Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le Tour de l’actualité

1 – Trop dangereux, le parcours de la course sur route à Rio? Vous êtes nombreux à réagir à mon texte d’hier affirmant que je me suis régalé du final des deux courses ce week-end. Bien évidemment, on ne saurait se réjouir des chutes observées, et je suis le premier à trouver dommage de perdre une course ainsi.

Mais je ne suis pas d’accord avec beaucoup, dont plusieurs coureurs (le Québécois Hugo Houle est de ceux-là), qui ont affirmé que le parcours était probablement trop dangereux.

Des descentes techniques font partie intégrante du cyclisme. Elles sont légions dans les massifs montagneux: payez-vous la descente du Mortirolo, vous verrez!

Des parcours dangereux sont des parcours où la chaussée est en très mauvais état (hormis bien sûr les pavés, spéciaux au sport cycliste), avec fissures, crevasses et trous de tous genres là où on ne les attend pas, sur des sections pourtant bitumées.

Des parcours dangereux sont des parcours avec trop d’entraves: îlots directionnels, dos d’âne, etc.

La descente à Rio était sur un revêtement en bon état, sans écueil particulier. Il suffisait de bien savoir piloter son vélo et surtout, surtout de prendre des risques raisonnables. Nibali et Van Vleuten ont joué le jeu de la descente, ils ont perdu, c’est tout. Nibali voulait descendre à fond avec Majka et Henao pour prévenir le retour de d’autres derrière, dont Van Avermaet plus rapide au sprint. Van Vleuten voulait descendre à fond pour lâcher Abbott et finir seule. Les deux ont descendu trop vite, c’est la course, ils ont tenté et ils ont perdu. Pas de mal dans ce contexte à dire que le final a été passionnant, même avec les chutes!

2 – Un KOM pour Mike Woods à Rio! Et oui, c’est sur l’ascension du Grumari lors du premier circuit. Comme quoi Mike avait bien les jambes en début de course, mais a coincé dans le final. Une preuve additionnelle selon moi qu’il a payé à Rio son manque de compétition au cours des dernières semaines.

3 – Les watts du Tour par Frédéric Portoleau, c’est ici et c’est très intéressant. L’article est nuancé, prudent. Conclusion? Depuis la mise en oeuvre du passeport biologique en 2010, on avait jamais vu sur le Tour un niveau aussi homogène puisque pas moins de 9 coureurs ont évolué au delà du seuil des 410 watts sur les dernières ascensions des étapes.

Sans surprise, la progression la plus fulgurante est pour Romain Bardet, qui explose les watts par rapport à son niveau des dernières années.

Les temps d’ascension et les niveaux de puissance demeurent toutefois nettement inférieurs à ceux de la fin des années 1990 et des années 2000, notamment observés chez Marco Pantani qui était sur une autre planète (on sait pourquoi).

4 – Le fabricant de cycles québécois Argon18 a conclu récemment une entente de trois ans avec l’équipe World Tour Astana. Pour Argon18, c’est donc l’entrée officielle en World Tour, après quelques années à soutenir l’équipe continentale Bora. L’équipe Astana perdra toutefois Vicenzo Nibali, annoncé au sein de la nouvelle équipe du Bahrein, mais devrait conserver Fabio Aru.

Cette entente devrait surtout permettre à Argon18 de continuer sa progression au sein du marché européen, toutefois très compétitif.

5 – Transferts: ils ont officiellement commencé le 1er août dernier. On sait que les équipes Tinkoff et IAM mettent fin à leur présence en World Tour, ce qui va inonder le marché de coureurs cherchant à se recaser. Parmi les gros transferts, on annonce Peter Sagan chez Bora, Vicenzo Nibali chez Bahrein-Merida, Nicolas Roche chez BMC, Philippe Gilbert chez Etixx, Roman Kreuziger chez Orica, Michael Matthews chez Giant-Alpecin, Lars Boom chez LottoNL, Diego Rosa et Mathieu Van Der Poel chez SKY et John Dekengolb chez Trek-Segafredo. OUF!

6 – Julien Absalon vient de remporter l’épreuve de Coupe du Monde au Mont Saint-Anne (au Québec) le week-end dernier. Avec Peter Sagan qui se prépare lui-aussi à concourir sur l’épreuve de VTT aux JO de Rio, ça risque d’être intéressant de voir le clash « roadie » versus « mountain bike guy » dans quelques jours!

7 – Willier Cento 10 Air 2017, ou peut-être le vélo le plus réussi de l’année. De plus en plus de fabricants conjuguent aéro et light au sein du même vélo, permettant aux usagers d’obtenir un vélo polyvalent. Très réussi!

8 – Classique des Appalaches. Les olympiens Mike Woods, Hugo Houle et Antoine Duchesne nous invitent à la course près de Victoriaville le 18 septembre prochain. Super sympathique! Vivement de vous retrouver les gars!

Partager

Précédent

Rio: même course chez les femmes que chez les hommes!!!

Suivant

Chrono à Rio: n’oubliez pas Cancellara!

13 Commentaires

  1. mica

    Merci Laurent d’ étre revenu à des propos plus nuancés concernant le « spectacle » des 2 courses sur route des JO. Pour ma part, oui, j’ ai eu très peur et mal pour la jeune Néerlandaise, et je souhaite a ce jour qu’ elle n’ ait pas de séquelles, mais on n’ a pas trop d’ information.
    Le cyclisme n’ est décidemment pas un sport comme les autres, mais ses « aspéritées », ses « irrégularités », nous font « disserter » en long et en large et je pense que tous, nous souhaiterions un sport plus « réglo » , plus propre, mais pour cela, il y a du boulot.
    Je ne fréquente pas d’ autre forum consacrés au cyclisme, ni d’ autre dédiés à d’autres sports , mais tous n’ ont peut étre pas la même richesse et le même contenu.
    Pour ce qui est de Porteleau- Vayer, je suis allé voir le détail de leurs travaux (Porteleau), outre qu’il y a toujours un « rappel » de la vente de leur « ouvrage » (la preuve par 21), je trouve qu’ il « noie (un peu) le poisson » avec ses calculs et ses estimations d’ erreur. A trop détailler, on perd le sens physique des choses. Il ne connaît pas le poids des différents intervenants, même a 3 Kg prés, il ne connaît pas le poids exact des vélos (même s’il semble « controlé » quelquefois par les « commissaires », il ne sait pas si les bidons sont pleins ou à moitié ou vides, le vent, je ne suis pas sur que la météo locale puisse le donner à quelques mètres prés…etc..
    De plus, le « draffting » est devenu très systématique, avec 3 ou 4 équipiers qui se « sacrifient » successivement pour le leader.
    Même à vitesse relativement réduite , le fait de monter « en danseuse » ou assis, modifie pas mal le CX.
    Que dire du role des motos qui ouvrent la route souvent très prés en montagne, puisque Mr porteleau veut  » pinailler », qu’ il prenne en compte tous ces facteurs, et j’ en oublie, mais il est impossible de
    « modéliser » à quelques watts prés!
    Et, tiens, qu’ il aille voir du coté du 100m en athlétisme et il verra que les performances de Bolt sont « irréelles » face a celles de Lewwis, lesquelles étaient « irréelles » face à celles de Hayses, lesquelles étaient « mutantes »( pour employer les mots de Mr Vaeyer) devant celles de J. Owens…
    Ce n’ est qu’ un exemple.
    Je me plais à rappeler qu’ il y à plus de 50 ans, l’ Espagnol Bahamontes gagnait l’ étape Pau- Luchon du TDF à 33 Km/h de moyenne.( 5 cols: Peyresourde, Aspin, Tourmalet, Soulor, Aubisque) pas mal pour l’ époque (avec une pharmacopée bien moindre et des méthodes tout de même moins sophistiquées), n’ était il pas mutant en ces temps reculés?
    Et puis ces gens qui donnent la leçon ne seraient ils pas encore dans le sythème si l’ affaire Festina n’ avait pas éclatée, grace seulement aux douanes et à la police? (Sur dénonciation vraisemblablement)
    Et puis, et puis Bardet n’ a t il pas le droit de s’ améliorer sur 2 ou 3 ans…..
    Bon je suis infiniment trop long, j’ abuse, et certains diront que je n’ ai pas grand chose à faire, ils auront raison! J’ ai une excuse: je suis à la retraite! (comme beaucoup de passionnés de cyclisme qui restent en France…)

    0
    0
  2. Le Pitre

    Tu oublies une course magnifique (une fois de plus) qui nous est venue des States, bien retransmise en France, avec un très beau vainqueur en la personne de l’encore jeune Lachlan Morton, l’impressionnante prestation de son dauphin Adrien Costa, un jeunot franco-américain à 2 semaines de ses 19 ans, et la 15ème place de Chris Horner, à 2 mois de ses 45 ans!
    Après ce Tour de l’Utah, ne ratons pas celui du Colorado!

    0
    0
  3. Le Pitre

    Mica.
    Au clm du Ventoux 1958, de la ligne empierrée de Bédoin à tout en haut, Bahamontès est monté en 1h02’40, Charly Gaul en 1h02’59. Ca fait déjà vite.
    Tiens, le classement du clm 2004, celles dont il est ici fait référence comme grandes années du dopage (Mayo par suite suspendu pour prise d’EPO).
    http://www.lequipe.fr/Cyclisme/CyclismeResultat1000000000000975_4500000000006624_ETAPE.html

    0
    0
  4. mica

    @ Le Pitre: Merci de nous rappeler ces « performances », ou l’ on voit combien l’ Espagne a été (et est encore) un très grand pays du dopage!
    5 Espagnols dans les 10 premiers du Ventoux dans le Dauphiné!
    A la même époque les Espagnols dominaient aussi le gratin du marathon Européen, et le foot.. et pas que ça!
    Pour ce qui est du tour de l’ Utha, oui certainement une belle course, mais l’ effet « course animée » à a voir avec une certaine inhomogénéité des participants. La sortie du dimanche matin entre « potes » tournera vite à la débandade si ceux ci se mettent à « visser » un peu, il y aura des concurrents partout. Dans le W. Tour les concurrents sont tellement proches l’ un de l’ autre qu’ ils ont du mal à se départager.
    A. Costa est une « pépite », il ne faudrait pas qu’ il se « brule les ailes », et surtout qu’ il reste a un poids de corps tel qu’ actuellement, donc pas de gros braquets et surtout pas de musculation!
    On a vu tellement « d’ espoirs » décevoir que l’ on se doit d’étre prudent. ( je pense en particulier à Boasson-Hagen, et même un peu à Sagan, oui, j’ ose le dire, son registre devrait étre plus étendu, mais il a pris les « grosses cuisses). A propos de Sagan: chances 0 en VTT.

    0
    0
  5. Le Pitre

    Toujours un « mais ».

    0
    0
  6. Ludovic

    @Mica

    Oui dans ce type de calculs il y a des incertitudes. Et c’est intéressant de voir que les valeurs publiées par Pinot tombent dans les valeurs de Portoleau avec incertitude…

    0
    0
  7. Simon Julien

    On peut effectivement évaluer le niveau d’acceptabilité d’un parcours en fonction de la présence ou non de dangers ou de pièges. Je respecte ce point de vue. Cependant, je crois que la sécurité doit aller au-delà de ce principe et considérer aussi les conséquences de l’exécution de manœuvres purement sportives dans un contexte de haute compétition et performance. Tous les sports sont confrontés à doser l’équilibre entre le niveau de compétition, le spectacle et la sécurité des participants. La reconfiguration constante des circuits de F1, les mesures pour contrer les commotions à la boxe, hockey et au Football nord-américain, la descente de la luge aux jeux de Vancouver. Le seul vrai test, c’est la récurrence de l’évènement et malheureusement, il est généralement trop tard. Pour Rio, le parcours était-il acceptable ? J’en doute, mais le plus important c’est d’en parler et d’y réfléchir…. même si la question de la sécurité heurte la culture du guerrier, incontournable dans le cyclisme.

    0
    0
  8. MoC

    Très bonne question que celle de comment qualifier la dangerosité d’un parcours.
    C’est en effet totalement subjectif et les débats à ce sujet vont continuer bon train.
    Si un coureur se retrouve confronté à des obstacles ou pièges face auxquels il n’a ni échappatoire, ni alternative alors oui on peut dire que sa sécurité est mise en péril, surtout en fin de parcours où vigilance et réflexes font défaut.
    En mountain bike XCO, discipline où la notion de pilotage peut et même doit permettre aux pilotes de faire la différence, les passages « dangereux » tels que rocks, jumps, steep slope sont souvent accompagnés d’un passage « bis » qui permet au pilote de contourner l’obstacle s’il ne se sent pas de le faire. Mais il perdra du temps. C’est le jeu, c’est le sport, c’est l’essence même de cette discipline.
    Sur le parcours de Rio, la descente de la vista chinesa est certes technique, mais complètement à la portée de tous.
    Laurent a raison, Nibali, sans doute un peu trop confiant, a fait la descente et a perdu.

    0
    0
  9. thierry (mtl) bécyk

    On n’a peu souligner la contre performance des coureurs néerlandais à Rio. Passe encore pour Dumoulin qui était blessé et qui s’est réservé pour le CLM. Mais Krujswick et Mollema n’ont pas été très fort et Poels s’est bizarrement écroulé en montant une côte… Le parcours était pourtant très favorable à leurs qualités.
    Poels est très imprévisible comme coureur. Quand on l’attend, il n’est pas là et qqs jours plus tard, il roule plus vite que tous le monde.

    0
    0
  10. thierry (mtl) bécyk

    transfert : notons Adrien Costa chez Etixx. Il entre comme stagiaire en septembre, mais il ne le laisserons par partir sans un contrat pour 2017.

    0
    0
  11. Edgar-Allan POE

    Si il y avait des dangers sur le circuit de Rio, il n’était pas liés directement au parcours : la route paraissait quand même assez large -du moins à la TV-, et le bitume, dans la descente, semblait etre « un billard ». Par contre, vu le nombre de véhicules qui entourent ces courses, on peut se demander si la descente n’a pas été rendue glissante par des fuites d’hydrocarbures, ou d’huile…Qui plus est, les chutes « principales » (Nibali, Van Vleuten) ont eu lieu dans la dernière descente, soit au 3ème passage si je ne m’abuse. Et les coursiers concernés étaient seule, ou en tête, n’ont donc pas été génés par d’autres concurrents et connaissaient ce virage.
    J’ai la certitude que bon nombre de chutes sont liées à l’association jantes carbone et pluie/humidité. Les pros surgonflent aussi fréquemment leurs boyaux (jusqu’à 10 bars parfois pour les chronos).
    Je peux en parler puisqu’à l’heure actuelle, je récupère d’une double fracture d’une vertère dorsale qu’il a fallu opérer pour préserver la moelle épinière, suite à une chute dans un ravin lors d’une cyclosportive (l’Ardéchoise). La chute est intervenue dans un virage dangereux que je connais et que j’ai abordé en tête et prudemment, mais sous une pluie diluvienne, mes freins n’ont absolument pas répondu sur mes jantes carbone. Idem pour les 2 concurrents qui me suivaient et qui sont tombés, incriminant eux aussi leurs patins/jantes.
    J’étais aussi gonflé à 7.5 bars minimum pour moins de 60 kgs…beaucoup trop sous la pluie!
    Les routes, en France, deviennent de plus en plus dangereuses pour les cyclistes, on l’a d’ailleurs vu cet été sur le TdF : multiplication exponentielle des rd-points, idem pour les terre-pleins(chute notamment de Contador au Tdf) et les dos d’âne où fréquemment des coureurs « échappent » leur guidon. Et souvent, les bitumes sont dans des états catastrophiques (trous, rainures, joints mal réalisés après travaux). Le vrai danger est là, pas sur les parcours qui font partie intégrante de la course.
    Il ne devrait pas y avoir de confrontation Sagan-Absalon ou autres VTTistes favoris, car Sagan va partir au delà de la 50ème position (dixit Absalon). Connaissant l’importance du départ dans les épreuves, VTT, il ne pourra, malgré sa forme et sa classe naturelle, prétendre à frotter avec les meilleurs.
    J’admire Sagan, sa pugnacité, son attitude..etc, mais je reconnais qu’en une saison hivernale, ce coureur s’est métamorphosé physiquement, du moins au niveau des jambes…
    Les courses à Rio étaient très agréables : pas d’oreillettes, pas vraiment d’intéret à assurer une place d’honneur, en dehors des 3 premières. Je ne sais pas si la course comptait pour le classement UCI.
    Le tour de l’Utah était beau, la dernière étape du tour de Burgos pas mal non plus : Contador a joué entre sa connaissance de la course (attaque dans le dernier km très difficile) et son panache.
    Le tour de Norvège, moins spectaculaire mais pas inintéressant eu égard au TdF, commence jeudi.

    0
    0
  12. F.

    Le vélo de Gaul est plus lourd du poids d’un pack de 6 bouteilles d’eau ~8kg, par rapport à Mayo ?

    Il me semble avoir vu le vélo de Anquetil au musée de l’automobile de Rochetaillé près de Lyon à 14kg.

    J’imagine Mayo avec 6 bouteilles d’eau scotcher sur le vélo…

    0
    0
  13. Noirvélo

    Tout a été dit, je suis en retard pour cause de panne d’ordi, mais un détail qui rappelle des problèmes antérieurs:
    Avant le passage de Van Vleuten (pour qui j’ai été très affecté et malheureux comme beaucoup!), 17 motos, oui 17
    motos(!!!) sont passées avant son passage à elle et sa chute !!! à réfléchir, encore et encore …

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.