 2018 à 4:09 | Permalien

    Silvan Dillier a peut être simplement une vision de son sport différente…

    Il n’a certes pas gagné mais peut être que ce sachant moins rapide et d’avance « non favori » pour le sprint, il a tenu à donner l’image d’un cycliste qui refuse de sucer les roues et qui tient à faire sa part et qui ne tergiverse pas à l’approche d’une ligne d’arrivée…

    Peut être que Sagan saura s’en souvenir… Cela fait parti du sport cycliste et il n’y a rien de honteux à cela… Puis surtout, Silvan Dillier déteste peut être simplement ratonner dans les roues et met un point d’honneur à faire sa part… En tout les cas, il a lui aussi fait briller ses couleurs en passant toute la journée devant et sans jamais rechigner sur ses efforts. On aurait cru le Bourrin Ardéchois il y a quelques années 😉

    Pour ce qui est de la sortie du peloton de Sagan, après la chasse sur Van Avermaet, les autres étaient peut être tout simplement entamés… Il n’y a qu’en étant présent dans le peloton que l’on peut ressentir ce genre de chose et si Peter Sagan est parti en facteur c’est qu’il a senti qu’il pouvait le faire et que, à l’instant précis, ceux encore capable de le suivre n’étaient pas idéalement placés pour sauter dans sa roue.

    La tactique en vélo derrière un écran d’ordinateur est un exercice cognitif… Sur un vélo, en plein effort et donc avec une désaturation en O2, cela est un exercice instinctif consécutif à un apprentissage après avoir couru des centaines de courses… Car l’instinct s’éduque… Un champion c’est aussi un ensemble d’habiletés mentales, d’automatismes, de perception de ses capacités et de celles des autres et des difficultés qu’il reste avant la lignes d’arrivée… Car ils se connaissent tous parfaitement…

    Si Terpstra n’y est pas allé, c’est peut être simplement qu’il n’était pas placé idéalement pour le faire et que, après avoir roulé sur Van Avermaet, ses jambes l’incitaient à la prudence. Car à force de faire des efforts pour boucher les trous l’on ne peut être que certains de perdre.

    Je ne sais pas ce que c’est que le « cyclisme 101 » mais le vélo sur route et le vélo sur la Playstation diffère quelque peu 😉

    Je ne dit pas que la course ne doit pas être commentée et qu’il n’est pas interdit de donner son avis et d’adresser des critiques mais un peu de retenue et de modestie (car nous ne sommes pas sur le vélo avec eux) seraient la bienvenue.

    Pour ce qui est d’Arnaud Demare, j’émet l’avis qu’il se met la pression tout seul en tenant des promesses devant les médias qu’il ne peut pas forcément tenir… Je ne dis pas qu’il est mauvais mais l’on voit bien que pour gagner il lui faudrait des circonstances de course particulières avec un peloton plus attentiste car il s’avère que quand la couse est très dure, il ne semble pas avoir le niveau pour se retrouver dans le groupe qui se joue la victoire. Et rien ne prouve que l’année prochaine sera plus propice… Par contre, s’il apprenait à cacher ses ambitions il serait un plus serein dans son approche.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +33 (from 33 votes)
  • mica
    Soumis le 10 avril 2018 à 6:00 | Permalien

    Wolber: merci pour la précision sur les paris sportifs. Comme tu le dis, ou le suggères, ils doivent bien « influencer » certaines courses.
    Même si tu t ‘ en défends, un peu, je trouve dans tes propos un brin de questionnement sur les « perfs » de Haymann et Dillier dans leurs PR respectifs. Est ce que je me trompe?
    Autre chose qui n’ a rien a voir, je bondis de mon canapé (que j’ utilise souvent) quand j’ entends évoquer par les journalistes les champions olympiques de cyclisme sur route.
    Pour moi, un ch. olympique, c’ est Owens, Lewiss, A. Bikila, M. Spitz, Zatopek, B. Hayes….à donner la chair de poule.. mais aussi: Morelon, Trentin , F. Rousseau….
    Alors S. Sanchez, Vinikourov et même Van Avermaet…pardon, pour diverses raisons que vous connaissez, »ça ne le fait pas ».
    Même quand le titre était réservé aux « amateurs » il pouvait étre soumis à caution. Voir E. Baldini sorti du peloton dans les roues de la voiture de la télé Italienne (dèja!) en 1956 à Melbourne. (il semblerait qu’ à l’ époque , bien qu’ en Australie la réalisation TV ait été confiée à la RAI…Un gage de …..professionalisme….)
    J’ ai les réf. de l’ article écrit à l’ époque par un journaliste sérieux et digne de foi, (J. Marchand, que j’ espère toujours de ce monde

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -10 (from 16 votes)
  • Wolber
    Soumis le 10 avril 2018 à 6:13 | Permalien

    Effectivement , Haymans m avait fait douter en sachant qu il etait échappé avec S Chavanel qui , lui , n avait pu ne serait que prendre les roues des favoris , une fois rejoints.
    L époque est à la suspicion , mais je dois reconnaître aussi qu un jour de forme exceptionnel est parfaitement envisageable . Dillier que je n avais jamais vu à ce niveau de performance etait peut être ds un jour de grâce.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • Wolber
    Soumis le 10 avril 2018 à 6:23 | Permalien

    Et l effort du suisse ds la roue de Sagan, avec un braquet …conséquent était magnifique. De meme que sa volonté à passer régulièrement,

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • LaVoitureCaPue
    Soumis le 10 avril 2018 à 6:59 | Permalien

    @ eric 6

    J’adoube sur Arnaud démarre. Depuis plusieurs années il a prouvé que il ne fait pas le poids sur paris roubaix et autre classique trop dure.
    IL a de grosse chance quand il n’y a qu’un peu de bosses, de pavés ou de monts (pavés ou non). Mais sur une course trop dure il n’a JAMAIS été là.

    Alors chauqe année le voir présenté comme favori… Je ne crois pas trop en un déni de sa part mais + à une stratégie marketing de la FDJ et des médias.

    Enfin il a quand même gagné MSR. C’est pas une buse. ET en plus il n’a pas un physique d’anorexique.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 6 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 10 avril 2018 à 7:59 | Permalien

    Je n’ai pas souvenir d’avoir vu un vainqueur de Paris Roubaix qui n’ait pas eu un peu de réussite. C’est déjà un peu le cas dans une course classique, mais dans celle-ci, le simple de fait de passer à côté des chutes, crevaisons multiples ou ennuis mécaniques, est déjà une gageure.
    Le peloton, les favoris…laissent partir un ou plusieurs coureurs, favoris, outsiders ou moins connus ? Les jambes font mal, la tête a besoin d’un moment de répit…10…20 ou 30 secondes, et c’est trop tard!
    Sagan, malgré son allure débonnaire, son pseudo-dilettantisme, ses habitudes de showman, n’en reste pas moins un fin tacticien. Il ne « ratonne » pas, il en fait parfois trop, d’ailleurs, et il a gagné beaucoup de courses en étant seul sur le final. Il était très mal entouré chez Tinkov, course d’un jour ou par étape, est s’en sortait très bien.
    Démarre en serait presque rassurant. Il était cuit au bout de 8 jours de TdF en 2017. Montre des limites dans les grandes classiques…Aqua y Pané ?
    Eau minérale et fromage blanc ? Delion, Bassons, Moncoutié…Ca ne veut rien dire, mais un coureur qui baisse de régime au bout d’une semaine sur un grand tour…C’EST NORMAL !!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 11 votes)
  • thierry mtl
    Soumis le 10 avril 2018 à 8:01 | Permalien

    Soulignons la faiblesse de la Sky au cours de ces courses nordiques. Ils ne sont pourtant pas sans coureurs potentiels pour ce genre de course.
    Stannard, Moscon et compagnie n’ont pas eu d’impact.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Djm
    Soumis le 10 avril 2018 à 8:09 | Permalien

    Un petit lien vers une interview de Maxime Daniel expliquant la stratégie de Matthews Heymans, il y a 2 ans et Silvan Dillier cette année : http://www.be-celt.com/2018/04/06/maxime-daniel-prier-en-enfer-en-esperant-le-sprint-des-morts/. Stratégie payante puisque cette année, 3 des échapppés terminent dans les 30 premiers (2, 14 et 27). Sur PR, Il vaut mieux être devant dans un petit groupe (surtout si le vent est sud/sud-est comme dimanche), voir ou sont les trous et choisir sa trajectoire sans trop de stress, que galérer a 200 mètres de la tête du peloton. Et en cas de pépins, tu récupères et tu attends calmement ton leader (O. Naessen en l’occurrence).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • Tchmil
    Soumis le 10 avril 2018 à 8:11 | Permalien

    Dillier était dans l’échappée comme Madsen au Tour des Flandres, donc ça n’est pas si surprenant.
    La même chose était survenue une semaine avant pour le suisse alors qu’il remportait dans des conditions similaires la Route Adélie en Coupe de France. De l’avis de tous il était largement au-dessus ce jours-là, on savait donc qu’il était dans une quinzaine très en forme et reposé puisqu’il revient de blessure après une chute aux Strade Bianche.
    D’ailleurs il était prévu au Tour des Flandres pour épauler Naesen, s’il ne s’était pas blessé plus tôt.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 5 votes)
  • Philippe
    Soumis le 10 avril 2018 à 8:57 | Permalien

    Personne ne mentionne que, pour une fois, Sagan avait une … équipe?

    Burghart, Oss! Ils ont fait le boulot. Et Sagan s’est caché, on l’a presque oublié. Oss, excellent pour couper le rythme des poursuivants.

    Dillan, il a prouvé qu’il avait de la classe. Devant ou derrière à l’entrée du vélodrome, il se savait destiné à la 2ième place alors aussi bien jouer le jeu.

    Quickstep ont fait du Quickstep. Trop d’égos, pas de direction sportive.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 9 votes)
  • mica
    Soumis le 10 avril 2018 à 9:34 | Permalien

    Pour ma part, je pensais Sagan capable d’ accomplir le « petit chelem » MSR. RONDE, PR peut étre pour l’ an prochain!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 10 avril 2018 à 9:38 | Permalien

    Oh si Philippe, je m’étais permis de reprendre Laurent quand il avait parlé des forces en présence, sur le Tour des Flandres, notamment. Burghardt, Oss, Jurek Sagan le frère qui fait sa part de boulot, Schillinger, et surtout Bodnar, excusez du peu…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  • françois
    Soumis le 10 avril 2018 à 9:48 | Permalien

    Je pense que chez quick step, on était tellement confiant dans la supériorité de l’équipe (sentiment gonflé par les resultats actuels, 1,2 et 5 au tour des flandres tout de même), que les appétits de chacun se sont aiguisés: certains ont du pensé que le premier d’entre eux à passer à l’offensive serait couvert par les autres, que la prime irait à celui qui prendrait le premier l’initiative. Pour dire les choses autrement, gilbert craignait peut être plus stybar et tepstra que sagan ou GVA.
    Sauf qu’il y avait cette fois du personnel efficace pour rouler chez bora et treck.
    Quand on voit le résultat final de tepstra et stybar malgré les efforts consentis, ils peuvent avoir des regrets les gaziers…..

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +9 (from 9 votes)
  • mica
    Soumis le 10 avril 2018 à 10:30 | Permalien

    A la réflexion, pour faire le « petit chelem de printemps, il faudrait quand même un maximum de réussite. Quelque un l’ a t il dèja réalisé la même année, je ne crois pas! peut être un challenge à relever! Genre les 4 tournois majeurs en tennis.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -5 (from 7 votes)
  • Ray SIG
    Soumis le 10 avril 2018 à 11:44 | Permalien

    Peter SAGAN: La dureté du MENTAL, comme disait Piton RUEL

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 3 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 10 avril 2018 à 11:49 | Permalien

    Bon, tout a été dit et redit sur Sagan et les autres …
    Je voulais juste revenir sur Demare … et sa « déculottée » … assez prévisible ! je n’arrive pas à comprendre un staff et son leader capables d’en faire un favori !Au niveau de la « com » c’est vraiment nul et on est plus proche de l’humiliation qu’une consolation ou une admiration un peu sournoise et dans les faits assez prétentieuse , une pub avant tout ringarde et sévèrement « franchouillarde » … Avant une grande échéance …on se tait ! On se prépare , on se concentre , mais on se tait ; on reste dans le silence , l’humilité et l’attente … « Mettre les autres dans le doute » , en restant évasif , secret…
    Il est présenté comme un « favori logique de 2e ligne » et tout le monde veut bien y croire .Il est juste le moins mauvais des français sur le papier, et ,sur la ligne il est bien loin ! Pour moi c’est encore un gamin « humide derrière les oreilles » , gentil , propret, poli , mais sur le tarmac vibrant d’un PR , il est encore (trop!) bien tendre et ses lamentations d’après course (bien que correctes) en attestent .
    Il a beau avoir le physique « costaud  » du sprinter (il est vrai de très bonne pointure !) , je le trouve encore bien tendre face aux « mecs sévèrement burnés » ,physiquement et mentalement que sont les Sagan, Van Avermaet , Terpstra ,Stybar , Gilbert ou …Dillier …
    Il a pris de la « caisse », de l’assurance mais je pense que le chemin à parcourir est encore long …
    Et comme je le dis souvent , les Français sont programmés pour le Tour, être présent sur les Classiques est dans le paradoxe , « indispensable mais secondaire »! On le voit dans le classement , d’ailleurs
    les Italiens aussi sont discrets , fini le temps des Tafi , Bortolami , Ballerini …
    Et puis les équipes belges et hollandaises sont « typées Classiques », pas Grand Tour pour le classement final , mais pour les étapes et les « Tours de 8 jours », oui …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 8 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 10 avril 2018 à 11:53 | Permalien

    J’ai été sévère avec Arnaud , mais c’est pour son « bien »… J’aime bien ce garçon et lui souhaite les meilleurs résultats possibles . A lui de s’endurcir , encore et encore … J’ai juste essayé d’être objectif .

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • Dany
    Soumis le 10 avril 2018 à 3:17 | Permalien

    2eme Français de l’épreuve, Tanguy Turgis, 19 ans… Chapeau! Souvenirs au même âge d’Anquetil au Grand Prix des Nations et d’Ekimov,record de l’heure à 48,448 km.
    Lui souhaite la même carrière.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +8 (from 8 votes)
  • Soumis le 10 avril 2018 à 4:41 | Permalien

    Voiture d’équipe en panne, portail du Vélodrome fermé…La folle histoire de la lanterne rouge de Paris Roubaix.. :

    https://www.20minutes.fr/sport/2252575-20180410-video-voiture-equipe-panne-portail-velodrome-ferme-folle-histoire-lanterne-rouge-paris-roubaix

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  • Soumis le 11 avril 2018 à 1:18 | Permalien

    Vidéo : Paris-Roubaix en caméra embarquée.. :

    http://videosdecyclisme.fr/video-paris-roubaix-2018-camera-embarquee/

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  • MATHIEU
    Soumis le 11 avril 2018 à 5:24 | Permalien

    Deux petits commentaires:
    1.Demare est pro depuis 2012. Soit déjà sa 7 saisons pro…! Donc il devrait comprendre un peu mieux les courses et son réel potentiel.
    Regardez après 7 ans de pro les parcours des grands sprinters et coureurs de classiques( Maertens,Kelly,Planckaert, Musseuw, Sagan,..)
    Demare rappele Regis Ovion, ex champion du monde amateurs et vainqueur du Tour de l’Avenir mais qui plafonna chez les pros.
    Demare a du mal à passer les 200KM et n’a pas pas la vitesse au sprint d’un Cavendish ou Cippolini.
    Conclusion: difficile pour lui de se positionner.

    Concernant les longues echappées dans PR, le palmarès en regorge. Il semble que sur les pavés l’effet aspiration du peloton soit moindre et les risques de chutes plus important. Il semble ainsi que partir de loin ne demande pas beaucoup plus d’efforts mais procure d’énormes avantages avec moins de tensions nerveuses dans les passages difficiles.
    En moyenne il y a un second couteau qui gagne tous les 10 ans.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  • Tchmil
    Soumis le 11 avril 2018 à 5:45 | Permalien

    Oui Fanch, on a tendance à dire (à raison parfois) que des coureurs d’équipes différentes combinent entre eux mais on minimise les conflits internes aux équipes et les équipiers qui courent les uns contre les autres.
    C’est pourtant plus qu’habituel et se vérifie toutes les saisons. Ici Quick Step (?) mais c’est le lot de chaque équipe, professionnels ou amateurs.

    Et Mica, c’est quoi cet emploi du terme « grand chelem » ou « petit chelem de printemps »? Ici c’est du CYCLISME et on parle de CLASSIQUES. Laissons les « grands chelems » au rugby et au Tournoi des 6 nations. Déjà qu’on commence à employer en cyclisme le mot « classique » à tout-va 🙂

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  • mica
    Soumis le 11 avril 2018 à 6:36 | Permalien

    Tchmil: j’ ai employé le mot « chelem » pour symboliser ce qui serait un exploi fameux, à savoir remporter dans la foulée les 3 « monuments  » du printemps.
    Alors là, n’ y voyons aucune allusion, ce mot souligne,dans les jeux ou, dans tous les sports, quelque chose de remarquable comme: le coup du chapeau, la réussite; bref quelque chose qui tendrait vers un accomplissement complet.
    Peut étre un « challenge » à relever pour le plus brillant coureur de classiques actuels.
    MATHIEU: c’ est vrai, sur PR l’ effet d’ aspiration joue moins que sur l’ asphalte ( sur les pavés eux même, ils dépassent rarement les 40 Km/h, ce qui est déja remarquable) et comme il n’ y a pas non plus de dénivellé significatif, c’ est l’ aspect résistance au roulement qui prend une importance accrue (à cause du sol disjoint autant de milliers ou millions de minis obstacles au sol) sans compter la pression dans les roues qui est bien sur revue à la baisse.
    Un peu, toutes proportions gardées, comme en VTT sur terrain plat, mais caillouteux, sablonneux, herbeux ou lourd.
    Ce qui est sur, c’ est que la résistance au roulement doit étre prise en compte, alors que souvent elle est quasiment négligeable devant les aspects aéro ou dénivellation. C’ est dailleurs en partie pour cela que ce sont souvent des coureurs plutôt lourds qui gagnent.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  • mica
    Soumis le 11 avril 2018 à 9:00 | Permalien

    Scéne un peu « surréaliste », on voit sur une photo Terpstra essayer,subrepticement, aprés l’ arrivée,d’ estimer, du doigt, la pression dans les roues du vélo de Sagan. ( comme on pourrait le faire avant une sortie)
    Une sorte d’ « espionnage industriel », bien sur de bonne guerre et au fond assez rassurante quand à la vraie rivalité qui peut exister dans ce milieu!
    Cette photo volée je l’ ai vue dans un compte Twitter que je n’ ai pas eu le réflexe de noter.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 2 votes)
  • Edgar Allan Poe
    Soumis le 11 avril 2018 à 9:33 | Permalien

    A mon humble avis, Demarre, que je n’apprécie pas vraiment, eu égard à son MSR 2016 et ses déclarations médiatiques, est à sa place aujourd’hui. Un sprinter un ton en dessous des grosses pointures, en difficulté sur les classiques, pour battre Sagan, Van Avermaert ou même Gilbert après 250 bornes, en difficulté sur les grands tours face à Cavendish, Sagan (encore…!), Kittel ou Greipel, et pas toujours au top non plus sur des courses par étapes d’une semaine face à Coquard, Collbrelli, Viviani…(ou Sagan !). Mais il fait une carrière honnête. Il est bien plus constant que Bouhanni, même s’il devrait se limiter à circonstancier ses objectifs. Paris Roubaix n’était pas pour lui cette année. On le savait depuis Paris-Nice. Il me semble aussi qu’il passe mal les bosses.
    Ses déclarations sont instiguées par son boss, Madiot, avec ses stratégies de communication plus que douteuses. J’ai entendu ce dernier parler à des coureurs qui s’échauffaient sur home-trainer avant un chrono du Dauphiné, il y a quelques années, à Villars-les-Dombes. J’aurais été un de ces coureurs, je serais descendu du home-trainer et lui aurait dit de faire la course à ma place. Ce genre de relations et de propos dans le cadre d’une entreprise classique se finirait aux Prud’hommes.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 12 votes)
  • noirvélo
    Soumis le 11 avril 2018 à 12:09 | Permalien

    @ E.A.Poe, (30)

    oui , Madiot , grande gueule et caractériel, joue les meneurs d’hommes ! Quant à les mener à la victoire , là, c’est une autre histoire …

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 6 votes)
  • mica
    Soumis le 11 avril 2018 à 12:38 | Permalien

    Il semblerait que Madiot n’ ai pas trés bonne presse dans le Sud- Est: vous n’ avez peut être pas tort!
    (Sud Est de la France bien entendu).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -3 (from 3 votes)
  • Le Bourrin Ardéchois
    Soumis le 11 avril 2018 à 2:29 | Permalien

    Entièrement d’accord avec EAP.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 8 votes)
  • Wolber
    Soumis le 12 avril 2018 à 12:19 | Permalien

    Pas du tout d accord avec EAP.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -3 (from 5 votes)
  • u2pitchjami
    Soumis le 12 avril 2018 à 9:09 | Permalien

    Ouah, je vous trouve extrêmement sévère avec Démare.
    Je pense que vous connaissez son palmarès et ses nombreux podium en world tour. Monuments, classiques, semi, courses à étapes 1 et 3 semaines.
    Peu, très peu, peuvent se vanter d’avoir réussi autant voire mieux.

    Je veux bien admettre qu’il manque encore un peu de caisse pour accompagner les meilleurs dans les derniers kms du Tour des Flandres ou Paris Roubaix et la question se pose s’il aura un jour la capacité de briller dans ces courses.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 5 votes)
  • Wolber
    Soumis le 17 avril 2018 à 2:10 | Permalien

    Sur le Tro Bro Léon , peu de coureurs utilisaient des freins à disque. On arriverait donc quand même à freiner sur de tel parcours avec des freins à patins!
    , Sagan et Dillier , avaient déjà, finit sur le vélodrome de Roubaix avec de bons vieux étriers.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!