Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Les calculs de puissance critiqués

Il a beaucoup été question des calculs de puissance ces derniers jours, à la fois sur le Tour de France ainsi que sur La Flamme Rouge.

Je vous rappelle que je crois fermement que ces calculs sont suffisamment fiables pour constituer une arme de plus dans la lutte contre le dopage. Avec les avancées en matière de science de l’entrainement ainsi qu’en matière de capteurs de puissance, on peut aujourd’hui connaître précisément les capacités d’un athlète. Enfin, les calculs de puissance comme ceux de Vayer et Portoleau me paraissent également suffisamment fiables pour être utilisés en course, en l’absence de l’obligation des équipes de fournir les données réelles de leur SRM.

Par souci de transparence et d’honnêteté intellectuelle, il convient néanmoins de rendre compte des critiques récentes à l’endroit des calculs de puissance.

Frédéric Grappe estime pour sa part qu’il est malhonnête de conclure que Chris Froome est dopé sur ce Tour puisque sa puissance apparaît logique avec celles qu’il dégageait déjà lors de la Vuelta 2011. Il émet également des réserves quant à la précision des calculs de puissance, estimant que les variations possibles sont trop grandes pour permettre de conclure quoi que ce soit.

Je rejoins son opinion sur un point: la prudence. Je vous rappelle que les calculs de puissance peuvent à mon avis servir à identifier les coureurs suspects, pas à les déclarer positifs!

Grégoire Millet, professeur en biomécanique à l’Université de Lausanne, émet lui aussi des critiques à l’endroit de ces calculs, estimant qu’il s’agit « d’enfumage ». Il estime la marge d’erreur des calculs de puissance entre 6 et 14%, soit une marge trop élevée pour que ces calculs puissent être utile.

Bref, le débat fait rage parmi les experts. Je serais tout de même tenté de dire qu’Antoine Vayer et Frédéric Portoleau ont les faits empiriques de leur côté: tous les coureurs dont la puissance a été estimée supérieure à 410 watts ont été piqués au contrôle durant ces 15 dernières années. Si la précision est lacunaire, peut-être que la corrélation – ou l’épreuve des faits – ne l’est pas!

En attendant, l’idée d’utiliser davantage les capteurs de puissance pour établir un profil « physiologique » des coureurs et ce, dès leur arrivée chez les pros, fait son bonhomme de chemin. La ministre des Sports en France, Valérie Fourneyron, vient de s’inviter dans le débat en demandant à l’équipe Sky de rendre publiques les données de leurs capteurs, question de faire taire la polémique actuelle.

Malheureusement, il faudrait l’intervention de l’UCI pour faire avancer le dossier. On peut nourrir des inquiétudes à ce sujet pour les prochains mois…

Que conclure alors?

Sur une seule étape, peut-être que les calculs de puissance manquent de précision. Mais sur l’ensemble d’un Tour de France voire d’une saison, ils devraient être suffisamment cohérents pour pouvoir non pas affirmer que tel coureur est dopé (ce n’a jamais été le but), mais bien pour identifier les coureurs suspects, et donc devant faire l’objet d’une attention particulière par la patrouille anti-dopage.

Et je demeure convaincu que les grands champions sont prévisibles, donc que des coureurs arrivant à augmenter significativement leur niveau en quelques saisons sont suspects. Les exemples de Claudio Chiappucci, Bjarne Riis, Evgueni Berzin, Vladislav Bobrik, Giorgio Furlan, et tant d’autres encore sont éloquents à cet égard. Mais il convient également d’ajouter ici, encore par honnêteté intellectuelle, que l’entraineur français Michel Thèze a déjà affirmé que Chris Froome, alors stagiaire (avant 2008) au Centre mondial du cyclisme de l’UCI, possédait une VO2max très importante, associée à une puissance également très importante.

Bref, pas de conclusions hâtives, mais de la vigilance et du jugement! Attendons la suite de la semaine avant de poursuivre.

L’étape d’hier

Elle a été remportée par Rui Costa, un coureur rudement costaud qui chaque année ajoute quelques belles lignes à un palmarès déjà assez impressionnant. Derrière, l’étape a été marquée par la descente du col de Manse où Alberto Contador a pris des risques pour mettre la pression à Chris Froome. Tellement de risques que Contador est parti à la faute, heureusement sans gravité.

L’étape d’aujourd’hui

Un chrono de 32 bornes entre Embrun et Chorges. Chris Froome n’a pas besoin de le faire à fond, mais Contador, Mollema voire Quintana oui. Il y aura encore des écarts à l’arrivée, et ca sera intéressant de suivre le duel Contador-Mollema pour la 2e place du général. Qui sait, cette 2e place vaudra peut-être plus qu’on ne le croit d’ici quelques années!

Les Alpes

Trois difficiles étapes attendent les coureurs jeudi, vendredi et samedi. Le mauvais temps est annoncé jeudi et vendredi, avec de la pluie. Cela pourrait durcir considérablement la course, notamment dans les descentes puisqu’il y en a plusieurs de difficiles, notamment celles de Sarenne, du Glandon et de la Madeleine.

Pour jeudi, misez Contador ou Quintana. Chose certaine, la descente du col de Sarenne sera périlleuse si elle se fait sous la pluie, et espérons que les favoris n’attendront pas la 2e ascension de l’Alpe d’Huez pour se porter à l’attaque!

Il serait intéressant de faire un topo sur les pneumatiques que les pros utilisent pour les étapes disputées en montagne et sous la pluie… Chaussent-ils des pneus ou des boyaux spéciaux? Réduisent-ils la pression? Probablement que oui.

Pour vendredi, misez sur un grand raid de loin. Je vois très bien Andy Schleck sur cette étape, ou sur celle du lendemain, plus courte.

Samedi vers le Semnoz, je pense qu’on verra plusieurs coureurs français devant, l’étape est courte donc ce sera intense et nerveux.

David Veilleux

Impressionnant David! C’est son premier Tour de France et il s’en sort très, très bien jusqu’ici. Il est à la 137e place du général aujourd’hui, et semble avoir encore beaucoup de réserves pour affronter les trois grosses étapes des Alpes où ce sera assurément difficile. S’il est bien après l’étape de vendredi vers le Grand Bornand, pourquoi ne pas tenter un coup dans la courte étape vers le Semnoz samedi? L’équipe Europcar ne jouant plus le général, il est tout à fait possible que la consigne soit de se glisser dans tous les coups, question d’essayer de gagner une étape d’ici la fin.

Partager

Précédent

Sixième journal du Tour

Suivant

Fun stuff sur le Tour de France…

20 Commentaires

  1. froome… la comparaison devrait se faire à mon avis entre le début du mois d’aout 2011 (tour de pologne dans l’anonymat, comme d’habitude), et la fin, où il explose à la vuelta.

    si on nous raconte n’importe quoi sur lui (mais nous sommes tous de grands enfants), comme à l’époque de bruyneel, on se félicitera quand même qu’on n’attribue pas ses performances à une technique cycliste supérieure !!

    et je pense aussi que la deuxième place vaudra bientôt très cher, hélas.

    0
    0
  2. bigmouse

    Frédéric Grappe estime pour sa part qu’il est malhonnête de conclure que Chris Froome est dopé sur ce Tour puisque sa puissance apparaît logique avec celles qu’il dégageait déjà lors de la Vuelta 2011.
    => Sauf que si dopage il y a rien n’indique qu’en 2011 il n’était pas déjà chargé. Froome a explosé sur la vuelta ou la réputation d’une plus grande indulgence vis à vis du dopage n’est plus à faire. Pour ma part déjà a l’époque j’étais extrêmement surpris de son apparition et dubitatif vis à vis de lui (et l’équipe pareil)

    Il estime la marge d’erreur des calculs de puissance entre 6 et 14%, soit une marge trop élevée pour que ces calculs puissent être utiles.
    => Si j’ai bien compris vayer indique un seuil limite à 390 et 390+14% ca fait 444. Même en prenant la marge d’erreur la plus grande on obtient tjrs un score inférieur sur la montée d’ax les 3 domaines (446). Alors ce n’est pas une preuve mais c’est un TRES TRES Gros nuage quand même sur sa perf !

    L’entraineur français Michel Thèze a déjà affirmé que Chris Froome, alors stagiaire (avant 2008) au Centre mondial du cyclisme de l’UCI, possédait une VO2max très importante, associée à une puissance également très importante.
    => Oui importante ! Celle de perraud aussi l’est (voir même exceptionnelle) Et il y plus d’une classe d’écart entre froome et lui. (Declaration de vayer : « J’ai entraîné Jean-Christophe Péraud jusqu’aux Jeux olympiques d’Athènes. Il est le meilleur Français sur ce Tour (9e à 7 min 47 s de Froome). Hier matin il m’a confirmé la constance de sa VO2max pendant sa carrière : elle varie entre 79 et 85 ml/min/kg, selon son poids de saison. En laboratoire, sur un plateau de médecine du sport, on peut, grâce à ce simple test, évaluer parfaitement les capacités du « moteur » d’un athlète et prédire ses performances. Péraud a toujours été, selon moi, sans dopage et… exceptionnel parmi les 500 coureurs que j’ai pu faire tester, coureurs de Festina inclus. Il a été évalué par ces VO2max, souvent. Ses performances ont toujours été humaines à nos radars et en adéquation avec ces tests »).

    0
    0
  3. toutouille26

    N’oublions pas que vayer a un nombre(important?) de coureurs qui publient leurs puissances pour affiner les calculs; dans ces conditions la marge d’erreur devient assez petite, voire infime.

    0
    0
  4. Sébastien

    Juste pour l’humour, la déclaration de Riccardo Ricco au sujet des performances de Froome.

    «Enfin, le cyclisme a trouvé un coureur propre qui bat tous les records des coureurs dopés»

    http://www.sudinfo.be/767116/article/sports/cyclisme/tour-de-france/2013-07-15/riccardo-ricco-ravi-des-prestations-de-chris-froome-enfin-un-coureur-pr

    0
    0
  5. toretementat

    Le plus suspect chez Froome c’est sa métamorphose soudaine après 2010. Wikipedia nous donne le détail de son parcours, et force est de constater qu’avant sa Vuelta 2011, c’est, comme le souligne aplg, l’anonymat le plus complet; et même plus: on constate que Froome n’hésite pas à recourir à la triche, puisqu’en 2010, il se fait exclure du Giro pour s’être accroché à une moto dans le Mortirolo.
    Oui, le Mortirolo: étonnant pour la nouvelle fusée du Ventoux! On appréciera l’esprit sportif du personnage…

    Quant aux capacités VO2 MAX exceptionnelles de sa période de stagière, comment se fait-il qu’elle ne lui permettent pas de se mettre en évidence dans son premier TDF, en 2008, qu’il termine à la 84ème place, et seulement 11ème des coureurs de moins de 25 ans? N’y avait-il donc que 10 jeunes dopés devant lui?

    0
    0
  6. toutouille26

    Pas de chance pour peraud, il a chuté ce matin; obligé de prendre des corticoides maintenant 😉

    0
    0
  7. wigwan

    Vraiment pas de chance pour Péraud…

    Mais Froome… Quel idiot pour vrai. Il s’en va chialer contre Contador devant les caméras: « Contador a pris trop de risque. Il m’a mis en danger dans la descente ». Non mais! Que croyait-il? Que Contador allait abandonner, qu’il allait lui livrer le tour sur un plateau d’argent? Si le gars devant toi prend des risques que tu n’est pas prêts à prendre, eh bien laisse le aller.

    Il est peut-être le plus fort du Tour, mais entre les deux oreilles, Froome c’est un gros zéro.

    0
    0
  8. wigwan

    Péraud aurait apparemment abandoner. un dur coup pour AG2R et le cyclisme français.

    0
    0
  9. Grégoire

    Tout à fait d’accord avec votre commentaire.

    Sur une seule étape, peut-être que les calculs de puissance manquent de précision. Mais sur l’ensemble d’un Tour de France voire d’une saison, ils devraient être suffisamment cohérents pour pouvoir non pas affirmer que tel coureur est dopé (ce n’a jamais été le but), mais bien pour identifier les coureurs suspects, et donc devant faire l’objet d’une attention particulière par la patrouille anti-dopage.

    Mais ce n’est pas l’usage de la puissance estimée qui est fait actuellement !

    Et cherchons à imposer la puissance mesurée dans toutes les équipes (avec analyse d’experts sous couvert de l’AMA ?)

    0
    0
  10. Fore

    Fred Grappe, l’homme qui disait que les perfs d’Armstrong étaient possibles grâce à son exceptionnelle technique de pédalage ???

    Vayer, celui qui dès juillet 1999 écrivait dans le Monde « Armstrong va vite mais on ne sait pas pourquoi » et par ses calculs démontrait qu’il y avait un hic

    Grappe qui expliquait sur la dernière Vuelta que Contador avait une technique en danseuse exceptionnelle

    Vayer qui montre dans ses calculs que si Froome y fait 4ème c’est parce que les 3 espagnols sont 10% plus puissants que le reste de l’année (tolérance au dopage en Espagne, oui)

    Choisissez celui que vous croyez, moi c’est Vayer
    Aujourd’hui Froome a contrôlé Contador, juste ce qu’il fallait pour ne pas tomber ni être trop suspect…

    0
    0
  11. toretementat

    J’ai bien aimé le tweet sur FR2 qui disait que Froome était un glouton qui ne laisserait même pas laissé quelques miettes à Contador.
    En fait ce Froome est le type même du complexé (pédalant toujours la tête vers le sol, sans regarder devant lui) qui prend grâce à quelques « compléments » sa revanche sur la vie.
    Depuis qu’une équipe avide de publicité (Sky = Murdoch, les britanniques savent ce que c’est) a recruté ce cycliste tout à fait ordinaire mais prêt à tout pour émerger (je rappelle son exclusion du Giro 2010 pour tricherie patentée), il rafle tout et prend sa revanche sur la vie. Et dans ce cas, pas de partage: le pantin est manipulé par son staff (d’où ses incessantes discussions même à plus de 20 km/h dans les 10% et plus des derniers kms du Ventoux, les connaisseurs apprécieront), qui lui-même est aux ordres de la puissante firme Sky…
    Mais voilà, on ne nous la fait plus, on connait la chanson depuis l’US-Postal et son délicieux M. Armstrong, dont les méthodes de préparation étaient, elles aussi, révolutionnaires: et pour cause…

    0
    0
  12. Max

    Fore: Grappe n’a jamais rien affirmé, il a juste émis de réserve. Dire « c’est possible » ne veut pas dire « il est propre ».

    Vayer, lui, affirme avec beaucoup moins de scrupules. La différence avec Grappe est son seuil de tolérance beaucoup moins élevé.

    Il vaut mieux se planter dans le sens de Grappe que se tromper dans le sens de Vayer. Grappe ne se trompe pas puisqu’il n’affirme rien qui ne soit indubitable. Vayer prend un risque, et le jour où il se plante c’est une voire plusieurs carrières qu’il risque de foutre en l’air.

    0
    0
  13. gino

    🙂

    0
    0
  14. Frédéric Grappe dans «Cyclisme et optimisation de la performance» (2009) : «Alors, Lance Armstrong, un extra-terrestre… probablement pas. Un obsessionnel du travail et du détail, oui certainement. Il représente un extra-terrestre pour ceux qui ne jurent que par le dopage. Les autres n’ont pas à le glorifier mais doivent lui reconnaître un grand professionnalisme».

    Grappe avait raison : Armstrong n’était pas un extra-terrestre…

    0
    0
  15. Fore

    Fait chi… la une de l’équipe aujourd’hui « le dossier Froome »
    1/ Brailsford les a bien manipulés en leur donnant les fichiers à partir de… la Vuelta 2011, début du « miracle Froome »
    2/ L’expert « indépendant » chargé du décryptage : Fred Grappe dont les âneries sont rappelées superbement par nikko ci-dessus !
    3/ expert qui conclue que la puissance de Froome décroît avec le temps entre Ax et Ventoux, que c’est rassurant… sauf qu’il a ralenti sur les ordres de Brailsford dans le Ventoux, comme l’a relevé Laurent

    Bref, du grand art de manipulation de médias…

    0
    0
  16. Roger Wielgus

    Oui, c’est clair. Toute cette clique insulte notre intelligence. Brailsford est une crapule et ce Fred Grappe est juste pathétique.
    La transparence, c’est la publication de la VO2max de Froome à ses débuts et la transmission des données SRM à l’AFLD, et pas à ce pseudo expert.

    0
    0
  17. alain39

    A lire l’article de Grappe sur les puissances dévoilées sur Froome.
    Il n’a pris que les chiffres à partir de la vuelta 2011 donc rien sur son évolution.
    Il a l’ourecuidance en 24h de nous sortir sa première analyse. Et dire que selon Brailsford c’est compliqué à interpréter. Il faut qu’ils se coordonnent ces 2 là. Quelques points saillants de cette « analyse »:
    Il constate que selon la durée de l’effort ses relevés puissance baissent. Heureusement tout de même. C’est comme si il constatait qu’une fois sans essence une voiture n’avance plus.
    Il considère (comment on ne sait pas) qu’il disposerait d’un extra power de 20 watts sur ses adversaires. Tout ça sans connaitre son VO2max puisque l’équipe ne lui a pas fait de test. Putain pour une équipe à la tête du progrès et high tech ça la fout mal. C’est hilarant de lire une telle stupidité et ce pour un mec qui se glorifie d’être un technicien très scrupuleux et peu enclin à l’interprétation. Je laisse le soin à des spécialistes d’apprécier l’esprit cavalier du professeur Grappe.
    Mieux encore, il constate peu de variations de poids. Zut alors quelle pertinence. C’est pareil pour tous et alors ça n’explique rien mais alors rien du tout.
    et le top du top: il pense qu’il a une bonne capacité de récupération. Bien évidemment sans test de lactate et autres tests qui existent. Non le professeur Grappe se base sur des assertions, des sentiments.
    Il est clair que cette analyse est une joke de la plus pire espèce et révèle définitivement la caractère fantoche du grand professeur Grappe.
    Il défend le système comme il l’avait fait avec big tex mais cette fois c’est bâclé, non professionnel. Une honte et on se doute qu’il va toucher une petit com pour cet acte d’allégeance prêté (plutôt vendu) au souverain Sky.
    En résumé tout était prévisible et donc rien à redire sur Froome qui peut être considéré propre. Attention c’est pas non polus expressément écrit, c’est dans la nuance. C’est pas du Vayer et Porteleau. c’est du mouflou.
    Comme l’écrivait Audiard: « c’est pas parce que l’on a rien à dire que l’on doit fermer sa gueule ». Ceci étant, vaut mieux fermer sa gueule est passer peut être pour un con que l’ouvrir et ne laisser aucun doute là dessus.
    En résumé je dirais: cher professeur lâchez nous la grappe, les vendeanges sont finies et votre raisin est aigre.
    Bonne étape à tous.

    0
    0
  18. toutouille26

    100% d’accord avec toi.
    Ce type est vraiment lamentable, et si j’étais son banquier, je vérifierais qu’il ait pas reçu de virements de 10000 euros ces derniers jours.
    J’ai donné le lien d’un article du monde sur le dopage.
    On a vraiment affaire à des voyous qui dépensent des centaines de milliers d’euros dans leurs protocoles, que ce soit dans l’achat de produits, l’acheminement, le controle journalier des valeurs sanguines etc
    On est loin du sport.

    0
    0
  19. wigwan

    Pour Grappe, il n’a pas dit que Froome était propre. Il a lui-même mentionné que les données ne permettaient pas de dire cela. Il n’a pu que constater que la puissance de Froome est constante depuis la Vuelta 2011 et regrette lui-même que Sky ne lui ait pas fourni les données pré-vuelta…

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.