Tous les jours, la passion du cyclisme

 

Le Tour de l’actualité

1 – Giro d’Italia. Je sais pas vous, mais j’ai trouvé Alberto Contador un brin arrogant lorsqu’il a indiqué le chiffre « trois » avec sa main en franchissant la ligne d’arrivée à Milan dimanche dernier.

Alberto Contador a gagné deux Giro, pas trois. Le Giro 2011 lui a été retiré pour cause de dopage, au profit de Michele Scarponi.

2 – Giro d’Italia bis. Si la baisse de régime d’Alberto Contador sur le Finestre samedi dernier me paraît possible (erreur d’hydratation apparemment), je reste étonné, au sortir de ce Giro, de la récupération miraculeuse de Fabio Aru en milieu de 3e semaine, moment où la fatigue est pratiquement à son maximum.

En baisse en 2e semaine, auteur d’un chrono très moyen, Aru s’est en effet totalement retrouvé sur les étapes 19 et 20 de ce Giro, survolant l’épreuve en haute montagne.

Fallait également voir son faciès, celui d’un possédé, sur ces deux étapes.

Je sais pas vous, mais tout cela m’apparait assez louche, désolé de vous le dire.

Mais avec Astana, on n’est plus à une surprise près…

3 – Giro d’Italia encore. On restera avec une certaine déception pour le Canadien Ryder Hesjedal qui, visiblement, était en forme ascendante sur ce Giro, terminant très fort puisque deux fois 2e sur les étapes 19 et 20 en montagne. Dommage qu’Hesjedal et son équipe aient réalisé un chrono par équipe très moyen, dommage qu’Hesjedal n’aie pas été mieux épaulé par son équipe en 3e semaine en montagne, et dommage que sa préparation aie été ainsi désynchronisée. C’est pas compliqué, si le Giro avait eu une 4e semaine, Hesjedal était sur le podium!

4 – Giro d’Italia fin. Il faut également souligner la belle perf du Québécois Hugo Houle chez AG2R – La Mondiale qui a terminé ce très difficile Tour d’Italie. Pour moi, sa perf durant ces trois semaines fut son chrono en fin de 2e semaine, où il termine à une belle 41e place de l’étape, à 3min45 seulement de Vasil Kyrienka, et dans le même temps que Philippe Gilbert. Voilà assurément un Giro qui lui a fait franchir un pallier dans sa progression au niveau pro en Europe.

5 – Rollin. Je suis surpris de ne pas voir le Québécois Dominique Rollin au sein de la formation Cofidis annoncée pour le prochain Dauphiné Libéré. La préparation des sprints pour Bouhanni sera pour Geoffrey Soupe et Christophe Laporte. Du coup, Rollin sera-t-il sur le Tour?

6 – Wiggins. Le jeune « retraité » britannique tentera de battre le record de l’heure dimanche sur la piste olympique (Lee Valey) de Londres.

Rappelons que la meilleure performance mondiale sur l’heure appartient à Chris Boardman avec ses 56,375 kms établie à Manchester en 1996.

Sur un vélo fuselé avec deux roues pleines, en position aéro, je pense que Wiggins a une belle chance de battre ce record. Chose certaine, la marque comparable de 52,937kms établie par Alex Dowsett plus tôt cette année devrait tomber.

7 – GP de Charlevoix. La difficile course par étape au Québec s’est déroulée le week-end dernier. Le regroupement en un départ commun pour certaines catégories (M1 et M2 par exemple) a suscité une certaine grogne des coureurs, on peut les comprendre puisque les courses sont ainsi souvent faussées.

Ce regroupement de catégories semble également en contradiction avec la réforme des catégories qui vise, elle, à obtenir au final des pelotons plus homogènes.

La FQSC a émis ce communiqué pour expliquer la situation qui revient au fond à des contraintes logistiques. Le sport cycliste demeure marginal pour le moment au Québec et il est difficile pour des organisateurs de courses cyclistes qui se dévouent de parfois rencontrer les exigences des autorités, notamment policières.

Dans ce dossier, je suis d’avis qu’il n’y a pas de solution simple. Il faut continuer de travailler avec les partenaires pour renforcer nos demandes, tout en tenant compte de leurs contraintes. C’est probablement un travail de longue haleine.

8 – GP de Saguenay. Victoire finale d’un coureur de la région d’Ottawa, Matteo Dal-Cin (Silber), ce qui me fait bien plaisir (même si je ne le connais pas personnellement). Bruno Langlois a cependant fait encore une fois de sacrés numéros en course!

9 – GranFondo Mont Tremblant. Record de participation cette année sur ce bel événement, avec 1500 participants, ce qui me fait également bien plaisir. Comme nous sur le Défi Gatineau-Mont Tremblant, la plupart des participants ont joué de chance, évitant la douche qui s’est abattue sur la région vers les 15h samedi.

L’édition 2016 aura lieu du 27 au 29 mai, une date à mettre à votre agenda dès maintenant!

10 – Cyclosportives. J’ai été étonné de voir le nom des « gagnants » du GranFondo Mont Tremblant publiés sur Facebook comme dans le communiqué de presse.

Une cyclosportive n’est pas une course selon moi!

Ce genre de classement rend encore plus ténue la frontière entre courses sanctionnées par la FQSC et événements cyclosportifs. Comment dans ce contexte les distinguer?

Plus encore, cela peut nuire à la sécurité de tels événements: en course sanctionnée, nous coureurs disposons tous d’une licence de course avec assurance et décharge de responsabilité si on fait chuter d’autres concurrents.

Mais lors des cyclosportives? De plus, est-il bien raisonnable de laisser croire à une véritable compétition avec « vainqueurs » au sein de pelotons assez inexpérimentés, notamment lors de sprints? Cela incite les participants à prendre des risques trop importants selon moi.

Bref, je ne suis vraiment pas chaud à l’idée de laisser entendre à des « vainqueurs » sur des événements cyclosportifs.

En réfléchissant bien, je suis convaincu qu’une des meilleures solutions possibles serait d’établir un classement au temps publié par… ordre alphabétique sur les événements cyclosportifs. Cette façon de faire éliminerait l’idée d’un « classement » entre participants, tout en donnant accès au temps passé sur le parcours à chaque participant, leur permettant par exemple de se comparer d’une année à l’autre.

Pas de « podium » non plus, pas de cérémonies en ce sens, outre des cérémonies dédiées à la remise de prix de présence.

Voilà des idées qui méritent selon moi attention! Peut-être que la FQSC pourrait travailler à établir, en partenariat avec les organisateurs d’événements cyclistes, un guide des meilleures pratiques en matière de classement/reconnaissance des coureurs/participants?

11 – Après un week-end où j’étais en super-condition, me voilà au prise avec un méchant rhume me vidant de toutes mes forces, un cadeau de mes jeunes enfants. Comme les choses changent vite! Misère de misère, j’ai pris un coup au moral. C’est vraiment pas de chance.

Partager

Précédent

Défi Gatineau – Mont Tremblant: magnifique!

Suivant

Coureurs québécois au Tour de France: quelles chances?

16 Commentaires

  1. alain39

    Je partage l’analyse de Laurent sur ce giro. Par contre l’excuse déshydratation n’emporte pas mon adhésion car nous savons tous que ce type de faiblesse se paye bien plus cher en matière de temps.
    Et puis sur les images on ne le voit pas se mettre à boire immodérément. Il semble simplement moins fringant comme Zulle qui suite à un surdosage de cortisone avait explosé sur le giro 98.
    Sur ce giro j’ai trouvé que Contador avait un rythme de pédalage moins rapide que par le passé. Rappelez vous Verbier ou le tdf 2007.
    Ca se voyait encore plus lors des 2 dernières étapes de montagne si on le compare à Aru et même Landa.
    Froome et Nibali ont un rythme plus rapide et c’est lorsqu’ils ont ce rythme qu’ils dominent.
    La grosse performance est celle des Astana et franchement avec une vraie stratégie ils pouvaient mettre Contador en échec. Il fallait sacrifier un des leaders et à mon sens Aru qui était moins performant que Landa.
    Sur le tdf avec une équipe dédiée à Nibali ils vont être durs à battre si toute l’équipe atteint ce niveau de performance.

    0
    0
  2. touille

    miraculeux c’est le mot!!!!
    Contador, à verbier, avait surement un moteur, comme a annecy.
    Avec l’astana de vino, on sait à quoi s’attendre depuis les 5 controles positifs de l’an dernier.
    Mais bon, l’uci leur a donné la licence, car uci=fifa

    0
    0
  3. Vincent C

    10- Les gagnants du Gran Fondo de Tremblant sont les gagnants des sections chronomètrées et non pas du Gran Fondo lui-même. Il n’avait pas d’arrivée comme dans une course. Fausse perception Laurent, il fallait y être pour comprendre.

    0
    0
  4. Patrick

    D’accord sur un point. Ces gars sont tous à la pointe d’un jeu de chat et souris contre la lutte anti-dopage (anti-triche). Et ça se traduit jusque dans la gestuelle (cadence de pédalage). Il semble que l’augmentation de la vélocité soit en lien direct avec l’apport d’oxygène aux muscles.
    Le « style » Astana est le grand vainqueur du cyclisme de ces 10 dernières années. Bravo à cet immense compétiteur qu’est le dernier champion olympique.

    0
    0
  5. Thierry mtl

    J’ ai vu le Giro 2011 et Contador a bien gagné. Le retrait de ce titre est grotesque et est une insulte au spectateur.
    3

    0
    0
  6. Michel laval

    D’accord avec toi Laurent pour Astana, j’ai hâte de voir sur le Tour de France cette équipe avec Nibali, les années se suivent mais rien ne change! Pour les cyclosportives, il faudrait quelles soient sanctionnés par la FQSC, comme en Europe.

    0
    0
  7. Jonathan

    Moi aussi je suis inquiet pour Rollin et ses chances au TdF. Ici nous n’avons aucunes nouvelles de ses performances. J’ai communiqué sur Twitter avec lui pour avoir des nouvelles et il m’a répondu qu’il le ferait bientôt sur Facebook. N’est-ce pas la une occasion pour La flamme rouge de faire une entrevue avec lui et de nous donner des nouvelles? Il semble assez disponible pour répondre.

    0
    0
  8. Chouchouduvélo

    Concernant le Giro 2011 remporté par Contador, je peux comprendre qu’il le compte dans ses victoires sur le Tour d’Italie. Il a été contrôlé sur cette course et n’a pas fait l’objet d’un contrôle positif. Par contre dans ce cas, il n’aurait pas pu disputer et gagner la Vuelta 2012 si sa suspension n’avait pas été rétroactive. Donc résultat qui s’annule en faisant partir sa suspension à la date de la révélation de son contrôle positif sur le Tour 2010.

    Sur le Giro 2015, Contador a fait le chrono de sa vie lui permettant de gérer les écarts de temps lors des étapes de montagnes. Il n’avait qu’à suivre ses concurrents directs les + menaçants, et s’il se faisait décrocher, il restait le groupe suivant des outsiders pour s’accrocher à leurs roues et limiter la casse.

    Le journal L’équipe de début juin lance une polémique sur le changement de roue de Contador avec Basso dans la descente précédant le Mortirolo. Basso n’a pas attendu la voiture de dépannage pour repartir, ce qui fait dire au journaliste qu’il s’agit d’une « fausse » crevaison contrairement à ce qui avait été annoncé par Contador et son staff. La question est : pourquoi aurait-il menti ?

    Pour ce qui est de Aru, j’ai lu qu’il souffrait d’un problème intestinal la 2ème semaine, ce qui pourrait expliquer sa baisse de régime par rapport à la première et la dernière semaine du Giro.
    Quant à ses 2 victoires d’étapes, il a bénéficié du gros travail de son coéquipier Landa et du boulot colossal de Ryder Hesjedal ainsi que de Steven Kruijswijk qui devaient tous les 2 reprendre du temps pour remonter dans le classement.
    Dommage que ces 2 là aient si mal commencé ce Giro, ils l’ont terminé en trombe… en se faisant sucer les roues, mais pas pour rien puisqu’ils ont fait une remontée vertigineuse dans le classement.
    D’ailleurs en voyant la force de Kruijswijk et Hesjedal, isolés en montagne, ça me fait penser à Thibaut Pinot. C’est quand même un énorme avantage d’avoir un coéquipier bien classé avec soi pour avoir une tactique payante et éviter que d’autres puissent profiter de votre travail, ce que ces 3 coureurs n’ont pas la chance d’avoir.

    0
    0
  9. Zenou

    Je n’ai pas regardé le giro, mais quand je lis les deux passages sur Aru et Hesjedal, j’ai vraiment l’impression qu’il y a deux poids deux mesures.

    Il y en a un s’il va mieux en troisième semaine, c’est qu’il est dopé, l’autre c’est que sa préparation était faite ainsi.

    0
    0
  10. G.Lambert

    9 – GranFondo Mont Tremblant.

    Je suis d’accord avec toi Laurent. Une cyclo n’est pas une course. L’ajout de sections chronométrées ammènent un peu de piquant quand l’allure du peloton est controlée.
    On doit voir ça comme des sprints de pancarte et rien de plus.
    Si certains veulent parader, que grand bien leur fasse !

    0
    0
  11. Chouchouduvélo

    Je tiens aussi à souligner la belle 4ème place au classement général d’Andrey Amador. Un coureur qui revient de loin, de très loin même. Il avait été victime d’une terrible agression lors d’un entrainement dans son pays, les délinquants qui lui avaient volé son vélo l’avaient laissé pour mort sur le bord de la route.
    Il a su saisir sa chance sur ce Giro, là qu’il n’avait pas à bosser pour l’un de ses leaders que sont Valverde et Quintana. Bravo !

    0
    0
  12. bigmouse

    Zenou

    je me trompe peut etre mais un coureur qui fait excellent mauvais extraordinaire sur trois semaines c’est bien plus surprenant qu’un coureur qui fait mauvais moyen bon sur trois semaines

    ou alors on en deduit que pour devenir super fort fait tomber malade durant une epreuve ou la recupération est (était) le maitre mot

    0
    0
  13. Math

    Quelqu’un se rappelle de l’entrevue de Christiane Ayotte expliquant le cas Contador et pourquoi s’ils avaient réussi à détecter une présence de Clenbuterol, même aussi faible soit il, cela signifiait qu’il en avait eu beaucoup plus dans son organisme? On m’en a beaucoup parlé mais je n’ai jamais eu la chance d’écouter cette entrevue…

    0
    0
  14. 3 pour Vuelta, Giro et prochain Tour de France ???

    0
    0
  15. mica

    Ce Contador c’ est un peu le roi de l’ embrouille, ( Fausse fringalle, fausse déhydratation, vrai-faux changement de vélo, faux changement de roue…..). Ce dont on est sur c’ est qu’il a souvent un vrai dopage dans le coco! Bref pas le plus réglo des coureurs!

    0
    0
  16. alain39

    Le dauphiné qui commence dimanche nous donnera une indication pour les autres favoris du tdf sauf Quintana qui ne court pas. D’ailleurs sa préparation est assez étonnante depuis quelques mois. Il va encore plus loin que les autres en limitant sa préparation à des stages en Colombie. Pas de course en Europe.
    Landa m’a impressionné avec son coup de pédale buste immobile et son visage assez impassible. Surtout dans le Mortirolo où il montait sans se désunir alors que les pourcentages sont au delà de 14%.
    Aru a côté semblait souvent se battre avec sa machine en amenant le même développement. Contador met maintenant du braquet et si vous observez son rythme de pédalage il subit des variations impressionnantes (bas et sommet du Mortirolo). Dorénavant il est plus souvent en force qu’en souplesse et son style a changé puisqu’il monte majoritairement en danseuse. Par le passé il alternait beaucoup plus et surtout lorsqu’il attaquait il partait tout en souplesse et moulinait longtemps.
    C’est la grosse différence entre lui et Froome ce dernier semblant être prisonnier de son rythme moulinette.
    Nibali lui fait varier son rythme de pédalage un peu comme Contador mais il est moins en force.
    C’est une évolution que j’ai notée sans en tirer une conclusion claire. Mais dans un sport de plus en plus médicalisé je me doute que ce n’est pas le fruit du hasard. Il faut préparer le physique à ces changements de rythmes et c’est pas simple. Tout comme cette capacité à faire des doublés giro/tdf, tdf/vuelta qui était tombée en désuétude et qui semble revenir à la mode.
    Enfin on constate que les temps dans le Mortirolo sont assez éloignés de ceux de l’open bar en EPO. Les mecs grimpent moins vite et ça se compte en minutes.
    Les préparations ont évolué.

    0
    0

L’auteur de ce blog encourage tous les lecteurs à laisser un commentaire en réaction à l’article du jour, cela contribue à enrichir le propos. Vous pouvez contribuer à la qualité de ce site en utilisant un langage décent, poli et respectueux d’autrui, et en étant pertinent et concis envers le sujet traité. L’auteur peut modérer les commentaires, et se réserve le droit de censurer sans avertissement les commentaires considérés hors sujet, diffamatoires, irrespectueux d’autrui, portant atteinte à l’intégrité d’une personne ou encore haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.