Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le Tour de l’actualité

Quelques nouvelles qui ont retenu mon attention des derniers temps dans le monde du cyclisme:

1 – l’UCI a décidé de créer une commission indépendante qui sera chargée d’examiner de près les allégations contenues dans le rapport USADA à son endroit. Rappelons que l’UCI est soupçonnée d’avoir été complice du système de dopage mis en place par Lance Armstrong et quelques autres personnes chez US Postal puis Discovery. L’UCI aurait notamment masqué un contrôle positif d’Armstrong et agit pour s’assurer que des adversaires d’Armstrong étaient, eux, piqués au contrôle.

On rigolera un grand coup en sachant que la création d’une telle commission a été confiée à John Coates, Coates est notamment le président du comité olympique australien, donc membre du CIO dont fait partie Pat McQuaid ainsi que Hein Verbruugen. La position de Coates est donc trop proche de celle de McQuaid pour qu’il puisse créer une telle commission avec crédibilité. Dick Pound s’est d’ailleurs déjà exprimé à ce sujet.

2 – UCI toujours. L’instance a engagé une agence de relations publiques pour l’aider à gérer ses communications. Voilà qui en dit long sur les efforts investis pour continuer à sauver les apparences, et trouver les justes mots pour semer la confusion dans l’esprit du public. À l’UCI, on est visiblement en mode « damage control »…

3 – UCI encore. Elle prend la lutte contre le dopage très au sérieux. Première mesure, créer un « doping hotline », c’est à dire une ligne téléphonique pour permettre aux coureurs qui veulent parler dopage où rapporter des faits de le faire facilement.

Non, vous ne rêvez pas.

McQuaid ajoute: «Nous sommes conscients que certains coureurs se sont plaints publiquement de n’avoir pas vu le suivi escompté après avoir partagé certaines informations avec l’UCI. Je peux vous assurer que par le passé l’UCI a agi à la suite d’informations qui lui ont été fournies et qu’elle le fera toujours à l’avenir dans la limite de ce qui est possible juridiquement».

Manifestement, le contrat avec la société de gestion des communications livre déjà ses premiers résultats…

La vérité, c’est que l’UCI n’a pas écouté, ces dernières années, les coureurs qui lui rapportaient les pratiques du milieu. Pire, elle les a présenté comme des parias et détruit publiquement leur crédibilité.

4 – On s’en doutait, on en est maintenant certain, Lance Armstrong n’était pas ami avec Nicolas Sarkozy pour rien… Cette amitié expliquerait le licenciement abusif de Pierre Bordy, ex-patron de l’Agence Française Anti-Dopage (AFLD) ainsi que l’abandon de certaines enquêtes, notamment sur la découverte de produits médicaux et kits de perfusion dans des poubelles par la police française.

On appelle ca de la complicité. C’est grave.

5 – Le coureur québécois Hugo Houle a signé chez AG2R La Mondiale, l’équipe de Chambéry. Voilà une excellente nouvelle pour ce coureur qui dispose de beaucoup de puissance et qui a réalisé une belle saison 2012. Je suis convaincu que Houle pourra rapidement s’adapter à l’équipe AG2R, culturellement proche de lui: même langue, vols faciles sur Lyon, ville à taille humaine, etc. De plus, Houle pourra probablement trouver sa place au sein de l’équipe, qui ne compte actuellement que peu de coureurs qui ont le même profil que lui. Et avec 4 petites victoires en 2012, une seule victoire de Houle en 2013 et sa saison est réussie!

6 – La fondation LiveStrong prend manifestement le plus de distance possible avec son fondateur, Lance Armstrong, puisqu’elle vient de changer son nom précis. C’est en effet très probablement une question de survie à ce stade-ci.

7 – Il sera très intéressant de savoir si Johan Bruyneel va continuer de contester les sanctions à son endroit suite au rapport de l’USADA. On devrait bientôt être fixé à ce sujet. S’il persiste, un procès aura lieu et des témoins seront appelés à témoigner sous serment, dont possiblement Lance Armstrong. Le délit de parjure est passible d’une peine de prison aux États-Unis, donc ce serait une éventuelle occasion d’obliger Armstrong de passer aux aveux.

Gageons que ces deux là vont se parler souvent au téléphone au cours des prochaines semaines…

Partager

Précédent

Le monde selon Lance

Suivant

Le business de l’EPO

17 Commentaires

  1. schwartz patrick

    1°C’est vraiment à mourir de rire! l’UCI décide de créer une commission « indépendante » qui sera chargée d’examiner les allègations contenues dans le rapport de
    l’USADA !!! indépendante? vraiment? un pote à mc quaid…
    4° Pierre Bordy qui se fait éjecter de l’agence de l’AFLD, les poursuites arrêtées après la découvertes des restes de produits dans les poubelles…
    Quand je dis que l’UCI est une mafia avec ramifications jusque dans les hautes sphères des états!!! mais sarko plaidera non coupable bien évidemment…
    Pour l’instant, grand silence cycliste, l’UCI travaille
    mais les parrains s’accrochent à la barre, le couteau
    entre les dents… Bizarre, les médias semblent dormir
    également …

    0
    0
  2. Christian

    Une commission indépendante?
    Attendez, c’est pas ce que W Bush avait mis en place après sa guerre en Irak pour voir si le gouvernement US n’avait pas menti sur les fameuses « armes de destruction massive »? Ca a donné quoi finalement ce machin?

    Quand Sarko déclare « Même Astérix prenait de la potion magique » non seulement c’est l’aveu qu’il sait que LA se dopait mais c’est aussi celui que lui également prend des produits. Comment pourrait-il tenir un tel rythme autrement d’ailleurs?

    Toute cette histoire est tellement proche de ce que nous connaissons avec l’industrie de la construction ici au Québec! Les mafias gouvernent le monde. En fait, il est surprenant que tout cela finisse par être connu du grand public.

    Sans doute dans les 2 cas les personnes impliquées se croyant intouchables en ont trop fait. Les discrets pendant ce temps continuent en toute impunité. C’est ce qu’a compris McQuaid. Je ne pense pas que l’UCI tombe. Si cela avait du arriver, ce serait arrivé en 1998.

    0
    0
  3. sylvain

    Un des seules qui pense et agit dans le bon sens c’est Fred Grappe, il sait de quoi il parle, beaucoup aboient sans savoir, sans avoir même vécu une heure dans une équipe pro.

    0
    0
  4. BP

    Si je me souviens bien de sa lecture, la première édition de son ouvrage « puissance et performance en cyclisme », à moins que ce ne soit « cyclisme et optimisation de la performance », contenait un chapitre cherchant à démontrer « scientifiquement » que le phénomène Armstrong, c’était possible.
    Je l’avais personnellement perçu comme non scientifique, dans le sens où la volonté de croyance était si présente que l’argumentaire était orienté a priori au service d’une conclusion souhaitée.
    Ceci dit, « aboyé » (voilà aussi un terme destiné à fermer une discussion), de quelqu’un qui se permet de l’ouvrir « sans avoir même vécu une heure dans une équipe pro ». Et en plus je me permets de les critiquer au fond, ses écrits, et souvent mais pas toujours même favorablement. Et en plus je me permets d’exprimer un profond désaccord au fond sur ses conclusions quant à l’instauration d’un passeport basé sur les performances. « T’as été trop fort ce jour-là, c’est pas possible, tu es un tricheur, tu es sanctionné », ça deviendrait institutionnalisé, ça me ferait peur, ça me semblerait totalitaire; et je rappelle que lui, le professionnel, pensait Armstrong possible, pas moi. Comme je continue de penser impossible le Cancellara des Flandres et de Roubaix et du E3 2010, du E3 2011 (les Flandres 2011 furent une course totalement incongrue du Suisse, mais différente).
    Ceci dit de quelqu’un qui se permettra d' »aboyer » sur les décisions politiques sans avoir même mis les pieds à l’assemblée nationale, d' »aboyer » sur les décisions de guerre sans avoir même mis les pieds ni à l’Elysée ni dans aucun état-major, sur celle concernant les OGM sans avoir même mis les pieds ni dans un laboratoire les étudiant, et produisant, ni dans un champ agricole, etc…
    Et tout ça du haut d’une grande ignorance! (très partagée, souvent même là-haut).

    0
    0
  5. Max

    Pour ce qui est de Grappe et de son chapitre sur Armstrong, je ne voyais pas dans ses conclusions une volonté de croyance, mais plutôt une volonté de démontrer l’importance à accorder à des paramètres autres que physiques. Son argumentaire c’était:

    « Armstrong se dope peut-être, mais les autres se dopent aussi. Sa supériorité dans la dernière montée peut (mais non pas « doit ») s’expliquer avec ces paramètres ».

    Paramètres qui étaient la recherche de vélocité pour l’économie musculaire, le matos et l’aérodynamisme, la maîtrise des zones d’intensité d’effort pour optimiser son unique attaque…

    Je pense que le professeur a vu là une occasion pour faire la leçon, plus qu’une réelle volonté de couvrir Armstrong.

    Il faut lui accorder que la prise en compte de ces paramètres a provoqué une petite révolution, et a peut-être permis à Armstrong de faire la différence au moins dans les premiers temps.

    Personnellement, je ne lui contesterai pas cela, je me contenterai d’ajouter:
    – Qu’on peut appliquer ces paramètres au duel Armstrong/Ullrich, mais que cela ne suffira sans doute pas à expliquer le duel Armstrong 1996/Armstrong 1999.

    – Que la principale source de victoire d’Armstrong est due au recrutement en mode « dream team » et au dopage des équipiers: Le plan était très bien rôdé, mais une course tactique avec des attaques anticipées l’auraient fait échouer. Mais c’est toute de suite plus simple quand ce sont de potentiels concurrents chargés comme des mules qui font le train jusqu’à la flamme rouge.

    – Qu’Armstrong a quelque chose de plus que les autres dopés, c’est son attitude mafieuse. Voler des victoires c’est mal, mais exercer la tyrannie pour continuer à dominer, je trouve ça encore plus insupportable.

    0
    0
  6. Roger Wielgus

    @ Max

    C’est bien plus complexe que ça. Je l’ai « trop souvent » expliqué sur ce site et c’est donc exaspérant de lire et de relire des propos comme « mais les autres se dopaient aussi ».
    Prenez deux coureurs de même âge, même poids, de même morphotype, au potentiel physique égal (VO2max par exemple), et à forme physique égale, le même protocole de dopage sanguin n’aura pas les mêmes effets escomptés et l’un des deux survolera l’autre. Pour le comprendre, je te conseille la lecture d’ouvrages sur la pharmacologie en général qui t’éclairera sur cette « inégalité » des coureurs devant le dopage en général, et le dopage sanguin en particulier.

    0
    0
  7. Guillaumef

    Merci d’éviter de faire des commentaires inutile, vous fatiguez Roger Wielgus qui doit s’user à reexpliquer les mêmes choses à nous autres béotiens.
    Pour info, à trop vouloir dire qu’on répète les mêmes choses on ne prend pas la peine de d’essayer de comprendre ce que les autres ont écrit.Donc Max a écrit qu’il avait compris à l’époque l’argumentation de Grappe comme ceci: Armstrong se dope mais les autres aussi, sa supériorité Peut et non pas Doit s’expliquer Aussi par …(etc).
    Ce qui ne remet nullement en cause que les effets du dopage sont différents d’un
    Coureur à l’autre… Comme quoi…
    . Je ne pense pas qu’il y ait encore des lecteurs réguliers de LFR qui ne sont pas au courant de cet état de fait.
    Cordialement.

    0
    0
  8. sylvain

    ouah ouha ouha ouarf ouarf ouarf……! et la caravane ….

    0
    0
  9. BP

    Tiens, parmi ces paramètres, la cadence de pédalage.
    On a entendu des sottises extraordinaire, à propos de celle d’Armstrong et de celle d’Ullrich.
    Qui nous les mesure sur une montée entière, par exemple Luz-Ardiden 2003? Avant de nous donner les résultats, on fait un concours de pronostic…

    @Max et Guillaume
    Soit, Grappe a cherché à démontrer que le phénomène Armstrong pouvait s’expliquer autrement que par la triche (au dopage on peut ajouter le moteur). Et bien, j’affirme (j’affirmais) que cela ne pouvait s’expliquer autrement que par la triche! Et qu’il a poussé des arguments fallacieux.

    0
    0
  10. BP

    A propos de la grande vélocité de pédalage: Rasmussen, Hontchar, Musseuw, les trois plus costauds au coeur de la période EPO + transfusions, un rouleur, un grimpeur, un spécialiste du pavé, il tournait au plus fort de la bagarre à 60 rpm!
    Ajoutons Ondrej Sosenka, record de l’heure sur un 54/13, à 84 rpm (quand les Grappe et compagnie se focalisait sur un optimum à 104 rpm, et pas une rotation de moins).

    0
    0
  11. Fore

    D’accord avec toi Batrick sur les bizarreries de cadence, d’un côté des bourrins à 60 rpm, de l’autre des cadences – transitoirement – trop élevées pour être rationnelles. Ce qui m’a troublé, c’est de lire dans le bouquin de Tyler Hamilton que le Dr Ferrari incitait les coureurs sous EPO à augmenter leur cadence pour « transférer la charge du muscle vers le cardio-vasculaire »… comme si l’augmentation de l’hématocrite déplaçait le facteur limitant des jambes vers le coeur. Je n’ai pas pu m’empêcher de relier ça aux cadences de Wiggins et Froome sur le tour 2012…

    0
    0
  12. Roger Wielgus

    @ Guillaumef

    Max conclu son commentaire par:
     » Qu’Armstrong a quelque chose de plus que les autres dopés, c’est son attitude mafieuse.  »

    C’est donc bien qu’il pense que: tous dopés, tous égaux.

    Je me prends bien ma peine de lire ce qu’écrivent les autres.

    0
    0
  13. BP

    Fore, il y a certainement du vrai dans l’action de l’EPO et des transfusions en faveur de la vélocité.
    Mais… Rasmussen, Hontchar et Musseuw, des plus costauds à l’arrivée, ils se sont tous fait prendre à ce dopage (entre autres).
    Alors? Alors rien, si ce n’est qu’on doit se méfier des affirmations rapides.

    0
    0
  14. Max

    Savoir qu’Armstrong tirait plus de bénéfice de sa préparation que ses adversaires, sans doute. Je n’ai jamais prétendu le contraire, et à vrai dire je n’ai jamais rien prétendu du tout parce que je n’en sais rien.

    Maintenant, est-il plus coupable que ses adversaires pour cela? Les intentions étaient les mêmes, le geste était le même.

    Ne vouloir juger qu’à l’aune du résultat peut devenir franchement pervers: les coéquipiers dopés, ceux qui ne gagnent pas, sont ils alors soumis à plus de tolérance?
    M.X qui tire un bénéfice de 100% est-il plus blâmable que M.Y qui n’en retire que 50?
    Gagner c’est voler tu me diras. Mais le porteur de bidon dopé ne vole-t-il pas lui même une place de pro, et donc un salaire, à quelqu’un d’autre?

    Ils sont tous égaux oui, dans la faute. Et le fait même qu’ils ne le soient pas dans les résultats ne doit pas influer sur la sanction.

    Après il y a la réponse et l’habillage. Il y a celui qui va avouer, purger ses deux ans, revenir en fermant sa gueule et en faisant profil bas. Il y a celui qui revient et qui se refait prendre. Il y a celui qui revient et qui fait le donneur de leçon. Et puis il y a celui qui monte des mafias, corrompt le pouvoir, se fout de la gueule de la planète entière avec sa fondation fantoche, menace, brise des carrières, et jongle avec ses millions en toute impunité.

    Là ils ne sont plus égaux dans la faute.

    0
    0
  15. BP

    Plus coupable que les autres? , la question n’est pas à. La question était: coupable? La réponse a été enfin officialisée: oui. Et la sanction est tombée.
    Pas méchante, d’ailleurs, le gars finira sa vie très confortablement sans travailler, ce qui reste un bénéfice pour lequel l’immense majorité de la population serait prête à de grandes compromissions.
    En passant, ne présentons pas Armstrong comme une victime (certains l’ont osé!), ni même comme sanctionné plus sévèrement que les autres. Rappelons que Ullrich, Mancebo, Sevilla, Zülle, Virenque, Rumsas, Rasmussen, Landis, Contador, Valverde, Basso, Héras, Pantani, Musseuw, Hontchar, Rebellin, Ballan, et d’autres de ses adversaires ont tous subi des sanctions interrompant leur carrière, ce qui ne fut pas son cas. Rares furent finalement des « cadors » passés au travers. Qu’un Jalabert en bénéficia un poste doré de la FFC est une insulte à l’honnêteté (idem pour Bettini en Italie).

    0
    0
  16. Fore

    Le dopage sanguin a amené une notion de « dopage de riches », car il faut le meilleur médecin et la logistique qui va avec, donc une première injustice car il faut commencer par gagner pour avoir de l’argent, puis le faire fructifier en s’achetant le meilleur dopage.

    Pour cela Armstrong a été pire que les autres : plus riche que les riche, il a utilisé des moyens que lui seul pouvait se payer pour optimiser la logistique de son dopage, en particulier les jets privés mis à disposition par ses sponsors pour aller discrètement et sans contrainte se faire prélever du sang et le rapatrier pendant le tour.

    Dans le même temps, Hamilton voyageait sur des lignes ordinaires (il raconte une hémorragie du à son empressement à courir après un avion suite à un prélèvement chez Fuentes), manquait mourir après s’être réinjecté un sang mal conservé, sans doute lors du transport (au tour 2004), perdait le bénéfice d’une poche de sang car son « convoyeur » s’était fait arrêter par la police (et avait tout jeté dans le fossé)…

    Pourtant Hamilton était dans les riches, la « classe affaire » de Fuentes (avec Ullrich et Basso), mais un gouffre purement logistique le séparait du dopage d’Armstrong.

    J’ai longtemps cru que Armstrong avait un produit d’avance, mais l’enquête USADA et le livre d’Hamilton nous ont montré que c’était avant tout des centaines de milliers de $ d’avance…

    0
    0
  17. alain39

    Très bonne analyse de Fore. Armstrong a su pousser un système à son degré ultime de sophistication.
    Et à en lire les aveux cela lui a donné un avantage énorme sur ses adversaires.
    De ce fait il incarne la dérive du dopage scientifique qui dans la pratique ne prête qu’aux riches. Car outre les produits il fallait investir dans les toubibs et en plus dans toute une logistique très coûteuse pour éviter les contrôles. Les jets, les hélicos, Motoman, les stages en altitude, payer les réseaux d’approvisionnement les plus sécurisés coûte très cher.
    Il a réussi durant sa carrière à adapter son système au point qu’ils s’offrait le luxe de financer la lutte antidopage de l’UCI sachant qu’elle ne pouvait le coincer.
    Son cynisme n’a d’égal que sa cupidité et son égo démesuré qui l’ont poussé à revenir en 2009. En fait c’est sa seule grosse erreur.
    Bien évidemment les déçus vont insister sur le fait que les aveux viennent de coureurs qui ont eu aussi croqué au dopage. Oui mais il faut bien se rendre compte que face à la justice américaine ils n’avaient d’autre choix que d’avouer. Ils ne l’ont pas fait spontanément et c’est quelque part rageant. Mais il est évident que confronté à la vérité ils ont quelque part pris conscience des dérives et ont compris que ce système ne peut perdurer.
    Il est vrai que voir ces ex dopés venir cracher dans la soupe a de quoi agacer mais c’est le système qui nous impose ce triste spectacle. Celui de l’omerta, de la protection de Arsmtrong, des evictions des coureurs propres etc…
    Quand on lit Pinot qui pense qu’il peut gagner sans ce doper on mesure la naïveté des coureurs. Il ne veut pas voir la réalité et le fait que s’il est à ce niveau de résultats c’est tout simplement en raison d’une perte d’efficacité du dopage. Ces anciens congénères ont bien essayé et ils n’ont pas réussi. La france grande nation du cyclisme a été reléguée au second rang pour finir à 6 coureurs lors des CM.
    Et pourtant durant toutes ces années nous avions de grands coureurs mais ils n’ont jamais pu rivaliser avec les dopés.
    Les aveux vont se multiplier et bien que déçu de leur tardivité on ne peut s’offrir de les ignorer. Nous avons tous été dupés et plus qu’aux personnes nous devons nous en prendre à un système cautionné par l’UCI.
    Il nous faut casser ce système et cela ne peut venir que de l’intérieur et de la mise en place de nouvelles instances.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.