Tous les jours, la passion du cyclisme

 

L’entrainement de Peter Sagan

Sept semaines de travail acharné sur mon vélo afin de regagner des watts perdus par une grosse saison de ski de fond qui ne fait pas travailler les jambes de la même manière que sur un vélo.

Et la satisfaction de voir qu’à la lumière de l’entrainement « de reprise » de Peter Sagan, mon entrainement est dans le vrai, entre séances anaérobies, séances muscu, et sorties d’endurance de base où le respect d’une plage cardiaque basse est primordiale.

L’entrainement de Peter Sagan, c’est ici.

Plus je vieillis, plus je priorise la polarisation de l’entrainement. Et m’inspire du graphique de Guy Thibault pour construire mes séances.

Et tant qu’à être sur le thème entrainement, voici la pain cave de notre coureur local ici dans la région d’Ottawa-Gatineau, Matteo Dal-Cin, un coureur sympathique que j’ai plaisir à retrouver pour des entrainements dans le Parc de la Gatineau.

Partager

Précédent

La lutte contre le dopage en temps de coronavirus…

Suivant

Armstrong: « ma vérité », ou sa bullshit?

  1. lbi

    Au dela de plus ou moins dix heures, j’ai lu que le sport devient mauvais pour la santé. Donc une vingtaine d’heures comme ça toute l’année, c’est alcoolisme, drogue, dopage ou autres pour pouvoir supporter l’entraînement ou redescendre en tension les soirs.
    Le sport de haut niveau est assez (très) nocif pour le corps.

    0
    0
  2. noirvélo

    @ Ibi , tout à fait d’accord avec toi !
    je rajouterai que ce sont des pros (et lui au top!) avec des capacités naturelles largement supérieures à la moyenne des sportifs , nous diront « amateurs » … Là où ça devient préoccupant , ce sont ces mêmes « amateurs » (même très bons) du dimanche qui veulent « singer » le professionnalisme de haut niveau alors qu’ils ne sont pas du tout dans les mêmes aptitudes physiques , mentales , familiales, professionnelles et n’ont pas le même suivi médical , nutritif , « ostéopathique » propre à ces sportifs « hors catégorie » de surcroit …
    Et croire à 50 ans qu’en s’entrainant dur comme un jeune de 30 ans permet d’être dans la même « sphère » que ces champions , est utopique! On peut certes progresser avec un programme (très!) allégé et adapté à la personne , mais ça s’arrête là !

    0
    0
  3. lbi

    Tout à fait, les rares qui ne se doperaient pas, comme moncoutié, sont très classieux, dilettante, et sujets aux grosses blessures (il en a eu…), car le corps est trop sollicité. Les autres sont obligés de prendre. Et encore, comme tu dis, ils n’ont pas de famille, et ils sont pris en charge à 100 pour cent, ils ont que ça à penser!

    0
    0
  4. noirvélo

    C’est aussi pour ça que les corticoïdes sont la panacée contre tous les maux du sportif de haut niveau … A mon avis toutes les instances ont du mal à s’attaquer au « problème » et surtout à le résoudre, et ceci depuis des lustres … Toutes les douleurs dues aux maladies , aux blessures et surtout à l’effort physique sont contenues dans un « pot » …

    0
    0
  5. Christian

    Désolé du hors-sujet mais Armstrong is back : https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Lance-armstrong-avoue-s-etre-dope-des-1992/1135714

    Il va nous faire prochainement de nouvelles révélations sur ses entrainements, euh non sur son dopage.

    Ca commence mal : il affirme qu’il aurait commencé à se doper à 21 ans, l’année de son titre mondial. Peu probable, même si c’est différent aux USA qu’en Europe ou on se dope très tôt. Rappel: Jeanson a commencé à prendre de l’EPO à 16 ans.

    Il continue en disant n’avoir pris des hormones de croissance qu’une seule fois. Quand on sait que c’est ce qui permet de faire « fonctionner » l’EPO, on peut avoir des doutes.

    Il dit aussi qu’il se peut que le dopage ait joué un rôle dans son cancer. A ce sujet, il s’est beaucoup contredit par le passé dans ses déclarations (cf. Mondenard qui rappelait qu’en fait de « miraculé », le cancer des testicules est celui qui se guérit le mieux).

    Bref, ca augure mal…

    Pour moi, la seule vraie question qui reste sur ce détestable personnage est de savoir s’il a utilisé un moteur dès son premier tour. Vu les reportages de France 2 sur la question, cela ne fait pour moi aucun doute. D’ailleurs Hamilton disait qu’il ne comprenait pas d’ou lui venait cette force alors qu’il prenait apparemment les mêmes produits que ses coéquipiers et qu’il était un coureur moyen sur grand tour avant son cancer.

    Bon désolé encore du hors-sujet, mais j’avais envie de vous partager mon ressenti sur la question! 🙂

    0
    0
  6. lbi

    Aucune chance qu’il ait eu un moteur au moins jusqu’en 2003, ses performances étaient cohérentes et dans luz ardiden, on l’aurait forcément vu. Il était pas forcé de tout dire à Hamilton de ses protocoles, surtout au prix ou il payait ferrari. Ah, le vélo, ça fait rêver 🙂
    Le seul qui paraissait un peu louche, c’est ullrich par un ou deux changements de velo, comme à joux plane en 2000. Mais ça m »étonnerait vraiment. Ils avaient pas besoin de ca à l’époque! D’ailleurs aucun ne s’accrochait à la voiture pour se ravitailler, ils avaient tellement de force!!! Maintenant ils s’accrochent tous!!!

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.