Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Les brèves du début de semaine

1 – Bis repetitas. Le petit texte de la semaine dernière sur l’entrainement a eu l’air de plaire à plusieurs lecteurs. Je renouvellerai donc l’expérience. Petite précision: le test de PAM permet d’estimer sommairement la PAM, c’est à dire la capacité aérobique sur une intensité critique d’environ 7 minutes. Les intervalles réalisés la semaine dernière à l’entrainement étaient sur une intensité critique variant entre 20 et 90 minutes, soit largement inférieure à 100% de la PAM.

Ceux qui veulent continuer de s’informer sur l’entrainement en novembre peuvent le faire ici, via le site Cyclosport. 

2 – Contador, la fin ? L’UCI a demandé aujourd’hui à la Fédé espagnole d’entreprendre des actions disciplinaires contre Alberto Contador dans l’affaire du dopage au clenbuterol. Cela signifie donc que l’UCI est suffisamment confiante que c’est un authentique cas de dopage et que l’explication de la viande contaminée ne tient pas la route. Reste maintenant à savoir comment va réagir la Fédé espagnole qui, dans le cas Valverde, s’est sérieusement trainée les pieds… Et Contador annoncera-t-il sa retraite comme il a menacé de le faire ?

3 – Je ris de vous et je vous emmerde. Ou la récente autobiographie de Bjarne Riis. Dans ce nouvel épisode de sa légende personnelle, Riis revient sur sa carrière cycliste, avouant s’être copieusement dopé et avouant également que son épouse d’alors, Mette, était parfaitement au courant de ses agissements, gardant ses produits dans le frigo familial. 

Que ce type ne soit pas inquiété de la sorte et qu’il soit autorisé à s’approcher, même de loin, d’une course cycliste et de coureurs, de 7 à 77 ans, est une insulte à l’intelligence humaine.

Ah oui ! Dois-je également rappeler que Riis a récemment déclaré avoir foi en Contador ? Je salue au passage le jugement du nouveau champion du monde Thor Hushovd qui nous prouve hors de tout doute que c’est un excellent ambassadeur du cyclisme. 

4 – Écoute. Quand Paul Kimmage parle, j’écoute. Il est probablement plus près de la réalité que bien d’autres acteurs du cyclisme.

5 – Mondiaux de cyclisme à Québec en 2015. Ca avance dans la joie et la bonne humeur. Super pour nous !

6 – Pourvu que ca dure. Intéressant article sur l’essor du cyclisme au Québec. C’est une tendance très positive évidemment, et qui s’inscrit à l’opposé de celle qu’on semble vivre de l’autre côté de l’Atlantique depuis quelques années déjà, les organisateurs de courses cyclistes éprouvant de plus en plus de mal à mettre sur pied des épreuves, que ce soit financièrement ou logistiquement. Le cyclisme bénéficierait-il d’une virginité encore intacte en Amérique du Nord ? Effet "redécouverte" ? C’est possible. En tout cas, le cyclisme n’est pas un sport usé au Québec. 

7 – Envie de partir. Beau reportage sur la Fedaia

8 – Connaît pas. Le Monde du Vélo, un nouveau magazine français sur le cyclisme. Pas arrivé en kiosque au Québec, du moins pas à ma connaissance.

Partager

Précédent

Reprise de l’entrainement

Suivant

De la conciliation famille-travail-vélo (dans l’ordre)

38 Commentaires

  1. Andy Lamarre

    Ce que j’ai dit Dimanche a la réunion de la FSCQ « Le Québec était sur le point de devenir la Belgique du vélo ».
    Ça s’en va vers cela pour sure…..

    0
    0
  2. max

    Pourquoi Riis est-il à ce point le grand méchant loup? Il était dopé comme un cheval, certes. Mais il a bien expliqué qu’à l’époque, ils considéraient ça comme une préparation comme une autre et qu’ils n’avaient pas l’impression de tricher. Argumentation tenue par beaucoup de coureurs des ces années là d’ailleurs…

    Pourquoi on le cloue au pilori lui plus qu’un autre? Il a fait des déclarations limites ou des provocations? (vraie question, très naïve j’en conviens)

    0
    0
  3. alain39

    @max
    Outre s’être dopé Riis a dopé les autres et même les vélos.
    Depuis des années il traine dans le peloton sa mauvaise influence et fait son beurre.
    Bien souvent il fait preuve de suffisance et se prend pour le génie de la stratégie.
    Quelle belle stratégie que de faire gagner des coureurs mieux dopés que les autres ou encore utilisant un vélo électrique. Il n’y a pas quoi être fier.
    Pire voila que maintenant il nous vend son livre dans lequel sans aucune pudeur il nous expose comment il a volé son palmarès. Pourri et fier de l’être. Cet homme est dénué de toute morale alors voir encore des gens croire en lui ne peut qu’éveiller des sentiments d’injustice et de dégoût.
    Alors oui Riis s’expose a des critiques plutôt salées.
    Il est sympathique de vouloir le défendre mais en vaut-il la peine????
    Ce mec devrait être interdit d’exercer et la plupart de nous sont outrés de le voir encore fanfaronner.
    Passons à cuisses de grenouille qui va devoir s’expliquer devant….. la justice espagnole.
    Nous voila rassurés tant cette justice est efficace.
    Pensez donc elle n’a jamais jugé un seul des coureurs impliqués dans puerto et si Valverde est suspendu c’est uniquement en raison de la justice italienne.
    On va assister à un spectacle pitoyable dans un pays ou le dopage est roi et ou tout le monde se tient par la barbichette.
    Le déni de justice n’est pas loin.
    Ne comptons pas sur Cuisses de grenouille pour avouer quand son compatriote Valverde continue à nier les évidences.
    Nous allons en rester à la viande contaminée et au bidon poreux pour expliquer les traces de clenbuterol et de plastic.
    Bien évidemment il va nous trouver quelques scientifiques farfelus pour accréditer cette thèse fumeuse et ainsi le doute insinué dans l’esprit de juges complaisants lui permettra de bénéficier d’une clémence on ne peut plus honteuse.
    Riis, Valverde, Contador sont les têtes de gondole de ce cyclisme décadent ou la mafia règne.
    Tant que des sanctions justes ne seront pas prononcées nous continuerons à trainer ces vieilles casseroles et sommes voués a vivre des scandales à répétition.
    Aux US l’enquête avance et on devrait en savoir plus dans les prochaines semaines. Il est intéressant d’opposer ces 2 justices car on voit que outre atlantique la justice fait son chemin méthodiquement alors qu’en Espagne nous allons très certainement assister à une parodie de justice.
    Il est à parier que les sentiments nationalistes seront exacerbés et que la presse locale jouera à fond sur l’émotionel. Ce jugment sera celui de la fierté ibérique dressée contre l’impérialisme américain et européen.
    Tout un symbole.
    L’UCI pour sa part va bien évidemment se réfugier derrière la souveraineté de chaque Etat concerné pour ne pas intervenir quand bien même nous risquons de voir des sentences totalement divergentes.
    C’est pourtant oublier sa mission primaire de promotion du cyclisme telle qu’actée dans ses statuts et qui devrait l’obliger à oeuvrer en faveur d’une homogénéité des sanctions et mettre en place une politique de lutte contre le dopage garante de l’équité.
    Les semaines à venir vont être très instructives.

    0
    0
  4. Batrick P

    Merci Laurent de m’avoir fait tester la traduction du danois au français de firefox. Illisible mais perte légère probablement! Rien de bon à attendre de Riis.
    Plus dommageable est la non-traduction en français du livre de Paul Kimmage. J’aurais acheté. On gagnerait aussi probablement à la traduction dans notre langue des narrations de Jesus Manzano et Jeff d’Hondt, je crois qu’ils ont dit des choses.
    Hushovd aussi a toujours des choses à dire, et de ne pas pouvoir exprimer ses pensées dans l’affaire Cancellara doit le ronger; ce qui ne s’exprime pas s’imprime. On aimerait l’entendre, mais ce n’est certainement pas possible.
    Ici, auteur et commentateurs, je suis curieux de savoir quel est le degré de certitude sur le dopage ou non du Champion du Monde.
    Oui, il y a une affaire Cancellara. L’absence de forme n’élimine pas la douloureuse présence du fond. Car ce ne sont pas les questions qui causent la suspicion, c’est l’absence de réponses. Et Messieurs Riis, Cancellara et autres personnels de l’équipe Saxo Bank 2010, vous êtes particulièrement muets quand il s’agit de fond!

    0
    0
  5. Batrick P

    Et tiens, l’ami Saucony qui répondait à la contradiction par une insulte homophobe, il semble que j’avais raison de le prendre pour une de ces étoiles filantes bien ternes qui jettent leur obscurité malsaine par rotation sur les divers forums.

    0
    0
  6. francisponch

    Simpson, Riviere (carriere stoppé apres un tout droit en descente suite a sa « preparation »), Anquetil… »mort » grace ou a cause de leurs « préparation »…ouaip malheureusement le dopage fait bien partie inhérente de la pratique du cyclisme depuis le début et c’est encré dans les mentalités, comme les pavés a mai 68 !… et quant je vois Riis, et son ancien copain Kin andersen (contrôlé positif 7 fois dans sa carrière pour rappel !!!)… je ne me fais pas de souci pour les génération futures… les mentalités ne changeront pas de suite 🙁

    … ce Kim Andersen est bien une insulte au sport cyclisme et aux mecs propres… quant a Riis, pauvre victime… si c’est cela son discours d’homme non coupable… quelle morale, c’est bien petit !!!

    0
    0
  7. Dave

    « La RFEC soutient Contador » écrit l’Equipe aujourd’hui…
    Je crains qu’alain39 ait raison, la messe est dite, plus que quelques semaines et Contador sera innocenté.
    Personnellement, ça me dégoûte tout autant que Riis en activité.
    C’est où qu’on vomit ?

    0
    0
  8. alain

    « Personnellement, j’espère que cette affaire tournera à la faveur du coureur, pour de nombreuses raisons : je le connais depuis qu’il est tout petit, j’ai passé de nombreuses années à Madrid, d’où il vient, et je ne peux pas m’empêcher d’être dans l’empathie avec Contador. »

    Dixit le président de la Fédé espagnole !

    No comment

    0
    0
  9. max

    A Alain: je défendais pas particulièrement Riis. Je cherche juste à savoir pourquoi lui plutôt que d’autres qui ne sont pas meilleurs.

    Parce que si on prend Bruynnel par exemple, là on a de la matière, vu qu’à peu près tous les coureurs dont il s’est occupé ces dernières années ont eu des problèmes.
    Idem pour Gianetti par exemple.

    Riis par contre… je vois Basso, mais je suis pas sûr qu’il en ait eu d’autres (ce qui n’empêche pas que les Schleck et Cancellara soient suspects, de même que Sastre en 2008 vu son niveau quand il a quitté CSC)

    Je veux bien signer des deux mains pour dire qu’il est probablement aussi pourri comme directeur sportif que comme coureur. Je cherchais juste à comprendre pourquoi lui en particulier attirait vos foudres.

    Concernant le cas Contador… c’est pitoyable. La lutte antidopage est vraiment en recul ces derniers temps.

    0
    0
  10. alain39

    L’interview de Juan Carlos castano est pitoyable.
    il est évident que la fédération espagnole va sanctionner à minima cuisses de grenouille.
    Comment la commission peut-elle travailler sereinement alors que le pdt de la fédération affirme son soutien à cuisses de grenouille.
    Il met la pression et met cette instance dans une situation délicate car si elle condamne comme il se doit cuisses de grenouille elle va se trouver sous la vindicte populaire.
    En faisant cette déclaration Castano est sorti de son obligation de réserve et devrait être sanctionné par l’UCI.
    Cette semaine est à vomir avec en sus le livre de Riis que l’on pourrait titrer « petit vol entre amis » ou encore « randonnée pour un voleur ».
    Si on s’en prend actuellement plus à Riis qu’aux autres c’est parce qu’il est sous les feux de l’actualité. Bien évidemment les Saiz, Lefévère, Bruyneel, Gianetti et autres sont également des malfrats.
    Ceci étant Riis et Bruyneel sont les plus arrogants et de ce fait attirent une antipathie profonde.
    D’ailelurs on apprend de Riis que durant le tdf il négociait avec Contador et il est raisonnable de penser que la tactique molle des Saxo n’est pas étrangère à ces négociations.
    Pire je pense que Riis informait Contador des plans de course des Saxo.
    Enfin, on apprend que Contador avait bien compris que son attaque alors que Schleck connaissait un pb mécanique était plus que limite. Au moment où il le passait il a bien vu que ce dernier subissait un incident mécanique et pourtant il a continué.
    Tous ces éléments attestent du manque total d’honneur et d’honneteté de Contador qui a volé sa victoire grâce au dopage et en profitant bassement d’un fait de course.
    Mais c’est sa nature profonde qui ressort à savoir qu’il est prêt à tout pour gagner.
    Pensez donc passer sa vie à se piquer en tremblant au moindre contrôle il faut une certaine dose de malhonneteté pour vivre cela.

    0
    0
  11. Marmotte

    Est-ce que Cancellara n’a pas prouvé hors de tout doute, aux mondiaux, qu’il était une grosse coche au-dessus des autres et qu’il n’avait pas besoin de moteur dans son vélo ? Il a gagné le time trial par plus d’une minute sur le second (et son vélo a été scanné à l’arrivée) et c’était un parcours côteux… donc imaginez sur du plat. Je n’ai aucune difficulté à croire qu’il a battu tout le monde à la régulière sur les Flandres et sur Roubaix. Le gars est un moteur ambulant, il l’a prouvé à maintes reprises. C’est rendu tellement facile pour lui de gagner les mondiaux en TT qu’il se demande à chaque année s’il va y retourner ou non. Oubliez l’histoire du moteur, c’est grotesque.

    0
    0
  12. plasthmatic

    Marmotte, j’approuve la plupart du temps (toujours?) tes commentaires, j’ai eu l’occasion de te le dire une fois.
    Pour celui-ci, impossible de te suivre, dès la première ligne (j’ai tout lu!).
    Je crois que tu te trompes de question. Et puis, je suis étonné que ton commentaire soit si léger sur la notion même de preuve. Une preuve, tu sais très bien ce que c’est, et ce que ça n’est pas !

    A la question de savoir s’il était sur les Flandres et à Roubaix le plus fort, je peux répondre : probablement, certainement.

    Mais la question posée par les faits de course si troublants n’est pas celle-là : elle n’est pas de savoir s’il avait BESOIN de tricher (je peux facilement répondre non), elle est de savoir s’il l’a FAIT !
    Le mobile ? Il y en aurait tant. Allez : régler son compte à l’insupportable « incertitude du sport », gommer la normale, mais terrible angoisse de la défaite ; enfin, TRICHER quoi.

    Quand à la PREUVE, puisque tu as écrit que son « survol » aux mondiaux prouve quelque chose : par cette victoire, il a prouvé qu’il était ce jour-là le plus costaud, qu’il l’est vraisemblablement intrinséquement. Et rétrospectivement, s’il a « prouvé » quelque chose (c’est déjà délicat ça …), et bien c’est qu’il pouvait gagner en avril sans moteur, peut-être …

    Marmotte, tant pis si tu me reçois mal, c’est vraiment pas mon but, mais accepter intellectuellement, honnêtement …, ce genre de « preuves rétrospectives », ça relève d’une volonté de croyance qui alimente une conclusion souhaitée déjà à l’avance non ?

    La question n’est pas de savoir s’il en avait besoin, elle est de savoir s’il l’a fait …

    J’aimerais vraiment qu’il ne l’ait pas fait. Si on me force à … croire, je croirais alors qu’il l’a fait …

    Tiens, combien de chefs d’états « garantis élus » à 75% trichent pour l’être à 98% ?
    Quelle différence ?
    Triche.

    Une preuve, c’est pas ça …

    Amicalement j’espère,
    Pascal.

    0
    0
  13. Toupenet

    j’ai lu le nouveau magazine Le Monde du Vélo

    C’est fait de photos et d’articles, les légendes sont comiques, un peu dans le style de ce que fait le site http://www.cyclismag.com/
    Les brèves de Cyclismag sont toujours croustillantes.
    Je dirai que c’est rigolo pour passer un peu de temps.

    0
    0
  14. Dave

    @ Marmotte & plasthmatic

    Intéressants ces questions que vous vous posez sur Cancellara, je suis passé par les mêmes interrogations.
    Sûr qu’il a un gros moteur « naturel » et qu’il était le plus fort sur PR et TF alors pourquoi un moteur électrique ? Souvenez vous de la course en ligne du mondial 2009, Cancellara était le plus fort et n’a pas gagné, une partie de la réponse est là, comme le dit plasthmatic, gommer le restant d’incertitude, comme quand le plus rapide au sprint d’un groupe de 3 assure quand même sa victoire en achetant les 2 autres. L’autre partie de la réponse est à mon avis la pente des monts flandriens : même quand on est très à l’aise sur les pavés, dans une pente à plus de 20% un gabarit comme Cancellara est plus en difficulté qu’un Boonen ou un Bartoli… l’assistance électrique lui aura permis de gommer cette « injustice » (sûr que c’est ce qu’il se dit à lui-même). D’ailleurs, je suis beaucoup moins convaincu qu’il a a triché sur Paris-Roubaix : sur le plat, une fois lancé, son rapport gabarit/puissance lui procure un avantage énorme une fois lancé.

    Pour moi, ce n’est donc pas parce qu’il gagne contre la montre qu’il n’a pas triché au tour des Flandres (d’ailleurs, c’est L.Armstrong lui-même qui félicitait Cancellara après le clm du Tour de Suisse en disant « end of the game », arrêtez de parler de moteur, vous voyez-bien qu’il gagne sans… pas si simple)

    Je ne serai convaincu de son innocence que s’il remonte le Mur de Grammont à la même vitesse et assis en 2011 et que le vélo qu’il utilisait est scanné à l’arrivée…

    0
    0
  15. francisponch

    le probleme du cas cancellara c’est qu’ils (son équipe, mécaniciens) ont tout fait pour créer la suspicion !!!… toute l’aventure autour d’un vélo caché aux journalistes, au public… etc

    … maintenant ce fameux vélo serait chez le suisse !!! et il est toujours impossible d’y jeter un oeuil !!!

    … pourquoi ne pas l’avoir montrer ??? et ne pas le montrer ???… ce serait le plus simple des discours pour lui

    .. bref je dis ça , je dis rien, comme on dit :-p

    0
    0
  16. alain39

    Sur Cancellara nous avons plus qu’une interrogation mais des fait avérés et pour lesquels il n’a jamais donné une réponse claire.
    Pourquoi tous ces changements de vélos prémédités en laissant croire qu’ils ne l’étaient pas????
    Riis et Spartacus ont balayé cette question d’un revers de la mais et le second notamment en se drapant dans sa dignité.
    Ensuite, ils ont utilisé les résultats ultérieurs de Spartacus pour répondre qu’il n’avait pas besoin de ça pour gagner… des chronos.
    C’était pas la question et on attend toujours la réponse.
    Qui plus est, les contrôles de vélos confirment que le risque est réel sinon pourquoi le faire.
    L’UCI embarassé sur le sujet n’a jamais mené une quelconque enquête.
    Force est de constater que lors de ces 2 classiques Spartacus a réussi plusieurs exploits:
    -record de puissance sur le mur. on parle de 1400 watts soit la puissance dégagée par Cavendish lors d’un sprint. Le tout assis.
    – record de vitesse de la montée du mur (ceci va avec le 1er exploit)
    – une échappée contre le vent de plus de 45 km sur la roubaix. Jamais je n’avais assisté à un tel spectacle et je suis le cyclisme depuis 30 ans.
    – aucune tactique de course puisqu’il s’est contenté de lâcher tout le monde très loin de l’arrivée dans des conditions atmosphériques défavorables pour ce type de raids solitaires.
    – a chaque fois aucune marque de fatigue lors de ses raids solitaires puisqu’il continuait à creuser les écarts bien que seul face au vent.

    Pour situer l’exploit sur le mur je vous invite a revoir les anciens coureurs escaladant ledit mur. Edifiant au niveau de la souplesse de pédalage dégagé par Spartacus. Il joue dans une autre catégorie et ce pourtant comparé à des Bartoli, Museuw, Boonen et j’en passe et des meilleurs.
    J’ai monté ce sacré mur et je peux vous dire que c’est raid. Les pavés n’ont aucun rendement et tapent dans votre fourche comme des nids de poules. Impossible de monter assis en souplesse avec une telle vélocité.
    Pour faire un parallèle c’est comme si on voyait cavendish lancer ses sprints assis. Boonen a bloque se déhanche et d’ailleurs est obligé de passer en danseuse pour passer toute la puissance.
    Alors oui à la lumière de tous ces éléments nous sommes en droit de douter de cette soudaine capacité à lâcher tout le monde dans les bosses des flandres et de sortir un chrono de 50 km sur les pavés secs vent de face. Le tout à 8 jours d’interval.
    Ces mouvements de mains sur les cocottes prennent alors une toute autre signification car ils ne s’accompagnent pas de changement de braquet contrairement à ses 1er allégations. Pire nous savons maintenant qu’un kit existant permet de mettre un bouton actionnant le moteur au niveau des cocottes de frein.
    Pour toutes ces raisons je fais parti de ceux qui pensent que Spartacus a utilisé le moteur électrique afin de s’assurer un avantage décisif.
    Cela n’enlève rien à ses qualités physiques sur lesquelles il brille en chronos. Et d’ailleurs là n’est pas le débat (tout le monde s’accorde à dire que Valverde est doué mais il se dope pourtant). Le débat est de comprendre comment il est arrivé à un tel niveau de performance et qu’il nous explique tous les évènements suspects qui ont entouré ces 2 victoires.
    Depuis 6 mois il est muet et s’obstine à éviter le débat. Il nous successivement joué la plaisanterie, l’outré et maintenant brandit ses performances ultérieures.
    Décidemment dans ce cyclisme il y a quelque chose qui ne tourne plus rond.

    0
    0
  17. Batrick P

    Alain, <>, n’oublie pas que Manolo était d’un très haut niveau dans le genre!

    Sur Cancellara, j’en rajoute. S’il a triché auparavant, alors on a le droit d’avoir le doute après. Personnellement, je crois qu’il a triché, après m’y être un peu intéressé ce printemps; sans totale certitude, mais appuyé par l’absence de réponse données aux questions. Alors, oui, j’ai un doute sur sa victoire aux mondiaux. On va me répondre: scanner. Retour en arrière. Un seul commentateur sur ce site évoque depuis bien avant 2010 la possibilité de triche par moteur dans le vélo, et je vous passe les moqueries suscitées (on peut retrouver). Alors, de ne pas constater une triche maintenant ne signifie pas qu’il n’y en a pas, mais qu’on ne trouve rien là où on cherche. On dira « je ne vois pas », terrible expression de la prétention quand elle sert de conclusion, et c’est fréquent.

    Que l’UCI ne se déploie pas pour étudier de près ces soupçons circonstanciés d’une triche de nature à détruire ce sport (un moteur dans le vélo!) n’est pas un signe plus probant que celui d’un président de l’assemblée refusant de transmettre à la justice des éléments à propos d’une affaire (avec mort d’hommes) concernant des personnes politiques.

    0
    0
  18. max

    Il convient aussi de se méfier de simples images, fussent-elles admirablement montées. Comme vous dites, ses victoires rétrospectives ne prouvent rien. Mais ces images ne prouvent pas plus.

    Ses performances et ses réactions sont suspectes… soit.J’en conviens. Mais il ne faut pas non plus conclure qu’il est coupable parce qu’il est suspect.

    Forcément, maintenant, on a l’air un peu cons à pas pouvoir continuer l’enquête, chercher d’autres preuves. Mais s’il est vraiment coupable, et qu’on laisse faire le temps, ceux qui savent finiront par parler.Alors ça lui fera du tort, et ses victoires n’auront plus aucune valeur (sauf matérielles, mais après tout on court pour le mythe non? 🙂 ).

    Il finira avec un nom terni, comme Riis, Ullrich, Indurain, et bientôt Armstrong j’espère.

    0
    0
  19. Marmotte

    @ Plasthmatic et Dave

    Plasthmatic, non seulement je ne reçois pas mal tes commentaires, mais je dois te donner raison. Je dois avouer m’être laissé aller à un peu de facilité intellectuelle… ce qui heureusement est – je le crois – plutôt rare. Je suis au moins content de constater que certains considèrent mon opinion et prennent même le temps de me rappeler à l’ordre lorsque je glisse.

    Le gars gagne après l’épisode douteux, donc ce n’est plus douteux. Euh… non c’est pas si simple, en effet, vous avez raison. En effet, comme vous le dites, il a reprouvé à tout le monde qu’il était le meilleur sur chrono, ce que de doute façon tous savaient… y compris Cancellara lui-même, puisque qu’il semble y apporter de moins en moins d’importance. J’ai donc confondu deux choses. Personnellement, je crois que Cancellara est « capable » de se taper un chrono solo d’une heure sur Paris-Roubaix. C’est son terrain (les pavés), sa spécialité (le chrono), et son « relief ». Maintenant, ce n’est pas parce que je crois qu’il en est capable que cela veut dire qu’il l’a fait sans tricher. Nuance importante, merci Plasthmatic. Maintenant, les Flandres, là je suis encore subjugué et j’attend, comme Dave, la répétition de l’exploit (scruté à la loupe cette fois) pour applaudir.

    Pour reprendre les mots de Plasthmatic, mon commentaire ne traduit pas une volonté de croire une conclusion souhaitée d’avance, mais plutôt la volonté mal exprimée de classer une affaire insoluble, de mettre un point d’interrogation à côté des deux victoires de Cancellara, et de passer à autre chose. Vous me direz que c’est faire preuve de faiblesse d’esprit que de vouloir passer à autre chose ? Hmm… pas quand tous les arguments ont été entendus. On choisit de croire, de ne pas croire, ou de douter. Moi je doute, mais je ne peux pas dire que je ne « crois pas » pas plus que je ne peux dire que je « crois » à ces victoires. Donc je passe à autre chose.

    Ceci dit, merci Plasthmatic de me confirmer qu’on peut avoir des discussions grises ici, pas tout blanc ni tout noir.

    Laurent, un mot pour toi, continue ton excellent travail. Puis-je te suggérer quelque chose : pour favoriser l’élargissement des discussions (entraînement, parcours préférés, voyages de vélo, matériel, cyclosportives, etc.), que dirais-tu de tenter, lorsque possible, de séparer tes « brèves » en sujets regroupés. Comme ça, les vieilles histoires – aussi intéressantes soient-elles – ne viendraient pas écraser les discussions plus « neuves »

    Bonne soirée à tous !

    e genre de « preuves rétrospectives », ça relève d’une volonté de croyance qui alimente une conclusion souhaitée déjà à l’avance non ?

    0
    0
  20. Marmotte

    Plasthmatic, tu m’excuseras ta citation en fin de commentaire. J’avais fait copy/paste dans la boite de commentaire pour être certain de ne pas déformer tes paroles en les commentant, et j’ai oublié d’effacer ! 😉

    0
    0
  21. alain39

    Ce qui me choque c’est que beaucoup de monde considère que si Spartacus gagne le ronde l’année prochaine cela le blanchira.
    Quel drôle de raisonnement.
    Il doit se justifier sur ses victoires 2010 et non celles à venir.
    Quelle drôle d’idée de la justice.
    Imginez le même raisonnement appliqué à des violeurs et autres délinquants pour lesquels on suspendrait toute action en attendant qu’ils recommencent.
    J’avoue être dépité de lire de telles inépties.
    A la lumière de ce que l’on sait ses 2 victoires sont entachées du doute et un enquête aurait du être menée.
    Un faisceau d’indices laisse clairement comprendre que tant les performances que les comportement de Spartacus et de l’équipe Saxo sont bizarres.
    Tous ces changements de vélos à des moments pas très opportuns car proches de passages stratégiques, qui d’ailleurs gênaient le bon fonctionnement de l’équipe plus ces mouvements de mains dans les secondes précédents ses accélérations sont suspects et inexpliquable.
    Pire ces vélos disparus et cette absence de réponse claire aux questions posées par J Durand aggravent le doute qui entoure ces victoires.
    L’absence d’audition du fabricant desdits moteurs alors que ce dernier les vend sur internet est stupéfiant.
    Pire encore nous savons aujourd’hui à la lumière des différentes affaires de dopage qu’immanquablement lorsqu’un coureur est soupçonné de triche il s’avère que c’était bien le cas.
    Tous ces éléments auraient du amener l’UCI à mener une enquête.
    Et bien non au lieu et place elle a mis en place un contrôle des vélos qui corrobore l’hypothèse que ledit moteur était peut être utilisé dans le peloton.
    Certes d’un côté on règle l’avenir mais de l’autre on se livre à un déni de justice.
    C’est inqualifiable.
    L’utilisation du moteur atteste pourtant d’une chose très grave à savoir que les tricheurs osent tenter des manoeuvres extravagantes parce qu’ils ne craignent pas l’UCI. Pire ils misent sur le fait qu’elle va tout faire pour étouffer l’affaire.
    L’affaire Contador en est un autre exemple puisqu’il a fallu attendre plus d’un mois pour que soit révélé son contrôle positif.
    Le temps de lui laisser réfléchir à son argumentaire en défense et à se payer le soutien de quelques experts afin de semer le doute sur la pertinence de ces contrôles.
    Comme dans un dossier judiciaire normal ses avocats vont jouer à fond sur le doute pour limiter la sanction.
    Pourtant les statistiques sont là, chaque affaire de dopage s’est avérée exacte. Virenque a mis 2 ans à avouer mais à la fin il n’a pu lutter contre les évidences.
    Il en sera de même avec le big tex qui a déjà acheté les services d’un spécialiste en communication pour préparer son coming out.
    La vérité finit par éclater, ceci étant les voleurs gardent leur fric et leur palmarès et ce n’est pas équitable.
    Les sanctions devraient être bien plus lourdes car elles s’appliquent à des personnes qui ont le profil du parfait délinquant et qui doivent être traitées comme tel. Leur popularité ne doit pas s’assimiler à une immunité judiciaire.

    0
    0
  22. Batrick P

    Marmotte

    Ce qui m’embête, c’est que le tricheur sort presque toujours triomphant.
    Tu doutes sur les perfs de Cancellara ce printemps, et tu ne doutes plus sur celles de cet automne.
    Tu parles d’une affaire insoluble, tu dis que tous les arguments ont été entendus, donc qu’il est temps de conclure et de passer à autre chose.
    Je dis moi que non, il manque des « arguments »: les réponses de Cancellara et Riis aux questions. Mais il manque plus: la volonté de l’UCI de leur demander ces réponses, de mener une enquête. Et il manque plus encore: la demande par Cancellara et Riis eux-mêmes à l’UCI de mener cette enquête.
    En ces absences, en ces absences, personnellement je ne doute pas, je crois, je crois en leur culpabilité au nom d’une présomption de culpabilité; en ces absences j’insiste, je me permets de poser la « présomption de culpabilité ». J’ai écris « je crois », pas « je suis certain ».
    Mais même sans atteindre ce point, le simple doute au printemps ne te semble-t-il pas suffisant pour avoir des doutes en automne? Un gars qui aurait triché à un instant t, et une triche des plus énormes de l’histoire du sport, qui n’aurait par suite pas fait amende honorable, devrait-on lui faire totalement confiance à l’instant t+1?
    Je pousse. Se pourrait-il qu’un winner ait construit toute sa carrière sur un moteur, ait gagné de très grandes courses à de nombreuses reprises, ait eu l’intelligence de savoir perdre, sans que cela ne se sache jamais?
    La triche avec gros risque sur sa santé existe, on le sait tous, le moteur existe matériellement, on le sait aussi, et il ne fait pas peser de risque sur la santé…
    Par ailleurs, dans le film « Dans la ligne de mire », on voit un tueur joué par John Malkovitch franchir sans souci les scanner avec un pistolet destiné à assassiner le président des States, un pistolet… en plastique. Ce n’est qu’un film. Se peut-il qu’un moteur dans le vélo échappe à ce qu’on appelle scanner? Je ne sais pas, mais je ne m’avancerai pas à répondre non avec certitude. Doute. En cherchant, on peut trouver d’autres hypothèses de triche, et aussi il y aura celles qu’on n’aura pas trouvées. Doutes.

    Le sujet du moteur dans le peloton est d’une gravité historique dans le cyclisme de compétition, il ne serait pas bon de le mettre sous l’éteignoir, de l »oublier ». A ce titre, le qualifier de « grotesque » me parait dangereux.

    0
    0
  23. Batrick P

    Bien dit, Alain. Cependant, je crains que « la vérité finit par éclater » relève d’une espérance malheureusement plus proche du fantasme que de la réalité. Je crains que l’Histoire regorge d’impostures jamais révélées, pire, jamais soupçonnées.

    0
    0
  24. plasthmatic

    Ton envie de classer l’affaire, je la comprends sans aucune difficulté, Marmotte. Aussi aisément que la tienne, Alain, qu’on fasse rapidement la lumière, et que si moteur il y eut, qu’il le paie très cher, à commencer par la dose de ridicule qui couvrirait alors son honneur …
    Deux volontés différentes, mais non opposées … : elles se fondent l’une sur, disons, « un état de fait », navrant c’est vrai, et une dose de pragmatisme, l’autre sur une « idée absolue de la justice ». Mal dit, mais bon.
    Personnellement, je n’ai pas de volonté, enfin je crois. Inclination, ou mépris envers ces personnes ? Bof. Elle rejoindrait les deux vôtres, évidemment : qu’on puisse classer une affaire dignement jugée !

    Que le sujet revienne, « une fois de plus », et bien je trouve ça normal : s’ils faisaient le boulot proprement, là, et seulement là, ça serait réglé ! Et sans nécessité présomption de la présomption ni du soupçon impatient ! Comme Patrick et Alain ont eu l’occasion de l’écrire (entre autres), leur absence de « mouvement » a aussi, autant, plus encore, contribué à l’entretenir, le doute.

    Sinon Marmotte, il est rare que quelqu’un se dédie comme tu viens de le faire. Le contraire d’un signe de faiblesse …
    Je me souviens avoir présenté « d’éventuelles excuses si besoin », avant la tempête d’ailleurs, à un champion du tour du monde que je ne saluerais pas en cas de rencontre physique. Tant mieux, le garçon n’a que faire de l’imbécile insignifiant que je suis dans la réussite affichée de son existence ! Mais les excuses, elles sont maintenues, parce que mon commentaire avait effectivement pu dire ce que je n’avais jamais eu l’intention d’écrire ! C’est pas bien cycliste ces réflexions …
    « Discussions grises » … tu l’as justement dit.
    Bon, le « noir ou blanc » a aussi son droit, hum, dans le domaine de la triche par exemple : « la barre est tombée, ou pas … ». C’est comme ça que je vois les choses.
    Précision : quant au constat de la légalité des moyens.
    Mon jugement humain, même si je crains que le dopage, la triche, soit généralisée dans les pelotons (« mais pas que ! »), mon jugement humain, lui, il s’exerce plutôt dans le domaine du gris …

    Pour le résidu de copier-coller, j’avais compris Marmotte. J’utilise le même procédé, pour répondre au même souci, quand je cite !

    0
    0
  25. plasthmatic

    Oui Alain, « historique », on peut le dire comme ça. Un changement de nature dans la continuité. Et je suis convaincu (c’est d’ailleurs terrible) de la sincérité d’une chose ce jour-là : ses pleurs et sa grande émotion dans les bras de sa femme et ses enfants. Terrible …

    Exact Patrick, j’ai même oublié d’écrire ça plus haut. Tu le sais, que j’y crois pas, à ce genre d’avènement de la vérité ! D’ailleurs, si une langue se délie, on aura tôt fait de tourner en grotesque la personne.
    « Jamais soupçonnées ». Il y a une expression pour ça, mais les proportions émersion/immersion de l’iceberg ne rendent pas compte de celles de la pleine lumière/obscurité en la matière ! Allez, tout au plus a-t-on droit, pour « la plus grosse affaire » hein, à l’éclairage par un mince filet d’une veilleuse de lecture fatiguée …
    On dort bien, très sereinement même, dans l’obscurité …

    0
    0
  26. Batrick P

    « On dort bien dans l’obscurité ».
    J’ai fait une boulette, hier mercredi, j’ai acheté le Canard Enchainé. Cette nuit, j’ai mal dormi. Je me battrais pour défendre ce journal, un élément de santé essentiel de notre société.
    On y lit, entre autres:
    – « L’exécution d’un homme ayant prouvé son innocence restait valable dans la mesure où il a bénéficié d’un procès juste et équitable ». Auteurs: deux juges de la Cour Suprême des Etats-Unis d’Amérique. Parlent pas à tort et à travers, ces gars. Institution suprême, garante de l’esprit de Philadelphie. Où est passé l’Homme?
    – « Ils sont privilégiés, ils ne paient pas pour l’avoir ». Auteurs: des députés de la République Française. Lieu: Assemblée Nationale. Occasion: remise en question de la Loi (passée) sur l’Aide Médicale D’Etat réservée à ceux qui vivent avec moins de 634 € par mois; imaginons la lutte permanente pour survivre, et puis d’entendre ça de là-haut. En France, le mot Privilège a un très forte charge depuis une certaine nuit du 4 août, l’Assemblée balbutiante s’appelant alors Constituante. Voilà que la Cour l’emploie pour dénoncer le Tiers-Etat.
    Dans les deux cas, ce n’est que désinhibition. 1787 là-bas, 1789 ici n’ont été qu’inhibition; déjà ça certes. Comme tu l’as évoqué, Nietzche l’a très bien dit. Il comprenait déjà le monde du vélo de 2010, le gaillard!

    0
    0
  27. Batrick P

    Laurent

    Ton commentaire sur le Passo Fedaia laisse voir l’envie d’y poser tes roues l’été prochain. N’oublie alors pas ce conseil: le monter versant sud-est (de Rocca Pietore) et ne pas manquer d’emprunter la Gorge de Sottoguda (dans le village du même nom).
    Par ailleurs, le lien sur ce col mène à une page où mon regard fut instinctivement attiré par la photo d’une femme blonde légèrement vêtue associée au nom de Greg LeMond! Je clique, hé! On se retrouve alors non pas avec la fille mais face à un home trainer beaucoup moins fantasmant bien que dit « révolutionnaire » (la révolution d’accord, mais n’oublions pas l’essentiel!), commercialisé sous la marque du nom du triple vainqueur du Tour. D’entrée, ce produit me semble être une insulte aux lois de la mécanique, et une catastrophe pour les vélo qui vont être posés dessus. Je prends le pari qu’il sera retiré du marché une fois bien faite sa réputation de briseur de cadres!

    0
    0
  28. Dave

    @ Patrick : très bon ton paragraphe sur les privilèges, même si on s’éloigne du vélo, la mesquinerie des politiques permet parfois de décoder celle des cyclistes. D’ailleurs l’hyper-président est fan de L.A… Je suis abonné au Canard, pour le soutenir car pas toujours le temps de tout lire, et comme toi je me dis parfois que c’est une erreur car on y voit chaque fois un peu plus en gris la nature humaine, mais bon… comme tu dis, élément de santé essentiel…

    @ alain39 : pour ma part je n’ai pas dit que je blanchirais Cancellara s’il gagnait à nouveau le Tour des Flandres, mais plutôt s’il montait de nouveau le Mur de la même manière (par ex. en 19″ au lieu de 23 pour son plus proche adversaire, soit 20% de puissance en plus – à poids égal – c’est comme si Schleck avait mis 8 minutes à Contador sur le Tourmalet…)

    @ plasthmatic : j’ai raté l’épisode du Globe-trotter arrogant, c’était une période où je saturais un peu de FR, mais ça ne m’étonne pas, il m’avait insulté par mail après que je lui ai demandé pourquoi il cirait les pompes d’Armstrong sur Livestrong. Je trouve que vous aviez été très dignes sur ce site, il en est parti comme un voleur.

    0
    0
  29. max

    J’aurais eu tendance à dire, au contraire de Plasthmatic, qu’un cycliste n’était jamais tout blanc ou tout noir vis-à-vis du dopage, mais que tous étaient un peu gris.

    Je propose la définition suivante (à débattre): pratique médicale interdite visant à accroître les performances.

    Je choisis d’écarter le sème du danger pour la santé. Les transfusions par exemple ne me semblent pas être nocives.

    Concernant l’interdiction: C’est la liste des produits interdits qui délimite là où commence la culpabilité. Or cette liste est créée par l’humain, donc relative. Le fait qu’elle évolue le prouve, et bien entendu elle n’est pas la même dans tous les sports. Ceci me semble montrer les limites de la chose: qui sait si demain notre barre énergisante favorite, ou même la graine de lin ne seront pas considérés comme du dopage?
    Dans la même veine,certains produits potentiellement nocifs sont probablement autorisés et consommés par l’ensemble du peloton ou presque. On a bien des exemples de compléments alimentaires aux compositions parfois suspectes. Et si l’on ajoute celui qui, très occasionnellement, consomme une substance interdite pour se soigner, ça donne pas mal de cas limites.

    Je parierais que les professionnels (et même des amateurs?) jouant avec cette frontière arbitrairement définie sont bien nombreux. Il est légitime de chercher à consommer le produit autorisé qui accroîtra les performances si l’on a le souci de l’optimisation. Par contre, il est illégitime de passer la frontière… mais cette frontière est-elle infaillible, et détermine-t-elle à 100% la probité morale d’un coureur?

    Alors bien sûr on peut assez facilement délimiter la catégorie du « dopé sans vergogne » qui ne s’embarrasse pas et prend la grosse dose. Mais ceux qui ne sont pas dans cette logique extrême sont-ils tous blancs? Quand on regarde tout ce que l’on peut considérer comme produit accroissant la performance, c’est difficile à dire.

    0
    0
  30. alain39

    Tu as raison Dave les chiffres sont plus parlant que les longs discours.
    Lors de ces 2 courses Spartacus a joué sur une autre planète.
    Mais ce qui m’a frappé c’est la facilité avec laquelle il lâchait tout le monde et creusait les écarts.
    Même dans sa roue les mecs étaient lâchés et lors de son envolée sur la roubaix il semblait comme poussé par une main invisible.
    Sans déhanchement sans se lever de la selle il moulinait un développement énorme.
    Surtout partir pour 50 km contre le vent sur des pavés sec avec un peloton encore assez fourni c’est un véritable coup de folie presqu’aussi irréel que la chevauchée de Landis.
    Il faut vraiment être sûr de sa force et de son endurance car il est évident que derrière la poursuite peut s’organiser sereinement.
    Certes il est rompu à l’exercice du chrono mais de là à défier un peloton sur 50 km.
    Le même coup avec le vent dans le dos aurait été plus plausible même si cela aurait été un fameux exploit.
    Lorsque les Merckx, Hinault et autres ont réussi de tels raids ils avaient bénéficiés de conditions climatiques « favorables ». Le froid et la neige de la bastogne 80 avaient réduit le peloton à quelques coureurs et ensuite ils se sont livrés une bataille d’homme à homme.
    Idem pour Merckx dans le ronde 75 (de mémoire) où il profite de conditions dantesques pour sortir une échappée de 100 km.
    A chaque fois derrière c’est la débandade. Des coureurs éparpillés et donc aucune poursuite organisée.
    Là il part seul sans se retourner avec un peloton aux trousses avec l’espoir de lui tenir tête 50 km.
    Qu’est ce qui peut lui faire penser qu’il est à même de réussir un tel exploit alors qu’entouré de ses équipiers il pouvait attendre un moment plus opportun.
    De mémoire c’est la 1er fois qu’il nous sort des numéros pareils. Ok sur 1 km c’est jouable pas sur 50 km.
    Jamais vu les Nijdam, Marie, Tchmil, Museuw (dans une moindre mesure) et autres grands finisseurs tenter un coup pareil.
    En 30 ans de cyclisme j’ai beau fouiller au fond de ma mémoire je n’avais jamais assisté à pareil spectacle.
    Si la vérité n’éclate jamais il aura alors réussi le plus beau hold-up du cyclisme grâce à la fée électricité.

    0
    0
  31. plasthmatic

    Max, j’ai bien écrit que concernant l’humain, je suis dans « le ton de gris » … précisant que je m’abstiens surtout de le juger, l’humain … Je suis pas Dieu … croyant, ou pas …

    C’est exact : même s’entraîner, un peu, beaucoup, outrancièrement, avec ou sans recours à des moyens de mesure et de contrôle des efforts fournis, on peut en dire que ça vise à gonfler artificiellement un niveau de performance.
    En ceci, je trouve que ton commentaire ajoute quelque chose, et c’est d’ailleurs une réflexion que j’ai déjà eue, tout ce que tu dis. C’est la question du mythe (ou pas) de l’existence d’un ordre absolu, la question d’une éthique qui se fonde soit sur une norme absolue, transcendante, soit une norme inévitablement humaine. Cela fait des siècles qu’elle est ouverte !

    Pour autant : mon jugement restera « en blanc ou en noir » dans le cas d’un recours éventuel à un moteur électrique !

    Je finis en précisant qq chose que j’ai déjà laissé traîner ici ou là : je porte trois à cinq dossards dans l’année, et si je pisse à la fin, je suis positif. Je ne fais plus d’AUT (autorisation d’usage thérapeuthique). la substance : Salbutamol.
    Asthme depuis 1976, allergies violentes et croisées, donc chroniques, polypose naso sinusienne (y en a partout qu’il a dit le gars du scanner), donc syndrôme de Fernand Widal, m’ayant conduit déjà à une première ethmoïdectomie (et les joies qui s’ensuivirent …), série à poursuivre, fréquence à déterminer.
    Si quelqu’un veut « profiter » du salbutamol, je veux bien laisser ma place !

    Dave, j’avais oublié de te dire que tu avais dit bien mieux que moi (je trouve) « le besoin éventuel du moteur dans le cadre » pour le fabian cancellara.

    0
    0
  32. Batrick P

    Merci, Dave, mais le relativisme a ses limites (à Max, aussi).
    Pardon à tous de me répéter, mais ça me semble crucial.
    Comment prendrais-tu que demain Usain Bolt (ou un autre) se mette à courir le 100 m en 8″00? En 7″00?
    Je pose la question aux instances et aux journalistes, parce qu’il me semble que c’est, aussi, leur rôle: Avez-vous chercher à savoir si Fabian Cancellara l’a fait, et si oui quelles sont les résultats de vos recherches?
    Parce qu’il y a de forts soupçons, c’est ainsi, en l’absence de réponse et en l’absence de la même demande de la part de Cancellara et son entourage sportif, je le présume coupable!

    0
    0
  33. schwartz patrick

    Une question que je me pose constamment: pourquoi des
    types comme Ris, Gianetti, Bruynel et bientôt à nouveau Sainz sont-ils toujours dans le circuit ?Pourquoi les sponsors leurs font-ils confiance ? parce
    qu’ils font parler d’eux, probablement et le négatif est plus rentable que le positif, assurémment!!!

    0
    0
  34. plasthmatic

    Patrick (Schwartz), on peut poser ta question en négatif : pourquoi les Christophe Basson et les Jacques Glassman ne sont plus dans le circuit ? Tu dois pouvoir y coller la même réponse !

    0
    0
  35. Chouchouduvélo

    Tant qu’on est dans les questions…
    Ces fameuses rumeurs sur les cyclistes sprinteurs (exemple Mark Cavendish) qui se font remorquer dans les côtes en montagne, est-ce qu’il y a eu des recherches sérieuses pour déterminer le vrai du faux ?

    0
    0
  36. pijiu

    @ alain39 : « poussé par une main invisible ». Voilà, on va de nouveau mettre la faute sur Adam Smith 😉

    0
    0
  37. schwartz patrick

    A plasthmatic,
    tu rouvres des plaies du passé! voilà deux types honnêtes, intègres, qui s’en sont pris plein la gueule pour pas un rond par tout leurs milieux respectifs et
    qu’on a vite oublié; moi pas, je continue à les respecter et à les admirer, hommes terriblement seuls face au système, face à leurs fédérations qui n’ont pas su les comprendre ni les défendre (en fait elles ne voulaient pas); l’important , à nous de penser encore à eux et à leur combat (romantique et perdu d’avance) que les médias ont évidemment pris pour de la naiveté ! les personnes qui les ont cassé à l’époque sont encore et toujours en pleine lumière, sur les plateaux télé notamment , société de …

    0
    0
  38. plasthmatic

    Mort et honte au candide.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.