Les Canadiens en World Tour en 2016

On continue notre reprise des activités en vous proposant aujourd’hui un petit tour d’horizon des coureurs canadiens (ils sont cinq) qui évolueront en World Tour en 2016.

Ryder Hesjedal (Trek Factory Racing)

Le coureur de la Colombie-Britannique, vainqueur du Giro 2012, demeure le meilleur coureur canadien en cyclisme sur route. Les trois dernières saisons d’Hesjedal ont toutefois été plus difficiles, et à 35 ans ses meilleures années sont probablement derrière lui. De son propre aveu, la saison 2015 devait être sa dernière; or, il s’est fait plaisir l’an dernier avec notamment une 5e place du général au Giro et une belle échappée sur l‘étape de l’Alpe d’Huez lors du Tour de France (3e de l‘étape). Du coup, le revoilà reparti pour une autre saison, avec un changement d‘équipe de surcroit. Chez Trek Factory Racing, il aura un rôle de vétéran, notamment auprès de Bauke Mollema, et si les jambes sont bonnes, pourquoi pas celui d’un leader occasionnel sur certains rendez-vous? Le grand objectif, c’est le Giro encore une fois!

Hugo Houle (AG2R – La Mondiale)

Progression. C’est le mot qui vient à l’esprit quant on pense aux récentes saisons d’Hugo Houle, 25 ans seulement. Le coureur progresse de saison en saison, c’est évident. En 2015, il a surtout brillé sur les chronos, étant sacré champion canadien de la discipline (avec le petit bémol que Svein Tuft, sacré 9 fois, était absent) et médaillé d’or aux Jeux PanAm. Il a également complété son premier grand tour l’an dernier, un Giro difficile. Son équipe et ses fans attendent davantage de lui en 2016, et il en est capable. Une sélection sur le prochain Tour de France est possible pour Hugo, serait la consécration et la porte du vedettariat au Québec. Pour cela, il devra avoir un bon début de saison, notamment sur les Classiques.

Christian Meier (Orica Green Edge)

Le discret coureur du Nouveau-Brunswick continue sa carrière chez Orica Green Edge, preuve qu’il satisfait ses employeurs au plus haut niveau. Une troisième place lors du chrono des Canadiens l’an dernier nous rassure sur le moteur de l’individu, et nous laisse croire qu’il est capable de mieux en World Tour. Hormis un titre de champion canadien sur route en 2008, Meier n’a pas levé les bras souvent chez les pros, et c’est ce qu’on lui souhaite cette saison. Âgé de 30 ans, il n’a plus de temps à perdre.

Svein Tuft (Orica Green Edge)

Le Jens Voigt canadien, rien de moins! Ce solide coureur joue désormais dans le registre des vétérans pour son équipe australienne, et rend service lors des chronos par équipe qu’il est capable d’influencer à lui seul. Après une belle saison 2014, sa saison 2015 a été empoisonnée par une chute lors du Tour de Romandie. Avant-dernier du Tour l’an dernier malgré une condition précaire, ce coureur a prouvé que c’est un dur au mal. À 38 ans, il repart en 2016 pour une nouvelle saison au service de son équipe. Respect!

Mike Woods (Cannondale)

Le grimpeur d’Ottawa passe en World Tour au sein de la Cannondale, une équipe cosmopolite composée de nombreuses nationalités. S’il devra assurément se mettre au service de ses leaders (Uran, Talanski, Moser, Rolland, Slagter), il a selon moi les capacités de s’illustrer sur les parcours accidentés, et notamment lors des arrivées en altitude sur les courses par étape d’une semaine. La philosophie de Jonathan Vaughters devrait, en ce sens, lui convenir puisque la Cannondale court souvent pour le coureur le mieux placé. À 29 ans, Woods devra toutefois d’abord savoir encaisser le rythme et la distance des épreuves World Tour, son premier objectif cette saison.

Les autres coureurs canadiens qui évolueront près du World Tour en 2016:

Antoine Duchesne (Direct Energie)

J’ai eu peur un moment qu’Antoine Duchesne soit victime de l’arrêt d’Europcar fin 2015. Il n’en est rien, Duchesne a vu son contrat renouvelé avec Bernaudeau, nouveau sponsor en poche. Le coureur québécois de 24 ans peut y voir une preuve de confiance de la part de son équipe. Épargné davantage par les blessures la saison dernière, ayant terminé son premier grand tour (la Vuelta), je pense qu’on verra un Duchesne plus mature et plus solide cette saison, avec, on l’espère, l’occasion de s’illustrer en se glissant dans des échappées.

Ryan Anderson (Direct Energie)

C’est toute une opportunité pour ce solide coureur de 28 ans que de se retrouver avec Antoine Duchesne chez Direct Energie en 2016. Je pense que les courses d’un jour, notamment les classiques d’avril, pourraient lui convenir tout particulièrement, comme l’attestent ses prestations lors des GP de Québec et Montréal ces dernières années. Attaquant, il n’a pas froid aux yeux et je pense qu’il n’hésitera pas à tenter des coups cette saison. Avec Anderson, la saison sera plus excitante à regarder j’en suis sûr!

Guillaume Boivin (Cycling Academy)

Chez Optum en 2015 pour mieux rebondir en 2016, Boivin a accepté un contrat au sein de l‘équipe peu connue Cycling Academy, originaire d’Israel, devant le mutisme des autres formations. Sa saison 2015 a été très acceptable, avec surtout ce titre de champion canadien sur route, une victoire d‘étape en Beauce et une troisième place lors de la course sur route des PanAm. Je pense que les équipes continentales européennes ont été sévères avec Boivin et qu’il mérite une place en Europe puisque capable de bons résultats grâce à sa pointe de vitesse. Comme il vaut mieux parfois être un gros poisson dans un petit bol plutôt qu’un petit poisson dans un gros bol, on souhaite à Guillaume Boivin de gagner en 2016 pour poursuivre l’aventure en 2017.

Le mystère Dominique Rollin

Dominique Rollin a évolué chez Cofidis en 2015, notamment auprès de Nacer Bouhani, et a terminé la Vuelta. Le coureur québécois ne fait toutefois pas partie du “line-up” de l‘équipe en 2016. Sans nouvelle récente de Rollin, je pense que l’heure de la retraite a probablement sonné pour “The Horse”. Si tel était le cas, les dernières années de Rollin au niveau World Tour ou Continental Pro laisseront un goût d’inachevé, car il est raisonnable de croire que l’homme était doté d’un moteur qui aurait dû lui permettre de mieux s’illustrer.

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!