Le Tour de l’actualité

Beaucoup de nouvelles à couvrir sur ce Tour de l’actualité, autant sur la scène européenne que canadienne.

1 – Dauphiné. Victoire de Chris Froome, un peu surprenante dans la mesure où durant les premières étapes, il a semblé dans un premier temps être un peu à la peine, pour ensuite dominer son sujet.

Les enseignements sont toutefois ailleurs.

Alberto Contador d’abord, qui ne m’a pas vraiment rassuré. Quand ça embraye vraiment devant, il semble plafonner depuis deux ans, coincé à quelques mètres derrière.

Romain Bardet ensuite, un beau 2e du général, mais dont je n’ai pas compris la stratégie lors de l‘étape remportée par Thibault Pinot. Il me semble que c‘était clair: il devait rouler pour le général! Au lieu de ça, il a voulu jouer les deux cartes, a attaqué Pinot à 3 kms de la ligne, du coup celui-ci n’a plus collaboré, et Bardet a perdu un paquet de temps qui lui aurait peut-être permis d’aller chercher le maillot jaune. À ce niveau de professionnalisme, j’ai trouvé ça pas très fort.

Belle perf par ailleurs de Julian Alaphilippe, qui passe vraiment un cap, de Daniel Martin, finalement 3e du général, et de Louis Meintjes, le sud-africain de l‘équipe Lampre qui n’a pas fini de nous surprendre selon moi en haute montagne.

Souvent décroché dans le final, je suis curieux: que pensez-vous de la performance de Pierre Rolland sur ce Dauphiné qu’il termine à la 10e place du général, dans le contexte des déclarations de Jonathan Vaughters il y a quelques mois?

2 – Dopage mécanique. C’est évidemment l’Affaire qui secoue le monde du cyclisme, à trois semaines du début du Tour de France: Stade2 a publié la suite de son reportage sur les moteurs dans les vélos, et les faits sont troublants. C’est ainsi qu’on apprend que l’UCI (le directeur technique en charge du contrôle des vélos) aurait prévenu par courriel un dirigeant des vélos Typhoon, spécialisés notamment dans l’intégration de moteur, d’une enquête policière en cours durant le Tour de France 2015 visant notamment Stefano Vargas, celui qui a mis au point plusieurs moteurs pour les vélos et qui travaillait pour Typhoon. Prévenu, ce dernier a pu fuir rapidement et ainsi échapper aux enquêteurs.

Quels étaient les intérêts de l’UCI à prévenir ainsi ces possibles acteurs de la triche? Quels sont les liens entre l’UCI et cette business? Comme à la belle époque Armstrong, l’UCI a-t-elle intérêt à lutter contre les tricheurs – donc à nuire à l’image du cyclisme – qui utilisent des moteurs, surtout considérant l’immense marché potentiel que représente cette technologie? Quels sont les rôles des dirigeants, de Brian Cookson?

Chose certaine, tout cela sent décidément très, très mauvais.

3 – Le Tour de Beauce s‘élance mercredi, et on connait désormais la liste des engagés. Y’a du beau monde, notamment du côté de l‘équipe du Canada, avec Ryan Anderson et Hugo Houle, mais la pointure Chris Horner, ou encore les Silber avec Matteo Dal-Cin, Alex Cataford ou encore Ryan Roth. Le champion canadien Guillaume Boivin se remet quant à lui d’une mauvaise chute à l’entrainement la semaine dernière. Cette chute est dommage, car le parcours des Championnats canadiens d’Ottawa qui se profile d’ici peu lui convient bien cette année.

Pour les étapes, la formule demeure la même que ces dernières années, avec comme premier juge de paix l’arrivée au sommet du Mont Mégantic puis, dès le lendemain, le chrono de 19kms. Une fois ces deux étapes, on connaît souvent assez bien la composition du podium, même si la course n’est pas forcément gagnée en dépit de l’abandon du difficile circuit à Québec passant par la côte Gilmour.

4 – Tour de Suisse. Peter Sagan, bis repetitas: il remporte la première et la deuxième étape, et se fait donc plaisir sur cette épreuve. Cancellara a remporté le prologue, c’est bien, et on entre désormais dans le vif du sujet avec la montagne. À surveiller, les Tejay Van Garderen, Peter Stetina, Geraint Thomas, Wilco Kelderman, Rui Costa, Warren Barguil, Andrew Talansky voire Michele Scarponi, qui est sorti d’un bon Giro et qui marche bien en ce moment.

5 – Rudi Altig. Le puissant cycliste allemand est décédé récemment des suites d’un cancer, et c’est une perte pour le cyclisme. Champion du monde sur route en 1966, il a surtout brillé sur la piste durant toute sa carrière, remportant notamment le championnat du monde de poursuite en 1960 et 1961, ainsi que de nombreux Six-Jours.

Sur la route, il est même parvenu à décrocher une victoire sur un grand tour, la Vuelta 1962! Ajoutez à cela deux grandes Classiques (le Tour des Flandres 1964 et Milan San Remo 1968) ainsi que huit étapes du Tour et vous comprenez la carrure de ce type hors du commun, d’une puissance phénoménale.

Il reste aussi connu pour son épisode du Trophée Baracchi 1962 avec Jacques Anquetil, pourtant réputé roi du chronomètre à l‘époque. Supérieur durant l‘épreuve, Altig avait poussé Anquetil pendant une bonne partie de la course!

6 – Vu sur Matos Vélo, le nouveau BMC RoadMachine 2017, peut-être un des premiers vélos, avec le Canyon Endurace CF SLX, à marier à la fois côté aéro et côté légèreté pour grimper. Gageons que les fabricants seront nombreux dans les prochains mois à proposer des produits de ce type, plus polyvalents.

7 – Alberto Contador. Le champion espagnol serait en discussion avec l‘équipe Trek-Segafredo pour l’an prochain, son équipe Tinkoff arrêtant. Rappelons que Contador a déjà couru sur du matériel Trek, c‘était lorsqu’il était chez Discovery puis Astana durant les années Armstrong. Trek-Segafredo a évidemment du budget de disponible la saison prochaine avec la fin de carrière de Fabian Cancellara, et n’a pas vraiment personne pour les grands tours, Bauke Mollema semblant montrer ses limites. Avec Contador, ils combleraient un vide dans l’immédiat, en attendant la perle rare.

8 – Antoine Duchesne. La grande question au Québec, c’est de savoir si oui ou non, Duchesne sera sélectionné sur l‘équipe Direct Énergie qui fera le Tour. S’il a terminé le Dauphiné dans une forme ascendante, ce qui est très positif pour lui, j’ai un doute sérieux personnellement, les autres coureurs Direct Énergie identifiés pour le Tour ayant bien marché aussi sur cette course. Et côté marketing, un coureur français sur le Tour, c’est le gage de davantage de couverture médiatique qu’un coureur du Québec, aussi sympathique soit-il.

Je souhaite toutefois de tout coeur à Antoine cette sélection. Il le mérite!

9 – Championnats canadiens Maîtres. Un grand coup de chapeau à tous ceux qui ont pris le départ dimanche de la course sur route des Championnats canadiens, les conditions climatiques n‘étant pas très bonnes: 10 degrés à peine, très nuageux, et un vent violent!

Pour la petite histoire, la moyenne horaire des coureurs Maitres B (40-49 ans) s’est avérée supérieure à celle des Maitres A (30-39 ans), soit 37,7 km/h versus 37,2 km/h. Ces derniers avaient cependant un tour de plus à parcourir (9 tours – 143km – versus 8 tours – 127 kms – pour les Maitres B).

Dans les Maîtres B, c’est parti à fond les manettes malgré une attente de plus de 20 minutes sur la ligne, vraiment inacceptable selon moi compte tenu du froid qui régnait dimanche matin à 9h. Nous grelottions tous sur la ligne! La sélection s’est opérée d’entrée, de nombreux coureurs étant lâchés dès les premiers kilomètres, assez indigestes il est vrai.

Le reste de la course a été une lente sélection par l’arrière, le premier groupe perdant des unités au fur et à mesure que les deux grosses bosses revenaient au programme. Le reste du tour n‘était pas de tout repos, et on a eu droit à quelques phases très intenses de relances.

Toujours avec les meilleurs à l’entrée du 8e et dernier tour, des débuts de crampes que j’ai dû gérer m’ont empêché (de très peu!) d’accrocher ce qui restait du peloton de 87 coureurs au départ (environ 25 coureurs à ce moment). Je termine 22e, après une longue chasse de 13 kms pour tenter de recoller, avec mon compagnon Mike Reeves que je félicite. Nous n’avons rien lâché, nous avons roulé full gaz jusqu‘à la ligne, et je me suis bien battu!

Félicitations surtout à Michel Jean, nouveau champion canadien des 40-49 ans, et qui prouve qu‘à cet âge, on peut encore rouler très, très vite sur un vélo!!!

Vous êtes des bêtes les mecs!!!

Soumettre un commentaire

Pas d'accord? Une précision à ajouter? Une erreur à signaler?

Contribuez vous-aussi au succès de La Flamme Rouge en laissant un commentaire constructif: vos commentaires sont très importants pour moi! Depuis 2003, ils ont contribué significativement à enrichir et à dynamiser ce site.

Régulièrement dès avril 2013, La Flamme Rouge publiera sur sa page principale un commentaire s'étant distingué des autres soit par son originalité, son apport au débat, sa critique constructive, son humour ou encore sa pertinence.

Vos commentaires engagent cependant votre responsabilité. Ayez s'il vous plait la courtoisie de signer votre commentaire de votre nom (La Flamme Rouge s'engage par ailleurs à préserver la confidentialité de votre adresse courriel). En tout temps, soyez pertinent et concis par rapport au sujet traité par l'auteur de ce site, et usez toujours d'un langage décent, poli et respectueux d'autrui.

L'auteur de ce site se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, de mauvais goût, diffamatoires, irrespectueux envers autrui, portant atteinte à l'intégrité d'une personne ou encore haineux.

Les champs requis sont marqués par *

*
*

Fouillez nos archives!