Le Tour de l’actualité

1 – GP de Montréal. Michael Matthews a rejoint son compatriote australien Simon Gerrans dans l’histoire des deux courses World Tour du Canada en faisant le doublé hier, au terme d’un sprint vraiment très serré avec Sonny Colbrelli. Impressionnant!

Matthews est venu “sauter” Colbrelli dans les derniers 50m, au terme d’un très bel effort. Parti sur la droite lors du sprint, il a fallu que Matthews revienne chercher un peu de vitesse dans l’aspiration de Colbrelli à gauche pour pouvoir s’imposer in extremis. Comme quoi un sprint n’est jamais terminé tant que la ligne n’est pas franchie!

Beau travail également de son équipe qui a roulé derrière l‘échappée, encore une fois rejoints. C’est le cyclisme moderne…

2 – Des podiums pour Van Avermaet. C’est probablement le coureur le plus frustré de son week-end en sol canadien! 2e à Québec, 3e à Montréal, Van Avermaet repart encore “bredouille”. Il a toutefois prouvé qu’il est en excellente condition, de quoi donner des options au sélectionneur belge en vue des Mondiaux.

3 – Mohoric impressionnant. Si Tim Wellens a fait une grosse ascension du Mont Royal dans le dernier tour, c’est Matej Mohoric qui m’a impressionné le plus hier. Très beau coureur, beaucoup de classe sur le vélo, il a tenu en haleine le peloton pendant presque deux tours, assurant de gros relais dans une échappée à trois. Et il a trouvé encore des ressources pour venir travailler pour Colbrelli dans les tous derniers hectomètres, avant le sprint final. Attention à lui au cours du prochain mois… mais les prochains Mondiaux d’Innsbruck devraient être trop dur pour lui.

4 – Vuelta, c’est serré. Quatre coureurs sont encore à moins d’une petite minute du leader, Simon Yates, alors qu’on entame la dernière semaine de course, une semaine ponctuée de trois rendez-vous. D’abord le chrono de 32 kms mardi, ensuite l’arrivée en altitude au Balcon de Bizkaia mercredi au terme d’une étape de 157 kms, et enfin l‘étape très accidentée mais courte (97 kms!) samedi prochain, la veille de l’arrivée.

Quintana et Valverde sont très bien placé, à 26 et 33 secondes du leader. Ils peuvent dynamiter la course, mais il faudra prendre des risques… Miguel Angel Lopez est le joker du petit groupe, et semble rudement costaud à l’entame de cette dernière semaine.

Perso, je mise sur le vieux briscard Valverde. Il ne voudra pas laisser échapper une telle victoire! On en saura plus sur les forces qui restent mardi soir au terme du chrono où personne ne peut tricher sur sa condition et sa fatigue.

5 – Enric Mas. C’est la révélation de la Vuelta! Espagnol, 23 ans, 6e actuellement du général, encore une autre pépite chez la Quick Step… Et il sait rouler contre le chrono, il a déjà été champion d’Espagne de la discipline chez les juniors. Ca sera intéressant de le suivre sur cette dernière semaine.

6 – Campagnolo EPS 12v. C’est actuellement testé sur la Vuelta, mais on resterait avec un groupe proposant des fils. Le sans-fil devra donc attendre un peu il semble chez Campi, et je vous avoue ne pas bien comprendre la stratégie marketing pour se distinguer de la concurrence, surtout que les cassettes 12v actuellement disponibles sont mal étagées.

7 – Geraint Thomas. Le vainqueur du Tour a prolongé son contrat chez Sky jusqu’en 2021. Je suis un peu surpris, mais on ne quitte probablement pas la Sky et les “marginal gains” facilement… car c’est une équipe qui fait marcher ses coureurs comme des avions! Se posera la question de la co-existence avec Froome, qui a signé l’an dernier avec la Sky jusqu’en 2020…

8 – Nino Schurter. M’intéressant de plus en plus au vélo de montagne et ayant commencé sa pratique, je m’intéresse également aux courses Mtb sur le circuit de la Coupe du Monde. Ce week-end, le champion suisse Nino Schurter, toujours impressionnant, a remporté son… 7e titre de champion du monde de la discipline! Ouf… À noter la très belle 3e place d’un coureur également exceptionnel, Mathieu Van Der Poel qu’on verra très bientôt en action sur le circuit de la Coupe du Monde de cyclo-cross. Ca va être très intéressant, car il est en forme, et son rival Wout van Aert l’est tout autant, ayant lui-aussi marqué les esprits cette saison en cyclisme sur… route!

9 – Emily Batty. Chez les femmes, c’est l’Américaine Kate Courtney qui s’est imposée, détrônant la suissesse Yolanda Neff, une sacré pointure elle-aussi (elle a terminé 4e). À noter l’exceptionnelle performance d’une Canadienne, l’Ontarienne Emily Batty, 3e. Elle tourne autour d’une grande victoire depuis plusieurs années!

10 – Nalini. Intéressant reportage avec beaucoup de photos de l’usine Nalini en Italie, qui confectionne depuis des décennies des vêtements cyclistes, dont certains d‘équipes professionnelles. Ce marché est devenu très concurrentiel ces dernières années avec l‘émergence d’un nombre incalculable de petites compagnies plus marginales qui tentent de se distinguer des géants que sont Castelli, Santini, Assos, Nalini, Biemme, Giordana et Sportful.

20 Commentaires

  1. alano39
    Soumis le 10 septembre 2018 à 2:45 | Permalien

    Beau weekend pour le cyclisme français.
    Alaphilippe gagne le tour de Grande Bretagne. Il est en forme en il va être précieux au mondial.
    Pinot tellement décrié par certains a ajouté une belle victoire à son palmarès. Certes les protagonistes à la victoire finale se sont regardés mais il a réussi une montée fantastique. 32 mn 40. Le 7eme meilleur temps absolu à 5 secondes de la montée de Quintana en 2016.. Une belle performance qui atteste de son degré de forme.
    Il reste pour moi un protagoniste à la victoire finale s’il sort un grand chrono. Il est en forme et devrait bénéficier de son état de fraîcheur sur cette 3eme semaine. Et puis il peut bénéficier du marquage entre les 4 principaux protagonistes et ainsi être opportuniste. Il n’a rien à perdre et avec cette victoire il a réussi sa vuelta et puis il visait surtout le mondial. Il est dans une situation favorable et s’il ne se met pas la pression il peut déjouer les pronostics. Reste à manipuler les Movistar qui vont être durs à battre. De toute évidence les meilleurs sont à un niveau équivalent et donc il va falloir la jouer tactique.
    La vuelta va se jouer dans la dernière étape de montagne et pour l’instant Yates, Quintana et Lopez sont les mieux placés et les plus forts en montagne.
    Le chrono va changer la donne car celui qui va prendre du temps sera en mesure de calquer sa course sur ses concurrents directs. Valverde a son mot à dire et il ne va pas se contenter de jouer l’équipier de Quintana.
    Cette dernière semaine nous réserve des surprises.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 8 votes)
  2. mica
    Soumis le 10 septembre 2018 à 4:22 | Permalien

    Voila une actualité trés riche dans un blog (ou forum) qui se dit en « dépression »!
    La Vuelta reste trés ouverte, jusque et y compris Pinot qui va bien enfin finir par faire un vrai chrono,

    digne de lui.
    Au Quebec, cela s’ est terminé par des sprints quasi massifs, pourquoi pas?…cela ne me choque pas, il en faut pour tout le monde et comme je le dis souvent il n’ y a que les courses à trés grands caractéres pour vraiment « casser » les pelotons, genre monts des Flandres, pavés, vraie montagne…et bien sur CLM qui par définition se font sans étre « dans les roues ».
    En dehors de cela, on ne lache pas des coureurs de valeur semblables « à la réguliére ». Pour ma part, j’ aime bien M. Matthews et son caractére (un petit Sagan!)
    Encore une fois un trés bon point pour Van Der Poel…spécialiste de… toutes les disciplines du vélo…mais vivement qu’ il vienne vraiment à la route ou il fait déja des merveilles, Outre le VTT, le cyclo cross, la Route, je suis sur qu’il serait aussi un poursuiteur de classe mondiale pour peu qu’ il s’ y interesse. A noter à travers ce coureur la grande richesse du vélo et ses différentes disciplines.
    Immense tristesse pour Kristina Vogel victime d’ un terrible accident qui la cloue sur un fauteuil, la pétillante Allemande est multi médaillée aux J O et C du Monde…respect!
    Que nous prépare Sagan? Peut on y croire pour les C du Monde……..?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +5 (from 11 votes)
  3. Edgar Allan Poe
    Soumis le 10 septembre 2018 à 5:52 | Permalien

    1 tweet d’Antoine Vayer :
    JALABERT, 140 pro wins, 4xn°1 UCI (95,96,97,99) , 1x @lavuelta with 18 stages ( 7 ! in 94) etc
    VALVERDE, 121 pro wins, 4xn°1 UCI (06,08,14,15), 1x @lavuelta with 11 stages etc
    WHO is the biggest « talent » or least cheater-liar ?

    Pfff…Mica, les sprinters…qu’ils aillent au diable !
    Ces gens qui passent la course dans les roues et nous déboulent sous le nez dans les 250 derniers mètres!
    Je dis cela car je suis tellement mauvais au sprint!
    C’est une question de génétique, le sprint : les fibres musculaires rapides. Et à ma connaissance, l’entrainement n’y peut rien. On n’a d’ailleurs jamais vu un rouleur ou un grimpeur évoluer vers un profil de sprinter en cours de carrière.

    Van der Poel est un ton en dessous en VTT cette année. Mais on ne peut être hyper bon de partout. Peut-être récupère-t-il avant la saison de CC? En plus, il a réellement commencé à performer sur route.
    Je suis vraiment très curieux de voir comment il va évoluer dans les années à venir. Va-t-il vraiment éclater à haut niveau sur route ? Je pense qu’il n’a pas beaucoup de limites à ce niveau. Va-t-il plutôt faire une carrière à la Absalon, refusant les sollicitations de haut niveau sur route, dans un choix avisé ?

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  4. Clartman
    Soumis le 10 septembre 2018 à 7:24 | Permalien

    Mica : je crois que Matthews n’aimerait pas qu’on dise de lui qu’il est un « petit Sagan » ;).

    Concernant les deux sprints vus à Quebec et Montreal ils étaient magnifiques. A l’écran on a du mal à s’imaginer la difficulté de ces deux arrivées particulières. Ce ne sont pas des sprints comme les autres, à Montréal Matthews à réalisé un sprint de …… 26sec ! Je vous laisse imaginer le taux d’acide lactique dans ces jambes à ce moment là ! D’ailleurs c’est à peine s’il à pu lever les bras après la ligne !

    Les sprinteurs ne sont pas que des coureurs qui suçent les roues toute la journée et qui produisent leur effort seulement dans les 200 derniers mètres. Tout ce qu’il se passe en amont demande une énorme force physique, et de grosses capacités de placement. Une lucidité difficile à avoir lorsque le peloton roule à plus de 50km/h…

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +11 (from 11 votes)
  5. thierry mtl
    Soumis le 10 septembre 2018 à 8:00 | Permalien

    Montréal. Près 4000 m de dénivelé pour finir avec une arrivée en sprint massif, c’est quand même décevant. Ca démontre le genre de coureurs présents et le type de courses que voulaient la plupart des équipes cette année.
    Quelques uns, dont Mahoric, Houle, Roberge et ce jeune Français de L’AG2R (dans la dernière bosse), ont au moins allumé la course.

    Le Tour de Grande-Bretagne a clairement fait diminué la qualité du peloton à Montréal cette année. L’impact est évident. Trois grosses courses WT en même temps, c’est trop. Les grands Prix québécois on reçu une bonne claque sur la gueule et les organisateurs devraient se mobiliser immédiatement. Les prochaines années seront pires. Les coureurs basés en Europe hésiteront de plus en plus à venir au Qc pour un weekend. L’option Angleterre sera plus simple pour plusieurs.

    Pour attirer plus de tops à Mtl et Qc, il faudrait une (ou deux) course similaire aux USA juste avant, ou juste après.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +11 (from 11 votes)
  6. Edgar Allan Poe
    Soumis le 10 septembre 2018 à 8:17 | Permalien

    Clartman, je ne suis pas d’accord avec toi sur le cas des sprinters. Ils restent dans les roues, conscients de leurs capacités dont ils cherchent à tirer le bénéfice maximal. C’est le jeu !
    Mais en dehors de cas très particuliers, comme Sagan bien sûr, qui jusqu’à il y a peu de temps, gérait parfois ses sprints seuls, de Greipel sur les classiques de printemps ou éventuellement Boonen, je te mets au défi de me trouver une vidéo où un Démarre, Bouhanni, Kittel, Gaviria…etc, se montreraient en tête de peloton pendant la course, boucheraient seuls un trou, ou se replaceraient seuls dans les dernières bornes d’une course où ils jouent la gagne. C’est ainsi.
    Mais tu as raison, ces gens-là savent en général très bien se placer, et tiennent leur place dans le paquet sans prendre de vent.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -3 (from 5 votes)
  7. LaVoitureCaPue
    Soumis le 10 septembre 2018 à 8:56 | Permalien

    – @ alano39 et Pinot décrié.

    IL a réussi sa Vuelta ? Voilà encore un beau paradoxe du français jugeant ces champions français. Une petite redite de comm’s déjà lu sur ce forum. Pinot et Bardet de grands champions ? Mais ils n’ont aucune victoire (finale) WT à leur actif !! Gagnez une étape sur la Vuelta serait la marque de champions ?? Alors 3 victoires finales d’affilés au tour de france fait de vous un super hyper méga grandissime champion. Gagnez un GT fait de vous un grand méga turbo vachement champion cycliste.

    Cette année comme tous les ans, une seule victoire WT pour les français. Alaphillipe ! Et avant, Démarre, Gallopin… Mais ni de Bardet, ni de Pinot.

    Vous voulez comparez au nombres de victoires WT des champion Sagan, van avermart, froome, valverde, nibali…

    – @ thierry mtl.

    J’adoube. Quel petit plateaux au canada !! Y’avait-il des grimpeurs qui avaient comme objectif la course ? SI oui, matthews aurait sauté avant la fin.

    – @ Laurent.

    Van Avermaet une option pour la belgique. Et binh si ils n’ont que lui, ils sont dans la merde. Il n’a pas du tout le profil du tracé cette année.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -6 (from 10 votes)
  8. lbi
    Soumis le 10 septembre 2018 à 9:25 | Permalien

    EAP
    enfin, tu sais bien qu’il y a un cyclisme à deux vitesses!
    Celle des sky, lotto, quickstep..; et les autres.
    Sors moi un seul article sur une suspicion de moteur chez pinot ou bardet, et tu comprendras pourquoi ils ont littéralement explosé à la pierre st martin en 2015.
    Il y a ceux qui trichent par tous les moyens, et les autres.
    Quand bien même ils seraient à égalité, quelle classe de gagner une étape sur le tour!!!

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -4 (from 12 votes)
  9. thierry mtl
    Soumis le 10 septembre 2018 à 9:34 | Permalien

    Si Pinot n’avait pas perdu 1 min 40 sur une étape sans signification la première semaine, il serait encore dans la course pour la victoire à une trentaine de secondes de Yates.
    Andorre est un bon terrain pour ses qualités, mais c’est en CLM demain, qu’il doit se démarquer. Vu l’absence de spécialistes du CLM dans le top 5 de cette Vuelta, c’est là qu’il doit prendre du temps.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +7 (from 7 votes)
  10. Edgar Allan Poe
    Soumis le 10 septembre 2018 à 9:53 | Permalien

    Pinot n’a pas été très efficient ces 2 dernières années en CLM. C’est à croire que comme me le disait un gars d’AG2R, les FDJ bénéficiaient vraiment d’un super vélo aéro de CLM à cette époque pourtant récente.
    Il y a d’évidence 2 critères dont il faudra tenir compte demain :
    – c’est un lendemain de jour de repos
    – c’est la Vuelta, avec ses surprises, rebondissements, et ses coureurs dont on ne sait d’où ils reviennent parfois…
    Valverde tient le fil pour un bon rapprochement au général.
    Les 10 premiers ne sont pas des spécialistes du chrono, hormis Uran, mais il est à 2’27.
    Je ne sais pas ce que vaut Lopez en CLM, mais il est chez Astana.
    Kruijswijk ne doit pas trop mal rouler, bâti comme il est. Et lui est à 1’29.
    Je mets une pièce sur Valverde en rouge, mais si Yates tient la forme de début de Giro, c’est plié !

    Quintan a déclaré que les critiques ne lui faisaient pas mal, mais que ses jambes si !

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 3 votes)
  11. Edgar Allan Poe
    Soumis le 10 septembre 2018 à 9:55 | Permalien

    Quintana, pour faire de telles déclarations, a du se faire refiler « La philo pour les Nuls » par Guillaume Martin…(tiens encore un français de l’étranger qui marche)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  12. mica
    Soumis le 10 septembre 2018 à 11:29 | Permalien

    EAP: concernant les sprinteurs, j’ espére que tu plaisantes. On a pratiquement supprimé les CLM voudrait on aussi supprimer les vrais sprints? J’ en ai peur.
    Tous les sprinteurs ne sont pas que des « suceurs de roue », je te rapellerai dans l’ histoire les Van stenberghen, Van Loy, Darrigade, Altig, janssen, plus prés de nous Jalabert,Boonen, bien sur Sagan ou Mattiews….
    IL y a bien eu Cipollini, Abdou.,Cavendisch, Kittel, mais quels formidables coursiers tout de même.
    Maintenant, hormis les  » arrivées au sommet », ils nous proposent presque systématiquement les arrivées « en faux plat montant » c’ est la nouvelle mode!
    Concenant le sprint, il me vient souvent une image en tête: j’ imagine U. Bolt disputant un marathon, calé dans la foulée de ses adversaires et venant les coiffer au sprint dans les derniers 100m.
    Ce n’ est bien sur pas possible du tout en athlétisme.
    Hors, toutes proportions gardées, c’ est ce qui se produit assez régulièrement en cyclisme. L’ abris procuré par ses équipiers ou adversaires est souvent prépondérant, et ne favorise pas une forme de sélection (principalement sur le plat)
    c’ est toute la grandeur du cyclisme, parfois son ambiguité et malheuresement quelquefois l’ occasion de certains abus, quand par exemple, les motos ou autre viennent s’ en méler.
    Quoi qu’ il en soit, je préfére toujours une belle arrivée au sprint à la réussite d’ une échappée bidon, ou une arrivée ou des adversaires se sont « regardés dans les yeux » pendant qu’ un coureur s’ échappait. J’ exécre aussi les arrivées ou une moto « bien placée » favorise les velleités offensives d’ un opportuniste. (mais dans ce cas, ce sont plus les motos, donc les organisateurs ou commissaires qui sont à blamer).
    Donc, oui, vivent de vrais sprints à la réguliére, pas tous les jours bien sur! Ils font partie du cyclisme sur route, comme les CLM.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 12 votes)
  13. Clartman
    Soumis le 10 septembre 2018 à 12:26 | Permalien

    EAP : https://www.youtube.com/watch?v=jdxXNjjNPkM
    attaque de Viviani à 40min30

    https://www.youtube.com/watch?v=ULkTN_MWu9k
    (lorsque ça bordure, tous les leaders spinteurs sont obligés de tourner, peu importe si des équipiers sont avec eux)

    Pour finir, ce n’est pas parce que tu vois le sprinter sortir sa tête à 200m de la ligne que jusqu’à il était dans une zone de confort sans être à fond. Pour certains on a l’impression que les sprinteurs volent leurs victoires. Parfois je suis déçu de ne pas voir des échappées aller au bout (mention spécial à Bodjnar lors du TDF 2017), mais je me régale aussi à voir certains sprints (Québec, Montreal, Tour de Pologne, Binck Banck Tour…)

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +4 (from 4 votes)
  14. Lbi
    Soumis le 10 septembre 2018 à 12:54 | Permalien

    Les vrais pistards ne tiennent même pas les roues sur le plat
    J ai connu un champion de france comme ça
    Tenir 100km dans les roues même sur le plat n a rien a voir avec les sprints sir piste
    Il faut être un peu plus complet

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +6 (from 10 votes)
  15. Wolber
    Soumis le 11 septembre 2018 à 2:02 | Permalien

    Euh, Mica , moi je me garderais bien de comparer Altig , Darrigade, Van steenbergen avec Kittel, Cavendish ou Cipo.
    Les routiers sprinters étaient des coureurs avec une polyvalence certaine dont sont dépourvus Cavendish ou Kittel ou Van groennegen.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +3 (from 5 votes)
  16. mica
    Soumis le 11 septembre 2018 à 6:23 | Permalien

    Wolber: je pense que tu m’ as mal lu, ou peut étre me suiss je mal exprimé. J ‘ exprimais d’ abord une première liste de sprinteurs qui ne se cantonnaient pas seulement dans les sprints: Van Stenbergen, Van Loy, Darrigade, Altig, Janssen, j’ ajoutais plus prés de nous Jalabert ou Bonnen…(liste non exaustive)
    Puis j’ évoquais Cavendisch, Kittel, Cippolini, Abdou. sous entendant qu’ ils n’ avaient pas la polyvalence des premiers cités, mais qu’ ils étaient (ou sont encore) de formidables coursiers tout de même.
    Et même ces derniers nous ont souvent donné la chair de poule.
    Clartman: entiérement d’ accord avec ton post N° 13.
    Par contre, la vidéo choisie (attaque de Vivianni) me semble un peu génante car, encore une fois, des choses se passent à proximité des motos et aussi dans les images suivantes. Mais quand auront nous un cyclisme clair et net et non soumis à ce genre de turpitudes qui peuvent tout fausser?

    lbi: pour mémoire je te rappelerai que, par exemple, P. Sercu (vrai pistar et vrai sprinteur) faisait mieux que tenir les roues, ainsi que T. Bos, U. Freuler…et d’ autres certainement….

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 5 votes)
  17. Edgar Allan Poe
    Soumis le 11 septembre 2018 à 7:08 | Permalien

    Je n’avais pas vu ton post, Clartman. Merci.
    Néanmoins, je reste sur mon point de vue, basé essentiellement sur mon expérience personnelle de la compétition cycliste.
    Et bien sûr que, acculé dans une bordure, à l’idée de sauter et de se retrouver seul dans la pampa, un sprinter fournira l’effort nécessaire pour rester en présence de ses équipiers ou d’autres concurrents.
    Bien sûr aussi qu’il arrive à un sprinter d’être à fond dans le peloton, comme beaucoup d’autres non sprinters. Comme le gros Cavendish qui n’a d’autre choix que de s’employer pour passer les bosses, même celles de MSR.
    Sur le fond, j’aurais été sprinter, j’aurais peut-être couru de la même manière que celle que je décris.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 5 votes)
  18. Wolber
    Soumis le 11 septembre 2018 à 10:52 | Permalien

    J avais mal compris ton avis ,Mica. Aucune comparaison entre les sprinters cités.

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  19. jmax
    Soumis le 11 septembre 2018 à 11:33 | Permalien

    J’ai connu Pierre Trentin qui courait encore dans les années 1980 sur route à plus de 40 ans. Il courait en cat. 2-3 et chaque fois qu’il le pouvait, il faisait le coup du kilomètre. Tout le monde le savait et tentait de se mettre dans sa roue mais quand il partait au kilomètre, il décollait tout le monde parce qu’un ancien champion olympique du kilomètre, ça envoie très fort et il finissait souvent avec 30-50 mètres d’avance

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +2 (from 2 votes)
  20. mica
    Soumis le 12 septembre 2018 à 4:38 | Permalien

    Jmax: trés bon exemple vécu avec P. Trentin, mais c’ était la classe mondiale avec Morelon.
    Il arrivait que Trentin fasse aussi de la poursuite par équipe et ces relais devaient « envoyer ».
    Toute une belle époque du cyclisme……

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: -2 (from 2 votes)

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!